L’Armée de l’Air fait la promo du cinéma américain

par | 2 juin 2022 | 3 Commentaires 

Et la Palme d’or 2022 revient au film… Sans filtre du Suédois Ruben Östlund.
2019 : Parasite.
2020 : paren­thèse Covid 19.
2021 : Titane.

Qui a vu ces films ?

Le Festival de Cannes, l’entre-soi du ciné­ma mon­dial, a ceci d’ex­tra­or­di­naire qu’il y sanc­ti­fie des films que per­sonne n’i­ra voir. Quand on s’est fait avoir une fois, on n’y retourne pas. Cette année, pour se refaire un peu la cerise popu­lo, Pierre Lescure, le pré­sident du fes­ti­val, a invi­té l’i­noxy­dable Tom Cruise pour pré­sen­ter son block­bus­ter Top Gun two.
La ver­sion 1 de 1986, avec le beau Tom Cruise indi­ca­tif Maverick, com­men­çait à faire col­lec­tor, avec ses vieux chas­seurs F14 Tomcat.
La ver­sion 2 de 2022, tou­jours Maverick, mais pas une ride mal­gré ses 61 ans. Le plus vieux pilote de chasse du monde reprend le manche, mais réac­tua­li­sé sur des beaux F18 Hornet.

Pourquoi se com­pli­quer à faire un nou­veau scé­na­rio, on fait un copié-col­lé du pre­mier avec les mêmes ficelles qui ont fait rêver les ados bou­ton­neux d’hier.
Ça com­mence par du bru­tal. En atten­dant de retrou­ver le point G de Jennifer Connelly. On note­ra que la Kelly McGillis de la ver­sion 1986 n’a pas été recon­duite, comme Tom. On se demande bien pourquoi ?

La nou­velle, Jennifer
Tom Cruise - Ex Kelly
L’ex, Kelly

Bref, dès le début, Tom tente l’im­pos­sible : prendre 10 G en vol. Autrement dit, Tom « pouce » Cruise, 1m70 et 70 kg tout mouillé, pèse­rait dix fois son poids, soit 700 kg. Pour info, les astro­nautes satel­li­sés prennent 4 G. Seule une cen­tri­fu­geuse pour­rait recréer ce fac­teur de charge de 10 G qui serait évi­dem­ment mor­tel. Tout le reste du film est à l’i­mage, de syn­thèse, de ce ridi­cule. Après tout c’est du ciné­ma, pas un docu­men­taire.
On note­ra que, du début à la fin, les emblé­ma­tiques Ray Ban avia­tor res­te­ront sou­dées sur le nez de tout le monde. Sur la moto, au bar de l’es­ca­dron et même quand ces mes­sieurs s’af­frontent dans une virile par­tie de foot­ball américain.

Rien de bien nouveau dans ce navet américain, mièvre et surjoué

Niveau Captain America ou Armageddon. Par contre, dans ces temps com­pli­qués, où la carte de l’OTAN doit se redes­si­ner en Europe, c’est un bon coup de pub pour l’Armée amé­ri­caine dont notre légen­daire Patrouille de France soit venue faire la pro­mo.

Par ailleurs, c’est la mode, dans l’Armée de l’Air de pein­tur­lu­rer ses avions dans des cou­leurs tou­jours plus bario­lées, mode cus­to­mi­sa­tion. Nos Rafale, enfin ceux qu’on n’a pas encore reven­dus comme pour la Grèce, sont ain­si requa­li­fiés en mode show-biz. Macron doit sûre­ment ado­rer la diver­si­té des robes de nos avions.
Ici, quelques œuvres d’art. J’imagine assez mal ces avions enga­gés en com­bat en Ukraine ou ailleurs.

Super Étendard de l’Aéronavale

Super Étendard Aéronavale - Déco

Mirage 2000 B

Mirage 2000 - Déco

Rafale Normandie-Niemen

Rafale Normandie-Niemen - Déco

Rafale solo

Rafale - Déco

Enfin, on peut espé­rer dans ce quin­quen­nat Macron que la Patrouille de France vien­dra sur­vo­ler le pro­chain défi­lé de la Gay Pride avec des fumi­gènes arc-en-ciel.Patrouille France LGBT

Michel Lebon

3 Commentaires 

  1. J’ai vu para­site !
    C’est mal ?
    J’ai quand même atten­du qu’il soit gra­tuit. On va pas payer pour ça quand même !
    Et moi, je ne suis pas sous per­fu­sion, par­don ! Subventions.
    Ceci dit le cahier des charges des sélec­tions devient tel­le­ment sélec­tif qu’il ne reste pas grand chose de « nor­mal » à regar­der si on ne veut pas se faire laver le cerveau.

    Répondre
  2. Il n’empêche que, au tra­vers de ce film, réa­liste ou pas, lais­sons par­ler les experts, et n’ou­blions pas que c’est du ciné­ma et non un docu­men­taire scien­ti­fique.
    Les Américains nous donnent une leçon : ils sont capables avec un film de pro­di­guer un cer­tain patrio­tisme, ce qu’en France on est bien inca­pable de faire.
    Pour un « Dien Bien Phu » ou « 317e sec­tion », com­bien de Jugnot simple flic ou de Dany Boone doua­nier ? Nous sommes plus habi­tués à voir cra­cher sur tout ce qui porte un uniforme !

    Répondre
  3. Sauf erreur, au début du film, Tom Cruise (alias Maverick) ne cherche pas à prendre 10 G mais à atteindre Mach 10. Ce qui n’est pas la même chose.
    Cela dit, avec les pho­tos avant-après de Kelly McGillis, on com­prend bien pour­quoi celle-ci n’est pas réap­pa­rue dans Top Gun 2. Quel naufrage !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

trente −  = vingt six