Manifs, grèves, blocages, boycott… quelle solution pour sortir de ce cauchemar ?

19 août 2021 | 5 Commentaires 

Après notre dia­po­ra­ma (voir notre édi­tion du 15 août 2021) qui met l’ac­cent sur le nombre et la per­ti­nence des pan­cartes des mani­fes­tants anti­pass, voi­ci une brève vidéo (1 minute) qui démontre que les Niçois conti­nuent de se mobi­li­ser mas­si­ve­ment contre l’ins­tau­ra­tion du pas­se­port numérique :

Manifs, grèves, blocages, boycott… quelle solution pour sortir de ce cauchemar ?

Portrait d’une bobo décervelée

J’ai lu récem­ment l’article d’une jour­na­liste, rédac­trice en chef (adjointe) d’un quo­ti­dien luxem­bour­geois, lequel a la grande intel­li­gence de reven­di­quer clai­re­ment sa pério­di­ci­té puisqu’il s’appelle Le Quotidien ; c’est sans doute la limite de son enga­ge­ment déon­to­lo­gique. La dame de s’extasier sur le fait que les Européens, et sur­tout les Européennes (puisqu’elle semble être une fémi­niste convain­cue) ne sont pas à plaindre puisque notre socié­té euro­péenne pri­vi­lé­giée ne leur impose qu’un tout petit pass sani­taire pour des démarches autre­fois évi­dentes et natu­relles, obli­ga­tion qui n‘existait pas avant l’invention du Covid 19.
Cette brave petite bour­geoise hédo­niste, dont la vie semble s’être coin­cée béa­te­ment dans un épi­sode de l’interminable feuille­ton amé­ri­cain Les Feux de l’amour, de nous décrire avec effroi la condi­tion de la femme par­tout ailleurs dans le monde, en Hongrie (l’homosexualité), en Iran (la répu­dia­tion), en Pologne (l’avortement), en Chine, en Inde, en Corée du Nord, etc… J’ai noté en esquis­sant un sou­rire nar­quois que les deux seuls pays euro­péens où la liber­té de la femme n’existe pas pour la don­zelle sont la Pologne et la Hongrie. Avec ça, c’est une « femme libre » qui ne prend pas ses direc­tives au… Luxembourg, siège des ins­ti­tu­tions de l’Union euro­péenne.
« Par chance », dit-elle, « je suis une femme libre, vivant en France et tra­vaillant au Luxembourg. Avec mes pri­vi­lèges. Avec pour seul sou­ci aujourd’hui d’avoir à pré­sen­ter un QR code à l’entrée d’un res­tau­rant ou d’un ciné­ma […] Se com­pa­rer aux vic­times de dic­ta­ture et de géno­cide, c’est indé­cent […] Allez savoir pour­quoi, quand on a des pro­blèmes de riches, on se fout éper­du­ment de la misère des autres », conclut-elle avec une totale hypo­cri­sie et une désin­vol­ture assu­mée qui illustre bien l’adage : Après moi, le déluge.
Il convient de remar­quer que le petit État du Luxembourg est le plus riche d’Europe (125 000 dol­lars de reve­nus annuels par habi­tant), que les seuls immi­grés qu’il accueille sont de richis­simes éva­dés fis­caux et que le seul acte de délin­quance notable en 2021 a été le vol d’une ser­viette de bain au Sofitel local.
J’ai vou­lu avec cet exemple haut en cou­leurs (celles de l’arc-en-ciel LGBT ?) vous don­ner la mesure du niveau d’inconscience, d’égoïsme, d’incompétence, d’inculture et de stu­pi­di­té des bobos covidistes.

Oui, c’est vrai, désor­mais, deux peuples s’affrontent dans notre pays et dans tous les pays du monde : celui des lobo­to­mi­sés et celui des éveillés.
Georges Bernanos - France contre robotsIl faut rap­pe­ler à ce sujet les pro­pos vision­naires de Georges Bernanos dans son livre, La France contre les robots (1974) : « Je pense depuis long­temps que, si un jour, les méthodes de des­truc­tion de plus en plus effi­caces finissent par rayer notre espèce de la pla­nète, ce ne sera pas la cruau­té qui sera la cause de notre extinc­tion, et moins encore, bien enten­du, l’in­di­gna­tion qu’é­veille la cruau­té, ni même les repré­sailles et la ven­geance qu’elle s’at­tire, mais la doci­li­té, l’ab­sence de res­pon­sa­bi­li­té de l’homme moderne, son accep­ta­tion vile et ser­vile du moindre décret public. Les hor­reurs aux­quelles nous avons assis­té, les hor­reurs encore plus abo­mi­nables aux­quelles nous allons main­te­nant assis­ter, ne signalent pas que les rebelles, les insu­bor­don­nés, les réfrac­taires sont de plus en plus nom­breux dans le monde, mais plu­tôt qu’il y a de plus en plus d’hommes obéis­sants et dociles. »

Que faire ?

Dix-huit mois main­te­nant que les lan­ceurs d’alerte ont pré­ve­nu les popu­la­tions du pro­jet malé­fique en cours : Employer tous les moyens pour réduire dras­ti­que­ment la popu­la­tion pla­né­taire, qui est l’un des buts prin­ci­paux de l’instauration de cette dic­ta­ture mon­diale pseu­do-sani­taire.
L’un de mes pre­miers articles sur le sujet s’intitulait : Objectif Covid : sou­mis­sion et robo­ti­sa­tion de la popu­la­tion pla­né­taire (publié dans ces colonnes le 1er août 2020). Il man­quait un terme pour défi­nir plus pré­ci­sé­ment le pro­jet, qui, nous le savons main­te­nant com­por­tait trois phases et non deux : c’était le mot : réduc­tion, c’était même le plus impor­tant à insé­rer chro­no­lo­gi­que­ment entre le mot sou­mis­sion et le mot robo­ti­sa­tion. Nous sommes en effet entrés en phase 2 de l’opération. La phase 1 : sou­mis­sion est une réus­site (presque) totale du pou­voir mon­dial. C’est dans ce « presque » que nous nous situons : le petit grain de sable qui vient détra­quer la machine.

Nous avons lar­ge­ment expli­qué tout au long de ces dix-huit mois, le pro­ces­sus sata­nique enga­gé par la caste plou­to­cra­tique au pou­voir dans le monde (voir les articles de mes confrères et les miens sur ce même site, et mon livre(1) qui recueille les articles que j’ai écrits sur le sujet). Nous avons mis à jour les moda­li­tés de mise en place de cette mani­pu­la­tion et dénon­cé cette tyran­nie qui n’a jamais caché ses objec­tifs les plus effrayants. Nos pires craintes, aux­quelles nous avions du mal à croire nous-mêmes, se confirment jour après jour. Il est désor­mais trop tard pour ten­ter de convaincre qui que ce soit.

Pour prou­ver nos dires, il nous a sou­vent suf­fi de sim­ple­ment citer les paroles ou les écrits des repré­sen­tants de la secte qui, nous ne le dirons jamais assez, ne cachent pas leurs inten­tions comme s’ils vou­laient ajou­ter une dose de sadisme à leur pro­jet diabolique.

La secte mon­diale qui dirige la guerre contre les peuples tire ses ficelles avec méthode, appli­quant à la lettre le pro­gramme qu’elle s’était fixé.

Comment la com­battre ? Le pre­mier stade consiste, en l’état actuel de la situa­tion, à employer tous les moyens légaux à dis­po­si­tion des citoyens, ce qui se défi­nit glo­ba­le­ment par l’expression « résis­tance pas­sive ». Ces moyens doivent être uti­li­sés simul­ta­né­ment, ce qui implique l’investissement actif de chaque citoyen res­pon­sable, de manière constante. Cette démarche a été per­ti­nem­ment décrite par Georges Gourdin dans son livre Sabotage, appel à la grève des consom­ma­teurs(2).

Les manifestations

Les Français ont mis un temps fou à se réveiller ; c’en était déses­pé­rant sur­tout à cause du manque de com­mu­ni­ca­tion ; les per­sonnes éveillées, qui ont rapi­de­ment com­pris l’arnaque glo­ba­liste, ne pou­vaient se connaître que par les réseaux sociaux jusqu’à ce que Florian Philippot orga­nise un peu par­tout en France des ras­sem­ble­ments qui ne réunis­saient au tout début de l’opération que quelques dizaines de per­sonnes ; il faut saluer la luci­di­té et la déter­mi­na­tion du seul per­son­nage poli­tique en France qui a eu le cou­rage de ne pas se sou­mettre aux dik­tats de la caste mon­diale repré­sen­tée en France par celui qui nous sert acces­soi­re­ment de Président.
Florian Philippot a tel­le­ment réus­si dans son entre­prise que, désor­mais, ce sont des cen­taines de mil­liers de per­sonnes qui défilent en France chaque same­di pour récla­mer l’abrogation de ce pass sani­taire.
Il nous faut remar­quer qu’un nombre non négli­geable de mani­fes­tants porte le masque, sym­bole de sou­mis­sion, ce qui prouve que ces per­sonnes ne rejettent pas en bloc la Grande Manipulation, et qui démontre donc aus­si la force des méthodes de condi­tion­ne­ment qui per­met d’arriver à ce stade d’incohérence.
Ces ras­sem­ble­ments ont le mérite de révé­ler l’ampleur du mécon­ten­te­ment, même en l’absence de toute retom­bée média­tique, puisque les médias entiè­re­ment sou­mis au Pouvoir, évitent soi­gneu­se­ment de par­ler de ce mou­ve­ment de contes­ta­tion de fond ou bien le mini­misent. Les défi­lés, orga­ni­sés dans la qua­si-tota­li­té des villes fran­çaises de plus de 5 000 habi­tants, inter­rogent la popu­la­tion fran­çaise pas­sive, spec­ta­trice de ces mou­ve­ments de foule, qui prend conscience que les médias sub­ven­tion­nés lui cachent la véri­té quant à l’importance de la contes­ta­tion. Mais l’expérience mal­heu­reuse des Gilets Jaunes nous apprend qu’un mou­ve­ment popu­laire et patriote qui ne se mani­feste que par la puis­sance du nombre ne peut durer bien long­temps pour quatre rai­sons :
1. Il sera dans un pre­mier temps nié par la presse aux ordres ; nous venons d’en par­ler et on sait la puis­sance, à l’heure actuelle, des méthodes de condi­tion­ne­ment employées par les gou­ver­nants.
2. Il sera rapi­de­ment récu­pé­ré poli­ti­que­ment par les « résis­tants de la der­nière heure » qui accrochent leur wagon à la loco­mo­tive (LFI, RN, syn­di­cats…) et vont donc cas­ser l’unité du mou­ve­ment.
3. Le Pouvoir va mon­ter en épingle et détour­ner cer­tains com­por­te­ments pour dis­cré­di­ter le mou­ve­ment quant à ses reven­di­ca­tions légi­times (affaire Cassandre).
4. Et, en der­nier lieu, il va envoyer ses chiens de garde semer le chaos et la ter­reur (meutes gau­chistes, black blocs, faux poli­ciers, etc…) pour enter­rer défi­ni­ti­ve­ment la contestation.

Continuons cepen­dant à mani­fes­ter tant qu’il est pos­sible de le faire ; la fronde peut repo­ser son orga­ni­sa­tion sur un lea­der dyna­mique, ce qui n’était pas le cas du mou­ve­ment des Gilets Jaunes. Il sera tant de pré­voir des mesures de contour­ne­ment quand on sera arri­vé au stade(4).

En ce qui concerne ces mesures de contour­ne­ment, les autres moyens d’action donc, repor­tons-nous à nou­veau au livre de Georges Gourdin avec, cepen­dant, une remarque : la caste mon­diale impose un train d’enfer (sic) à la mise en place de son pro­jet ; elle essaie de ver­rouiller le pro­ces­sus avant que l’ensemble des peuples, ou tout au moins une masse cri­tique de citoyens, ne se rende compte de la mani­pu­la­tion. Il nous faut donc pri­vi­lé­gier les mesures de rétor­sion dont la mise en œuvre est immédiate.

Georges Gourdin pré­co­nise la grève des consom­ma­teurs qui s’articule autour d’un chan­ge­ment des men­ta­li­tés et des habi­tudes de consom­ma­tion : le retour aux pro­duits de qua­li­té (qui ne sont pas néces­sai­re­ment les plus chers), le recours aux dépla­ce­ments brefs favo­ri­sés par le choix des achats chez des com­mer­çants, arti­sans ou pro­duc­teurs locaux (loca­lisme), ou la créa­tion des condi­tions de sa propre auto­no­mie, ali­men­taire (pota­ger) ou autre lorsqu’on dis­pose des moyens et des com­pé­tences néces­saires à mettre en œuvre cette autosuffisance.

Dans l’immédiat, il faut pro­fi­ter des failles et des inco­hé­rences du Système ; juste deux exemples :
• ain­si, pour punir les non-vac­ci­nés, le gou­ver­ne­ment leur inter­dit l’accès aux grands centres com­mer­ciaux. Chouette ! Boulangerie traditionnelle

L’occasion ou jamais de faire connais­sance avec son bou­lan­ger au coin de la rue (celui qui ne demande pas le pass) et boy­cot­ter le rayon de la grande sur­face ; pour­tant, il entre dans le pro­jet du Pouvoir de faire dis­pa­raître tous les petits indé­pen­dants, et ce sont, au contraire, les grandes sur­faces qui seront péna­li­sées. Tout au moins si les non-vac­ci­nés n’entrent pas dans la logique idiote des gou­ver­nants. En effet, ces der­niers pensent que ces réfrac­taires ne le res­te­ront pas long­temps parce qu’ils les jugent assez stu­pides pour se faire injec­ter n’importe quel pro­duit dans le corps pour conser­ver leur habi­tude du same­di matin, celle qui consis­tait à faire leurs courses à Carrefour dans une ambiance de « fête » pour « pro­fi­ter » des pro­mo­tions…
• Autre exemple : tout le monde a pu remar­quer la marche arrière du gou­ver­ne­ment sur les contraintes ini­tia­le­ment impo­sées au rou­tiers (dont les res­tau­rants atti­trés ne sont pas sou­mis à l’obligation du pass) et aux motards (dont la pres­crip­tion du contrôle tech­nique pour leurs véhi­cules a été reti­rée, à peine évo­quée). Ces deux caté­go­ries de Français ont au moins un point com­mun : ils sont capables de tenir la route, expres­sion prise dans les deux sens ; les rou­tiers et les motards sont suf­fi­sam­ment soli­daires et moti­vés pour déclen­cher, par exemple, le blo­cage des voies de com­mu­ni­ca­tion à l’appel de leurs repré­sen­tants, syn­di­caux ou pas, blo­cage qui met­trait rapi­de­ment toute l’économie du pays en panne alors qu’il serait dif­fi­cile aux forces de police d’agir par la force sans pro­vo­quer un sur­croît de ten­sion et la pro­duc­tion de l’étincelle qui met­trait le feu aux poudres.

Il existe vrai­sem­bla­ble­ment d’autres actions intel­li­gentes et effi­caces à mener. Le Pouvoir est un colosse aux pieds d’argile car la vani­té de ses repré­sen­tants leur cache les réa­li­tés du monde vrai, tel qu’il est, et non pas tel qu’ils aime­raient qu’il soit.

Pierre-Émile Blairon


(1) Pierre-Émile Blairon - Iceberg L’Iceberg : la Tradition pri­mor­diale contre le Titanisme (2021)
Éditions : La dif­fu­sion du lore
(2) Couverture - une - Dualpha Sabotage ! Sabordons la socié­té de consom­ma­tion !
Éditions FrancePhi Diffusion

5 Commentaires 

  1. Gloups !!! Vous osez invec­ti­ver Florian Philippot qui a été et est tou­jours le SEUL res­pon­sable poli­tique à réveiller les Français encore dotés de leur libre arbitre à réagir contre ce dik­tat faus­se­ment sani­taire et cli­vant au pos­sible du pou­voir macro­nien!!!
    Alors un conseil, rava­lez votre salive et allez voter Macron l’an­née pro­chaine. Encore bra­vo à lui ! Lui qui est cen­su­ré par la bien-pen­­sance gou­ver­ne­men­tale ; si cela lui rap­porte des voix l’an­née pro­chaine, TANT MIEUX!!

    Répondre
  2. Philippot est comme tous ces « poli­ti­chiens » : seul le Pouvoir pour lui et ses copains l’intéresse !

    Répondre
  3. Oui à Nice lors de sa venue, on a bien vu que la parole des Gilets Jaunes déran­geait, ils ont vou­lu reprendre le micro rapi­de­ment. La véri­té écla­te­ra le moment venu, devant le tri­bu­nal citoyen.

    Répondre
  4. Philippot = faux dra­peau
    (vous en f ”rrez ce que vous vou­dr­rez, c’est la str­ricte vérr­ri­té : jamais cen­sur­ré et invi­té surr tous les médias corrrompus)

    Répondre
    • Tout à fait d’ac­cord, cepen­dant il réveille des gens et il sera démas­qué par le grand nombre car il ne pour­ra pas pas­ser la ligne. Ce tor­du est sou­mis au Système, les Gilets Jaunes l’ont consta­té à Nice.

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

 − 3 = 4