Ma semaine d’observation de l’info (23 janvier 2022)

par | 23 jan­vier 2022 | 3 Commentaires 

Dimanche 16 janvier 2022

Toujours cette Reli­gion d’Amour, de Tolé­rance et de Paix.
Une ensei­gnante a vu sa sécu­ri­té com­pro­mise après la publi­ca­tion sur les réseaux sociaux d’un parent d’é­lève qui sug­gé­rait qu’un exer­cice qu’elle avait don­né à ses élèves était raciste. Dans la bonne ville de Trappes, célèbre pour son imam et son co-reli­gion­naire de maire, l’en­sei­gnante a fait l’ob­jet d’une « fat­wa numé­rique », suite à un exer­cice sur les cri­tères d’appartenance à la lignée humaine pro­po­sé en décembre 2020, deux mois après la déca­pi­ta­tion de Samuel Paty. Croyant flat­ter ses jeunes élèves, elle avait cru bon, pour illus­trer la figure de l’ho­mo-sapiens, de pré­sen­ter le visage du chan­teur Soprano, à la mode chez les col­lé­giens.
Alerté par sa fille, un parent d’é­lève s’est tout de suite fen­du d’un post sur les réseaux sociaux, com­men­tant la pho­to de l’exer­cice en ques­tion par « Education natio­nale de merde. Faites tourne svp on doi pas accepte. » (ortho­graphe com­prise).
Constatant les simi­li­tudes avec l’af­faire Paty, la police a esti­mé qu’il exis­tait un réel risque pour l’en­sei­gnante. Celle-ci a, pour des rai­sons de sécu­ri­té, été mutée dans une autre aca­dé­mie, sur conseil du ren­sei­gne­ment ter­ri­to­rial.
Le père d’é­lève a été jugé le 15 novembre der­nier et condam­né à six mois de pri­son ferme. À noter qu’au­cun repré­sen­tant de l’Éducation natio­nale n’é­tait pré­sent pour sou­te­nir l’en­sei­gnante. Celle-ci dit n’a­voir plus aucune confiance en l’ins­ti­tu­tion, et déclare devoir doré­na­vant s’au­to­cen­su­rer
Nous sommes en France en l’an V de la Macronie.

Conflans, et après ?

Lundi 17 janvier 2022

Après la vague de désap­pro­ba­tion du rem­pla­ce­ment du dra­peau fran­çais par le dra­peau euro­péen sous l’Arc de Triomphe pari­sien, 47 per­sonnes réunies au sein d’un comi­té, appellent à défendre « l’as­pi­ra­tion euro­péenne » qu’ils pré­tendent incar­ner.
Suivant les traces de Macron, ils dési­rent mar­te­ler que leur des­ti­née passe par l’Union Européenne.
C’est pour­quoi ils pro­posent un nou­veau dra­peau afin de pro­mou­voir l’i­den­ti­té euro­péenne, un dra­peau euro-natio­nal, qui, comme la pièce d’un euro, repré­sen­te­rait sur une face, la nation membre et sur l’autre, l’Union Européenne. Ce nou­vel éten­dard ne se sub­sti­tue­rait pas aux deux autres, mais pour­rait flot­ter au fron­ton des édi­fices repré­sen­ta­tifs de l’Union Européenne et lors des évé­ne­ments et mani­fes­ta­tions orga­ni­sés au nom de celle-ci.
Moi qui suis un défen­seur d’une Europe aux cent dra­peaux, dois-je récla­mer que les dits dra­peaux soient tous pré­sents au dos de l’é­ten­dard bleu étoilé ?Europe - 100 drapeaux

À noter que dans ses membres le comi­té com­porte une per­sonne morale « l’Institut du com­merce exté­rieur des États-Unis ». Cela montre bien l’im­pli­ca­tion des USA dans l’Europe de Bruxelles. Rappelons qu’en 1944, le débar­que­ment de Normandie avait été bap­ti­sé opé­ra­tion Overlord, ce qui signi­fie… sou­ve­rai­ne­té (des USA sur l’Europe bien enten­du !) Ce qui est plus que lar­ge­ment démon­tré aujourd’­hui.
À noter à pro­pos de cette his­toire de dra­peau que la fémi­niste décons­truc­trice Sandrine Rousseau, dans un de ses délires fami­liers, a déci­dé que la perte du trip­tyque « tra­vail, nature, vivre-ensemble condui­sait à un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance à un dra­peau, qui devient ain­si la source du natio­na­lisme, et donc à la fin, du fas­cisme. » Si elle le dit.…

Mardi 18 janvier 2022

Samedi après-midi, une mani­fes­ta­tion deve­nue tra­di­tion­nelle avait lieu à Paris pour mani­fes­ter contre le passe vac­ci­nal.
Très vite une pho­to s’est répan­due sur les réseaux sociaux, mon­trant des per­sonnes tout de noir vêtues, pour cer­taines cagou­lées, sem­blant tendre le bras à la manière d’un salut nazi.Darmanin - Manipulation salut nazi

Aussitôt, le ministre Darmanin, sinistre pour­fen­deur de l’ex­trême droite, relaie lui-même la pho­to avec un com­men­taire « Cette pho­to prise en marge de la mani­fes­ta­tion anti-pass du mou­ve­ment dit “les Patriotes” choque beau­coup, à juste titre », et demande à la pré­fec­ture de police de faire un signa­le­ment à la jus­tice.
Oui, mais… Si le cli­ché a bien été pris en marge de la mani­fes­ta­tion orga­ni­sée par Florian Philippot, ce der­nier ne tient pas à se lais­ser faire : il explique à son tour dans un Tweet que les mani­fes­tants ne fai­saient pas un salut nazi mais un « clap­ping ». Ce geste pro­vient des sup­por­ters dans les stades et consiste à frap­per dans ses mains au-des­sus de la tête à inter­valles régu­liers. Pour le prou­ver, il accom­pagne son tweet d’une vidéo prise au même moment, (l’en­vi­ron­ne­ment archi­tec­tu­ral en arrière-plan est iden­tique) dans lequel on voit effec­ti­ve­ment les mili­tants effec­tuer ce « clap­ping ». Aucun salut nazi, tout le monde peut s’en rendre compte en vision­nant pho­tos et vidéos sur Internet. Tout d’a­bord la vidéo :

Le ministre Darmanin a volon­tai­re­ment fait une cap­ture d’é­cran sur la vidéo à un moment qui pou­vait don­ner lieu à son men­songe et à sa mani­pu­la­tion. Il a bien pris soin, en fai­sant flou­ter les visages, de flou­ter les deuxièmes main tendues..

Cet homme est ministre de l’Intérieur et il en est réduit à dif­fu­ser des mon­tages, pour mani­pu­ler l’o­pi­nion. Le retour des heures les plus sombres de notre Histoire. Darmanin a déjà à son tableau de chasse aux chi­mères les lan­ceurs d’a­lerte de « Génération Identitaire » ou l’as­so­cia­tion ange­vine L’Alvarium.
Si quel­qu’un doit être tra­duit en jus­tice, c’est bien lui.

Mercredi 19 janvier 2022

La France comp­tait 67 813 000 habi­tants au 1er jan­vier 2022, selon une esti­ma­tion de l’Insee. Le cap des 68 mil­lions pour­rait être fran­chi cette année.
Parmi ces don­nées inté­res­santes que publie chaque année l’Institut, deux ont un inté­rêt par­ti­cu­lier cette année.
Tout d’a­bord, on y apprend que la France a gagné envi­ron 187 000 habi­tants en un an, mal­gré ladite pan­dé­mie de Covid19 ! Cette pro­gres­sion est la même qu’en 2020, certes infé­rieure aux années 2017 et 2018, mais supé­rieure aux années 2015 et 2016.
L’accroissement du nombre des décès n’est donc pas si impor­tant que ça, confir­mant ain­si les dires du Pr Raoult.
Ensuite, on y apprend que le solde migra­toire (dif­fé­rence entre les arri­vées en France et les départs) explique l’essentiel de l’accroissement de la popu­la­tion. Estimé pro­vi­soi­re­ment à 140 000, il « contri­bue­rait ain­si pour près des deux tiers à la hausse de la popu­la­tion ».
Qui a dit que le Grand Remplacement était un fan­tasme ? Pas l’INSEE en tous cas !Sondage Grand Remplacement

Jeudi 20 janvier 2022

Présidentielles, un autre son de cloche.
Si l’on suit la courbe des son­dages publiés deux ou trois fois par semaine à l’ap­proche du scru­tin le plus impor­tant de la vie publique fran­çaise, il n’y a guère de sus­pense : Macron cara­cole en tête sui­vi des deux pou­liches Marine Le Pen, et Valérie Pécresse, dans cet ordre ou l’ordre inverse, sui­vies à leur tour par Éric Zemmour qui peine à col­ler aux deux chal­len­gers fémi­nines. Mélenchon fer­me­rait le bal des pré­ten­dants avec encore un bel écart.
Oui, mais, ce ne sont que des son­dages, avec toutes les pré­cau­tions néces­saires qu’il faut prendre avant de les accep­ter. Ceux-ci sont tou­jours assor­tis de marges d’er­reurs consé­quentes, et on n’a rare­ment vu un son­dage don­nant le ticket gagnant…
Une autre méthode de pré­dic­tion, c’est d’u­ti­li­ser l’Intelligence Artificielle. Celle-ci comme son nom l’in­dique n’a rien à faire de l’hu­main, elle se base sur des cal­culs d’al­go­rithmes uni­que­ment.
Dans ce cadre, QOTMII est une appli­ca­tion gra­tuite qui per­met notam­ment de mesu­rer le poten­tiel élec­to­ral des can­di­dats en temps réel, en cap­tant les émo­tions, les recueillant en ins­tan­ta­né sur la presse, natio­nale, régio­nale, locale, les blogs, les forums, les médias sociaux, les ana­ly­sant, qua­li­ta­ti­ve­ment et quan­ti­ta­ti­ve­ment, grâce à son intel­li­gence arti­fi­cielle. Et les résul­tats sont très différents…QOTMII Zemmour en tête

Vendredi 21 janvier 2022

Comment comp­ta­bi­lise t‑on les « morts du Covid » en France ?
J’ai eu récem­ment dans ma famille trois exemples assez frap­pants, de per­sonnes âgées (plus de 90 ans) hos­pi­ta­li­sées pour des rai­sons autres que le Covid et qui ont été dési­gnées « Covid » très rapi­de­ment. L’une d’elles n’est res­tée hos­pi­ta­li­sée que quelques jours, pas même en uni­té de soins spé­ciale, et sans aucun trai­te­ment par­ti­cu­lier. Une autre est tou­jours hos­pi­ta­li­sée, mais pas du tout en uni­té Covid, alors qu’elle est cen­sée en être malade… Il y a donc véri­ta­ble­ment un tru­cage des sta­tis­tiques dans les hôpi­taux, et j’ai l’im­pres­sion que toute per­sonne d’un âge avan­cé pas­sant par le sys­tème hos­pi­ta­lier se voit cata­lo­gué Covid.
Au Royaume Uni, le ministre de la san­té vient de recon­naître publi­que­ment que des morts « avec » le Covid avaient été comp­ta­bi­li­sés comme morts « du Covid ».
Pour la semaine se ter­mi­nant le 7 jan­vier, l’Agence bri­tan­nique de sécu­ri­té sani­taire a par exemple signa­lé qu’il y avait eu 1 282 per­sonnes décé­dées dans les 28 jours sui­vant un test posi­tif au coro­na­vi­rus. Ce qui sous enten­drait 1 282 per­sonnes décé­dées du Covid… Oui mais voi­là, seule­ment 712 de ces per­sonnes sont réel­le­ment décé­dées du Covid d’a­près l’ONS. Autrement dit, 44 % des chiffres quo­ti­diens com­mu­ni­qués par le gou­ver­ne­ment au cours de cette semaine de jan­vier pour­raient ne pas être de véri­tables décès dûs uni­que­ment au Covid.
Le ministre de la san­té a esti­mé que les chiffres quo­ti­diens n’é­taient plus fiables en rai­son de l’aug­men­ta­tion des infec­tions à Omicron. Selon lui, 40 % des per­sonnes ayant le Covid à l’hô­pi­tal n’y sont pas parce qu’elles ont le Covid, mais parce qu’elles ont le Covid par hasard, c’est ce qu’on pour­rait appe­ler une infec­tion acci­den­telle.
À quand la véri­té en France ?Macron - Pinocchio

Samedi 22 janvier 2022

Cedric_Herrou_doigt_honneur_Festival_Cannes

Cédric Herrou (au centre) pava­nant au Festival de Cannes en 2018

En visite au poste-fron­tière de Menton, dans les Alpes-Maritimes, hier, le can­di­dat à la pré­si­den­tielle Éric Zemmour a ver­te­ment cri­ti­qué ceux qui aident les migrants à venir en France. Enfin une réac­tion digne d’un véri­table chef d’État !
C’est la pre­mière fois à ma connais­sance qu’une per­son­na­li­té poli­tique de pre­mier plan ose ain­si affir­mer que les asso­cia­tions qui aident les migrants seraient « trai­tées comme des enne­mis ». Cédric Herrou, pré­sent avec une tren­taine d’autre per­sonnes pour mani­fes­ter contre la venue du can­di­dat, en a pris pour son grade.

L’agriculteur de la Roya, qui a été déco­ré (indi­rec­te­ment par l’in­ter­mé­diaire du fes­ti­val de Cannes), pour son action en faveur des migrants de la Roya qu’il conti­nue à faire pas­ser clan­des­ti­ne­ment, était par­ti­cu­liè­re­ment visé : « Ces gens agissent contre la sur­vie de la France. Je consi­dère que ce sont des enne­mis. Ils seront trai­tés comme des enne­mis. Il n’y aura plus de sub­ven­tions qui seront ver­sées. Je les sanc­tionne. Cédric Herrou devrait être en pri­son. Ils sont com­plices des pas­seurs ».
Il est vrai qu’il est temps de mettre de l’ordre dans ces his­toires de fron­tières. Le pas­sage clan­des­tin d’une fron­tière est un délit. Mais l’on condamne et l’on dis­sout Génération Identitaire qui dénonce ce délit.
À Calais, on pour­suit et on condamne ceux qui aident les clan­des­tins à tra­ver­ser la Manche pour gagner l’Angleterre.…
On pour­rait croire que l’on fait tout pour les gar­der en France…Clandestins Menton

Bonne semaine à tous, et à dimanche prochain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

3 Commentaires 

  1. Quand je vois les attaques en règle des sup­pôts du gou­ver­ne­ment qui hantent les pla­teaux TV pour pro­po­ser à chaque fois des moyens de rétor­sion plus fous les uns que les autres pour punir ceux qui refusent cette injec­tion, je suis bien en pré­sence de la milice. Nous sommes bien dans le copier-col­­ler d’un sombre moment de notre his­toire.
    La der­nière du jour : faire payer la réani­ma­tion aux non vac­ci­nés ! Il fau­drait d’a­bord pré­ci­ser les­quels ? Ceux qui n’ont jamais été injec­tés ou ceux qui sont désac­ti­vés par manque de dose ?
    A ces gui­gnols de bas étage, d’une part je ne leur sou­haite pas un acci­dent (incen­die, agres­sion,…) qui est de nos jours si vite arri­vé (sur un mal­en­ten­du !).
    D’autre part je pro­pose pour équi­li­brer les comptes, qu’ils prennent en charge les frais des effets secon­daires poten­tiels (d’a­près les sta­tis­tiques il y a encore plus d’ef­fets secon­daires que d’hos­pi­ta­li­sa­tions sans injection !).

    Répondre
  2. CHIFFRES des MORTS DU COVID :

    D’une amie belge direc­trice de mai­son de retraite : 45 décès natu­rels par an en moyenne.
    En 2020 : sur 45 décès, 5 vrais COVID : men­tion offi­cielle : 45 COVID ! Il faut vendre du vac­cin, vous dis-je ! Qu’attendent les gens des hôpi­taux pour nous dire la véri­té, tout se sait dans les couloirs…

    Répondre
    • À Jean-Claude Leroy :
      « Il faut vendre du vac­cin », mais ce n’est pas même un vac­cin. Ces potions n’ont pro­té­gé de rien du tout. Au contraire puisque les « vac­ci­nés » sont plus conta­mi­nés que les autres.
      Mais les gens conti­nuent avec la 3e dose, puis la qua­trième. C’est désespérant.

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

trente huit − trente trois =