Michel-Édouard Leclerc croit nous mener « à la baguette »

L’un de nos lec­teurs, Pierre K., se dit triste et outré par la cam­pagne publi­ci­taire des maga­sins Leclerc sur « la baguette à 29 cen­times ». Il nous fait par­ve­nir ce trait d’humeur :

Plusieurs remarques néga­tives à pro­pos de cette action qui devrait durer encore 6 mois. Certains centres Leclerc affichent la baguette encore moins cher que 29 centimes !

• Tout le monde en parle : c’est le but recher­ché au moment où Michel-Édouard Leclerc est mis à mal sur ses posi­tions sur le passe vac­ci­nal.
• C’est un pro­duit d’appel ; l’acheteur de cette baguette va encore ache­ter d’autres pro­duits à marge chez Leclerc qui com­pen­se­ront le manque à gagner sur les pro­duits d’ap­pel.
• D’où viennent ces baguettes ? D’usines en France ? ou en Europe ? D’ailleurs ?
• Quelle est la qua­li­té de ce… « pro­duit » ? On va faire « bouf­fer de la m… » à des tas de gens : il y a baguette et baguette ; il y a d’énormes dif­fé­rences, dont le Label Rouge ou les baguettes de tra­di­tion fran­çaise.
• Ces baguettes indus­trielles ras­sissent très vite.
• Ce n’est en aucun cas « une baguette de tra­di­tion fran­çaise » loin de là ! Prix moyen de celle-ci : 1 ‚20 € TTC.
• Michel-Édouard Leclerc n’a que la défense des consom­ma­teurs à sa bouche, pour­tant il leur fait bouf­fer de la m… tout en cas­sant les cir­cuits d’ap­pro­vi­sion­ne­ment ; c’est ça la défense des consom­ma­teurs ?
• Sur la publi­ci­té dans les jour­naux la baguette Leclerc n’est pas bien cuite, toute pâle et tris­tou­nette.
• On tape sur les pay­sans qui, pour cer­tains, n’ont pas besoin de cela même si cer­tains céréa­liers pro­fitent bien du Système !
• On tape sur les petits bou­lan­gers qui font leur bou­lot en se levant tôt et sont bien loin des reve­nus des direc­teurs de super­mar­chés Leclerc.
• On met en dan­ger les filières des meu­niers (qu’où vient cette farine, qui la pro­duit ?)
• On détruit le goût des consom­ma­teurs qui ne sau­ront plus ce que c’est du bon pain ! Le consom­ma­teur est bafoué.
• Les indus­triels, avec leurs machines, peuvent pro­duire du pain à n’importe quel prix (ou à peu près à n’importe quel prix) ; ils savent faire en fonc­tion d’un prix de revient demandé !

Je suis triste et outré.

Pierre K. 

5 Commentaires 

  1. Le pro­blème n’est pas la baguette, mais les ingré­dients qui servent à la fabri­quer ! La farine anti­pa­ra­si­tée, la levure chi­mique, l’eau de ????
    On est tous dans le même pétrin !

    Répondre
  2. Quelle merde peut on man­ger pour 0.29 € !
    1h plus tard elle est bonne pour faire de la cha­pe­lure.
    La baguette chez le bou­lan­ger coûte pra­ti­que­ment 1 € de plus mais on peut encore la man­ger le lendemain.

    Répondre
  3. Surtout qu’à Leclerc Grasse il n’y a jamais eu de baguette à ce prix 😀

    Répondre
  4. « • D’où viennent ces baguettes ? D’usines en France ? ou en Europe ? D’ailleurs ? »
    Elles sont fabri­quées sur place dans la plu­part des grandes sur­faces Leclerc. Les bou­lan­gers tra­vaillent en trans­pa­rence.
    La qua­li­té dépend donc de celle des pro­duits uti­li­sés.
    Cela dit, je ne prends pas la défense de Leclerc. J’ai d’ailleurs déci­dé de boy­cot­ter cette enseigne après la décla­ra­tion de ce cher Michel-Édouard sur le passe vaccinal.

    Répondre
  5. Même s’il me les don­nait, je n’en vou­drais pas de ses baguettes de merde !
    Et puis de toutes façons, il n’est pas ques­tion que je me fasse injec­ter leur poi­son pour entrer dans une grande surface.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

− un = six