Qatar : la Coupe du Monde de l’hypocrisie

De plus en plus nom­breuses sont les voix qui s’é­lèvent contre la Coupe du Monde de foot­ball qui se déroule en ce moment au Qatar. Christian Chesnot(1) le fait ce matin dans les colonnes de Nice Matin où il dénonce « la Coupe du Monde de l’hy­po­cri­sie ». Ce jour­na­liste sait bien de quoi il parle. Grand repor­teur spé­cia­liste du Moyen-Orient, Christian Chesnot est jour­na­liste au ser­vice étran­ger de France Inter depuis 2005. En décembre 2015, il est récom­pen­sé par le Grand Prix de la Presse Internationale.

Chrisitan Chesnot - Qatar secret influence planétaire Chrisitan Chesnot - Georges Malbrunot - Qatar Papers

Pour lui, « ce Mondial, c’est celui de l’hy­po­cri­sie à tous les niveaux ». Christian Chesnot consi­dère que « le Qatar est le labo­ra­toire de la mon­dia­li­sa­tion ».

Dans un style qui leur est propre, les Gilets Jaunes de Cannes – Antibes ont dis­tri­bué hier au rond-point de Provence à Antibes un tract décapent sur la Coupe du Monde de foot­ball orga­ni­sée par le Qatar, qui dénonce aus­si cet évé­ne­ment perfide.

Fac-simi­lé du tract dis­tri­bué hier, same­di 26 novembre au rond-point de Provence à Antibes

GJ Tract - 26 novembre 2022 - Foot Qatar

Cliquer sur l’i­mage pour l’agrandir

Il est éton­nant qu’un jour­na­liste de la radio d’État et les Gilets Jaunes se retrouvent sur un même sujet. Certes le ton est dif­fé­rent, mais l’a­na­lyse est la même.

Georges Gourdin

(1) Christian Chesnot a été enle­vé en Irak le 20 août 2004 par l’ar­mée isla­mique en Irak en com­pa­gnie de son confrère Georges Malbrunot et de leur chauf­feur syrien Mohamed Al-Joundi. Les ravis­seurs ont lan­cé un ulti­ma­tum au gou­ver­ne­ment fran­çais : annu­ler la loi sur la laï­ci­té dans les 48 heures (!), en échange de quoi Christian Chesnot et Georges Malbrunot seraient libé­rés. [source]

Les articles du même auteur

Georges Gourdin

2 Commentaires 

  1. Qui s’in­té­resse aujourd’­hui au foot ? Les consciences com­mencent à s’ouvrir.

    Répondre
  2. Lamentable.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *