Ma semaine d’observation de l’info (22 août 2021)

22 août 2021 | 1 com­men­taire

Dimanche 15 août 2021

On ne s’en­nuie jamais avec Nice MatinLe quo­ti­dien sub­ven­tion­né de la Côte d’Azur, titre en effet : « On ne peut qu’être inquiet : plus d’un habi­tant sur 10 de ce vil­lage de la Côte d’Azur est posi­tif à la Covid19 ». Le vil­lage en ques­tion c’est Castellar, joli­ment accro­ché au-des­sus de Menton.
Ainsi donc, d’a­près le jour­nal, 13% de la popu­la­tion a été tes­tée posi­tive, créant ain­si un « clus­ter » (comme on dit dans le jar­gon média­tique), dans le quar­tier du Maglioc. À lire ce titre, on pour­rait ima­gi­ner que le petit vil­lage crou­le­rait sous les malades, vivrait ses jour­nées au son des ambu­lances… Oui, mais… la popu­la­tion elle-même n’é­tait pas au cou­rant qu’elle comp­tait des malades par­mi elle ! La maire du vil­lage a été tota­le­ment sur­prise en rece­vant un mail de l’Agence Régionale de la Santé lui appre­nant la nou­velle.
C’est de cette manière que l’on s’a­per­çoit com­ment les médias aux ordres pro­pagent la peur. Le titre raco­leur de Nice Matin laisse en effet à pen­ser que le vil­lage est en proie à une grave épi­dé­mie et que la popu­la­tion est en grand dan­ger. Or aucun des 13% de posi­tifs ne se savait conta­mi­né, et pour cause, aucun n’é­tait malade.
Il revient à cette occa­sion de rap­pe­ler qu’être posi­tif, ne veut abso­lu­ment pas dire être malade, et que les mil­liers de cas que l’on recense tous les jours ne sont pas des clients obli­ga­toires pour l’hô­pi­tal ou la chambre funé­raire. Mais le Pouvoir et ses relais média­tiques inféo­dés jouent sur les mots pour effrayer et ain­si mieux agir sur la popu­la­tion et la for­cer à aller se faire vac­ci­ner… CQFD.
Castellar

Lundi 16 août 2021

Gros départ de feu dans les Maures. L’incendie s’est décla­ré sur une aire de l’au­to­route varoise A57, à hau­teur de Gonfaron, à une cen­taine de kilo­mètres au nord-est de Toulon. L’origine du départ du feu n’est pas encore connue, mais pour le ser­vice dépar­te­men­tal d’in­cen­die et de secours du Var (SDIS), une faute humaine n’est pas à exclure : « L’enquête inter-ser­vices est en cours, il n’est pas impos­sible que ce soit un jet de ciga­rette, vu d’où il est par­ti », a fait savoir le colo­nel Éric Grohin, direc­teur du SDIS du département.

Ce n’est pas la pre­mière fois qu’un feu trouve son ori­gine sur une aire d’au­to­route. Le scé­na­rio de 2003 se répète d’une façon dra­ma­tique. On va encore jaser sur l’in­cons­cience et la bêtise de cer­tains auto­mo­bi­listes qui jettent les mégots par la fenêtre de leur voi­ture. Certes. Mais les aires d’au­to­route sont-elles sûres ? L’obligation de débrous­saille­ment que l’on impose au citoyen lamb­da est-elle valable sur les ter­ri­toires de Vinci, qui se fait pas­ser pour un ver­tueux éco­lo­giste en construi­sant des ponts pour ani­maux. Mais on n’a jamais vu un gibier grillé fran­chir un pont.Tortue des Maures

Mardi 17 août 2021

Retour des Talibans à Kaboul. L’événement est d’im­por­tance, 30 ans après l’in­va­sion sovié­tique du pays et 20 ans après celle des Américains suite aux atten­tats du 11 sep­tembre.
Hier soir, Emmanuel Macron, en grand stra­tège mili­taire et huma­ni­taire a pris la parole, depuis le fort de Brégançon, pour nous ser­vir à son habi­tude un laïus insi­pide et suf­fi­sant. Après un rap­pel des sol­dats fran­çais morts (pour quoi au fait ?), il a décla­ré urgent de rapa­trier les quelques Français res­tés là-bas, et en même temps, « les auxi­liaires afghans qui nous ont ren­du des ser­vices émi­nents ». Et les autres ? Et bien comme d’ha­bi­tude, nous avons le « devoir » de les accueillir aus­si pour ne pas les lais­ser aux mains des com­bat­tants san­gui­naires. Le meilleur fut sa pré­ten­tion à s’oc­cu­per des femmes afghanes, dont on connaît le sort que leur réservent les Talibans. Mais, infâme pré­ten­tion, que va t‑il bien pou­voir faire, lui qui n’est pas capable de faire régner l’ordre dans les ban­lieues de France ?
Sur un autre registre, le sénile Joe Biden, un peu plus tard, ne recon­nais­sait pas sa res­pon­sa­bi­li­té dans tout cela, lui qui a déci­dé de reti­rer bru­ta­le­ment les troupes amé­ri­caines du pays, lais­sant aux bar­bus pour des mil­lions de dol­lars d’armes, de muni­tions, et d’é­qui­pe­ments divers, ce qui lui a d’ailleurs valu de vertes remon­trances de la part de son pré­dé­ces­seur à la Maison Blanche. Bien enten­du, il n’y est pour rien, les Afghans eux-mêmes sont les seuls res­pon­sables de ce qui leur arrive…
Enchaînant à la suite de son patron, Jean-Yves Le Drian le trans­pa­rent ministre des Affaires Étrangères, vient mini­mi­ser l’af­faire. On pour­ra s’en­tendre avec les Talibans s’ils acceptent de res­pec­ter cer­taines règles, comme leur atti­tude face aux droits des femmes. Il faut accro­cher le wagon France, les Chinois et les Russes s’é­tant déjà dits prêts à dis­cu­ter avec le nou­veau pou­voir de Kaboul. Si La Chine et la Russie font moins la fine bouche, c’est qu’il y a un inté­rêt der­rière, et cet inté­rêt ne peut être qu’é­co­no­mique ! Le pavot ? Un peu dépas­sé, et pas vrai­ment ren­table à l’é­chelle mon­diale. Quoi d’autre alors ? Le lithium ! En 2010, une note du minis­tère amé­ri­cain de la Défense décri­vait l’Afghanistan comme « l’Arabie saou­dite du lithium ». Rien de moins. Et le lithium, c’est la base de nos futures voi­tures élec­triques, celles que l’on va nous obli­ger à conduire d’i­ci peu… Qui obtien­dra le juteux contrat à ce sujet ?
Mieux vaut faire pro­fil bas, et arbo­rer un petit sou­rire face aux guer­riers entur­ban­nés. Le jeu en vaut la chan­delle, et les femmes et les jeunes filles afghanes atten­dront encore un peu.Talibans

Mercredi 18 août 2021

Unplanned, c’est l’histoire d’Abby Johnson, qui est direc­trice d’une cli­nique d’un plan­ning fami­lial. Après avoir assis­té à un avor­te­ment, elle déclare avoir vécu un « éveil spi­ri­tuel ». C’est un film pro­duit par les évan­gé­listes. Ils sont très enga­gés dans ce que l’on appelle « la reli­gion publique », c’est-à-dire qu’ils reven­diquent la pré­sence affir­mée de la reli­gion dans les sphères poli­tiques et média­tiques.
Ce film pro­gram­mé lun­di soir sur la chaîne C8, a sus­ci­té des polé­miques, puis­qu’il était sen­sé adop­ter le point de vue des mili­tants anti-avor­te­ment.
Il donne pour­tant la voix aux deux par­ties – appe­lées « pro-choix » et « pro-vie » aux États-Unis.
Une péti­tion lan­cée une semaine plus tôt, a inci­té le dif­fu­seur C8 à publier un mes­sage d’a­ver­tis­se­ment avant le lan­ce­ment de Unplanned : « En France, toute femme a le droit de dis­po­ser de son corps comme elle l’en­tend. Ce droit est garan­ti par la loi. Ce récit qui n’en­gage que son auteur ne signi­fie pas remettre en ques­tion ce droit mais d’en mesu­rer l’im­por­tance. »
Élisabeth Moreno, ministre délé­guée char­gée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, et Marlène Schiappa, ministre de la Citoyenneté, ont toutes deux condam­né la dif­fu­sion du film, rap­pe­lant la loi Veil, et le droit des femmes à dis­po­ser de leur corps.
C’est vrai aus­si pour les vaccins ?

Jeudi 19 août 2021

Du nou­veau et du gra­ti­né dans l’Éducation « natio­nale ». Pour accé­lé­rer la vac­ci­na­tion en France, on n’a plus peur de rien, et les der­nières trou­vailles de nos énarques sont à l’i­mage de toutes celles déjà mises en œuvre dans cette dic­ta­ture sani­taire.
Ainsi le minis­tère de la Santé a confir­mé que des sor­ties sco­laires seraient orga­ni­sées dans des centres de vac­ci­na­tion à par­tir de la ren­trée, le 2 sep­tembre. Mais pas d’o­bli­ga­tion pour l’en­semble d’entre eux, seuls les élèves sou­hai­tant se faire vac­ci­ner y auront accès. Comme sor­tie péda­go­gique, on n’a jamais trou­vé mieux !
D’autre part, des équipes mobiles seront déployées et des centres de vac­ci­na­tion créés près des éta­blis­se­ments sco­laires.
En outre, les enfants non vac­ci­nés seront inter­dits de pis­cine et d’ac­ti­vi­tés cultu­relles, ça leur apprendra !École Jules Ferry - École Macron

Vendredi 20 août 2021

Sarreguemines, petite ville lor­raine dans le dépar­te­ment de la Moselle, pos­sède une mai­son d’ar­rêt, une pri­son, qui fait par­ler d’elle cette semaine. En effet on pré­voyait d’y accor­der des réduc­tions de peine à une cer­taine caté­go­rie de déte­nus, sur pré­sen­ta­tion d’un par­cours vac­ci­nal com­plet.
Un docu­ment interne sti­pu­lait que le dis­po­si­tif visait à « encou­ra­ger la vac­ci­na­tion dans le but d’atteindre l’immunité col­lec­tive » ou encore à « récom­pen­ser un effort sérieux de réadap­ta­tion sociale comme le sou­haite le légis­la­teur ».
Après le ham­bur­ger gra­tuit, les bons de réduc­tion divers, c’est donc deux mois de liber­té offerts aux tau­lards qui acceptent de se voir ino­cu­ler le poi­son gou­ver­ne­men­tal.
Mais contrai­re­ment aux deux pre­mières, la der­nière n’a fina­le­ment pas été accep­tée. La direc­tion de la pri­son n’ayant tou­te­fois pas don­né d’ex­pli­ca­tion franche et claire…Barreaux prison

Samedi 22 août 2021

Dialogue inso­lite dans les rues du Vieux Lyon entre des poli­ciers et des pas­sants :
- On aime­rait juste savoir ce que vous faites ici. Les habi­tants du Vieux Lyon, les Lyonnais… Qu’est-ce que vous faites ici ?
– Un contrôle de passes sani­taires !
– Très bien, et pour­quoi vous n’êtes pas de l’autre côté de la pres­qu’île ? Tous les soirs il y a des agres­sions, tous les soirs il y a des viols, tous les soirs des gens se font racket­ter à la Guillotière. À Vénissieux, il y a un jeune han­di­ca­pé qui se fait agres­ser par la racaille, des col­lègues de ces mes­sieurs à Oullins qui se font caillas­ser, ça ne vous dérange pas de venir embê­ter des Français ?
– Je vois que j’ai affaire à l’extrême droite, je vous laisse !
– Les ques­tions vous dérangent, vous vous en allez, c’est ça ?
L’homme apos­tro­phé n’est autre que le sous-pré­fet du Rhône, Jean-Daniel Montet-Jourdran, en patrouille avec des poli­ciers pour contrô­ler le passe sani­taire dans un quar­tier tou­ris­tique du Vieux Lyon.
Le jeune impor­tun, c’est, selon son pseu­do Étienne Lyon, ancien du mou­ve­ment de lan­ceurs d’a­lerte « Génération iden­ti­taire », dis­sout par Darmanin, qui se défi­nit lui-même comme « acti­viste enra­ci­né ».
Suite de l’his­toire, le jeune homme est contrô­lé et fouillé par les forces de l’ordre, après que le sous-pré­fet l’a indi­qué du doigt à un poli­cier.
- C’est ici que se trouve la réa­li­té du Pouvoir fran­çais : des pré­fets qui viennent contrô­ler des Français qui n’ont rien deman­dé, qui sont en ter­rasse, qui mal­gré eux se sont fait vac­ci­ner – ou pas d’ailleurs – qui se font contrô­ler de manière tota­le­ment arbi­traire juste pour man­ger dans un bou­chon à Lyon, tan­dis que la racaille est en totale impu­ni­té.
Tout est dit !

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

1 commentaire

  1. MADAME MONSIEUR
    Le jour vien­dra ou c est leurs filles leurs fils (à l intel­li­gent­zia) qui se fera agres­ser et là tout chan­ge­ra pour eux
    Aujourd’hui c est le petit peuple qui se fait agres­ser alors nous ne sommes que des sans dents des va-nu-pieds
    François de Closets l avait dit il y a plu­sieurs années : tant que cela ne touche pas le cadre supé­rieur rien ne chan­ge­ra
    Ce jour vien­dra il est déjà pro­gram­mé dans notre futur dans la chan­son de Claude Thilbaut Projet Umania
    J’espère vivre assez vieux, pour voir ça un jour
    J’espère vivre assez vieux, pour voir fuir les vau­tours, les vautours !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

4 + 2 =