Ma semaine d’observation de l’info (4 avril 2021)

4 avril 2021 | 1 com­men­taire

Dimanche 28 mars 2021

L’idée d’avan­cer les hor­loges d’une heure durant l’é­té est appli­quée pour la pre­mière fois en 1916. Abandonnée après la Seconde Guerre mon­diale, l’heure d’é­té revient en 1976 à la suite de l’en­vo­lée des prix du pétrole. Et donc, depuis, deux fois par an, en octobre et en mars (aupa­ra­vant en avril), nous devons avan­cer ou retar­der nos montres pour nous confor­mer au dik­tat fran­çais, puis euro­péen. Et chaque année ce sont les mêmes remarques qui sont sou­le­vées, pour le chan­ge­ment ou contre le chan­ge­ment. Changement arti­fi­ciel comme cha­cun sait, qui nous décale en été de deux heures par rap­port à l’heure natu­relle du soleil. En fait, nous ne vivons pas à une heure natu­relle parce que notre cer­veau a été for­ma­té depuis 1976 à vivre à une heure dif­fé­rente la moi­tié de l’an­née. Autrefois, on se levait avec le jour, on se cou­chait avec la nuit. Aujourd’hui, les jour­nées sont ryth­mées par la socié­té de consom­ma­tion, l’ou­ver­ture des maga­sins, le jour­nal télé­vi­sé du soir, le « JT de 20 heures ». Le chant du coq ne sert plus qu’à exas­pé­rer les Parisiens.
Une expé­rience de vie sous terre pen­dant 40 jours, hors de tout repère tem­po­rel est ten­tée en ce moment. Les conclu­sions seront sans doute très inté­res­santes pour savoir de quoi dépend notre rythme de som­meil, et si celui-ci est inté­gré dans nos gènes, ou sim­ple­ment sol­li­ci­té par notre envi­ron­ne­ment sociétal.Horloges - Temps

Lundi 29 mars 2021

Si vous avez eu bien logi­que­ment peur de vous faire vac­ci­ner d’une part, et d’autre part, par le vac­cin Astra Zeneca à cause du nombre d’ef­fets secon­daires rap­por­tés ici et là à tra­vers le globe, n’u­ti­li­sez pas non plus le vac­cin Vaxzevria. Vous n’en avez pas enten­du par­ler ? Et pour cause il s’a­git tout sim­ple­ment du nou­veau non de l’Astra Zeneca. Comme de nom­breuses sources l’ont déjà divul­gué, le vac­cin conçu par le labo­ra­toire sué­do-bri­tan­nique et l’Université d’Oxford a été tout sim­ple­ment renom­mé. Le nou­veau nom choi­si, Vaxzevria, a été vali­dé dis­crè­te­ment par l’Agence euro­péenne du médi­ca­ment, lors d’une dis­crète mise à jour.
Bien enten­du, la com­po­si­tion du vac­cin n’a pas du tout chan­gé, et les effets secon­daires res­tent les mêmes.Vaxzevria

Mardi 30 mars 2021

En Bretagne, on fait encore plus pour fran­ci­ser le débat, puisque comme le rela­tait le Télégramme de Brest le 24 février :
« Sept hommes, quatre femmes, âgés de 18 à 21 ans. Tous ori­gi­naires de région pari­sienne. Ils sont en déten­tion pro­vi­soire depuis le 19 février (…)
Il s’agit de Kévin (*) qui serait, avec Antoine (*) à la tête du tra­fic. On trouve aus­si Amélie (*) qui ferait office d’assistante. Anaïs (*), âgée de 20 ans, au casier vierge est consi­dé­rée comme étant le chauf­feur en titre et s’occupant de la logis­tique du tra­fic. (…)
Le tra­fic comp­te­rait quatre lieu­te­nants, dont un des deux mineurs. Parmi les quatre aus­si, Alain (*), âgé de 20 ans, boxeur de haut niveau, consi­dé­ré comme « un crack » chez les ama­teurs. Les deux autres, Antoine (*) et Henri (*) (…) sont âgés de 18 ans. (…)
Parmi les « exé­cu­tants », il y a Héloïse (*), âgée de 20 ans et Triss (*), du même âge. Il y a aus­si Matthieu (*) et Éric (*). Résidant à Massy (Essonne). (…)« 
À la lec­ture de l’ar­ticle, on se dit que quand même, la jeu­nesse fran­çaise par­ti­cipe éga­le­ment à l’ef­fort dans le cadre de la délin­quance juvé­nile au côté de la jeu­nesse immi­grée. De quoi ras­su­rer à la fois les Verts et LFI !
Et puis, voi­là que ça coince un peu… Les asté­risques ne vous inter­pellent pas ?
Il aura fal­lu attendre le 29 mars pour apprendre qu’en fait, les pré­noms véri­tables étaient Ali, Anissa, Assane, Elhad, Mohamed… Le jour­nal les avait tout sim­ple­ment modi­fiés sous le vague pré­texte de pré­somp­tion d’in­no­cence…
Une sorte de grand rem­pla­ce­ment à l’en­vers ? Comment les Français peuvent-ils encore avoir confiance dans une telle presse ?Prénoms musulmans christianisés

Mercredi 31 mars 2021

L’immigration est bien une chance pour la France, comme le fai­sait remar­quer le titre d’un livre de Bernard Stasi paru en 1984… qui ne fai­sait que ren­ché­rir sur les pro­pos de Lionel Stoleru, autre ministre gis­car­dien l’an­née précédente. Stasi-Immigration-chance-pour-la-France

Le maga­zine L’OBS de la semaine der­nière, vient nous en don­ner une preuve plus que concrète : la liste des dix plus gros tra­fi­quants de drogue « fran­çais » (les guille­mets ne sont pas d’o­ri­gine). Dans l’ordre en com­men­çant par le plus dan­ge­reux :
Moufide Bouchibi, Maroc, Essonne, récem­ment arrê­té à Dubaï
Reda Abakrim, Maroc, Poissy, arrê­té à Casablanca en pro­ve­nance de Dubaï le 22 décembre
Nordine D., Espagne, Maroc, Algérie, Dubaï – Toujours en liber­té
Ben, de Trappes Maroc, Trappes – Arrêté en France en 2018 ; a depuis pris la fuite pos­si­ble­ment au Maroc
Bouchaïb El Kacimi, Maroc, Dreux – En fuite, pos­si­ble­ment au Maroc
Kevin Doure, Martinique – En pri­son
Rachid El M., Strasbourg – En fuite
Nasserdine et Abdelrani T., Marseille – En liber­té vers Malaga, en Espagne
Younès L., Maroc, Nantes – Possiblement au Maroc
Ali et Messaoud Bouchareb de Saint-Etienne – Tous les deux en déten­tion
Comme on peut le consta­ter d’un seul coup d’oeil, tous des petits gars bien de chez nous, ce qui confirme que l’im­mi­gra­tion est effec­ti­ve­ment bien une chance pour la France. Qu’aurait-on fait sans eux ?Immigration - Chance pour la France

Jeudi 1er avril 2021

Ce n’est hélas pas un pois­son, mais une honte pour notre pays !!!!
Cédric Herrou, qui était pour­sui­vi pour avoir aidé des migrants, a été défi­ni­ti­ve­ment relaxé par la Cour de cas­sa­tion.
Il était pour­sui­vi pour avoir ouvert un camp de migrants en 2016, après les avoir convoyés illé­ga­le­ment depuis l’Italie. Après avoir été condam­né à une amende en pre­mière ins­tance, puis à quatre mois de pri­son en appel en 2017, le feuille­ton du « pas­seur » de la Roya s’ar­rête donc ici, la cour de Cassation ayant déci­dé que « il est désor­mais défi­ni­ti­ve­ment acquis dans notre droit qu’aucune pour­suite pénale ne peut être enga­gée à l’encontre d’une per­sonne qui aura aidé un migrant en situa­tion irré­gu­lière lorsqu’il agit de façon dés­in­té­res­sée, qu’il appar­tienne ou non à une asso­cia­tion ou bien qu’il veuille reven­di­quer son acte », comme il l’a décla­ré lui-même.
En résu­mé, l’en­trée clan­des­tine sur le ter­ri­toire fran­çais d’in­di­vi­dus étran­gers, peut être :
• Soit défen­due de manière par­fai­te­ment légale, ce qu’a fait Génération Identitaire, avec comme consé­quence la dis­so­lu­tion.
• Soit encou­ra­gée et faci­li­tée de manière illé­gale, ce qu’a fait Herrou, avec comme consé­quence, la relaxe pure et simple.
C’est la jus­tice… en France !Cédric Herrou passeur clandestins

Vendredi 2 avril 2021

Le Premier ministre polo­nais Mateusz Morawiecki, le Premier ministre hon­grois Viktor Orban et le séna­teur ita­lien Matteo Salvini, chef de la Ligue du Nord (LN) ont jeté le 1er avril à Budapest les bases d’une nou­velle alliance conser­va­trice en Europe.
Ceci repré­sente « le pre­mier pas d’une longue route en com­mun » comme l’a décla­ré Victor Orban. On se sou­vient que son par­ti a récem­ment cla­qué la porte du Parti Populaire Européen, et ses 12 dépu­tés siègent main­te­nant par­mi les non-ins­crits, alors que le par­ti polo­nais PiS siège au sein du Groupe des Conservateurs et Réformistes euro­péens et la Ligue ita­lienne au sein du groupe Europe de la Liberté et de la Démocratie directe, aux côtés des Français du Rassemblement National.
Les trois hommes ont ain­si jeté les bases d’une nou­velle alliance conser­va­trice en Europe, même s’ils n’en sont pas encore à la for­ma­tion d’un nou­veau groupe qui éta­bli­rait la recom­po­si­tion des groupes au sein du Parlement euro­péen.
Une pro­chaine réunion devrait se tenir en mai, soit à Rome, soit à Varsovie.
Un nou­veau groupe ame­né à peser sur la poli­tique de l’UE ?Mateusz Morawiecki - Viktor Orban - Matteo Salvini

Samedi 3 avril 2021

Le 19 mars der­nier, le Premier ministre a déci­dé de limi­ter les dépla­ce­ments dans 19 dépar­te­ments du nord de la France et de la région pari­sienne, ain­si que dans les Alpes Maritimes, où la situa­tion sani­taire sem­blait la plus cri­tique.
Un retrai­té de 83 ans a alors deman­dé au juge des réfé­rés du Conseil d’État de sus­pendre ces res­tric­tions de dépla­ce­ment prises par le gou­ver­ne­ment afin qu’elles ne s’appliquent plus aux per­sonnes vac­ci­nées, qui, par défi­ni­tion devraient être à l’a­bri de toute conta­mi­na­tion.
La réponse du Conseil d’État est sans équi­voque :
Bien que la vac­ci­na­tion assure une pro­tec­tion effi­cace, le juge des réfé­rés relève que les per­sonnes vac­ci­nées peuvent être por­teuses du virus et contri­buer à sa dif­fu­sion dans des pro­por­tions qui ne sont aujourd’hui pas connues. La levée des res­tric­tions de dépla­ce­ment pour­rait dès lors aggra­ver le risque de conta­mi­na­tion (…)
Vous pou­vez lire l’or­don­nance n°450956 ici.

Vaccin et masque

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain.…
Patrice LEMAÎTRE

1 commentaire

  1. le sujet du 1er Avril , loin d’être un pois­son est une belle porte ouverte.
    Si j’ai bien com­pris depuis lors, sui­vant l’exemple de M. Cédric Herrou, il est donc acquis, selon la cour de cas­sa­tion, qu’au­cune pour­suite pénale ne peut être enga­gée contre une per­sonne ayant aidé d’autres per­sonnes à venir et s’ins­tal­ler illé­ga­le­ment en France.
    D’une part je suis heu­reux d’ap­prendre que nos gou­ver­nants sont désor­mais à l’a­bri d’une quel­conque pour­suite, que l’Europe avec toutes ses filières légales ou pas (aides diverses, asso­cia­tions…) est bien sor­tie du champ d’ac­tion de notre belle jus­tice.
    D’autre part, que l’on m’ar­rête si je dis une bêtise ! Je donne un exemple :
    je m’ap­pelle Karim, je suis Franco/​Algérien, donc Algérien en France et Français en Algérie. J’ai béné­fi­cié du droit du sol ou du droit de regrou­pe­ment fami­lial (sans être dans l’o­bli­ga­tion de prou­ver la réa­li­té de l’as­cen­dance ou de la des­cen­dance décla­rée).
    J’ai donc le droit aujourd’­hui d’ai­der un « Frère » à s’ins­tal­ler illé­ga­le­ment en France sans être inquié­té par qui que ce soit et même en béné­fi­ciant de lar­gesse de notre sys­tème Français.
    Qui veut encore nier le grand remplacement ?

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

66 − 57 =