Ma semaine d’observation de l’info (17 avril 2022)

par | 17 avril 2022 | 4 Commentaires 

Dimanche 10 avril 2022

Belle jour­née de prin­temps… j’ai glis­sé mon petit papier blanc dans la petite enve­loppe bleue (que, soit dit en pas­sant, je n’ai jamais reçus à mon adresse ! Aah, la casse des ser­vices publics!). Le sort en est jeté, atten­dons 20h00…
20h00, pre­miers résul­tats : Macron en tête devant Le Pen et Mélenchon… LR et PS pul­vé­ri­sés, les Verts dans les choux. Zemmour ter­mine bien en-deçà de ses ambi­tions, même si son score, pour un par­ti qui n’exis­tait pas il y a quatre mois, reste des plus pro­met­teurs. Les autres petits par­tis res­tant petits.
Difficile cette fois pour cer­tains de faire comme d’ha­bi­tude, de crier « on a gagné », même quand on a per­du. Valérie Pécresse, ain­si que Zemmour l’a­vait pré­dit, s’est empres­sée d’ap­pe­ler à voter Macron (des fois qu’un poste de ministre…).
Marine Le Pen amé­liore son score et appelle à faire encore mieux.
Mélenchon finit sa car­rière de can­di­dat sur un excellent dis­cours, sans note, aux accents de tri­bun pré­to­rien. Si l’on doit rete­nir une seule chose de lui, ce sera sans aucun doute ce dis­cours pro­non­cé avec les tripes.
Suite de la soi­rée : plus grand chose d’in­té­res­sant, à part le bla-bla répu­bli­cain, les appels à bar­rer la route au fas­cisme, et donc à voter Macron, ce can­di­dat qui devient ain­si le can­di­dat de tous les par­tis de gauche. Les méandres de la démo­cra­tie sans doute…Présidentielle 2022 1er tour - Carte

Lundi 11 avril 2022

Il n’y a pas si long­temps, un son­dage mon­trait que 66% des Français étaient déçus du macro­nisme. On aurait donc pu croire qu’­hier soir, cette opi­nion si bien par­ta­gée appa­raisse dans les résul­tats tirés des urnes. Et bien non ! La France serait-elle un pays de faux culs qui retournent leur veste à la moindre occa­sion ? Un pays qui refuse d’as­su­mer ses opi­nions jus­qu’au bout ? Une cin­quième colonne de traitres et de col­la­bos oppor­tu­nistes ? Comment peut-on railler l’ac­tion du pou­dré à la barre de l’État et voter aus­si mas­si­ve­ment pour lui ? Peut-on encore faire confiance à cette démo­cra­tie qui se dénie chaque jour ?
Déjà oubliés les cinq ans de bri­mades, de pri­va­tions de liber­tés, de des­truc­tion des ser­vices publics à com­men­cer par la san­té ? Déjà oubliés les coups por­tés aux Gilets Jaunes, ou les blin­dés envoyés contre les mani­fes­tants ? Déjà oubliées les affaires de cor­rup­tion avec des cabi­nets d’é­tudes et toutes les affaires concer­nant ses ministres ?Gilets-Jaunes-acte-9-Nice-samedi-12-janvier-2019-violences-policieres

Mardi 12 avril 2022

La nou­velle du jour, c’est Jadot et Pécresse qui font la quête. Moins de 5 %, c’est syno­nyme de non rem­bour­se­ment des frais de cam­pagne. Et la drô­lesse qui disait pis que pendre de Macron (avant d’ap­pe­ler piteu­se­ment à voter pour lui), s’é­tait endet­tée per­son­nel­le­ment de 5 mil­lions d’Euros pour finan­cer sa cam­pagne. Elle qui fus­ti­geait le pré­sident d’a­voir trop emprun­té au risque de creu­ser la dette…
Au pal­ma­rès des patri­moines décla­rés des can­di­dats, c’est pour­tant elle qui tenait la tête, avec 9,7 mil­lions d’eu­ros décla­rés. Ça aide pour obte­nir des prêts ban­caires.
Jadot, qui ne se las­sait pas de faire des leçons sur l’en­det­te­ment, n’au­ra lui, que 2 mil­lions à rem­bour­ser.
Heureusement, Jean Lassalle s’est pro­po­sé d’ai­der finan­ciè­re­ment le PS, LR et les Verts… Décidément, on aura tout vu !

Pécresse SDF

Jadot SDF

Mercredi 13 avril 2022

Un petit mot sur Zemmour et son score…
Il n’a pas réus­si son pari mal­gré un départ en fan­fare après l’an­nonce de sa can­di­da­ture. Si le score brut est déce­vant, il peut s’e­nor­gueillir d’a­voir siphon­né l’électorat LR (comme avait fait Sarkozy avec le FN en 2007) qui depuis des années a un pied à gauche et l’autre à droite. Malgré quelques « prises » remar­quables par­mi les per­son­na­li­tés, il n’a pas réus­si à mordre véri­ta­ble­ment sur l’é­lec­to­rat RN.
Il faut dire que les médias et l’ac­tua­li­té lui ont ren­du la tâche extrê­me­ment dif­fi­cile et qu’il n’a pas été très habile dans ses déve­lop­pe­ments.
Révélations sur sa vie pri­vée, accu­sa­tions anti­sé­mites, peu de choses lui ont été épar­gnées.
Le déclen­che­ment de la guerre en Ukraine l’a sur­pris, et ses expli­ca­tions sur le sujet ne furent pas convain­cantes loin de là. Alors qu’il fut accu­sé de pou­ti­no­phi­lie au vu d’an­ciennes décla­ra­tions (que l’on aurait pu repro­cher à d’autres), ses prises de posi­tion sur Zelensky (« héros patriote » selon Zemmour) et les réfu­giés ukrai­niens n’ont pas été com­prises.
Il n’a pas su non plus abor­der les thèmes menant au pou­voir d’a­chat, lais­sant le filon à Marine Le Pen qui a ain­si engran­gé de nom­breuses voix.
Une autre décla­ra­tion mal­heu­reuse sur les han­di­ca­pés, com­men­tée de manière brute, l’a éga­le­ment beau­coup des­ser­vi.
Ce ne sont pas les quelques ral­lie­ments du RN ou de LR qui ont pu inflé­chir la courbe de son­dages qui sont, aujourd’­hui, plus des moyens d’in­flé­chir l’o­pi­nion que de l’in­for­mer. On obtient grâce à eux des « votes utiles » qui dis­cré­ditent les petits par­tis, et dont Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ont bien béné­fi­cié.
Restent les points posi­tifs. Créer un par­ti en décembre et obte­nir 7 % des voix quatre mois après, c’est du jamais vu. Revendiquer plus de 120 000 adhé­rents, c’est quand même un exploit. Reconquête serait donc le pre­mier par­ti de France ?
La fer­veur visible à tous les mee­tings est inexis­tante chez tous les autres. Mais les élec­teurs ne sont pas tous des mili­tants, et si les seconds furent pré­sents dans les urnes, les autres ont cruel­le­ment man­qué.
Autre point posi­tif, Zemmour a mis un joli coup de pied dans la four­mi­lière, en étant le seul à par­ler de « Grand Remplacement », la pire de toutes les menaces qui pèsent sur la France. Au moins les Français ont-ils été éveillés à cette notion… même si ça n’est pas leur pré­oc­cu­pa­tion pre­mière, face à leurs petits inté­rêts per­son­nels. « Du pain et des jeux », le vieux slo­gan romain est tou­jours d’ac­tua­li­té.
Reste à savoir ce que devien­dra cette belle aven­ture… Reconquête sera t‑il en mesure de trans­for­mer ce petit essai dans la durée afin d’être prêt pour les pro­chaines grosses échéances ?

Zemmour - Nice - 18 septembre 2021

Éric Zemmour à Nice, le 18 sep­tembre 2021

Jeudi 14 avril 2022

Lu dans le Canard Enchaîné, un des rares jour­naux écrits encore libre : Macron et Mélenchon ont échan­gé des SMS, dimanche soir. Le mes­sage du Leader Massimo Insoumis est ain­si résu­mé : « J’ai clai­re­ment pris posi­tion contre Le Pen. À vous, main­te­nant, de don­ner des signes clairs à nos élec­teurs pour leur per­mettre de bou­ger. »
Un pacte avait-il été scel­lé entre les deux ? On aime­rait bien savoir…Macron Mélenchon

D’un autre côté, Yannick Noah, qui vient d’être condam­né pour escro­que­rie après avoir ven­du une raquette avec laquelle il n’a­vait jamais joué, a entraî­né un groupe de spor­tifs à s’en­ga­ger pour voter contre Marine le Pen.… Question : par­mi eux, com­bien paient leurs impôts en France ?
Même ques­tion pour le col­lec­tif d’ar­tistes appe­lant à la même chose.
Que les spor­tifs fassent tout pour gagner, que les artistes nous enchantent ou nous dis­traient, mais de grâce… qu’ils res­tent à leur place !Élections présidentielles 2022 - Sportifs pour Macron

Vendredi 15 avril 2022

En Suède, les gens sont auto­ri­sés à expri­mer leurs opi­nions, qu’elles soient de bon ou de mau­vais goût, cela fait par­tie de leur démo­cra­tie.
Ainsi, à Örebro, dans le centre de la Suède, le mou­ve­ment anti-immi­gra­tion et anti-islam « Ligne dure » diri­gé par le Dano-Suédois Rasmus Paludan, qui orga­nise actuel­le­ment une tour­née en Suède en ciblant des quar­tiers à forte com­mu­nau­té musul­mane, avait déci­dé de brû­ler un Coran en public.
La mobi­li­sa­tion contre le pro­jet a som­bré dans la vio­lence : au moins neuf poli­ciers ont été bles­sés, selon les auto­ri­tés.Ligne dure - Suède
« Peu importe ce que vous pen­sez, vous ne devez jamais recou­rir à la vio­lence. Nous ne l’ac­cep­te­rons jamais » a décla­ré Magdalena Andersson, la chef du gou­ver­ne­ment sué­dois.
À médi­ter en France avec les mani­fes­ta­tions qui se pré­sentent pour demain dans plu­sieurs grandes villes pour pro­tes­ter sim­ple­ment contre l’af­fiche du deuxième tour. À quoi fau­dra t‑il s’at­tendre si Marine Le Pen l’emporte ?Étudiants - Ni Macron Ni Le Pen - Avril 2022

Samedi 16 avril 2022

Une semaine après le pre­mier tour des élec­tions, peut-on tirer un léger bilan, un petit résu­mé de l’es­sen­tiel de ce qu’il faut en rete­nir ?
C’est la troi­sième fois qu’un can­di­dat d’une vraie droite arrive à se his­ser au second tour face au can­di­dat du Système. Ce résul­tat encou­ra­geant montre bien qu’il existe en France une force iden­ti­taire et sou­ve­rai­niste de plus en plus puis­sante. Puisque jamais dans l’his­toire récente, ce type de can­di­dat n’a­vait obte­nu de tels résul­tats en nombre de voix : 11 347 760 voix se sont en effet por­tées sur les trois can­di­dats cor­res­pon­dant à cette défi­ni­tion, Marine Le Pen, Éric Zemmour, et Nicolas Dupont-Aignan.
D’un autre côté, déroute com­plète pour les deux par­tis offi­ciel­le­ment qua­li­fiés par les médias de « par­tis de gou­ver­ne­ment », comme s’ils étaient les seuls accré­di­tés par la Bien-Pensance à être auto­ri­sés à diri­ger le pays. Ceux qui nous ont « diri­gés » en alter­nance depuis le début de la Ve République ne recueillent ensemble que 2 296 121 voix. Qui l’au­rait cru il y a seule­ment deux ans ? Voir LR sous les 5 %, et le PS sous les 2 % soit moins de 7 % pour ce que Jean-Marie Le Pen avait sur­nom­mé à l’é­poque l’UMPS, pro­cure tout de même un petit air jouis­sif dont on n’a pas le droit de se pri­ver. Ils ont diri­gé ensemble, ils ont cou­lé ensemble. Remercieront-ils un jour Sarkozy et Hollande d’y avoir bien travaillé ?

Seul Mélenchon, fort de ses 7,7 mil­lions de voix peut pré­tendre avoir réus­si son pari, dans une oppo­si­tion à la fois popu­liste et immi­gra­tion­niste. C’est cette double éti­quette, parais­sant anti­no­mique qui sera sans doute la clé du deuxième tour, car on n’i­ma­gine mal ses élec­teurs réel­le­ment « insou­mis » et anti-sys­tème voter Macron.Sarkozy Macron Hollande

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

4 Commentaires 

  1. Juste dom­mage que les sep­tua­gé­naires nan­tis, CSP + et bour­geois aient voté Macron. Le fric rend con ; c’est bien confir­mé. Juste pré­vi­sible que le suf­frage uni­ver­sel arrive à ses limites : de plus en plus d’im­mi­grés, notam­ment musul­mans = de plus en plus de voix pour Mélenchon. Si Le Pen ne passe pas le 24, dans cinq ans, c’est LFI qui est au Pouvoir. C’est juste arith­mé­ti­que­ment pré­vi­sible. À bon enten­deur, salut !

    Répondre
  2. Vous vous trom­pez : le Canard est peut-être indé­pen­dant, mais pour le Système.
    Ce n’est plus le Canard à la sauce d’avant !!

    Répondre
  3. Éric Zemmour a reçu une vraie leçon de poli­tique : rien de sert de dire la véri­té, il faut savoir faire des pro­messes — comme Macron — que l’on ne tien­dra pas et une fois en place, on fait ce qui semble bon pour la France. Et sur­tout, il faut apprendre à par­ler au peuple fran­çais comme Mélenchon, un fan­tas­tique tri­bun. De même pour Valérie Pécresse qui a don­né en exemple la cam­pagne qu’il ne fal­lait pas faire en igno­rant l’im­por­tance du théâtre comme Macron et de la voix comme Mélenchon.

    Répondre
  4. Natacha Polony a fait une excel­lente ana­lyse du 1er tour. Je suis atter­ré par un gars comme Mélenchon qui fus­tige Macron depuis 5 ans et qui demande à voter pour la peste. Honte à lui ! Les petits étaient là pour divi­ser le gâteau. Hollande a pour­ri tout ce qu’il a tou­ché. Même les maires ont eu droit à des faux culs. La men­ta­li­té des années 1939 est tou­jours pré­sente dans l’ADN de cer­tains Français de 39–45. C’était : mon voi­sin est juif, en 2021 c’est : mon voi­sin n est pas vac­ci­né.
    Comme tou­jours on est tour­né vers l’Amérique qui est déca­dente, voir leur Président, et qui nous en veut à mort pour la non-ingé­­rence dans leur guerre contre l’Angleterre.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

+ vingt = vingt deux