Un Président ne devrait pas dire ça…

par | 5 jan­vier 2022 | 3 Commentaires 

C’est le titre du best-sel­ler que Gérard Davet et Fabrice Lhomme ont consa­cré à François Hollande (672 pages, Stock 12/​10/​2016). Mais avec son suc­ces­seur à l’Élysée, on dépasse toutes les bornes dans tous les domaines. Voici ce der­nier qui déclare à pré­sent(1) : « Les non-vac­ci­nés, j’ai très envie de les emmer­der » [sic]. Il ne devrait pas dire ça, et pour­tant il l’a bien dit, ajou­tant la vul­ga­ri­té à la haine :

(1) Interview Le Parisien – Aujourd’hui en France, pro­prié­té du mil­liar­daire Bernard Arnault, du 4 jan­vier 2021

« Les non-vac­ci­nés, j’ai très envie de les emmer­der. Et donc on va conti­nuer de le faire, jus­qu’au bout. C’est ça, la stra­té­gie. » Comme ça, c’est dit, si d’au­cuns en dou­taient.
À une ques­tion d’une lec­trice du Parisien sou­li­gnant que les non-vac­ci­nés occu­paient à 85 % les réani­ma­tions(2), Emmanuel Macron a répon­du que cette remarque « est le meilleur argu­ment » (pour la stra­té­gie du gou­ver­ne­ment).
Emmanuel Macron conti­nue dans la tar­tuf­fe­rie : « En démo­cra­tie, le pire enne­mi c’est le men­songe et la bêtise(3). C’est une toute petite mino­ri­té qui est réfrac­taire. Je ne vais pas les mettre en pri­son, je ne vais pas les vac­ci­ner de force. Il faut leur dire : à par­tir du 15 jan­vier, vous ne pour­rez plus aller au res­to, vous ne pour­rez plus prendre un canon, vous ne pour­rez plus aller boire un café, vous ne pour­rez plus aller au théâtre, vous ne pour­rez plus aller au ciné. »

(2) Étant don­né que ceci est un pur men­songe, démen­ti par toutes les don­nées sérieuses, on peut ima­gi­ner que cette « lec­trice » est com­plice de cet entre­tien amé­na­gé.
(3) Ça, c’est vrai, et c’est bien pour cela que nous ne sommes plus en démocratie.

Pour les Français qui ne l’au­raient pas encore com­pris, nous le répé­tons : les élus, et le pre­mier d’entre eux, ne sont pas là pour repré­sen­ter le Peuple à l’is­sue d’une consul­ta­tion trans­pa­rente et hon­nête, ils sont mis en place par des forces oli­gar­chiques plus ou moins occultes pour les inté­rêts de celles-ci. Tout s’é­clair­cit à par­tir de cette analyse.

Le Pouvoir, inféo­dé aux puis­sances finan­cières, œuvre pour conso­li­der encore et encore celles-ci. C’est comme cela qu’il faut ana­ly­ser la déter­mi­na­tion farouche du Pouvoir et de tous ses relais (média­tiques, ins­ti­tu­tion­nels, syn­di­caux, cultu­rels, etc.) à vou­loir vac­ci­ner tout le monde. Non seule­ment Emmanuel Macron veut vac­ci­ner tout le monde, mais il veut vac­ci­ner toute la pla­nète puisque cette consigne lui vient de Bruxelles :Ursula von der Leyen - vaccinatin planète

Mais au fait, vacciner contre Quoi ?

Ne vous posez pas la ques­tion ! S’interroger, c’est déjà être com­plo­tiste. Il faut se faire vac­ci­ner, PARCE QUE !

Mouton intello

Avec ses pro­pos indignes et épou­van­tables, le Président de la République nous éclaire défi­ni­ti­ve­ment sur sa mission :

faire la guerre aux Français.

Rappelez vous ses pro­pos : « Nous sommes en guerre ». Le Président des Français est en guerre contre son Peuple. Il serait temps que les Français le com­prennent afin qu’ils se défendent s’ils veulent survivre.

Georges Gourdin


Bonus : Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission Européenne, d’où émanent toutes les orien­ta­tions poli­tiques de tous les pays euro­péens, en extase avec le PDG de Pfizer, son véri­table patron.

Ursula von den Leyen - Albert Bourla Pfizer

« Quel élan de mon cœur vers le tien ! »

3 Commentaires 

  1. Cette per­ver­si­té per­ma­nente devient abso­lu­ment insup­por­table !
    Le gou­ver­ne­ment alle­mand, je dis bien le GOUVERNEMENT ALLEMAND, recon­naît que 95 % des cas d’in­fec­tion au virus Omicron le sont sur des per­sonnes vaccinées :
    https://www.wnd.com/2022/01/government-report-95-omicron-cases-among-vaccinated/
    Ce rap­port gou­ver­ne­men­tal confirme — ce que nous savons tous, et que Macron n’i­gnore pas — que les symp­tômes sont légers ou inexis­tants.
    Et Macron vient nous dire le contraire, tout en affir­mant que « le men­songe est le pire enne­mi de la démo­cra­tie. »
    Déduction impa­rable : le pire enne­mi de la démo­cra­tie, c’est lui !

    Répondre
  2. S’il savait comme nous, on l’emmerde !!!!

    Répondre
  3. Les choses sont claires : Macron a dit qu’il mar­que­rait la pré­si­dence — tour­nante — fran­çaise de l’Europe pen­dant les trois mois qui viennent.
    Et bien il a com­men­cé par envoyer un mes­sage clair à sa patronne Ursula : « Tu vois, Ursula, je fais le job ! » C’est vrai, il le fait.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

soixante neuf +  = soixante-dix un