École, Famille, État et Éducation : quelle légitimité pour instruire ?

École, Famille, État et Éducation : quelle légitimité pour instruire ? Quelle liberté scolaire ?

Le cercle Saint Exupéry invite Anne Coffinier le ven­dre­di 27 jan­vier à 20h30 à Toulon,à l’amphithéâtre de la facul­té de droit, 35 rue Alphonse Daudet

Avec plus de 45 mil­liards d’euros, l’Éducation Nationale, qui n’est pas une fonc­tion réga­lienne, est le pre­mier bud­get de l’État. L’État se pré­oc­cupe-t-il de l’efficacité du « Mammouth » ? En tout cas, l’OCDE place régu­liè­re­ment la France dans les pro­fon­deurs de son clas­se­ment PISA éva­luant les per­for­mances édu­ca­tives des pays membres.

Quels sont les objec­tifs pour­sui­vis par ces lourdes dépenses ? Le minis­tère de l’Instruction Publique est deve­nu en 1932 le minis­tère de l’Éducation Nationale. Ce minis­tère impose régu­liè­re­ment une refonte des pro­grammes à la fois arbi­traire et auto­ri­taire. Les ensei­gnants des éta­blis­se­ments publics et, de plus en plus, des éta­blis­se­ments pri­vés, sont obli­gés de décli­ner ces nou­velles orien­ta­tions idéo­lo­giques d’État.

En paral­lèle de l’Éducation d’État, des écoles indé­pen­dantes variées se mul­ti­plient dans des pro­por­tions expo­nen­tielles depuis plu­sieurs années, fon­dées sur la volon­té de parents de don­ner à leurs enfants une ins­truc­tion et une édu­ca­tion basée sur des méthodes nou­velles, et libres par rap­port aux doc­trines d’État.

Les parents ont-ils toute liber­té pour orien­ter l’éducation et l’instruction de leurs enfants ? Quelles sont les moda­li­tés d’exercice et les limites de cette liber­té sco­laire ? L’État est-il légi­time à impo­ser le détail des pro­grammes ? Quelle doit être la lati­tude des ensei­gnants dans leur appli­ca­tion ? Où se situe, en cette matière, la limite entre légi­time enca­dre­ment par l’État et dérive tota­li­taire ? C’est sur ce thème qu’Anne Coffinier don­ne­ra une confé­rence à l’amphithéâtre de la facul­té de droit de Toulon le ven­dre­di 27 jan­vier 2017 à 20h30.

Ancienne élève de l’École nor­male supé­rieure de la rue d’Ulm et de l’ENA, ancienne haut-fonc­tion­naire du Ministère des Affaires Étrangères, Anne Coffinier – 42 ans – a fon­dé l’association Créer son École en 2004 puis la Fondation pour l’école et l’Institut Libre de Formation des Maîtres en 2007. Elle est direc­teur géné­ral de la Fondation pour l’École, qui héberge notam­ment la Fondation Espérance Banlieues.

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

quatre-vingts sept −  = quatre-vingts cinq