Gérard et Nicole Delépine, inlassables résistants

par | 16 mars 2022 | 3 Commentaires 

Culture Populaire(1) rece­vait ce 2 mars 2022 à Nice Gérard et Nicole Delépine qui se battent inlas­sa­ble­ment depuis plus de 30 ans pour amé­lio­rer la prise en charge des malades atteints de can­cer et infor­mer la popu­la­tion sur l’état actuel de la science en se basant sur les faits avé­rés, les registres natio­naux des can­cers et publi­ca­tions internationales.

Rappelons que Gérard Delépine est chi­rur­gien, onco­logue et… sta­tis­ti­cien, ce qui lui confère une excel­lente ana­lyse des don­nées four­nies par les divers orga­nismes d’ob­ser­va­tion médi­cale.
Nicole Delépine, pédiatre, onco­logue, est tout par­ti­cu­liè­re­ment sen­sible aux enfants qu’elle a soi­gnés toute sa vie. Elle est bien enten­du extrê­me­ment cho­quée par le trai­te­ment qui leur est infli­gé par les autorités.

Forts de leurs com­pé­tences et ani­més par un cou­rage indé­fec­tible, ce couple pour­fend depuis le début les men­songes orches­trés par le Pouvoir autour du Covid. Nice Provence Info se réfère régu­liè­re­ment à leurs tra­vaux. C’est le doc­teur Gérard Delépine qui avait « mis les pieds dans le plat » sur le fait que les injec­tions ren­dues qua­si-obli­ga­toires par le gou­ver­ne­ment étaient — et sont tou­jours aujourd’­hui — EXPÉRIMENTALES.

Les époux Delépine ont pré­sen­té à l’oc­ca­sion de cette ren­contre leur der­nier opus : Enfants sacrifiés Covid - Delépine

Il est insup­por­table aux auteurs — et pas qu’eux ! — que les enfants soient vic­times des mesures abu­sives et coer­ci­tives du gou­ver­ne­ment.
Les enfants ne conta­minent per­sonne ! Les ensei­gnants sont des trouillards et n’ont pas rem­pli leur rôle en cette période de grande manipulation.

Les enfants sont victimes de la peur des adultes !

Les méde­cins non plus n’ont pas rem­pli leur rôle, mais cela fait 30 ans que cela dure ! Le résul­tat de cet aban­don est une véri­table honte que les médias s’ef­forcent d’oc­cul­ter :
• les enfants font des ten­ta­tives de sui­cide,
• les enfants meurent d’a­voir été injec­tés par ces potions expé­ri­men­tales. Gérard Delépine en décompte au moins 241, les chiffres réels étant plus impor­tant puisque tout le sys­tème médi­cal et média­tique occulte cette dra­ma­tique réalité.

Macron le va-t’en-guerre sacrifie la jeunesse

Cela ne le touche guère, lui qui n’a pas d’enfants.

Manifestation anti-passe sani­taire – Nice, 7 août 2021

Les époux Delépine ne lâchent rien. Ils sont un exemple pour tous les résistants.

Georges Gourdin

(1) Suivez ici l’en­re­gis­tre­ment vidéo com­plet réa­li­sé le 2 mars 2022 par Culture Populaire, de l’in­ter­ven­tion de Gérard et Nicole Delépine


En savoir plus :
De quel droit divin cer­tains pro­vi­seurs et cer­tains chefs d’entreprise se croient-ils auto­ri­sés à « conseiller » le port du masque ? par Nicole Delépine
Stop aux masques chez les enfants ! Inutiles et toxiques sur docteur.nicoledelepine.fr (lire le docu­ment .PDF)
Le masque, baillon qui inter­dit la parole, base de la rela­tion à l’autre sur docteur.nicoledelepine.fr
Coronavirus. Le port du masque : un mimé­tisme sacri­fi­ciel par Jean-Claude Paye et Tülay Umay
Le point sur les com­pli­ca­tions des pseu­do­vac­cins anti­co­vid sur docteur.nicoledelepine.fr

Les articles du même auteur

Georges Gourdin

3 Commentaires 

  1. Merci à vous deux !
    Je vous aime et vous admire.
    Bien à vous.
    Pierre

    Répondre
  2. Bravo et merci

    Répondre
  3. Voilà de vrais méde­cins qui honorent leur ser­ment : le ser­ment d’Hippocrate. Combien de tou­bibs lâches et ou cor­rom­pus ont par­ti­ci­pé à ce crime contre l’hu­ma­ni­té ? Ils sont légions tous ces col­la­bos ! Toute cette salo­pe­rie qui aura par­ti­ci­pé de loin ou de près sera pla­cée, le moment venu, face à ses res­pon­sa­bi­li­tés.. Notre devoir, à nous Peuple Souverain, est de ne faire aucun cadeau, une puni­tion sévère par empri­son­ne­ment et la confis­ca­tion de tous leurs biens mal acquis. Votre cupi­di­té sera his­to­rique autant que votre médio­cri­té de pleutres.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *