Les écolos regardent le doigt

par | 23 août 2022 | 1 com­men­taire

Le sage montre la lune, les écolos regardent le doigt

Emmanuel Macron pré­pare à la France des moments très dif­fi­ciles. Voici un extrait de ce qu’il a décla­ré lors de sa vil­lé­gia­ture à Brégançon :

« Je pense à notre peuple auquel il fau­dra de la force d’âme pour regar­der en face le temps qui vient, résis­ter aux incer­ti­tudes, par­fois à la faci­li­té et à l’ad­ver­si­té et, unis, accep­ter de payer le prix de notre liber­té et de nos valeurs », a lan­cé le chef de l’État lors d’une céré­mo­nie pour le 78e anni­ver­saire de la libé­ra­tion de Bormes-les-Mimosas (Var) le 17 août 1944 [source BFMTV]

À l’ap­pui de ses élans à la Churchill (lire Dans sa méga­lo­ma­nie, Macron veut endos­ser le cos­tume de Churchill d’hier), Macron — en chef de guerre qu’il pré­tend être — s’é­clate dans une virée en jet-ski, escor­té comme il se doit de son ser­vice de sécu­ri­té. Il mène une vie de châ­teau en vacances à la mer. Il ne va pas se pri­ver d’une bor­dée en jet-ski, quand même. Du reste le mot « jet » lui va si bien puis­qu’il est venu en jet de Paris à Brégançon.

Macron, lui, n’est pas prêt à payer le prix de sa liberté

Dans sa tête, notre Président n’est pas là pour mon­trer l’exemple, il est là pour jouir. Jouir sans entrave. Et comme il est à la tête de l’État, il pense qu’il a droit aux plus belles vacances de tous les Français.Jouissez sans entraves - Mai 68 - Henri Cartier-Bresson

Du reste peu de poli­ti­ciens se sont émus de cette esca­pade en jet-ski ludique et coû­teuse pour ado­les­cents. Les éco­los sont tout de même mon­tés au cré­neau pour dénon­cer : « C’est pas bien pour le cli­mat… »

Sandrine Rousseau a com­men­té des pho­tos publiées par la presse people mon­trant le chef de l’État en jet-ski pen­dant ses vacances au Fort de Brégançon.
Pour elle : « Ceci confirme cette impres­sion per­sis­tante qu’Emmanuel Macron ne com­prend pas le réchauf­fe­ment cli­ma­tique. Et aujourd’­hui il est cri­mi­nel de ne pas le com­prendre. » [source BFMTV]

Nous nous per­met­tons de rap­pe­ler à Sandrine Rousseau que de nom­breux experts cli­ma­to­logues ne font tou­jours pas le lien entre le réchauf­fe­ment cli­ma­tique et la pol­lu­tion géné­rée par l’ac­ti­vi­té humaine. Ces cli­ma­to­logues sont donc tous des cri­mi­nels aux yeux des dog­ma­tiques verts(1). Mais quand bien même y aurait-il ce lien, le pro­blème n’est pas là. Le pro­blème n’est pas que Macron a fait tour­ner un petit moteur 2 temps de petite cylin­drée pen­dant quelques minutes pour s’en­voyer en l’air au des­sus de la Méditerranée le temps de « prendre son pied ».

Le problème avec Macron est éthique, il est d’ordre moral

C’est bien plus grave que ce que notre Sandrine Rousseau déplore. Et si Macron avait uti­li­sé un jet-ski élec­trique ? C’était bien alors ? Ceci montre l’é­troi­tesse de vue de notre classe poli­tique. Pourquoi ? C’est qu’ils sont com­plices de la tur­pi­tude de nos diri­geants. Tous les éco­los voyagent en avion, et cela ne les gêne pas. Et cela ne les empêche nul­le­ment de don­ner des leçons de « cli­mat » aux gueux.

Macron ne craint pas grand chose avec une telle oppo­si­tion d’opérette.

Georges Gourdin

(1) Chacun garde bien en tête qu’EELV a tou­jours été en pointe pour la vac­ci­na­tion obli­ga­toire [source]. Pour les Verts, les non-vac­ci­nés sont éga­le­ment des criminels


Postface :
Le 27 août 2022, l’af­fi­chage paro­dique saty­rique de Michel-Ange Flori nous pro­po­sait fort jus­te­ment et bien loin des cri­tiques des écolos :

Les articles du même auteur

Georges Gourdin

1 commentaire

  1. Peut-on trou­ver un homme poli­tique cré­dible en France aujourd’­hui ? Internet nous a per­mis d’ou­vrir les yeux mal­gré la pro­pa­gande généralisée.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

quatre-vingt-dix deux − quatre-vingt-dix un =