Ma semaine d’observation de l’info (10 avril 2022)

Dimanche 3 avril 2022

Printemps 1940 : Katyn (Pologne), des cen­taines d’of­fi­ciers polo­nais sont exé­cu­tés d’une balle dans la nuque. Accusée : l’Allemagne nazie. Coupable : l’Armée rouge.
Décembre 1989 : Timisoara (Roumanie) des cadavres sont reti­rés d’un hôpi­tal et ver­sés dans une fosse com­mune pour faire croire à un mas­sacre. Accusé : Ceausescu, pré­sident de la Roumanie. Coupables : les jour­naux fran­çais qui riva­li­sèrent de bêtise et de men­songes pour rela­ter les faits.
Octobre 1990 : Koweit City (Koweit) des bébés sont arra­chés des cou­veuses dans une mater­ni­té. Accusé : Saddam Hussein. Coupable : la fille de l’am­bas­sa­deur du Koweit à Washington. Chargée de dif­fu­ser la pro­pa­gande amé­ri­caine.
Janvier 1999 : Racak (Serbie) mas­sacre de civils alba­nais. Accusés : les Serbes. Les véri­tables cou­pables n’ont jamais été for­mel­le­ment dési­gnés.
Août 2013 : La Ghouta (Syrie) des civils, sont assas­si­nés au gaz sarin. Accusé : Bachar el Hassad. Coupable : non iden­ti­fié, mais le pré­sident Syrien est inno­cen­té.
Voici cinq exemples par­mi les plus célèbres de mas­sacres de civils qui ont ser­vi de pro­pa­gande poli­tique, avant d’être par­fois récu­sés des années plus tard. Certains d’entre eux ont abou­ti à des guerres menées par les USA (Serbie, Koweit, Irak, Syrie).
Aujourd’hui Boutcha en Ukraine… Rappelons-nous des pré­cé­dents, rap­pe­lons-nous que la seule source d’in­for­ma­tion vient d’Ukraine ou des USAMensonge bébés Koweit

Lundi 4 avril 2022

Deux pré­si­dents euro­péens doivent aujourd’­hui don­ner à rêver à nos can­di­dats pour dimanche pro­chain.
Tout d’a­bord, Viktor Orban, le pré­sident sou­ve­rai­niste hon­grois vient de rem­por­ter haut la main sa qua­trième élec­tion consé­cu­tive. Et ceci en fai­sant plus fort que les son­dages !!! Il a ain­si recueilli 53,35% des voix, lais­sant la coa­li­tion des six par­tis d’op­po­si­tion à leurs 34,75% de suf­frages. Avec le sys­tème en vigueur, Viktor Orban est assu­ré d’ob­te­nir une majo­ri­té de deux tiers des sièges au par­le­ment.
« Chers amis, nous avons rem­por­té une vic­toire excep­tion­nelle – une vic­toire si grande qu’on peut sans doute la voir depuis la lune, et en tout cas cer­tai­ne­ment depuis Bruxelles » a t‑il décla­ré non sans une pointe d’i­ro­nie.
Un peu plus au sud, c’est en Serbie, que le pré­sident sor­tant Aleksandar Vucic a rem­por­té l’é­lec­tion pré­si­den­tielle, ter­mi­nant le pre­mier tour avec un résul­tat de 59,55% des voix. « J’estime que vos actions en tant que chef de l’État vont conti­nuer à favo­ri­ser un ren­for­ce­ment du par­te­na­riat stra­té­gique qui existe entre nos pays. Incontestablement, c’est dans l’in­té­rêt des peuples frères que sont la Russie et la Serbie », a lan­cé Vladimir Poutine à Aleksandar Vucic dans un télé­gramme de féli­ci­ta­tions publié par le Kremlin. Il faut dire que le 4 mars der­nier, une grande mani­fes­ta­tion de sou­tien à la Russie (Serbes et Russes frères pour tou­jours), s’é­tait dérou­lée à Belgrade.
Ajouté mer­cre­di 6 avril :
« Bruxelles com­met une erreur », a réagi Gergely Gulyas, le chef de cabi­net de Viktor Orban. « Les règles de base de la démo­cra­tie doivent être accep­tées par la Commission », a‑t-il ajou­té, avant d’exhorter l’UE à « reve­nir au bon sens et au dia­logue » et à ne pas sanc­tion­ner le peuple hon­grois « pour ne pas avoir expri­mé une opi­nion au goût de Bruxelles lors des élec­tions [légis­la­tives] », lar­ge­ment rem­por­tées par le par­ti au pouvoir.Viktor Orban

Mardi 5 avril 2022

Et si on repar­lait du Covid ?European Mortality Monitoring

Sur le site de l’European Mortality Monitoring (qui recense les sta­tis­tiques de mor­ta­li­té dans l’Europe entière) on peut consta­ter une sur­mor­ta­li­té inha­bi­tuelle de la tranche 15–44 ans, à par­tir de la seconde moi­tié de 2021.
Qu’en est-il en France ? Le site France Soir a deman­dé au Sénat pour­quoi il refuse de publier les chiffres fran­çais concer­nant ce taux de mor­ta­li­té inhabituel.

France Soir - Sénat refuse publier surmortalité jeunes

Cliquer sur l’i­mage pour lire l’ar­ticle en ligne

La véri­té sor­ti­ra t‑elle jus­te­ment du Sénat ? C’est le 31 mars qu’a com­men­cé l’audition des rap­por­teurs de la com­mis­sion d’enquête por­tant sur les effets secon­daires des vaccins.

Sénat - Enquête effets secondaires vaccins

Cliquer sur l’i­mage pour accé­der à l’ar­ticle publié par le site du Sénat

Mercredi 6 avril 2022

La mort de Jérémy Cohen, ren­ver­sé par un tram­way de la ligne 1 à Bobigny en février der­nier, revient sur le tapis. Les cir­cons­tances exactes de sa mort n’avaient pas été révé­lées jusque là. Radio Shalom révèle que ce sont ses propres frères qui s’é­taient lan­cé à la recherche de témoi­gnages sur cette affaire. Ils ont notam­ment dis­tri­bué de nom­breux tracts dans les boîtes aux lettres. C’est ce qui leur a per­mis de récu­pé­rer des vidéos fil­mant la mort du jeune homme. Celui-ci aurait été agres­sé par une bande de racailles, entraî­nant sa fuite au milieu de la rue, juste avant d’être écra­sé sous les roues d’un tram pas­sant à ce moment. Transporté à l’hô­pi­tal, la vic­time n’a­vait pas sur­vé­cu à ses bles­sures.
Sur TF1, lun­di soir, Éric Zemmour a affir­mé que Gérald Cohen, le père de Jérémy Cohen, lui avait écrit pour lui deman­der de média­ti­ser l’af­faire (celui-ci l’a confir­mé). Car en effet, si les frères de Jérémy n’a­vaient pas mené cette enquête, on n’au­rait jamais su ce qu’il s’é­tait vrai­ment pas­sé. La thèse de l’ac­ci­dent aurait per­mis de fer­mer le dos­sier.
Les crimes anti­sé­mites aujourd’­hui en France, ne font plus aujourd’­hui la « une » comme ils l’ont fait à une cer­taine époque. Il n’est pas loin le temps où la moindre croix gam­mée taguée dans un cime­tière juif mono­po­li­sait l’at­ten­tion pen­dant une semaine… et je ne parle pas de « l’af­faire » de Carpentras mon­tée de toutes pièces, qui fit des­cendre dans la rue jus­qu’au Président de la République !
Aujourd’hui, l’an­ti­sé­mi­tisme tue beau­coup plus qu’a­vant en France, si on fait le bilan des dix der­nières années. Mais les médias ont rela­ti­vi­sé, parce que les auteurs ne sont plus les mêmes. L’opinion publique, qui ne s’in­forme pas, ne doit pas savoir d’où vient cet anti­sé­mi­tisme. Noémie Halouia - Affaire Sarah HalimiMême si on lui dit que, en 2018, le nombre d’actes a bon­di de 78%, ça ne lui par­le­ra pas. Si on lui explique que dans cer­taines com­munes, à Aulnay-sous-Bois, le nombre de familles de confes­sion juive est ain­si pas­sé de 600 à 100, au Blanc-Mesnil de 300 à 100, à Clichy-sous-Bois de 400 à 80 et à La Courneuve de 300 à 80 [source], elle ne réagi­ra pas. Parce qu’on n’en donne pas la cause ! Un can­di­dat à l’é­lec­tion pré­si­den­tielle peut se per­mettre de trai­ter l’un de ses concur­rents de « juif de ser­vice », aucune réac­tion. Imaginez Jean-Marie Le Pen dire cela pen­dant la cam­pagne de 2002…
L’antisémitisme tue tou­jours en France, mais dix ans après l’attentat de Toulouse, cinq ans après le meurtre de Sarah Halimi tuée par Kobili Traoré, quatre ans après celui de Mireille Knoll tuée par Yacine Mihoub, le déni de réa­li­té conti­nue. Dans ces trois affaires pour­tant l’an­ti­sé­mi­tisme est avé­ré. Mais comme le rap­pelle sur Twitter la jour­na­liste Noémie Halioua, auteur d’un livre sur le sujet, « dans l’af­faire Sarah Halimi, sur­ve­nue il y a exac­te­ment cinq ans, en pleine période élec­to­rale, la carac­tère anti­sé­mite [avait] été écar­té d’emblée… et recon­nu un an plus tard ».
Y aurait-il des élec­tions prochainement ?Caricature - Nouvel antisémitisme

Jeudi 7 avril 2022

Il y a quelques semaines, je fus­ti­geai Macron lors de son dis­cours de can­di­da­ture, quand il expri­mait son sou­hait de ne pas reve­nir à la France d’a­vant, de ne pas regar­der en arrière, mais au contraire de regar­der l’a­ve­nir avec les yeux confiants que pou­vait nous garan­tir le mon­dia­lisme libé­ral.
À obser­ver l’ac­tua­li­té de ces der­niers jours, on peut quand même dou­ter que l’a­ve­nir que nous pro­pose le Président soit le meilleur pour nos enfants :
• Deux morts après avoir man­gé des piz­zas Buitoni, 75 autres cas de conta­mi­na­tion confir­més, tous entre 1 et 18 ans.
• Les cho­co­lats Kinder reti­rés de la vente (com­bien de morts évi­tés avant l’or­gie cho­co­la­tesque de Pâques ?)
• Les fro­mages Brie, Coulommiers… de la marque Graindorge reti­rés de la vente car conta­mi­nés.
Certes M. Macron n’est pas res­pon­sable de tout cela, du moins direc­te­ment. Il n’est pas à la manœuvre dans les usines de ces entre­prises. Mais, si ces entre­prises sont cou­pables, c’est bien à cause de ce sys­tème qui ne pense que « pro­fit ». L’agro-ali­men­taire cherche à gagner sur tous les tableaux. On uti­lise des pro­duits moins chers, c’est-à-dire bas de gamme, et pro­ba­ble­ment moins sains. Gagner plus en dépen­sant moins… C’est la consé­quence de ce libé­ra­lisme sau­vage engen­drant une concur­rence mal­saine et ris­quée. Le pou­voir d’a­chat en chute libre entraîne la consom­ma­tion de ces pro­duits indus­triels sources de mal­bouffe, tout le monde ne peut plus s’of­frir des cho­co­lats arti­sa­naux, ou aller dégus­ter une piz­za au res­tau­rant. Là, la res­pon­sa­bi­li­té du pré­sident entre en jeu.
Alors M. Macron, reven­di­quez-vous vrai­ment cet ave­nir pour le pays ? Sachez que de notre côté, vous avez beau vous en moquer, nous regret­tons vrai­ment les repas et les goû­ters d’a­vant, qui au moins, ne tuaient pas nos enfants.Buitoni Kinder malbouffe empoisonnement

Vendredi 8 avril 2022

Fin de la cam­pagne ce soir… et der­nières consignes des can­di­dats et can­di­dates.
Les élec­teurs de gauche sont devant un cruel dilemme : faut-il voter pour son chou­chou, ou bien voter « utile » ? Il est vrai que les scores pro­mis par les son­dages à Philippe Poutou, Nathalie Arthaud ou Anne Hidalgo font rire Benoît Hamon que l’on avait taclé en 2017 avec ses 6,36% puisque même en addi­tion­nant les trois, on en est encore loin… Le sou­ve­nir de la décon­fi­ture de Jospin en 2002 étant encore vif, cer­tains parlent de voter « utile » en accor­dant leur suf­frage à Jean-Luc Mélenchon, le mieux pla­cé à gauche. C’est ce que fera Christiane Taubira… mais les autres ?
Valérie Pécresse fera t‑elle men­tir Éric Zemmour ? Alors que le jour­na­liste can­di­dat affirme depuis long­temps qu’à 20h02, elle appel­le­ra à voter Macron, la pré­si­dente de la région Île de France annonce qu’elle ne don­ne­ra pas de consigne de vote, mais elle annon­ce­ra pour qui elle même vote­ra ! En tous cas, elle ne don­ne­ra pas pour consigne de battre « l’ex­trême droite », une pre­mière dans son camp…
Au Rassemblement National, les mili­tants, sûrs de la pré­sence au deuxième tour de leur can­di­date, ne semblent pas inquiets, mais l’é­ven­tuelle deuxième place du lea­der insou­mis, ne les inci­te­ra pas à voter pour lui, alors que si c’est Zemmour.…
Yannick Jadot, lui, annonce que s’il est défait au pre­mier tour, il appel­le­ra, fort de ses 5% pré­dits, à faire bar­rage à l’ex­trême droite, c’est-à-dire à voter Macron, si tant est qu’il soit pré­sent au second tour…Candidats Présidentielle 2022

Samedi 9 avril 2022

Demain c’est le grand jour… Rendez-vous aux urnes, votez, et votez bien. Nous ne don­ne­rons qu’une seule consigne de vote :Manu Ciao

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

cinq + deux =