Ma semaine d’observation de l’info (27 mars 2022)

par | 27 mars 2022 | 4 Commentaires 

Dimanche 20 mars 2022

À Nice Provence Info, nous avons un esprit éco­lo, au sens noble et non poli­tique du terme. C’est à dire que dans un esprit de non crois­sance, de non gas­pillage et sur­tout de bon sens, nous nous éle­vons contre toutes les aber­ra­tions que la socié­té actuelle veut nous impo­ser afin de faire de nous des citoyens consom­ma­teurs sans cer­velle.
Reportez vous à tous nos anciens articles trai­tant de ces sujets (un moteur de recherche vous y aide­ra) pour vous en infor­mer.
L’écologisme poli­tique au contraire, tend à vou­loir au nom d’une seule idéo­lo­gie, impo­ser des idées, qui, sur le papier, pour­raient être valables et utiles, mais qui sur le ter­rain, se révèlent en fait inuti­li­sables, voire inutiles, voire même car­ré­ment néfastes.
Un bel exemple nous en a été don­né hier en Bretagne.
Des mili­tants « éco­lo­gistes » ont édi­fié un mur en tra­vers des voies fer­rées pour blo­quer un train qui trans­por­tait des céréales, afin de sym­bo­li­ser « un mur en tra­vers des voies de l’agro-industrie ». Par cela, ils entendent ces « fermes usines », où le bétail n’est plus que de la mar­chan­dise, au détri­ment de tout res­pect de la vie natu­relle. Il est par­qué 365 jours par an dans des étables d’où il ne sort que pour se rendre à l’a­bat­toir. Mais, s’il est vrai que mal­heu­reu­se­ment ce type de « ferme » existe, elles sont quand même encore lar­ge­ment mino­ri­taires dans notre pays où les exploi­ta­tions de petite et moyenne taille sont encore majo­ri­taires. Il est bien évident que l’on ne peut accep­ter ce genre d’é­le­vage aujourd’­hui.
Mais là où nous diver­geons d’a­vec les éco­los pro­fes­sion­nels, c’est qu’ils ont déver­sé sur les voies envi­ron 1500 tonnes de céréales (l’é­qui­valent de 6 mil­lions de baguettes) conte­nues dans les wagons. À l’heure où les agri­cul­teurs peinent à vivre, à l’heure où l’on nous dit qu’à cause de la guerre en Ukraine, la pénu­rie de pro­duits céréa­liers va conduire à une hausse des prix consé­quente, on peut quand même logi­que­ment s’in­ter­ro­ger sur le bien-fon­dé de cette action.
Qu’en pense M. Jadot ?Céréale blé déversé voie ferrée

Lundi 21 mars 2022

Yvan Colonna est mort !
La réac­tion des Corses sera t‑elle aus­si vio­lente que lors de l’a­gres­sion du mili­tant natio­na­liste ? Le gou­ver­ne­ment va pro­ba­ble­ment œuvrer en sous-main (Darmanin était pré­sent sur l’île il y a quelques jours) pour évi­ter de gros affron­te­ments en lâchant un peu de lest par-ci par-là…
Si l’État fran­çais porte une res­pon­sa­bi­li­té dans cette tra­gique his­toire, celle-ci n’est quand même pas la plus impor­tante, comme vou­draient le faire croire les indé­pen­dan­tistes dans leur haine anti-fran­çaise. Certes, le pri­son­nier n’a pas été sur­veillé d’une manière satis­fai­sante selon son sta­tut, et l’as­sas­si­nat aurait pro­ba­ble­ment pu être évi­té.
Alors qu’en 2016, le FLNC (du moins une de ses branches) décla­rait son oppo­si­tion à la pro­li­fé­ra­tion de l’Islam sur le sol corse et sa volon­té de se défendre au cas où Daesh vien­drait à per­pé­trer des atten­tats sur l’île.… la res­pon­sa­bi­li­té prin­ci­pale, elle, incombe bien à un citoyen séné­ga­lais musul­man, condam­né à 9 ans de pri­son.
Et c’est là la ques­tion prin­ci­pale que les indé­pen­dan­tistes négligent. L’identité corse, comme l’i­den­ti­té bre­tonne, ou l’i­den­ti­té savoi­sienne repose sur l’ap­par­te­nance à ce que nous appe­lons une « patrie char­nelle », concept défi­ni par Saint Loup. Cette « patrie char­nelle » ne peut être qu’im­bri­quée à son tour dans une autre enti­té, plus grande, de même civi­li­sa­tion, sans quoi nul régio­na­lisme ne peut être viable hors d’un jaco­bi­nisme for­cé­ment réduc­teur.
Malheureusement, nombre de mou­ve­ments régio­na­listes rai­sonnent encore avec un prisme de vue mar­xiste qui les empêche de voir le dan­ger que repré­sente une immi­gra­tion sau­vage, et un islam conqué­rant.
Qu’on y réflé­chisse à deux fois. Quel est le plus grand dan­ger pour nous ? Pour un isla­miste, un Corse, un Breton ou un Savoisien est avant tout un Français, bien plus que ne l’est un Maghrébin.
Alors à choisir…Yvan Colonna - État assassin

Mardi 22 mars 2022

L’actualité est tou­jours domi­née par la guerre en Ukraine.
À ceux qui me repro­chaient la semaine der­nière d’être pro-russe, ou du moins de ne mon­trer l’ac­tua­li­té que sous le prisme de la Russie, je ne répon­drai qu’une seule chose : où trou­vez vous ces infos ailleurs que dans notre presse ? Dans les grands jour­naux, sur les chaines TV, sur les sta­tions de radio mains­tream ? Certainement pas, et vous le savez. Ce n’est donc pas faire de la pro­pa­gande que de déve­lop­per une infor­ma­tion qui est cen­su­rée en France !
Pour l’heure petit retour sur les réfu­giés ukrai­niens qui fuient les hor­reurs de la guerre, et qui arrivent en France. Ils génèrent chez nos com­pa­triotes un élan de soli­da­ri­té, de com­pas­sion et de géné­ro­si­té après avoir été en quelque sorte expul­sés de leur pays. Cet élan est tout à notre hon­neur.
Il y a pour­tant eu d’autres expul­sés qui n’ont pas béné­fi­cié du même élan. Comme eux ils sont des mil­liers, comme eux ils ont des enfants, comme eux ils n’ont plus d’emploi. Ces expul­sés, ce sont tous les soi­gnants mis sur la touche par la bande à Macron, qui n’ont plus le droit de tra­vailler pour nour­rir leur famille parce qu’ils ont refu­sé un vaccin.

Mercredi 23 mars 2022

Il y a des expres­sions qui sitôt pro­non­cées ou pour les­quelles une allu­sion est à peine dévoi­lée, vous figent dans une sta­ture de com­plo­tiste. Par exemple, le fameux « Grand Remplacement » de Renaud Camus, deve­nu le slo­gan de cam­pagne d’Éric Zemmour, ou la pan­dé­mie de Covid exa­gé­rée pour faire vendre des vac­cins… Si vous esti­mez que tout cela existe ou a exis­té, honte à vous : vous êtes un com­plo­tiste ! Et ces idées de com­plot sont très nom­breuses, je ne vais pas les énu­mé­rer ici. Il en est cepen­dant une qui tient le haut du clas­se­ment depuis des années, c’est l’i­dée que des ins­tances diri­geantes, for­cé­ment dis­crètes, com­plo­taient pour domi­ner et gou­ver­ner le monde, afin d’ins­tau­rer un ordre, ou un gou­ver­ne­ment « mon­dial ». Allez dénon­cer cela, et vous aurez tout de suite droit au titre de com­plo­tiste d’hon­neur. Chacun sait bien que ça ne peut pas exis­ter que c’est un fan­tasme de l’ex­trême droite, dont le déve­lop­pe­ment abou­tit rapi­de­ment à des points Godwin en grande quan­ti­té.
Pourtant, hier, un homme poli­tique de pre­mier plan a décla­ré devant des chefs d’en­tre­prise puis­sants et influents et ceci de manière tout à fait publique : « Nous allons vers un nou­vel ordre mon­dial, et nous devons le diri­ger. Et nous devons unir le reste du monde libre pour le faire. »
Cet homme c’est Joe Biden, ci-devant pré­sident des États Unis d’Amérique.
Quel com­plot ?Je pense complotiste

Jeudi 24 mars 2022

La guerre qui se déroule actuel­le­ment en Ukraine pousse nos gou­ver­nants euro­péens à des sanc­tions éco­no­miques contre la Russie, sous la pres­sion des États Unis.
Ainsi le « boy­cott » du gaz et du pétrole russes.
Oui, mais… com­ment faire ? Le groupe indus­triel Engie, dont le prin­ci­pal action­naire est l’État fran­çais (à 23,64%) a vite trou­vé la solu­tion : il a déci­dé d’é­tendre son contrat d’im­por­ta­tion avec l’en­tre­prise amé­ri­caine Cheniere Energy, le n°1 du gaz natu­rel liqué­fié aux USA. Il indique vou­loir ain­si se diver­si­fier et dimi­nuer sa dépen­dance au gaz russe qui repré­sente 20% de ses appro­vi­sion­ne­ments.
Engie accroit donc le volume ache­té et pro­longe le contrat jus­qu’en 2041…
Rappelons au pas­sage que l’ex­trac­tion du gaz de schiste est inter­dite en France depuis 2011, car abso­lu­ment désas­treuse pour l’en­vi­ron­ne­ment.
Elle néces­site en effet des forages jus­qu’à 3km de pro­fon­deur pour y injec­ter un mélange aqueux de pro­duits chi­miques sous pres­sion qui fait alors écla­ter la roche. Ces pro­duits chi­miques res­tent sous terre et conta­minent les nappes phréa­tiques.
Comble de l’i­ro­nie, l’ex­trac­tion du gaz de schiste libère du méthane, un gaz au poten­tiel 72 fois plus réchauf­fant que le CO2.
On n’en­tend pas nos can­di­dats éco­los à ce sujet…Gaz schiste

Vendredi 25 mars 2022

On a beau­coup ren­du hom­mage hier à Madeleine Albright, décé­dée mer­cre­di. Elle fut la pre­mière femme nom­mée au poste de secré­taire d’État aux USA, autre­ment dit ministre des affaires étran­gères, sous le gou­ver­ne­ment Clinton.
Je ne vais pas reprendre ici toutes les louanges tres­sées par nos confrères des presses aux ordres, repre­nant en boucle les hom­mages de Clinton, Biden, Ursula von der Leyen « épouse Pfizer ».
J’aimerais sim­ple­ment rap­pe­ler que la dame fut quand même res­pon­sable de la mort de mil­liers de per­sonnes au Moyen Orient, ce que tout le monde feint d’ou­blier.
Par exemple, au sujet de l’embargo impo­sé par les US à l’Irak dans les années 90. Quand on lui a posé la ques­tion au sujet de la mort d’en­vi­ron 500 000 enfants pri­vés de médi­ca­ments et de nour­ri­ture, elle recon­nut que ce fut une déci­sion dif­fi­cile à prendre, mais que fina­le­ment « le prix en valait la peine ».

C’est elle qui a pous­sé Bill Clinton à inter­ve­nir au Kosovo en vou­lant éli­mi­ner Slobodan Milosevic qu’elle accu­sait à l’é­poque de per­pé­trer un géno­cide. Le bom­bar­de­ment de Belgrade fut le pre­mier acte de guerre sur le ter­ri­toire euro­péen depuis la deuxième guerre mon­diale, un pas de plus pour faire avan­cer l’OTAN près de la Russie… une loin­taine ori­gine du conflit actuel ?

Madeleine Albright - George Soros 

Madeleine Albright, comme un air de George Soros ?

Samedi 26 mars 2022

Drame à Breil sur Roya, chez le pas­seur de migrants Cédric Herrou.
Un incen­die a en effet détruit une par­tie de son exploi­ta­tion, un des ses ouvriers ayant mal­gré lui déclen­ché le sinistre avec un cha­lu­meau…
« La paille a pris feu et, en un quart d’heure, tout a brû­lé ». Heureusement les inter­ven­tions rapides des pom­piers de Breil, Fontan, Sospel et Menton ont per­mis de cir­cons­crire le sinistre avant que la forêt ne s’embrase. Le bilan est lourd, une cin­quan­taine de pen­sion­naires* a péri dans l’in­cen­die, ce qui risque de com­pro­mettre la pro­duc­tion agri­cole du déco­ré du fes­ti­val de Cannes.
Après la tem­pête Alex, le Covid, la grippe aviaire rien ne semble épar­gner le cou­ra­geux impor­ta­teur de Libyens et Syriens qui déclare que le local détruit sera insuf­fi­sant pour accueillir les res­ca­pés du sinistre puisque le feu a tout brû­lé. Mais gageons que des sub­ven­tions vien­dront vite ren­flouer les caisses du pas­seur…
* Il s’a­git de poules, non de migrants !Cédric Herrou passeur clandestins

Bonne semaine à tous, et à dimanche prochain.…

Patrice LEMAÎTRE

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

4 Commentaires 

  1. Le Grand Remplacement :
    Regardons les efforts déme­su­rés que font l’Europe et la France pour “atti­rer” et “fixer ” les réfu­giés fuyant la guerre.
    Des enfants sont déjà sco­la­ri­sés ! Alors que l’é­du­ca­tion est à la dérive ! En revanche il y a de la place avec l’ab­sen­téisme des élèves qui bat des records.
    Les élèves ukrai­niens sont-ils vac­ci­nés ? Qui va leur faire un passe sani­taire pour l’été ?
    Je ne peux m’empêcher de m’interroger sur les objec­tifs de cette action qui nous coûte très cher.
    Je constate que le mou­ve­ment de fuite des classes moyennes de l’Ukraine de l’ouest s’est ampli­fié avec le conflit.
    9 mil­lions avaient déjà émi­gré depuis 1990, et depuis 1 mois : 3 mil­lions de plus.
    Les dif­fé­rentes enquêtes de ter­rain nous apprennent qu’il s’agit en majo­ri­té des classes moyennes ou, tout du moins, “let­trées”.
    Je constate qu’après le conflit, l’Ukraine aura envoyé hors de ses fron­tières une popu­la­tion médiane et supé­rieure qui occupe géné­ra­le­ment les postes clés dans la dyna­mique d’un pays (postes de cadre, ser­vices publics, etc.).
    L’Ukraine sera affai­blie par le départ de ses élites.
    Ses futurs diri­geants seront à n’en pas dou­ter, ceux qui orga­nisent le pour­ris­se­ment du pays (mafieux et autres sup­pôts des amé­ri­cains) et qui sont res­tés en poste pen­dant le conflit. D’un com­por­te­ment lar­ge­ment mer­can­tile et donc plus per­méables aux mani­pu­la­tions diverses des Occidentaux et des « autres ».
    S’agirait-il de s’attacher les bonnes grâces d’une dia­spo­ra chou­chou­tée, puis­sante et intel­li­gente pour aller se ser­vir dans le jar­din des richesses du pays (qui sont nom­breuses) ?
    Ou, d’enfin pou­voir faire de “l’immigration choi­sie” ?
    Quoi qu’il en soit, les deux me plaisent. Il s’agit d’une popu­la­tion “cau­ca­sienne” de culture occi­den­tale et de reli­gion chré­tienne.
    Il faut voir posi­tif.
    Entérinons l’ac­cueil de ces « réfu­giés » qui sont indu­bi­ta­ble­ment d’une nature dif­fé­rente de « nos réfu­giés » habi­tuels.
    Il faut sai­sir l’op­por­tu­ni­té : Faisons ce que les joueurs d’é­chec appellent « roquer » !
    On se débar­rasse d’une popu­la­tion inutile, para­site, de qua­li­té intel­lec­tuelle médiocre qui nous enva­hit depuis quelques décen­nies à leur pro­fit. C’est aus­si une forme de “Grand Remplacement” mais ça pour­rait plaire à plus de monde !

    Répondre
  2. J’encourage tous les scep­tiques concer­nant la notion de « re-infor­­ma­­tion » (notam­ment les cri­tiques de ces der­niers jours à NPI sur son objec­ti­vi­té) à jeter un coup d’œil sur Wikipédia (sujet : « réin­for­ma­tion »).
    D’une part, Wikipédia est un bel hôpi­tal qui se fout de la cha­ri­té. Remercions pour cela un de ses auteurs Jean-Christophe Benoist qui exé­cute avec « conscience » un rôle de média­teur en sup­pri­mant des ajouts.
    Mais ce n’est pas le pire, car la réponse de la ré-infor­­ma­­tion est faite pour contre balan­cer la dés­in­for­ma­tion ou même la més­in­for­ma­tion exac­te­ment ce que fait le site.
    Wikipédia est woke ! Il faut le dire et s’en méfier.

    Répondre
  3. Pour cette semaine, Patrice Lemaître nous a exo­né­ré de poli­tique, notam­ment des petites « poli­ti­cien­ne­ries ».
    Ben, tant pis !
    Je m’y colle.
    C’est sim­ple­ment pour rele­ver la belle ficelle qui appa­raît clai­re­ment dans le jeu poli­ti­cien de la période pré-pre­sen­dielle.
    En effet, dans cette période pré-élec­­to­­rale par­ti­cu­lière, il y 2 étapes majeures.
    La 1°, c’est lorsque le temps de parole est lié à la « renom­mée » du can­di­dat.
    La stra­té­gie (digne du baron noir ou même d’house of cards) est la sui­vante :
    Le pré­sident 1er dans les son­dages depuis quelques mois (on ne revien­dra pas sur la sta­bi­li­té sus­pecte de son pour­cen­tage, ni sur les son­deurs qui pour­raient être par­ti­sans !), se retrouve avec un temps de parole supé­rieur à ses adver­saires.
    Mais, mais, mais… Mathématiquement, les autres ont un temps infé­rieur.
    Cependant, béné­fi­ciant d’une omni­pré­sence pré­si­den­tielle, le can­di­dat pré­sident a très peu uti­li­sé ce temps de can­di­dat rédui­sant le temps des autres à moins que lui.
    La seconde étape est l’é­ga­li­té de parole pour tous dans les 15 jours avant la date du pre­mier tour.
    2° étape de la stra­té­gie : refu­ser le débat lors du temps de parole légal, capi­ta­li­sant sur les échanges entre adver­saires.
    Ne pas oublier au pas­sage les bonnes vieilles recettes : les boules puantes et les contre-feu 🔥
    Les citoyens se font voler une élec­tion à laquelle ils croient au béné­fice d’une répu­blique ban­nière qui ne dit pas son nom.

    Répondre
  4. Quand les Français (Auchan, Leroy-Merlin, etc.) par­ti­ront, c’est les Américains ou autres com­plices qui pren­dront leurs places comme en IRAN : Peugeot dehors et General Motors a pris la place. Et les sanc­tions, ils s’as­sié­ront des­sus comme en IRAN ou en YOUGOSLAVIE.
    ON EST LES DINDONS DE LA FARCE !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *