Ne prenez pas la fraude à la légère !

par | 21 mai 2022 | 3 Commentaires 

Les abri­bus du tram­way de Nice rap­pellent à cha­cun des arrêts une évi­dence pour le bon peuple, à savoir qu’il convient de s’ac­quit­ter de son ticket et de le vali­der pour pou­voir voya­ger. Bien que des sub­ven­tions publiques impor­tantes assurent l’es­sen­tiel des frais de fonc­tion­ne­ment, il paraît éco­no­mi­que­ment et éthi­que­ment sain que le pas­sa­ger contri­bue au prix de son dépla­ce­ment. S’il ne veut pas payer, il peut tou­jours aller à pied. Tout cela est bien évident.

Et pour­tant la fraude reste impor­tante et coûte beau­coup à la com­mu­nau­té. Afin d’y pal­lier, la socié­té exploi­tante Lignes d’Azur asso­ciée à la métro­pole Nice Côte d’Azur, ont lan­cée une impor­tante cam­pagne de « sensibilisation » : Fraude bus tramway

Le prix du billet s’é­ta­blit à 1 euro (pour l’a­chat d’une carte de 10 voyages à 10 euros) ou à 1,50 euro (pour les billets à l’u­ni­té), ce qui n’est vrai­ment pas cher. Ce prix inclut le sta­tion­ne­ment de sa voi­ture pour la jour­née. L’absence de billet déclen­che­ra une amende de 100 euros, soit 67 fois le prix d’un billet à l’u­ni­té, 100 fois si l’on n’a pas vali­dé sa carte à 10 tra­jets. Qu’on se le dise ! C’est dissuasif.

D’accord, mais alors appliquons ce barème à toutes les fraudes !

Commençons par la fraude à la décla­ra­tion solen­nelle de son patri­moine pour les élus. Ceux-ci sont invi­tés à décla­rer leur patri­moine afin d’as­su­rer « la trans­pa­rence de la vie publique » :

La loi n° 2013–907 du 11 octobre 2013 rela­tive à la trans­pa­rence de la vie publique a pour objet de pré­ve­nir les conflits d’intérêt. Elle dis­pose ain­si en son article 1er que « les membres du Gouvernement, les per­sonnes titu­laires d’un man­dat élec­tif local ain­si que celles char­gées d’une mis­sion de ser­vice public exercent leurs fonc­tions avec digni­té, pro­bi­té et inté­gri­té et veillent à pré­ve­nir ou à faire ces­ser immé­dia­te­ment tout conflit d’intérêts ».

Il appa­raît que presque tous les ministres fraudent sur leur décla­ra­tion et oublient de men­tion­ner des appar­te­ments ou des assurances-vie.

La ministre de la Justice Nicole Belloubet avait « oublié » de décla­rer trois appar­te­ments à la haute auto­ri­té pour la trans­pa­rence de la vie publique ? Elle n’est pas la seule. Depuis le début du quin­quen­nat d’Emmanuel Macron, pas moins de douze de ses col­lègues ont dû modi­fier leur décla­ra­tion de patri­moine. Aucun n’a été inquié­té.[source]

Tous les ministres fraudent puisque le Président, le pre­mier, fraude. C’est nor­mal, c’est lui le chef ! Celui-ci avait oublié de décla­rer sa prime Nestlé lors de sa can­di­da­ture de 2017 [source]. Et il per­siste éhon­té­ment dans la fraude cette année en décla­rant un patri­moine de… 500 000 euros ! Macron déclare 500.000 euros de patri­moine : et le reste, il est où ?

Voilà le pro­blème ! Nos élus se moquent des lois avec une arro­gance insup­por­table. Et font payer les sans-dents qui oublient de com­pos­ter leur billet à 1 euro. Il ne peut pas y avoir de démo­cra­tie sans l’exem­pla­ri­té totale, abso­lue des élus. Sinon ils font autre chose. Édicter les lois pour mieux les bafouer est une igno­mi­nie abjecte. Le comble : s’ils se font prendre, ils échappent aux sanc­tions. Tous ces élus sapent le Vivre Ensemble avec la com­pli­ci­té de la Justice.

Imaginons que l’on applique le barème du tram aux élus. La fraude de Macron s’é­le­vant au bas mot à plu­sieurs mil­lions d’eu­ros, les amendes dues s’é­lèvent à plu­sieurs cen­taines de mil­lions d’eu­ros. Et à cela ajou­tons les amendes à per­ce­voir de tous les ministres frau­deurs, et des dépu­tés, et des séna­teurs, et des maires ! Ce sont des mil­liards que l’ad­mi­nis­tra­tion fis­cale laisse filer. Si les amendes étaient payées, les caisses de retraite seraient bien vite renflouées.

Le plus grave est d’ordre moral : les per­sonnes à qui le Peuple confie le bon fonc­tion­ne­ment de la démo­cra­tie, la tor­pillent pour de sor­dides jouis­sances matérielles.

Massimo Luce

Les articles du même auteur

Massimo Luce

3 Commentaires 

  1. 28/​05/​2022 – Journal de guerre N° 35 (J + 93) – https://wp.me/p4Im0Q-5A1 – Ils vont faire des éco­no­mies sur leur dos (et plus sur le nôtre…). Il n’est que temps de créer une qua­li­té élec­to­rale par l’élimination des minables et des bouche-trous. Avoir des dépu­tés ne repré­sen­tant que moins de 12,5% des ins­crits au 1er tour (133 sur 577 dont 28 REMistes) est indigne d’un grand pays et n’est qu’annonciateur d’un déclin en vitesse surmultipliée….

    Répondre
  2. Les Français n’ont tou­jours pas com­pris les magouilles de nos élus et s’en­tendent pour réélire tou­jours les mêmes depuis des décen­nies.
    Comment faire com­prendre la poli­tique actuelle à ces gueu­lards ? Ils sont contents de leur sort.

    Répondre
  3. Arrêtez de cri­ti­quer nos élites ! Macron en tête car vous les avez réélus alors ça suffit !!!

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

qua­rante six −  = qua­rante quatre