Ma semaine d’observation de l’info (28 février 2021)

28 février 2021 | 1 com­men­taire

Dimanche 21 février 2021

« Nuremberg ou la terre pro­mise », c’é­tait un roman de Maurice Bardèche. Aura t‑on bien­tôt une terre pro­mise par un nou­veau Nuremberg dans notre Europe du XXIe siècle ?

Plusieurs avo­cats à tra­vers le monde et des cen­taines de scien­ti­fiques vont se pré­sen­ter aujourd’­hui à la cour pour dénon­cer la « pan­dé­mie de Covid » comme étant la plus grande arnaque de l’Histoire.Procès Nuremberg - covidisme

Ils demandent l’ar­rêt immé­diat de toutes mesures qu’ils ont qua­li­fiées de cri­mi­nelles, et mènent une action col­lec­tive contre les gou­ver­ne­ments et les labo­ra­toires phar­ma­ceu­tiques pour crimes contre l’hu­ma­ni­té. En France, depuis le début de cette opé­ra­tion poli­ti­co-média­tique, l’État ne res­pecte plus ni le droit, ni sa propre Constitution. Nous avons bas­cu­lé dans un régime liber­ti­cide et auto­ri­taire dans lequel un virus, guère plus dan­ge­reux que les autres, sert d’a­li­bi au gou­ver­ne­ment pour jus­ti­fier l’in­jus­ti­fiable.
Parmi les nom­breux avo­cats atta­chés à cette action, maître Virginie de Araujo-Recchia, avo­cate au bar­reau de Paris, a mis en place une action col­lec­tive pour le compte des citoyens sou­hai­tant contes­ter les mesures sani­taires de couvre-feu et de confi­ne­ment. Elle a consta­té que de nom­breuses actions en réfé­ré n’ont pas abou­ti, même en cas d’ur­gence comme par exemple l’u­sage obli­ga­toire des masques por­tés par les enfants dans les écoles, mais aus­si beau­coup d’autres actions débou­tées par le conseil d’État.
Son dos­sier est prêt à être déposé :

Lundi 22 février 2021

Mercredi der­nier, deux Rafale qui effec­tuaient des exer­cices à basse alti­tude dans les Alpes-de-Haute-Provence, ont mal­en­con­treu­se­ment sec­tion­né des lignes élec­triques. Le vil­lage du Castellet, voi­sin de Valensole, près de Manosque, s’est sou­dai­ne­ment retrou­vé pri­vé d’élec­tri­ci­té.
Les deux appa­reils qui effec­tuaient un vol d’en­traî­ne­ment, ont sur­vo­lé le vil­lage à très basse alti­tude, à seule­ment 80 mètres du sol. Les deux pilotes appar­te­nant à la 4e escadre de la base aérienne de Saint-Dizier-Robinson (Haute-Marne) ont alors cou­pé trois lignes élec­triques à moyenne ten­sion. Ils ont été contraints d’al­ler poser rapi­de­ment leurs deux appa­reils sur la base d’Orange, où la gen­dar­me­rie de l’air a dili­gen­té une enquête.Rafale - Lignes électriques

Mardi 23 février 2021

Faut-il cen­su­rer les règles du jeu d’é­checs ?
Le ridi­cule de l’an­ti-racisme une nou­velle fois mis en avant avec cette déci­sion de Youtube de blo­quer une chaîne de jeu d’é­checs pour conte­nu « nui­sible et dan­ge­reux ». C’est le joueur d’é­checs croate Antonio Radic, qui répond au pseu­do­nyme Agadmator en ligne, qui héberge la chaîne d’é­checs YouTube la plus popu­laire au monde, avec plus d’un mil­lion d’a­bon­nés, laquelle a été blo­quée au mois de juin.
Quels griefs ? Et bien tout sim­ple­ment, des expres­sions comme « noirs contre blancs », « com­bat » ce que « l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle » n’a pas lais­sé pas­ser. Ce qui est un peu gênant pour des com­men­taires aux échecs. Souhaitons qu’ils arrivent à trou­ver une parade rapi­de­ment. Un conseil quand même à la Fédération Internationale des jeux d’Échecs : ne chan­gez pas les pions noirs et blancs par des pions roses et bleus, vous auriez cette fois ci des pro­blèmes avec les ligues LGBTetc !Jeu échecs

Mercredi 24 février 2021

L’histoire se déroule dans la ville « la plus sûre de France »… d’a­près son maire (voir notre article « Nice pre­mier des der­niers »).
Lundi soir, 21h, la police est infor­mée qu’un patient de 20 ans, bles­sé par balle vient d’être pris en charge à l’hô­pi­tal Pasteur. Celui-ci a été dépo­sé aux urgences par deux hommes en voi­ture comme dans les meilleurs polars des années 60. Le bles­sé rece­vant des soins, une infir­mière est char­gée de faire l’in­ven­taire de ses effets ves­ti­men­taires. Parmi les objets trou­vés dans les poches, un sty­lo-pis­to­let. C’est un gad­get d’arme dis­si­mu­lée, de calibre 22LR, faci­le­ment camou­flable qu’on aurait pu pen­ser sor­ti tout droit d’un « James Bond » de la belle époque. Ce genre d’ob­jet n’é­tant pas étu­dié dans les écoles d’in­fir­mières, la jeune soi­gnante mani­pule l’ob­jet sans trop de pré­cau­tion, le coup part, bles­sant une de ses col­lègues à un bras et se bles­sant elle-même au niveau de la main, avec le per­cu­teur de l’arme, et déclen­chant de forts acou­phènes chez une troi­sième, entrai­nant l’hos­pi­ta­li­sa­tion des trois !
Ça se passe dans la ville la plus sûre de France.Pistolet-stylo - arme

Jeudi 25 février 2021

Une excel­lente nou­velle : l’État s’en­gage à finan­cer les tra­vaux d’en­tre­tien néces­saires à la péren­ni­té de la ligne SNCF qui relie Nice à Cuneo par la val­lée de la Roya, même si le mon­tant pré­cis n’est pas encore fixé.
Le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, s’y est en effet enga­gé.
Les dégâts cau­sés par la tem­pête Alex seront pris en compte et ajou­te­ront un « bonus » aux sub­ven­tions pré­vues. Il aura mal­heu­reu­se­ment fal­lu ces catas­trophes pour mon­trer que cette ligne de che­min de fer était indis­pen­sable à la vie de la val­lée, même si elle n’est pas « ren­table » selon les cri­tères rete­nus par nos tech­no­crates. Sans elle, pas d’a­che­mi­ne­ment des engins qui ont été uti­li­sés pour les mul­tiples tra­vaux rou­tiers, et pas d’ap­pro­vi­sion­ne­ment en vivres des vil­lages situés au-des­sus de Breil.
Il serait même bon, à l’a­ve­nir, de pro­lon­ger cette ligne de Cuneo à Turin puis à Lyon, les tra­vaux aban­don­nés entre les deux grandes métro­poles pou­vant être repris à cette occasion.Train Nice-Cuneo - Vallée Roya

Vendredi 26 février 2021

Il n’au­ra pas traî­né. Après quatre ans de paix, les USA renouent avec leur volon­té arro­gante et guer­rière de régen­ter le monde. Ainsi, Joe Biden après un mois à la tête du pays le plus puis­sant du monde, vient d’or­don­ner une frappe mili­taire en Syrie sur des milices pro-ira­niennes. Le raid aurait fait 17 morts, mais selon le Pentagone, il s’agirait d’une réponse « pro­por­tion­née ». Ces frappes ont détruit « de mul­tiples infra­struc­tures situées à un poste-fron­tière uti­li­sé par des milices sou­te­nues par l’Iran, notam­ment le Kataeb Hezbollah ».
Trois attaques ont été impu­tées à des groupes armés pro-ira­niens ces der­niers jours. Lundi, des roquettes sont tom­bées près de l’ambassade amé­ri­caine à Bagdad. Samedi, des tirs ont visé la base aérienne ira­kienne de Balad, plus au nord, bles­sant un employé ira­kien d’une entre­prise amé­ri­caine char­gée de la main­te­nance de F‑16. Le 15 février, des roquettes ont tou­ché une base mili­taire accueillant des troupes étran­gères de la coa­li­tion à l’aéroport d’Erbil (nord).
« L’opération envoie un mes­sage sans ambi­guï­té : le pré­sident Biden pro­té­ge­ra les forces amé­ri­caines et celles de la coa­li­tion », a conclu le porte-parole du Pentagone.Joe Biden

Samedi 27 février 2021

Nous allons encore pas­ser pour des com­plo­tistes, mais cela prouve au moins que nous réflé­chis­sons, et ne pre­nons pas pour argent comp­tant toutes les sor­nettes que nous pond le gou­ver­ne­ment.
L’Institut Pasteur de Lille, est occu­pé à pré­pa­rer un trai­te­ment médi­ca­men­teux contre la Covid, comme le font d’ailleurs d’autres labo­ra­toires fran­çais. Grâce au mil­liar­daire Bernard Arnaud, qui a appor­té 5 mil­liards à l’Institut, les tra­vaux de recherche avaient pu débu­ter, en col­la­bo­ra­tion avec la start-up fran­çaise Apteeus. Celle-ci a mis son savoir-faire au ser­vice de la lutte contre la Covid et a iden­ti­fié un médi­ca­ment déjà exis­tant qui, asso­cié à d’autres molé­cules, serait capable de réduire la charge virale des cel­lules infec­tées par le virus. Autrement dit, ce médi­ca­ment est déjà auto­ri­sé, mais pour un autre usage. Exactement comme l’hydroxychloroquine !
Malgré l’absence totale d’engagement du minis­tère de la Santé dans cette solu­tion, l’Institut a néan­moins pu com­men­cer les tests pour son médi­ca­ment tota­le­ment finan­cé par la recherche pri­vée.
Mais le minis­tère de la Santé vient de refu­ser l’accélération de ces essais cli­niques pour cette molé­cule comme l’ex­plique Térence Behgyn, pré­sident d’Apteeus :
« On nous demande de repas­ser en phase 2 et de mesu­rer la tolé­rance du pro­duit et son accep­ta­bi­li­té alors que tout cela est déjà très docu­men­té. Nous tra­vaillons à par­tir du repo­si­tion­ne­ment d’un médi­ca­ment dont la balance béné­fice-risques est bien connue. Selon nous, elle nous per­met­trait d’accéder direc­te­ment à une étude cli­nique de phase 3. »
Encore une fois, comme pour la chlo­ro­quine, le minis­tère de la Santé et sa bureau­cra­tie plé­tho­rique jouent contre le camp de la recherche fran­çaise en mul­ti­pliant les obs­tacles régle­men­taires ou admi­nis­tra­tifs à aux ini­tia­tives qui ne sont pas conformes à cer­tains inté­rêts supé­rieurs.
Espérons que Bernard Arnault sera se faire entendre de ses amis milliardaires.Institut Pasteur Lille

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain.…
Patrice LEMAÎTRE

1 commentaire

  1. Comme me disait ma mère qui avait SUBI Franco car mes oncles et grand-père étaient répu­bli­cains, donc ma mère disait avant de par­tir de ce monde « il faut payer ».
    Donc ceux qui ont créé ce virus et cette situa­tion auront une mort à la hau­teur du mal­heur qu ils ont créé mondialement

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

26 −  = 22