La marche forcée vers le passeport sanitaire

19 mars 2021 | 3 Commentaires 

Nous ne ces­sons d’ex­pli­quer dans nos colonnes que notre gou­ver­ne­ment ne soigne pas une épi­dé­mie qui ne tue presque plus, le gou­ver­ne­ment déroule un autre calen­drier :
la res­tric­tion de nos liber­tés qui passe par la mise en place du pas­se­port numé­rique.
Et ce calen­drier avance pas à pas, inexo­ra­ble­ment, étape après étape.

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a beau ges­ti­cu­ler contre une troi­sième semaine de confi­ne­ment, la troi­sième semaine a bien été impo­sée. Nice et Dunkerque ont ser­vi de labo­ra­toire à la dic­ta­ture sani­taire. Le pro­blème n’est pas que les Niçois gué­rissent, le pro­blème est d’ap­pré­cier si ça passe ou ça casse. Ma foi, ça passe plu­tôt bien, alors le gou­ver­ne­ment nous colle une troi­sième semaine de confi­ne­ment, et puis à pré­sent il passe à l’é­tape sui­vante avec le gros mor­ceau de l’Île de France :
• les 8 dépar­te­ments d’Île-de-France : Paris (75), Seine-et-Marne (77), Yvelines (78), Essonne (91), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Val-d’Oise (95),
• les 5 dépar­te­ments des Hauts-de-France : Aisne (02), Nord (59), Oise (60), Pas-de-Calais (62), Somme (80),
l’Eure (27),
• la Seine-Maritime (76) et bien sûr
• les Alpes-Maritimes (06).

Clic, clic, clic,…

Cliquet

Que fait l’opposition ? Elle négocie le poids des chaînes !

Gilets Jaunes Rond-point de la Victoire Cannes 16 novembre 2019

Un pan­neau des Gilets Jaunes de Cannes au rond-point de la Victoire

Pour expri­mer sa gêne vis-à-vis des déci­sions de ses amis du gou­ver­ne­ment, Christian Estrosi annonce qu’il est en mesure de dis­po­ser rapi­de­ment de dizaines de mil­liers de doses du vac­cin russe.

Oui, mais ce vac­cin n’est tou­jours pas homo­lo­gué par les auto­ri­tés euro­péennes ! C’est par­ler pour ne rien dire.

L’opposition niçoise ou même natio­nale ne remet pas en cause ce pro­ces­sus. Même Philippe Vardon, oppo­sant fron­tal d’Estrosi, déclare dans son com­mu­ni­qué du 18 mars 2021 :

L’échec total du gou­ver­ne­ment, la vaine agi­ta­tion des poten­tats locaux, sont désor­mais payés au prix fort par les Français. Et en par­ti­cu­lier il faut bien le dire par les Niçois ! C’est une catas­trophe éco­no­mique, sociale, morale et psy­cho­lo­gique qui est face à nous.
Il est grand temps de dire que ça suf­fit, que nous vou­lons de vraies solu­tions : des lits, des soins.

Est-ce bien cela le pro­blème de fond ? Philippe Vardon aurait pu écrire : « des lits, des soins, des vac­cins », tan­dis qu’il ne dit mot sur les vel­léi­tés de Christian Estrosi d’ins­tau­rer le pas­se­port sanitaire.

Seuls Florian Philippot, François Asselineau et Nicolas Dupont-Aignan s’op­posent à la marche vers le pas­se­port sani­taire dic­tée par Bruxelles. Philippot est venu le dire tout haut à Nice (lire Florian Philippot s’érige en oppo­sant fon­da­men­tal à la dic­ta­ture sani­taire du 27 février 2021). Mais tout cela ne pèse pas bien lourd face aux mas­to­dontes média­tiques qui nous assènent d’heure en heure, jour après jour, que le pas­se­port sani­taire, oppor­tu­né­ment renom­mé « pass vert » !, vien­dra nous délivrer.

Mais nous délivrer de quoi ?

Cela res­semble tout à fait à un pri­son­nier injus­te­ment puni qu’on libère avec un bra­ce­let élec­tro­nique et qui se réjouit de recou­vrer sa liber­té indû­ment confis­quée. C’est exac­te­ment ce qu’il se passe : les Niçois puis les Français sont confi­nés pour rien, puis ils pour­ront sor­tir avec un vac­cin et un pas­se­port numé­rique. Et ils s’en réjouiront !Engrenages - Grain sable

Seule une opposition forte, populaire, éveillée et courageuse peut constituer le grain de sable qui fera capoter ce projet tyrannique.

Massimo Luce

3 Commentaires 

  1. Le pas­se­port sani­taire n’est qu’une étape dans la stra­té­gie à long terme qui se déroule. Comme dirait un cer­tain Hannibal : « J’aime quand un plan se déroule sans accrocs ».
    Le maitre mot est peut-être « la dépen­dance » : nous rendre dépen­dants des bien­faits de l’État, des auto­ri­sa­tions de l’État, des inter­dic­tions de l’État, des actions de l’État, des inac­tions de l’État, de l’argent de l’État, de la nour­ri­ture de l’État, de l’é­du­ca­tion de l’État ou leurs contraires.
    Dépendants d’un vac­cin pour ne pas mou­rir mais pas pour vivre pour autant.
    Aller jus­qu’à ris­quer l’ex­tinc­tion de la Race Humaine pour de basses rai­sons éco­no­miques ou d’en­ri­chis­se­ment en anni­hi­lant notre sys­tème immu­ni­taire « inné » nous ren­dant plus sujets (ou récep­tifs) aux attaques inces­santes des mul­tiples virus et bac­té­ries (qui peuplent la terre en plus grand nombre depuis avant nous et sûre­ment après) et don­ner à la vac­ci­na­tion le rang d’é­lixir d’im­mor­ta­li­té que seule l’au­to­ri­té pos­sède.
    Le vac­cin est une gabe­gie qui n’est qu’une réponse par­tielle à une attaque virale glo­bale.
    L’unique issue que les hommes ne veulent plus entendre, c’est de savoir que la mort est iné­luc­table et comme pour toutes les épi­dé­mies depuis que le monde est monde, il y a des morts avant que notre sys­tème immu­ni­taire ne s’a­dapte et ne com­batte effi­ca­ce­ment.
    Les épi­dé­mies, pan­dé­mies et autres se sont tou­jours éteintes d’elles mêmes ! Pourquoi celle ci semble durer ?
    Parce qu’au lieu de l’ar­rê­ter, on la nour­rit, pas assez pour qu’elle explose et suf­fi­sam­ment pour qu’elle ne s’é­teigne pas.
    Je dis ça, je dis rien !

    Répondre
  2. Les grands dits de ce monde scient la branche où ils sont assis car si on n’a plus de pos­si­bi­li­té de cir­cu­ler et un manque de liber­té on ne consom­me­ra qua­si­ment plus ou alors il se pas­se­ra comme à Marseille car vous pou­vez avoir la meilleure garde pré­to­rienne il y aura tou­jours une âme pour en tru­ci­der une autre ils l on oublié

    Répondre
  3. La seule oppo­si­tion est que le peuple sorte dans la rue paci­fi­que­ment mais sans conces­sion face aux forces de l’ordre idiotes ou cor­rom­pues, comme à l’é­poque des Gilets Jaunes. Tous unis contre la tyran­nie de ses salo­pards qui ont volé le pou­voir. Maintenant à Hong Kong les enfants sont même enchaî­nés s’ils sont posi­tifs au coro­na­cir­cus. Honte à tous ces lâches de Français et autres qui ne veulent même pas pro­té­ger leurs enfants.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

52 −  = 43