Covid : plus de 60% des hospitalisés sont « vaccinés » !

par | 3 décembre 2021 | 14 Commentaires 

Comment peut-on nous cacher la réalité à ce point ?

Le site Terre autoch­tone s’est livré à une étude détaillée des don­nées four­nies par le très offi­ciel ser­vice sta­tis­tique du minis­tère de la san­té, la DREES (Données sta­tis­tiques publiques en san­té et social). Un site que tout un cha­cun peut consul­ter libre­ment et que l’on ne sau­rait soup­çon­ner de com­plo­tisme puisqu’il s’agit d’un organe du gou­ver­ne­ment. Le résul­tat de cette enquête est ahu­ris­sant. Il prouve que l’exécutif nous ment éhon­té­ment chaque fois qu’il s’adresse aux Français.

Après la révé­la­tion du der­nier rap­port de l’ATIH (Agence tech­nique de l’information sur l’hospitalisation) mon­trant que les malades du Covid-19 n’ont impac­té l’hôpital qu’à hau­teur de 2 % du total des hos­pi­ta­li­sa­tions en 2020, voi­là qu’apparaissent de nou­velles affa­bu­la­tions de notre gou­ver­ne­ment. Celui-ci nous affirme à l’envi que les non-vac­ci­nés occupent 80 à 90% des lits d’hôpitaux : c’est tota­le­ment faux ! Il nous dit que les vac­ci­nés ne font pas de formes graves : c’est éga­le­ment archi-faux ! Cette doxa offi­cielle est tota­le­ment démen­tie par les tableaux de la DREES repro­duits ci-dessous.

Antonin Campana, l’animateur de Terre autoch­tone, a fait les comptes : les non vac­ci­nés occupent en réa­li­té moins de 40 % des lits d’hôpitaux ! Et selon les Régions, les vac­ci­nés occupent entre 53,8 et 75,3 % de ces lits ! Dont cer­tains font des formes graves contrai­re­ment à l’assertion mainte fois mar­te­lée : durant la période rete­nue (du 18 octobre au 14 novembre), sur 1 722 patients Covid hos­pi­ta­li­sés en soins cri­tiques, 886 étaient vac­ci­nés (plus de la moi­tié) !

À cha­cun d’en tirer les conclu­sions qui s’imposent et de s’interroger sur la fina­li­té de ces gou­ver­ne­ments qui, sous des argu­ments fal­la­cieux, mani­pulent les popu­la­tions pour leur impo­ser des mesures coer­ci­tives qua­si­ment staliniennes.

Charles ANDRÉ
« L’important n’est pas de convaincre mais de don­ner à réflé­chir. »

Auvergne – Rhône Alpes

Auvergne-Rhône Alpes :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 673, dont 273 non-vac­ci­nés, soit 59,4% de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 170 per­sonnes, dont 84 non-vac­ci­nés, soit 50,6% de vac­ci­nés !
Test PCR Auvergne-Rhône Alpes

Bourgogne – Franche Comté

Bourgogne – Franche Comté :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 263, dont 105 non-vac­ci­nés, soit 60% de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 57 per­sonnes, dont 44 non-vac­ci­nés, soit 58% de vac­ci­nés !

Test PCR Bourgogne - Franche Comté

Bretagne

Bretagne :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 282, dont 100 non-vac­ci­nés, soit 64,5% de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 52 per­sonnes, dont 14 non-vac­ci­nés, soit 73% de vac­ci­nés !
Test PCR Bretagne

Centre – Val de Loire

Centre – Val de Loire :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 238, dont 87 non-vac­ci­nés, soit 63,4 % de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 83 per­sonnes, dont 30 non-vac­ci­nés, soit 63,8 % de vac­ci­nés !
Test PCR Centre - Val Loire

Corse

Corse :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 37, dont 13 non-vac­ci­nés, soit 64,9 % de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 17 per­sonnes, dont 10 non-vac­ci­nés, soit 40 % de vac­ci­nés !Test PCR Corse

Grand Est

Grand Est :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 430, dont 160 non-vac­ci­nés, soit 62,8 % de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 142 per­sonnes, dont 81 non-vac­ci­nés, soit 43 % de vac­ci­nés !
Test PCR Grand Est

Hauts de France

Hauts de France :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 485, dont 203 non-vac­ci­nés, soit 58 % de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 152 per­sonnes, dont 69 non-vac­ci­nés, soit 54,6 % de vac­ci­nés !
Test PCR Hauts France

Île de France

Île de France :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 1 109, dont 2494 non-vac­ci­nés, soit 55,4 % de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 385 per­sonnes, dont 223 non-vac­ci­nés, soit 42 % de vac­ci­nés !

Test PCR Île France

Normandie

Normandie :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 221, dont 64 non-vac­ci­nés, soit 71 % de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 69 per­sonnes, dont 31 non-vac­ci­nés, soit 55 % de vac­ci­nés !
Test PCR Île France

Nouvelle Aquitaine

Nouvelle Aquitaine :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 517, dont 196 non-vac­ci­nés, soit 62 % de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 153 per­sonnes, dont 61 non-vac­ci­nés, soit 60 % de vac­ci­nés !

Test PCR Nouvelle Aquitaine

Occitanie

Occitanie :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 355, dont 164 non-vac­ci­nés, soit 53,8 % de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 157 per­sonnes, dont 75 non-vac­ci­nés, soit 52,20 % de vac­ci­nés !Test PCR Occitanie

Val de Loire

Val de Loire :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 523, dont 129 non-vac­ci­nés, soit 75,3 % de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 130 per­sonnes, dont 49 non-vac­ci­nés, soit 62,3 % de vac­ci­nés !Test PCR Pays Loire

Provence Alpes Côte d’Azur

Provence Alpes Côte d’Azur :
Ensemble des hos­pi­ta­li­sés : 615, dont 294 non-vac­ci­nés, soit 52,3 % de vac­ci­nés !
En soins cri­tiques (donc forme grave) : 155 per­sonnes, dont 85 non-vac­ci­nés, soit 45 % de vac­ci­nés !
Test PCR Provence Alpes Côte Azur

14 Commentaires 

  1. Je n’ai jamais eu la grippe, ni même le rhume de cer­veau de ma vie à 3 x 25 ans, pour­quoi me faire vac­ci­ner ? Idem pour le Covid que je côtoie à Creil depuis 1 an et demi ! J’ai même ren­du visite à des malades pour ten­ter de me conta­mi­ner .… RIEN, à faire !

    Répondre
  2. Cette socié­té vac­ci­na­liste ne peut pas durer ! Les diri­geants d’Etat qui imposent ces injec­tions chi­miques auront des comptes à rendre, vu le nombre expo­nen­tiel de vic­times… Des per­sonnes qui n’ont jamais été vac­ci­nées vivent en géné­ral en bonne san­té… Cette dic­ta­ture dis­pa­raî­tra tôt ou tard ! D’ailleurs, il est inter­dit aux méde­cins de soi­gner ! Ils ont signé le ser­ment « d’Hippocrite »

    Répondre
  3. Beaucoup de vac­ci­nés souf­frant de formes très graves, cri­tiques même, sont contraints de res­ter chez eux avec bou­teilles d’oxy­gène, pour ne pas contra­rier les sta­tis­tiques offi­cielles même si celles-ci sont déjà tron­quées, comme elles le furent lors du pre­mier confinement.

    Répondre
  4. Démarche intel­lec­tuelle à revoir ! Le rap­port d’oc­cu­pa­tion des lits d’hô­pi­taux entre non vac­ci­nés et vac­ci­nés n’a aucun sens.
    Pour la Bretagne (idem pour les autres régions) 282 admis­sions hos­pi­ta­lières dont 100 non vac­ci­nés et 182 non vac­ci­nés. Rapport entre vac­ci­nés et non vac­ci­nés com­plè­te­ment occul­tés (mal­veillance ou dif­fi­cul­tés intel­lec­tuelles… ?) :
    – non vac­ci­nés = 17381 dont 100 hos­pi­ta­li­sés, soit 0,57 % ; – vac­ci­nés = 103700 dont182 vac­ci­nés 0,18 %
    A vos règles de trois ! Dans les hôpi­taux de Bretagne on compte 76 % de non vac­ci­nés pour 24 % de vaccinés.

    Répondre
    • Je ne com­prends pas votre rai­son­ne­ment : vous écri­vez:« 282 admis­sions hos­pi­ta­lières dont 100 non vac­ci­nés et 182 non vac­ci­nés. » Chercher l’erreur!!!

    • Effectivement, rec­ti­fi­ca­tif « 282 admis­sions hos­pi­ta­lières dont 100 non vac­ci­nés et 182 vac­ci­nés. D’autres obser­va­tions sur le raisonnement ?

    • Il me semble que les chiffres de 17381 et de 103700 cor­res­pondent aux popu­la­tions qui se sont fait dépis­ter.
      Pour cha­cune de ces popu­la­tions, il y a eu 1291 per­sonnes posi­tives pour les non vac­ci­nés et 4480 de posi­tives vac­ci­nées. Tous les autres, vac­ci­nés ou non, n’ont pas à entrer dans le cal­cul pour défi­nir l’im­pact de la vac­ci­na­tion sur l’é­vo­lu­tion de la mala­die. Ce qui est pour moi essen­tiel.
      Pour appro­cher cet objec­tif, il me semble que les chiffres à rete­nir sont ceux des per­sonnes hos­pi­ta­li­sées et posi­tives au dépis­tage soit 63 non vaccinés(4,88%) et 133 vac­ci­nés (2,97%) pour les hosp. conv. et 11 et 29 pour les soins cri­tiques, c’est à dire 0,8% pour les non vac­ci­nés et 0,65% pour les vac­ci­nés.
      Je ne suis pas sta­tis­ti­cien mais le risque pour un vac­ci­né ou non de devoir sup­por­ter des soins cri­tiques est assez proche et sur­tout ras­su­rant sur la dan­ge­ro­si­té médi­cale de cette mala­die une fois conta­mi­né.
      Cela laisse pen­ser que cha­cun pour­rait avoir la liber­té du choix des risques : ceux de la mala­die que l’on peut chif­frer et ceux de la vac­ci­na­tion qui res­tent tou­jours un mys­tère.
      Un autre biais existe dans ces chiffres : où sont les per­sonnes ayant contrac­té natu­rel­le­ment la mala­die. Sont-elles consi­dé­rées comme vac­ci­nées ou non ? Peuvent-elles être à nou­veau conta­mi­nées ? Si oui, com­ment sup­­portent-elles la mala­die lors de la seconde conta­mi­na­tion…
      J’espère que cette démarche intel­lec­tuelle qui essaie d’ap­pré­cier le « risque » vous agréée.

    • @Roger
      Relisez bien le tableau et vous ver­rez que vous vous êtes éga­ré dans votre ana­lyse (mal­veillance ou dif­fi­cul­tés intellectuelles… ?)

  5. Un vac­cin c’est fait pour pro­té­ger, pour que le corps fabrique des anti-corps, on fait une pre­mière dose pour sol­li­ci­ter le sys­tème immu­ni­taire puis une 2ème dose pour que celui-ci iden­ti­fie bien « l’en­ne­mi » après c’est le corps humain cette « machine » mer­veilleuse qui prend le relais.
    Si on est obli­gé de recom­men­cer pour être pro­té­gé, ce n’est plus un vac­cin, c’est un trai­te­ment et… un trai­te­ment est pres­crit par un méde­cin quand on est MALADE ! et si on prend un trai­te­ment en n’é­tant point malade, on va le deve­nir !!?!
    Toute la méde­cine depuis Pasteur est remise en cause par une majo­ri­té de pro­fes­sion­nels de la méde­cine, ont-ils per­du la tête ? Heureusement quelques-uns sonnent la cloche, mais la peur est trop dis­til­lée par la presse, mais la peur n’empêche rien, bref…
    wait and see !

    Répondre
    • Pas d’é­ga­re­ment ! Comparer les hos­pi­ta­li­sés non-vac­­ci­­nés au hos­pi­ta­li­sés vac­ci­nés en valeur abso­lue n’a aucun sens. Cette démarche comme je le pré­ci­sais per­met d’a­li­men­ter une trom­pe­rie ou dénote une inca­pa­ci­té à com­prendre que c’est le rap­port de ces 2 popu­la­tions d’hos­pi­ta­li­sés à la glo­ba­li­té des non-vac­­ci­­nés et des vac­ci­nés qui a du sens. Prenez soin de vous !

  6. Selon une source proche, 2 per­sonnes atteintes du Covid à l’hô­pi­tal de Cannes !
    Qu’ils dur­cissent encore et tou­jours, ils ne m’au­ront pas !

    Répondre
  7. De deux choses l’une : soit ils nous mentent par igno­rance, soit ils nous mentent sciem­ment afin d’atteindre des objec­tifs inavoués. Ce qui revient à dire que, soit nous avons affaire à des imbé­ciles, soit nous sommes confron­tés à des psy­cho­pathes.
    Il est clair main­te­nant qu’ils nous mentent puisqu’ils pro­duisent eux-mêmes des chiffres fal­si­fiés. Alors, com­ment peut-il y avoir encore 27 % de gens prêts à recon­duire cette équipe de psy­cho­pathes impitoyables ?

    Répondre
  8. C’est l’ar­gu­ment ultime des vac­ci­na­teurs de nous dire que le « vac­cin » exclut les formes graves. Mais, si on récapitule :

    - le « vac­cin » n’empêche pas d’attraper le Covid
    – le « vac­cin » n’empêche pas de trans­mettre le Covid
    – le « vac­cin » n’empêche pas de déve­lop­per le Covid ET de faire des formes graves
    – le « vac­cin » ne tient pas dans la durée (doit être admi­nis­tré une 3e fois en 7 mois avec la pers­pec­tive d’une 4e injec­tion à court terme comme en Israël).

    Conclusion : cette potion d’apprenti-sorciers ne fonc­tionne pas (ou très mal et pas longtemps).

    En revanche, les effets secon­daires graves de cette salo­pe­rie sont bien réels et très nom­breux, véri­fiables sur Eudravigilance (https://www.adrreports.eu/fr/eudravigilance.html) et le Vaers (https://vaers.hhs.gov/) pour les EU.

    Si on ajoute à ça que la mala­die tue moins de 0,3 % des malades, qu’est-ce qui peut encore légi­ti­mer une vac­ci­na­tion forcée ?

    La vraie ques­tion est : pour­quoi nous ment-on autant et pour­quoi tant d’acharnement à vou­loir réduire les 10 % de Français qui résistent ?

    Se la poser, c’est com­men­cer à y répondre. Alors ces­sons de prendre pour argent comp­tant la parole gou­ver­ne­men­tale et réagis­sons. Ce qui se trame en cou­lisse est extrê­me­ment dan­ge­reux pour l’avenir de nos socié­tés euro­péennes. C’est le modèle socié­tal chi­nois qui est visé et son pas­se­port numé­rique pré­lude à une sur­veillance géné­ra­li­sée broyeuse des liber­tés les plus fondamentales.

    Répondre
  9. Comment ils cachent la véri­té à ce point ? C’est simple : nous avons affaire à une clique de mafieux, cri­mi­nels, per­vers qui ne jurent que par le mépris, le déni, la calom­nie, la dis­cri­mi­na­tion, la menace et la vio­lence. Avec eux la véri­té devient com­plo­tiste, CQFD. Circulez y’a rien à voir. Le mes­sage et le mes­sa­ger sont dis­cré­di­tés et le pire c’est que les mou­geons y croient. Si vous ten­tez de les infor­mer ou pré­ve­nir et aler­ter, ils vous traitent de conspi­ra­tio­niste du net… tan­dis qu’ils sont ava­chis à gober l’in­fo Main Stream qui dis­tille sa fake news paten­tée…
    En gros les mou­geons col­la­borent, on com­prend mieux 39–45…

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

quatre-vingts deux −  = quatre-vingts