Jazz Jam

8 sep­tembre 2021 | 1 com­men­taire

Quand le JAZ est là ♫ le JAM s’en va ♪

Ambroise Méjean - Les_Jeunes_avec_MacronLes Jeunes avec Macron, les JAM, devient offi­ciel­le­ment le mou­ve­ment de jeu­nesse de La République en Marche en février 2018. Ambroise Méjean, bonne gueule de pre­mier de la classe, en est le délé­gué géné­ral depuis juillet 2019. Le JAM est situé rue Sainte Anne à Paris (*)

Bien sûr, ces jeunes nubiles ont un site dédié ici, riche d’i­dées pour cette com­mu­nau­té de bou­ton­neux amou­reux de leurs profs (de fran­çais). À la bou­tique, on peut s’y pro­cu­rer ces magni­fiques chaussettes :

Chaussettes Brigitte Emmanuel

Pied droit Brigitte, pied gauche Emmanuel, ou l’in­verse, c’est comme on veut !

Prévoir une bonne heure de lec­ture pour cette logor­rhée de valeurs républicaines.

« Depuis 2019, notre mou­ve­ment s’ap­puie sur une équipe de char­gés de mis­sion pour pro­duire ses idées. Autour de Simon Pecnard, délé­gué géné­ral adjoint, ils animent des groupes de tra­vail sur des sujets variés. »

Produire des idées… ça laisse per­plexe. En anglais, une « jam ses­sion » est une séance d’im­pro­vi­sa­tion musi­cale. On dit « faire un un bœuf » en fran­çais. Improviser, ces jeunes ont tout com­pris de leur patron.

Février 2021 Réponse du ber­ger à la ber­gère, les Jeunes Avec Zemmour, les JAZ répliquent :
Leur compte Tweeter : https://twitter.com/jeuneszemmour
Leur compte Facebook : https://www.facebook.com/lesjeunesaveczemmour

La pers­pec­tive des pro­chaines élec­tions pré­si­den­tielles pro­met d’être rock and roll. D’autant que les autres par­tis ne sont pas en reste pour séduire cet élec­to­rat pubère répu­té abs­ten­tion­niste. Je pro­pose de leur orga­ni­ser un tour­noi façon centre-aéré avec balle au pri­son­nier, course en sac et cham­boule tout. Macron a un coup d’a­vance avec Mc Fly-Carlito. Peut-être l’es­ca­lade avec Jordy « dur dur d’être un bébé » pour Zemmour.

Chaque jour un peu plus
Y a le JAZ qui s’ins­talle
Alors la rage au cœur
Le JAM se fait la malle
Ses p’tit’s fesses en bataille
Sous sa jupe fen­due
Il écrase sa Gauloise
Et s’en va dans la rue

Michel Lebon

(*) La rue Sainte Anne, à Paris. Haut lieu de la pros­ti­tu­tion mas­cu­line depuis le début du XXe siècle, sup­plan­tée par le quar­tier du Marais aujourd’­hui. De la rue Sainte Anne à l’hô­pi­tal Sainte Anne, le JAM n’au­ra qu’à « tra­ver­ser la rue », pour reprendre une expres­sion célèbre.

1 commentaire

  1. Super les bou­ton­neux avec votre tam­bouille d’âne, ça va réveiller du monde. Avec Zemmour le faux dra­peau, les rangs des réveillés ne fera qu’augmenter.
    Il ne manque plus que Bercoff pour nous confir­mer que, comme lui, toute cette ver­mine sou­haite l’a­vè­ne­ment sata­nique du nou­vel ordre mon­dial, qui n’au­ra pas lieu !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

 + 85 = 86