Les Marie-Louise de Macron

par | 27 jan­vier 2022 | 2 Commentaires 

Comme tou­jours, les guerres sont décla­rées par les vieux, mais ce sont les jeunes qu’ils envoient au front.
On com­mence par envoyer les jeunes gens et on finit la guerre avec des enfants de troupe.

1813, Napoléon par son « Décret Marie-Louise » com­plète ses rangs déci­més par de jeunes garçons.les Marie-Louise - NapoléonJeunesses hitlériennes

Il en a toujours été ainsi dans toutes les guerres, les vieux sacrifient leur jeunesse.

Le terme « Marie Louise » a été repris pour dési­gner les jeunes recrues de la classe 1915. Dès 1914, par­tis la fleur au fusil, les sol­dats déchantent, c’est l’en­fer. Certains, lucides, pré­fé­re­ront se muti­ler la main pour ne pas y retour­ner. Peine per­due, ils seront fusillés par leur compatriotes.Film - Les fusillés

L’Histoire des guerres est un éternel recommencement

En 2019, Macron annonce que nous sommes en guerre, mais les Français ne com­prennent pas ce que leur Président veut dire. Ils découvrent qu’il est en guerre contre son propre peuple ! Le Pfizer rem­place le Lebel. Les vieux vac­ci­nés, c’est aux jeunes de mon­ter au front, dès 5 ans !

Aux piqûres citoyens ♪
Formez vos bataillons
Qu’une potion impure
Abreuve vos artères ♫

« Nous sommes en état de guerre jus­qu’en juillet 2022 », ren­ché­rissent nos vieux par­le­men­taires qui… se sont exemp­tés, eux, du passe vac­ci­nal. Et puis comme en 1915, de nom­breux jeunes refusent l’in­jonc­tion et pré­fèrent « déser­ter ». Ils choi­sissent la conta­mi­na­tion volon­taire pour ne pas por­ter le Pfizer : l’en­ne­mi épi­dé­mique est bien moins dan­ge­reux que son pseu­do-vac­cin qui affai­blit de sur­croît les défenses immunitaires.

D’autres, désespérés, préfèrent le suicide

Macron le va-t’en-guerre sacri­fie la jeu­nesse. Cela ne le touche guère, lui qui n’a pas d’enfants.

Manifestation anti-passe sani­taire – Nice, 7 août 2021

Michel Lebon

Les articles du même auteur

Michel Lebon

2 Commentaires 

  1. De quelque côté qu’on se tourne, quel que soit l’exemple de pri­va­tion de liber­té que l’on évoque, la mal­fai­sance des poli­ti­ciens qui gou­vernent notre mal­heu­reux pays est évi­dente, et ce que l’on n’ose pas ima­gi­ner c’est que si elle était volon­taire, elle ne serait pas pire. Les poli­ti­ciens au Pouvoir n’aiment pas la France et détestent les Français qu’ils méprisent. C’est bien eux qui sont mépri­sables et il fau­dra bien que le Peuple les chasse d’où ils nuisent. C’est long à venir, hélas, et les dégâts s’accumulent.

    Répondre
  2. Les enfants qui sont la der­nière roue de la cha­rette, seront ou pas vac­ci­nés (tout dépen­dra du réveil citoyen).
    S’ils le sont avec cette thé­ra­pie génique, ils seront sous contrôle du Nouvel Ordre Mondial qui dis­po­se­ra de la popu­la­tion mon­diale à son gré. Je n’ai pas besoin de vous expli­quer la suite.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

qua­rante − trente six =