Le camp retranché des irréductibles Gilets Jaunes de Cannes – Antibes

16 août 2021 | 2 Commentaires 

Avant de se rendre à Nice pour 14 heures, plu­sieurs Gilets Jaunes de Cannes – Antibes s’é­taient retrou­vés « au rond-point », comme tous les samedis.

Reportage en images :

L’oppidum des Gilets Jaunes au Rond-point de la Victoire à Mougins

Occupation de l’espace médiatique offert

L’incontournable distribution de tracts

Le parapet de l’autoroute s’offre aux banderoles

Les automobilistes sur l’autoroute en profitent aussi

Non loin de la gendarmerie

Amour – Liberté – Vélo

Trop poli pour être honnête

À suivre…

2 Commentaires 

  1. Ils sont tou­jours là nos irré­duc­tibles qui ne lâche­ront pas, quel cou­rage, quelle téna­ci­té
    La résis­tance, ils savent ce que c’est !
    Et d’a­près leurs dires le Bien Commun est, avec le RIC, leurs reven­di­ca­tions essentielles

    Répondre
  2. Les gilets jaunes sont des héros qui ont com­pris avant la plu­part des Français, l’as­pect démo­niaque de la poli­tique du tyran Macron et de ses sbires hit­lé­riens ou nazis.
    Les gilets jaunes ont lut­té pour ne pas mou­rir car avec les taxes sur l’es­sence du tyran Macron, un ban­quier de gauche, les gilets jaunes n’a­vaient plus de quoi de vivre sur leur compte en banque.
    Bombardés de gre­nades anti-encer­­cle­­ment, la police les a ébor­gnés, leur a arra­ché les mains : plus de 3 000 gilets jaunes ont été les vic­times des poli­ciers, payés gras­se­ment par Macron avec nos impôts.
    Macron a payé les black blocks – l’ex­trême gauche qu’il aime tant – pour pour­rir les mani­fes­ta­tions, et jeter le dis­cré­dit sur des mani­fes­ta­tions qui étaient un cri d’alarme.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

9 + 1 =