Y aura t‑il des cadeaux à Noël ?

16 novembre 2021 | 2 Commentaires 

Après la déci­sion du gou­ver­ne­ment autri­chien de confi­ner les per­sonnes non vac­ci­nées, la fièvre confi­neuse semble gagner notre pays, un peu comme si, venant d’un en-haut nébu­leux mais qui existe bel et bien, des ordres avaient été don­nés aux gou­ver­ne­ments euro­péens de pas­ser la vitesse supé­rieure pour l’o­bli­ga­tion vaccinale.

Car, à la suite de l’Autriche, l’Allemagne, dans une sorte d′« Anschluss covi­dal » à l’en­vers, semble lui emboi­ter le pas avec une célé­ri­té un peu inquiétante.

Chez nous, c’est au sein des pré­ten­dants au titre de pre­mier ministre de Macron II que viennent les idées confi­na­trices. Valérie Pécresse, dans un élan de géné­ro­si­té déclare que les vac­ci­nés ont le droit de vivre, sous-enten­dant par là que les non-vac­ci­nés ne l’ont plus, ou du moins ne le méritent plus. Il n’est donc pas ques­tion pour elle de recon­fi­ner les per­sonnes vac­ci­nées, quant aux autres… « Les Français qui se sont fait vac­ci­ner ont pris leur res­pon­sa­bi­li­té, j’en­vi­sa­ge­rais le recon­fi­ne­ment uni­que­ment des non-vac­ci­nés ». Ça a le mérite d’être bien clair.

Pour ne pas être en reste, Xavier Bertrand, le maçon sûr de ses appuis, qui se voit déjà en haut de l’af­fiche, déclare de son côté : « Je ne recon­fi­ne­rai pas tous les Français parce que cer­tains ne veulent pas se faire vac­ci­ner ». Autrement dit, c’est tou­jours ça de gagné pour ceux qui n’é­coutent que le début…

Là-des­sus, inter­vient Christophe Castaner, qu’on croyait dis­pa­ru. Le chef de file des dépu­tés LREM assure que la majo­ri­té pré­si­den­tielle ne sou­haite pas de nou­veau confi­ne­ment, même si « toutes les hypo­thèses sont sur la table ». Là aus­si, comme pour Xavier Bertrand, il est utile de lire les phrases jus­qu’au bout !

Gabriel Attal, lui, en tant que porte-parole du gou­ver­ne­ment, ne pou­vait être en reste. Il a donc devan­cé un peu son col­lègue en décla­rant same­di soir que toutes les options étaient sur la table pour com­battre l’épidémie, y com­pris donc le confi­ne­ment. Ajoutant bien que « pour le moment, il est abso­lu­ment hors de ques­tion de par­ler de recon­fi­ne­ment dans notre pays parce qu’on a un taux de vac­ci­na­tion très éle­vé ». On voit que le jeu­nôt ne maî­trise pas encore bien les codes de la séman­tique poli­ti­cienne, et qu’il aurait dû lui aus­si inver­ser ses phrases !

N’oublions pas non plus que la cam­pagne pour la pré­si­den­tielle est lar­ge­ment ouverte. Et que les vac­ci­nés sont (d’a­près les chiffres offi­ciels) net­te­ment supé­rieurs en nombre… De quoi leur faire un peu du pied, non ?

Si on com­prend bien, on s’a­che­mine donc vers un confi­ne­ment sélec­tif, uni­que­ment pour les non-vac­ci­nés, récom­pen­sant ain­si ceux qui ont fait l’ef­fort de la piqûre, avec un don à Big Pharma.

On aurait aimé qu’un Molière ou un Ionesco dis­serte sur la volon­té d’en­fer­mer les gens en bonne san­té en lais­sant les gens vac­ci­nés por­teurs du virus conti­nuer à le pro­pa­ger par­mi des gens sains. Un peu comme si on reti­rait le per­mis de conduire aux bons conduc­teurs, ne lais­sant sur les routes que les chauf­fards condui­sant en état d’i­vresse. On se rap­pel­le­ra juste pour le plai­sir, le tol­lé que des pro­po­si­tions d’i­so­ler les per­sonnes atteintes du sida, avaient déclen­ché à lune cer­taine époque…

On aurait aimé qu’un Molière ou un Ionesco dis­serte sur la volon­té d’en­fer­mer les gens en bonne san­té en lais­sant les gens vac­ci­nés por­teurs du virus conti­nuer à le pro­pa­ger par­mi des gens sains. Un peu comme si on reti­rait le per­mis de conduire aux bons conduc­teurs, ne lais­sant sur les routes que les chauf­fards condui­sant en état d’i­vresse. On se rap­pel­le­ra juste pour le plai­sir, le tol­lé que des pro­po­si­tions d’i­so­ler les per­sonnes atteintes du sida, avaient déclen­ché à une cer­taine époque…

Et main­te­nant ? À par­tir de quand serons nous enfer­més à nou­veau ? Viendra t‑on nous contrô­ler comme il y a quelques mois ? Quel sera le mon­tant de l’a­mende ? Comme en Autriche, nous inter­di­ra t‑on les courses ailleurs que dans les com­merces « essentiels » ?

Les enfants des non-vaccinés auront-ils droit à des cadeaux pour Noël ?

Patrice LEMAÎTRE

2 Commentaires 

  1. Ils vont tout nous empê­cher, je pense que nous ne pour­rons plus ache­ter d’es­sence, faire le plein, consom­mer en maga­sin, au mar­ché même des pro­duits essen­tiels, sor­tir du domi­cile, nous cou­per inter­net, blo­quer les comptes ban­caires, cou­per eau et élec­tri­ci­té aus­si pour­quoi pas ???
    Nous ne pour­rons plus rien faire sans la marque de la bête tant atten­due par micron 1er… après tout nous l’au­rons méri­té nous les vilains com­plo­tistes anti­sé­mites ter­ro­ristes qui refu­sons une thé­ra­pie génique expé­ri­men­tale, refus de deve­nir leur cobaye… pour un p’tit virus qui repré­sente 2% des hos­pi­ta­li­sa­tions et qui tue 0,05% de la popu­la­tion …
    Quand les résis­tants auront cédé en majo­ri­té, les rafles viendront…Tout leur nar­ra­tif ne repose que sur des men­songes et celui qui le com­prend est trai­té de com­plo­tiste alors que reste il ? Se pré­pa­rer au pire… je ne com­prends pas que les gens se laissent faire et pré­fèrent nier et mépri­ser celui qui les alerte sur le dan­ger, peut-être com­pren­dront ils lors­qu’il sera ques­tion de leur sup­pri­mer la pro­prié­té pri­vée ? Ou quand le gamin fera une myo­car­dite en cours d’eps ? ou quand il n’y aura plus de soi­gnant pour les prendre en charge à l’hô­pi­tal ? Quand le mou­geon va t’il se réveiller ???

    Répondre
  2. Tous ces Zélites zéla­trices recon­naissent bien que cette piquouze est une AFFLICTION (dic­tion­naire : épreuve qui cause une pro­fonde dou­leur) et que ceux qui s’y plient méritent une récompense.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

vingt quatre −  = dix-sept