Ma semaine d’observation de l’info (1er août 2021)

1 août 2021 | 1 com­men­taire

Dimanche 25 juillet 2021

Nous étions nom­breux, très nom­breux hier dans les rues des villes de France, à mani­fes­ter contre l’o­bli­ga­tion du passe vac­ci­nal, véri­table bar­rière à nos liber­tés les plus élé­men­taires. En réponse à ceci, tou­jours la même morgue de la part du gou­ver­ne­ment, depuis Attal, le petit porte parole : « infime mino­ri­té dans l’ins­tru­men­ta­li­sa­tion, qui joue avec les peurs et raconte n’im­porte quoi », jus­qu’à son maître suprême par­lant d” « irres­pon­sa­bi­li­té » et d”« égoïsme » de la part des non-vac­ci­nés. Et évi­dem­ment le mépris le plus com­plet de la part des médias à la botte, comme ce jour­nal qui insi­nue bien que nous sommes les Français les plus cré­tins… En atten­dant, la rue était noire de monde, je ne vien­drai pas dis­cu­ter les chiffres, cha­cun y allant de son propre pro­nos­tic…
Pour en reve­nir à l’u­ti­li­té de ce passe sani­taire qui nous enferme pour soi-disant nous pro­té­ger, une anec­dote pas­sée inaper­çue dans les médias habi­tuels aux ordres mérite tout de même d’être contée.
Cela se passe en Corse du Sud, dans un cam­ping de Sagone. Une colo­nie de vacances y est ins­tal­lée, com­pre­nant 80 ado­les­cents de 12 à 15 ans, ain­si que leurs moni­teurs. Tous les membres, pour être en règle avec la nou­velle légis­la­tion, dis­posent d’un passe sani­taire valide en tous points. Oui, mais voi­là : avant le départ, un des ados est tes­té posi­tif. L’agence régio­nale de san­té de Corse décide alors le test de l’en­semble des par­ti­ci­pants. Et là, sur­prise : 30 ado­les­cents et 3 moni­teurs sont éga­le­ment tes­tés posi­tifs, bien qu’en pos­ses­sion du pré­cieux passe sani­taire valide !
Une fois de plus, on s’a­per­çoit que toute cette opé­ra­tion n’est que comé­die, que le passe ne sert à rien, ne prouve rien et donc, n’est d’au­cune uti­li­té sani­taire, si ce n’est, comme le disait un conseiller du gou­ver­ne­ment : « Ça va être pri­mau­té aux vac­ci­nés et vie de merde pour les non vac­ci­nés ».

Lundi 26 juillet 2021

Christian Estrosi, qui ne rêve que de deve­nir ministre de l’Intérieur macro­nien, avait pris une déci­sion auto­ri­taire vou­lant ins­tau­rer un passe sani­taire obli­ga­toire dans les centres de loi­sirs de la ville. Les parents ayant été aver­tis qu’à défaut de test ou de cer­ti­fi­cat de vac­ci­na­tion, leur pro­gé­ni­ture ne serait pas accep­tée en centre de loi­sirs.
Saisi par les familles, Maître Xavier Fruton du bar­reau de Nice a aus­si­tôt inter­pe­lé le pré­fet et la direc­tion dépar­te­men­tale de la cohé­sion sociale ven­dre­di der­nier pour contes­ter la déci­sion du maire, et la secré­taire d’État a enfon­cé le clou : « Je rap­pelle que les dis­po­si­tions légales ne sau­raient pré­voir l’im­po­si­tion du passe sani­taire dans les accueils de loi­sirs et que toute déci­sion en ce sens n’au­rait aucun fon­de­ment légal. »
On appre­nait pen­dant la mani­fes­ta­tion que Christian Estrosi fai­sait piteu­se­ment marche arrière. Le poste de ministre s’é­loigne de nou­veau encore un peu…Estrosi masqué

Mardi 27 juillet 2021

Hier donc, le pro­jet de loi du passe sani­taire a été défi­ni­ti­ve­ment adop­té par le Parlement. Les mesu­rettes d’a­dou­cis­se­ment pro­po­sées par le Sénat ayant été promp­te­ment reje­tées par l’Assemblée. C’est donc par 156 voix pour, 60 contre et 14 abs­ten­tions que ce texte qui va régir nos liber­tés pen­dant les mois (ou années?) à venir a été adop­té. 156+60+14=230. Donc seuls, 230 dépu­tés ont pris part au vote sur un sujet qui a mené une bonne par­tie des Français dans la rue. 230 sur 577. Soit 39%. De qui se moque t‑on ? Que n’a t‑on pas enten­du après l’abs­ten­tion mas­sive lors des der­nières élec­tions régio­nales et dépar­te­men­tales ?
Y aurait-il deux fois trop de dépu­tés au Palais Bourbon ?Assemblée nationale vide

Mercredi 28 juillet 2021

La ville de Nice vient d’être clas­sée hier au patri­moine mon­dial de l’Unesco, au titre de « ville de vil­lé­gia­ture », juste récom­pense pour l’une des plus belles d’Europe, qui atten­dait ce moment depuis de nom­breuses années.
Christian Estrosi s’en est logi­que­ment féli­ci­té : « Nous avons abat­tu les ver­rues urbaines qui détrui­saient cette har­mo­nie. Nous avons paci­fié les dépla­ce­ments, retrou­vé la lumière et les cou­leurs de nos façades, replan­té les végé­taux emblé­ma­tiques, revi­vi­fié et édic­té des règles d’urbanisme conformes à la tra­di­tion héri­tée du patri­moine turi­nois, en un mot, ren­du à Nice son visage de beau­té et de joie ».
Oui, mais…
dans ce cas, pour­quoi avoir sup­pri­mé du ter­ri­toire clas­sé, la magni­fique place Garibaldi, plus bel exemple de cette archi­tec­ture turi­noise, ou la magni­fique abbaye de Saint Pons, sym­bole his­to­rique puisque c’est là que Nice avait signé sa dédi­tion à la Savoie en 1388, res­tau­rée et inau­gu­rée il y a à peine deux ans ?
Et pour­quoi avoir éga­le­ment épar­gné une par­tie du Vieux Nice, là où se trouve le Couvent de la Visitation ? Parce que la mai­rie a déci­dé de le trans­for­mer en hôtel de luxe ?
Si cette déci­sion de l’Unesco ravit et flatte leur fier­té, cer­tains points laissent quand même un goût amer aux Niçois…Nice Unesco

Jeudi 29 juillet 2021

Le ministre de l” « Éducation », Jean-Michel Blanquer vient d’an­non­cer sans ver­gogne que les enfants non vac­ci­nés seront « évin­cés » de la classe en cas de conta­mi­na­tion. Vous avez bien lu le terme : « évin­cés » !!!
Le pre­mier dic­tion­naire venu vous indi­que­ra la défi­ni­tion de ce verbe : Empêcher quel­qu’un d’ac­cé­der à une fonc­tion ou l’en dépos­sé­der, lui en inter­dire l’ac­cès ou l’é­li­mi­ner par intrigue ou manœuvre.
Un ministre de l” « Éducation » (je tiens aux guille­mets) est tout de même sen­sé connaître le voca­bu­laire fran­çais. Et je pense que celui-ci n’est pas le plus incom­pé­tent que l’on ait connu. Il emploie donc le mot avec assu­rance et jus­tesse. Les élèves se ver­ront bien inter­dire l’ac­cès des classes par intrigue ou par manœuvre. Un pas de plus, un petit pas, vers la vac­ci­na­tion obli­ga­toire pour les enfants éga­le­ment. Pourtant, ne nous a t‑on pas rabâ­ché pen­dant des semaines, au début du Corona Circus que jamais les enfants ne seraient des vec­teurs du virus ?
Le pire, c’est que les Français ne réagissent même plus à l’é­vi­denceAdo vacciné

Vendredi 30 juillet 2021

Depuis le 21 juillet, date de la pre­mière mise en appli­ca­tion du Pass nazi­taire, il s’est pas­sé main­te­nant une dizaine de jours, et un pre­mier point peut être fait. Du moins sur le plan éco­no­mique, car l’as­pect sani­taire n’entre pas en cause en la matière.
Dans les ciné­mas d’a­bord, la fré­quen­ta­tion a chu­té de l’ordre de 70% en moyenne avec une baisse allant jusqu’à 90% pour cer­tains films. Certains ont donc trou­vé une parade facile, ils n’ac­ceptent plus que 49 spec­ta­teurs, comme cela le Pass ne s’ap­plique pas.
Dans les parcs d’at­trac­tion, le sou­ci vient de la mise en place du contrôle ou d’un stand pou­vant four­nir des tests anti­gé­niques. Ce qui amène des frais sup­plé­men­taires de logis­tique très impor­tants. D’autant que, à cause du Pass, les spec­ta­teurs ne sont pas au ren­dez-vous. Au parc Astérix par exemple, seule­ment 9 000 entrées pen­dant la semaine, en pleine période de vacances, un désastre.
L’association fran­çaise des parcs zoo­lo­giques a, de son côté, ten­té d’obtenir auprès du Conseil d’État un simple report de la mise en appli­ca­tion de ce filtre au 15 sep­tembre, sans suc­cès. Toujours selon cette asso­cia­tion, la fré­quen­ta­tion des zoos pour­rait chu­ter jusqu’à moins 70% cet été.
Encore un peu tôt pour faire le point dans les bars et res­tau­rants, qui ne devront appli­quer les consignes qu’à par­tir du 1er août, mais la fré­quen­ta­tion devrait bais­ser dras­ti­que­ment, sur­tout que l’au­to­ri­sa­tion de rece­voir les non vac­ci­nés en ter­rasse a été refu­sée par le Parlement, contrai­re­ment à l’Italie. Quand on veut « évin­cer », on le fait com­plè­te­ment !
Les salles de sport, à cause de la jauge de 50 per­sonnes impo­sée, voient le nombre des rési­lia­tions d’a­bon­ne­ment en nette aug­men­ta­tion.
Nombre de lieux his­to­riques ne sont pas des monu­ments natio­naux, et sont régis par des petites asso­cia­tions com­po­sées bien sou­vent de béné­voles. Il ne leur est donc pas pos­sible d’as­su­mer les coûts néces­saires aux contrôles. Moralité, c’est la fer­me­ture qui est déci­dée.
Dans notre région, les petites fêtes de vil­lage qui ont lieu toutes les semaines dans le haut et moyen pays niçois, sont presque toutes annu­lées, à cause de la jauge des 50 per­sonnes déclen­chant les contrôles… per­sonne n’en veut, tout le monde renonce.Passeport sanitaire appli
Du côté de l’Élysée, on pro­met­tait aux non vac­ci­nés une « vie de merde » (cf. supra), et bien pour une fois, ils vont réus­sir à tenir une pro­messe

Samedi 31 juillet 2021

Qui aurait cru qu’un jour les tech­no­crates de Bruxelles s’en pren­draient à la lavande, pro­duit phare de la Provence et de l’a­gri­cul­ture du Sud plus géné­ra­le­ment ?
Ces crânes d’œuf ont beau­coup de temps libre à dépen­ser, et quand ils ne légi­fèrent pas de la taille des cuvettes de WC, de la hau­teur des bor­dures de trot­toir, ou du nombre de taches brunes accep­tables sur les bananes (3 cas véri­diques !), ils cherchent quels autres sujets pour­raient bien emm… les agri­cul­teurs, les api­cul­teurs, et acces­soi­re­ment les tou­ristes esti­vaux.
Et cette fois, c’est la lavande qui décroche le gros lot. Ou plus exac­te­ment l’huile essen­tielle de lavande, obte­nue par dis­til­la­tion de la dis­crète fleur bleue dont les champs font le bon­heur des pho­to­graphes. Ces empê­cheurs de par­fu­mer en rond veulent que toutes les molé­cules soient ana­ly­sées avant d’être mises sur le mar­ché pour véri­fier qu’elles ne sont pas aller­gènes, can­cé­ri­gènes, ou qu’elles ne sont pas des per­tur­ba­teurs endo­cri­niens. Or, la lavande ne compte pas moins de 600 molé­cules dont une en par­ti­cu­lier, le lina­lol (sur 600 !) est consi­dé­rée comme aller­gène. Le syn­di­cat des Plantes à par­fum, aro­ma­tiques et médi­ci­nales de France (PPAM), craint que les pro­duits natu­rels soient mis sur le même plan que les pro­duits chi­miques. Ce serait alors la porte ouverte à l’in­ter­dic­tion des huiles essen­tielles consi­dé­rées comme can­cé­ri­gènes, per­tur­ba­teurs endo­cri­niens, non bio­dé­gra­dables, non-essen­tielles ou tout sim­ple­ment jugées trop dan­ge­reuses !
Dans ce cas, les huiles essen­tielles et les pro­duits natu­rels ris­que­raient de dis­pa­raître des pro­duits de grande consom­ma­tion, lais­sant ain­si la place à toutes sortes de pro­duits de syn­thèse, prêts à engrais­ser encore plus Big Pharma.
Bruxelles jure qu’une inter­dic­tion n’est pas à l’ordre du jour, mais la pre­mière étape sera l’ins­crip­tion obli­ga­toire sur les fla­cons de la pré­sence de com­po­sant aller­gènes ce qui com­men­ce­ra à décou­ra­ger beau­coup d’a­che­teurs.
Tout ce qui touche aux valeurs et aux cultures tra­di­tion­nelles et enra­ci­nées est rabo­té par Bruxelles.
Il faut aus­si rap­pe­ler que la filière « lavande » en France, repré­sente envi­ron 9 000 emplois directs, aux­quels il faut ajou­ter tous les emplois indi­rects (par­fu­me­rie, confi­se­rie, miel­le­rie…) soit envi­ron 17 000.Lavande en danger

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

1 commentaire

  1. La popu­la­tion était peut être moins diplô­mée mais plus ins­truite car le diplôme ne fait pas l intel­li­gence et l ins­truc­tion
    C est pour cela que vous avez un RAOULT tres intel­li­gent et des très diplô­mé à la télé qui sont des ânes comme le dit Charles GAVE conseiller de très grosses socié­tés et chef d entre­prise
    Nous sommes gou­ver­nés par des ÂNES

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

51 − 47 =