Le tribunal administratif de Nice retoque sévèrement le préfet

26 jan­vier 2024 | 5 Commentaires 

Bref rap­pel du contexte :

1- L’association cultu­relle niçoise Culture Populaire annonce la pro­jec­tion d’un docu­men­taire sur le géné­ral Soleimani
2- Aussitôt les « auto­ri­tés » locales montent au cré­neau et demandent au pré­fet d’in­ter­dire cette réunion (lire Personne ne l’a vu, mais tout le monde condamne du 17 jan­vier 2024)
3- L’association cultu­relle niçoise Culture Populaire fait appel en réfé­ré de cette réunion.

Communiqué de Culture Populaire :

Vous étiez très nom­breux à réser­ver votre place pour cet évé­ne­ment que nous avions orga­ni­sé, mer­ci à tous.
Vous n’êtes pas sans savoir que nous avons été frap­pés d’interdiction, à notre grand éton­ne­ment, par le pré­fet des Alpes Maritimes.

Une pro­cé­dure de contes­ta­tion est en cours car selon nous cet arrê­té est assi­mi­lable à de l’abus de pou­voir et à de la condam­na­tion à prio­ri, sans autres pièces au dos­sier que des pré­sup­po­sés. Cependant, les délais légaux ne nous per­mettent pas de main­te­nir cet évé­ne­ment dans les temps.

Nous vous infor­mons donc, que jusqu’à ce que l’on fasse valoir notre droit à l’information et à la libre expres­sion devant les auto­ri­tés com­pé­tentes, nous sommes au regret de devoir repor­ter cet évé­ne­ment à une date ulté­rieure que nous vous com­mu­ni­que­rons le temps venu.

Ce com­bat face à la cen­sure et à la « démo­cra­ture » n’est pas seule­ment le nôtre, c’est éga­le­ment celui de toutes struc­tures mili­tantes à tra­vers le pays qui ne cochent pas les cases de la bien-pen­sance. Grâce à votre aide, nous aurons la force et la déter­mi­na­tion de résister.

N’hésitez pas à reve­nir vers nous pour nous sou­te­nir mora­le­ment et pour ceux qui le peuvent, de faire un don à notre asso­cia­tion (infor­ma­tions en mp) pour nous aider à conti­nuer à mili­ter pour le droit à la libre information.

Soleimani - Culture Populaire

Abonnez vous à notre chaîne
À notre pro­fil X

4- Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Nice publie aujourd’­hui sa déci­sion qui retoque sévè­re­ment le pré­fet des Alpes Maritimes :

Tribunal administratif Nice - logo

Communiqué de presse
26 jan­vier 2024
Interdiction de la pro­jec­tion-débat du film docu­men­taire sur le géné­ral Soleimani :
le juge des réfé­rés sus­pend l’interdiction pro­non­cée par le pré­fet des Alpes-Maritimes

[ … ]

Il (le juge des réfé­rés du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Nice) relève
• d’une part qu’il n’est pas éta­bli que le conte­nu du docu­men­taire serait de nature à favo­ri­ser l’importation sur le sol fran­çais du conflit israé­lo-pales­ti­nien et, plus géné­ra­le­ment, à créer un contexte ren­dant pro­bable la sur­ve­nue d’incidents ou la tenue de pro­pos anti­sé­mites ni que les per­sonnes ani­mant le débat pré­sen­te­raient une atti­tude ou des pro­pos ouver­te­ment anti­sé­mites ou prô­nant le ter­ro­risme qui seraient de nature à carac­té­ri­ser un trouble à l’ordre public lors du débat sui­vant la pro­jec­tion du film,
• et d’autre part qu’il n’est pas davan­tage éta­bli qu’eu égard à la nature de l’événement pré­vu, le pré­fet des Alpes-Maritimes, quand bien même plu­sieurs autres mani­fes­ta­tions sont pré­vues ce ven­dre­di 26 jan­vier 2024, ne serait pas en mesure d’assurer le main­tien de l’ordre public.

Il en conclut que le pré­fet des Alpes-Maritimes, en inter­di­sant la pro­jec­tion-débat en litige, a por­té une atteinte grave et mani­fes­te­ment illé­gale aux liber­tés d’expression et de réunion.

Ordonnance nos 2400415 du 26 jan­vier 2024

Dernière nou­velle !
Le pré­fet fait appel de la déci­sion du tri­bu­nal administratif

Contactée aujourd’­hui l’as­so­cia­tion Culture Populaire prend acte avec sou­la­ge­ment de la déci­sion du Tribunal admi­nis­tra­tif. Elle nous prie de pré­ci­ser
• que contrai­re­ment à ce qui fut men­tion­né dans la presse sub­ven­tion­née locale, elle avait sus­pen­du cet évé­ne­ment dans l’at­tente de la déci­sion de Justice (« nous sommes au regret de devoir repor­ter cet évé­ne­ment à une date ulté­rieure ») et
• qu’elle s’or­ga­nise dès à pré­sent pour éta­blir une nou­velle date qui sera com­mu­ni­quée dès que pos­sible, tou­jours confor­mé­ment au communiqué.

5 Commentaires 

  1. Je dénonce sur mon blog depuis plu­sieurs années l’ins­tal­la­tion dans les pays occi­den­taux, dont la France, d’un régime tota­li­taire dont l’un des tout pre­miers signes est le contrôle de l’o­pi­nion et la cen­sure. Les grands groupes qui contrôlent l’in­for­ma­tion que sont les GAFAM+, sont contrô­lés par la CIA aux États-Unis et les antennes euro­péennes de cet orga­nisme sont uti­li­sées par la Commission euro­péenne. Il suf­fit de consta­ter le pro­jet de Borloo de muse­ler la liber­té d’ex­pres­sion. Elon Musk a fait le ménage dans Tweeter…
    En France ce sont les pré­fets qui sont en charge de cette dérive. Ils sont issus du cen­tra­lisme royal puis napo­léo­nien et chaque pré­fec­ture est un centre de sur­veillance sophis­ti­qué de la popu­la­tion. Certes un pays mal gou­ver­né ne peut pas sur­vivre mais la liber­té d’ex­pres­sion est un droit inalié­nable que veulent sup­pri­mer la Commission euro­péenne encou­ra­gée par les 0,01 %, l’é­lite mon­diale cari­ca­tu­ra­le­ment repré­sen­tée par les Clubs de Davos et de Bilderberg.
    Mon blog est déclas­sé par Google car je conteste cette légende du CO2. J’ai cri­ti­qué, argu­ments à l’ap­pui, la mas­ca­rade du coro­na­vi­rus, un virus mani­pu­lé en labo­ra­toire. Je dénonce tou­jours les soi-disant vac­cins. Je suis pro-éner­­gie nucléaire incon­di­tion­nel, et pire encore je sou­tiens l’in­ter­ven­tion spé­ciale russe en Ukraine rus­so­phone !
    L’attitude du pré­fet des Alpes-mari­­times est tout à fait repré­sen­ta­tive du rôle de cet orga­nisme d’État qui contrôle tout, fait remon­ter aux ren­sei­gne­ments géné­raux la moindre information.

    Jacqueshenry
    Docteur en chime, doc­teur en bio­lo­gie, retraité
    http://jacqueshenry.wordpress.com
    Depuis Papeete

    Répondre
    • Bravo à vous ! Bien résu­mé. Je pense la même chose, mais men­songes quand tu nous tiens…
      Nous sommes endoc­tri­nés, lobo­to­mi­sés, la tête sous l’eau en per­ma­nence, de temps en temps une bouf­fée d’oxy­gène et on recom­mence.
      Quand allons nous nous réveiller ?

      Répondre
    • C’est la macro­nie : cor­rup­tion géné­ra­li­sée (regar­dez tous les ministres), cen­sure, vio­lence poli­cière sur toute mani­fes­ta­tion paci­fique (les agri­cul­teurs s’en ren­dront compte pro­chai­ne­ment et très bien­tôt), sou­tien aux régimes néo-nazis uknazes et bal­tous (et la Pologne folle) et au régime sio­­nis­­to-nazi qui dirige Israël, lois tota­le­ment invrai­sem­blables ren­dant fou le peuple fran­çais.….….. J’arrête là.

      Répondre
  2. Comment peut-on soup­çon­ner un pré­fet… de por­ter atteinte à la liber­té d’ex­pres­sion ? et ne pas lui faire confiance en tant que gar­dien de la laï­ci­té et de la loi répu­bli­caine ?
    Sa déci­sion de faire appel nous prie de voir un peu plus loin dans cette cen­sure pré­ten­du­ment abusive.

    Répondre
    • Vous ne savez pas que les pré­fets sont nom­més (et donc rede­vables) par le gouvernement ?

      Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *