« Z » aura-t-il ses 500 signatures ?

par | 11 jan­vier 2022 | 2 Commentaires 

Europe 1 et le quo­ti­dien Présent pensent que oui et s’en expliquent. Leur rai­son­ne­ment tient la route.
Alors, com­ment cela se pour­ra-t-il ? Et bien grâce à Valérie Pécresse, pardi !

Selon eux, la rai­son est très simple : Valérie Pécresse a tout intérêt à ce qu’Eric Zemmour obtienne ses 500 par­rai­nages. En effet, le can­di­dat est au coude‑à-coude avec Marine Le Pen dans les son­dages, les deux se neu­tra­li­sant aux alen­tours de 15 %. Si l’ancien jour­na­liste ne peut pas se présenter à l’élection présidentielle, ses voix se repor­te­ront en très grande par­tie sur la can­di­date du Rassemblement National rehaus­sant méca­ni­que­ment le seuil d’accès au second tour. Un tel scé­na­rio ren­drait alors dif­fi­cile la qua­li­fi­ca­tion de la can­di­date LR.

Cette der­nière l’a bien com­pris. Et au moment où, selon le der­nier son­dage Ipsos-Sopra Steria pour France Info, elle est distancée par la présidente du RN, elle ne serait sans doute pas contre un petit coup de pouce à Zemmour. Un appui dont le seul but serait de lui per­mettre de se qua­li­fier devant ses adver­saires directs. La « démocratie » n’aurait donc rien à voir là-dans.

Autre avan­tage majeur pour les Républicains : l’arrivée de Marine Le Pen en troisième (voire en quatrième) posi­tion déstabiliserait tota­le­ment le RN qui serait ain­si neutralisés pour les élections intermédiaires et en par­ti­cu­lier aux législatives de juin. D’une pierre deux coups.
Voilà donc pour­quoi, selon les médias sus-cités, les Républicains ne vont pas sanc­tion­ner leurs élus qui sou­tien­draient le polémiste. Il n’y aura ni exclu­sion ni de perte d’investitures aux législatives pour ceux qui seraient ten­tés de fran­chir le Rubicon. Se pour­rait-il même qu’il existe une inci­ta­tion sou­ter­raine à le faire ? Pas impossible…

Charles ANDRÉ
« L’important n’est pas de convaincre mais de don­ner à réflé­chir. »

Les articles du même auteur

Charles André

2 Commentaires 

  1. Je suis pour un pro­gramme com­mun de la droite
    Comme ce grand malin Machiavel de Mitterrand

    Répondre
    • Hélas il n’y a pas de Droite en France mais des droites (je sou­ligne le d minus­cule volon­tai­re­ment). Chacun se croit meilleur que les autres et contri­bue effi­ca­ce­ment à la réus­site des gauches (LFI, Verts, PS, PC, UDI, LREMLR, …)!!!

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

quatre + deux =