Juan Branco s’est brûlé les ailes

1 juin 2021 | 3 Commentaires 

Nice Provence Info révé­la le pre­mier en avril 2019 la par­ti­tion trouble que jouait alors le sémillant avo­cat des Gilets Jaunes, Juan Branco (lire Juan Branco nous cache quel­que­chose du 24 avril 2019) :

Pourquoi, diable, Juan Branco avait-il choi­si ce tableau si par­ti­cu­lier de Goya « Le Sabbat des sor­cières » pour illus­trer son site internet ?

Pur pro­duit du Système, l’homme lige d’Attali se posi­tionne en héraut d’une oppo­si­tion radi­cale et révo­lu­tion­naire, fron­ta­le­ment anti-Macron et béné­fi­cie alors d’un appui média­tique outran­cier. Nous avions alors démon­tré la super­che­rie et le sémillant écri­vain-avo­cat acti­viste ébou­rif­fé dis­pa­rut des radars média­tiques pen­dant le confinement.

Juan Branco - Abattre ennemiEt puis le revoi­là qui res­sort de la boite en avril 2021 et il retrouve le che­min des pla­teaux de télé­vi­sion qu’il n’a pas per­du pour pré­sen­ter son der­nier opus :
Abattre l’en­ne­mi.

Son argu­men­taire n’a pas chan­gé : moi qui suis issu du sérail, je suis le mieux pla­cé pour l’a­battre. Pourquoi pas ? après tout. Bien des révo­lu­tion­naires sont issus des milieux qu’ils abattent, avant de se faire abattre à leur tour. Malgré sa tignasse soi­gneu­se­ment héris­sée, son dis­cours ne passe pas bien, bien moins que lors de ses pre­mières apparitions.

Et puis aujourd’­hui il nous informe par un laco­nique tweet qu’il est arrê­té [NDLR : pour viol] :

On peut ima­gi­ner qu’il a été convo­qué par la police dans le cadre d’une plainte pour viol dépo­sée à son encontre par une jeune femme de 20 ans. Son avo­cat, Yassine Bouzrou, confirme bien que son client a été pla­cé en garde à vue.

Juan Branco est tombé dans un traquenard comme un bleu. Qui lui a tendu le piège ?

Il est dif­fi­cile à ce stade d’en savoir plus. A‑t-il fini par aga­cer l’Élysée ? Mais alors Macron flingue le pion d’Attali. Bref c’est une his­toire très alam­bi­quée depuis le début. Notre avo­cat nor­ma­lien sur­doué aurait dû se rap­pe­ler du mythe d’Icare (notre illus­tra­tion à la une d’a­près la tableau de Carlo Saraceni) ou bien alors qu’il n’y a pas loin du Capitole à la Roche Tarpéïenne :Roche-tarpeienne

Georges Gourdin

3 Commentaires 

  1. Il a démas­qué la per­ver­sion de cette élite putride qui nous gouverne

    Répondre
    • Précisions pour Josiane :
      Mais il en est !
      Bien d’autres que lui dénoncent notre élite putride de façon bien plus cré­dible, mais ils ne passent pas à la télé.

  2. Branco n’a pas assi­mi­lé la cam­pagne publi­ci­taire du gou­ver­ne­ment qui nous pré­vient pour­tant : « l’hé­té­ro­sexua­li­té, c’est dépas­sé ». Normal qu’il soit puni !
    Et puis en pri­son il aura le temps d’aller chez le coiffeur !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

9 + 1 =