Coup de théâtre : l’UE exige du labo Novavax qu’il indique que son vaccin peut provoquer une crise cardiaque

5 août 2022 | Aucun com­men­taire

Est-ce le début du com­men­ce­ment de la véri­té concer­nant ces ino­cu­la­tions expé­ri­men­tales dan­ge­reuses que nos diri­geants sou­haitent rendre obli­ga­toires ?
Nous repro­dui­sons ci-des­sous l’ar­ticle paru hier dans Lecourrier-du-soir.com.

Une déci­sion inédite prise en pleine pan­dé­mie à Coronavirus. Il faut dire qu’au moment où les risques de pro­blème car­diaque (pro­vo­qués par cer­tains vac­cins) attisent la polé­mique, les auto­ri­tés euro­péennes opèrent un virage à 180 degrés, tota­le­ment inat­ten­du jusqu’ici. Et le labo­ra­toire Novavax est la pre­mière cible.

En effet, d’après une infor­ma­tion de l’agence de presse Reuters que Lecourrier-du-soir.com a obte­nue ce 3 août, l’Agence Européenne des Médicaments exige désor­mais qu’il soit ajou­té sur le vac­cin Novavax que cette dose est sus­cep­tible de pro­vo­quer des risques d’inflammation car­diaque. Une déci­sion qui risque de sus­ci­ter le cour­roux du labo­ra­toire, lequel affirme qu’aucun cas d’inflammation car­diaque n’a été signa­lé lors des essais cliniques.

Le com­mu­ni­qué de l’Agence Européenne des Médicaments inter­vient au moment où des études démontrent que cer­tains vac­cins com­portent de sérieux risques de pro­blèmes car­diaques. D’ailleurs, ce risque était déjà confir­mé par l’Agence Européenne dans un rap­port publié en juillet dernier.

Le vac­cin contre le Covid-19 de Novavax pour­rait pro­vo­quer des réac­tions aller­giques sévères (ana­phy­laxie), selon le der­nier avis de l’agence euro­péenne des médi­ca­ments (EMA), datant du jeu­di 14 juillet. Les infor­ma­tions rela­tives au pro­duit seront mises à jour par l’agence, afin que soit ajou­tée comme pos­sible effet secon­daire du vac­cin Nuvaxovid une sen­sa­tion inha­bi­tuelle, ou une perte de sen­si­bi­li­té, sur la peau”, note Le Monde qui relayait l’information.

Dans le rap­port lu par Lecourrier-du-soir.com, à la page 3, l’Agence Européenne de Médicament ne mâche pas ses mots. “(…) L’anaphylaxie sera incluse sur les infor­ma­tions du pro­duit de l’UE comme étant un des effets secon­daires du vac­cin de Novavax”, pré­cise-t-elle. L’anaphylaxie est défi­nie comme la mani­fes­ta­tion la plus sévère de l’allergie. L’Agence confirme éga­le­ment que la plu­part des cas ont été notés après la vaccination.

Et ce n’est pas tout. Dans le docu­ment consul­té par notre média, l’Agence Européenne des Médicaments cite encore quatre autres effets secon­daires liés au vac­cin Novavax, à savoir la pares­thé­sie, l’hypoesthésie, la myo­car­dite et la péricardite.

Cheikh Dieng

Ou bien est-ce une manœuvre des grands labos pour éli­mi­ner un concur­rent ? L’avenir nous le dira bien vite car les Européens attendent des ins­tances euro­péennes qu’elles fassent pour Pfizer ce qu’elles ont fait pour Novavax. Ce sera une autre paire de manches eu égard aux liens d’af­fec­tion entre la pré­si­dente de la com­mis­sion euro­péenne, Ursula von der Leyen, et le PDG de Pfizer, Albert Bourla.

Ursula von den Leyen - Albert Bourla Pfizer

Ursula von den Leyen en effu­sion avec le PDG de Pfizer Albert Bourla


[NDLR]
1) Notre illus­tra­tion à la une : le slo­gan de Novavax, « Nous créons aujourd’­hui les vac­cins de demain ». Et si Novavax créait les vac­cins d’au­jourd’­hui, qui soient des vrais vac­cins, si pos­sible non nocifs ?
2) Sachant qu’un pro­duit est poten­tiel­le­ment létal, que fait l’Europe de Bruxelles ? Elle contraint le fabri­cant à le men­tion­ner sur l’emballage tout en lais­sant le pro­duit à la vente. Vous pou­vez cre­ver, on vous avez pré­ve­nus — dis­crè­te­ment, sur l’emballage que per­sonne ne lit. L’Europe de Bruxelles est bien plus prompte lors­qu’il s’a­git d’in­ter­dire cer­tains pro­duits, comme — par exemple — tous ceux qui pro­viennent de Russie, fussent-ils sains et nécessaires.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

+ vingt six = vingt sept