La fabrique de la haine

par | 27 jan­vier 2022 | 1 com­men­taire

Voici comment les médias subventionnés fabriquent la haine

• Lors de son récent pas­sage sur la Côte d’Azur (lire Au Palais des Victoires de Cannes, Zemmour joue gagnant et smashe ! du 23 jan­vier 2022), Éric Zemmour a sou­hai­té, plu­tôt dis­crè­te­ment, se recueillir au mémo­rial des vic­times de l’at­ten­tat du 14 juillet 2016.
Cela est de prime abord logique pour celui qui pour­fend les dérives isla­mistes de notre socié­té.
• Mais la Bien Pensance n’en­tend pas aban­don­ner le mono­pole de la com­mé­mo­ra­tion de cet évé­ne­ment et reproche aus­si­tôt à Zemmour de vou­loir faire de la récu­pé­ra­tion :Nice-Matin 26 janvier 2022 - Zemmour récupération

Pas touche à « mes » morts !

Zemmour n’a pas le droit de com­mé­mo­rer les vic­times du ter­ro­risme isla­miste. Cela revient à la Bien Pensance qui en a l’exclusivité :

Zemmour, métho­di­que­ment affu­blé du qua­li­fi­ca­tif d´« extrême droite » par toute la presse sub­ven­tion­née, est exclu de la com­pas­sion. Tout le monde a le droit de pleu­rer les vic­times, y com­pris les imams, MAIS PAS Zemmour !

Les familles des vic­times n’ont rien trou­vé à redire à la démarche de Zemmour, mais cela a déran­gé le Prêt à Penser média­tique qui s’en est offusqué.

Alors que le can­di­dat Zemmour déplore la mon­tée de l’is­lam en France, qui est d’une manière ou d’une autre et qu’on le veuille ou non, l’une des com­po­santes du ter­ro­risme isla­miste sur notre ter­ri­toire, Zemmour n’a pas de droit de se pen­cher sur ses vic­times. La Police de la Pensée tire la son­nette d’a­larme : « Touche pas à mes vic­times », « Récupération élec­to­ra­liste », « Extrême droite » !

Mais l’é­veil poli­tique s’o­père inexo­ra­ble­ment mal­gré une pro­pa­gande mas­sive et omni­pré­sente. Les ficelles qui visent à dia­bo­li­ser les Français qui n’entrent pas dans le Prêt à Penser pro­gres­siste et mon­dia­liste, sont de plus en plus grosses et gros­sières. Pas sûr que la vieille mar­tin­gale qui fait gagner tous les can­di­dats adou­bés par le Système depuis 50 ans en neu­tra­li­sant le vote d’op­po­si­tion, fonc­tionne encore cette fois-ci.

Georges Gourdin

Les articles du même auteur

Georges Gourdin

Bonus : Ficelle tendue craque

NDLR :
1) À noter que dans sa même édi­tion du mer­cre­di 26 jan­vier 2022, Nice Matin alloue une page entière à un jeune uni­ver­si­taire Bien Pensant qui pense car­ré­ment que « Éric Zemmour a une vision tor­due de l’his­toire ». Ce mon­sieur veut faire car­rière.
2) L’Histoire est sans cesse réécrite, à com­men­cer par Macron qui revient sur ses pro­pos sur la colo­ni­sa­tion de l’Algérie qu’il avait qua­li­fiée il y a deux ans à peine de « crime contre l’humanité ».

1 commentaire

  1. Vivement l’après Macronisme qui s’est ser­vi du Covid pour res­treindre nos liber­tés et fer­mer des mil­liers de lits d’hôpital et aus­si encou­ra­ger le départ de nom­breux soi­gnants en leur ren­dant la vac­ci­na­tion obligatoire !!!!

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

six + quatre =