La résistance spirituelle par Norbert Calderaro

16 février 2021 | 1 com­men­taire

Nice Provence Info avait écrit com­bien le livre de Norbert Calderaro « Harmonies de l’a­mour infi­ni » était révé­la­teur du besoin de spi­ri­tua­li­té de notre époque (lire Il n’y a pas de jus­tice sans paix, il n’y a pas de paix sans amour du 6 mars 2020).

Norbert Calderaro, ancien vice-pré­sident du Tribunal admi­nis­tra­tif de Nice, va plus loin avec son der­nier opus :

Norbert Calderaro - La résistance spirituelle

La qua­trième de cou­ver­ture annonce bien la démarche de l’au­teur : « Dans cet essai, l’au­teur ana­lyse La résis­tance spi­ri­tuelle : la seule atti­tude res­pon­sable pour faire face aux immense défis éthiques, envi­ron­ne­men­taux et humains d’une pla­nète des hommes d’au­jourd’­hui débous­so­lée et malade phy­si­que­ment, bio­lo­gi­que­ment et spi­ri­tuel­le­ment. »

Facile de dire : « Tout fout le camp ». Moins facile de dire : « On fait quoi ? » Et encore moins facile de s’en­ga­ger. Norbert Calderaro nous l’a­vait pour­tant dit : « Une bonne manière de par­ve­nir à l’har­mo­nie est d’harmoniser le “dire” et le “faire” ».

Le message que Norbert Calderaro veut faire passer, c’est que la spiritualité sauvera notre humanité qui s’abîme dans le matérialisme.

Mais ce livre n’est pas un ouvrage de théo­lo­gie, c’est presque un guide pra­tique. L’auteur nous des­sine même la bous­sole sal­va­trice, qu’il appelle la Rose des Vents spi­ri­tuelle :

Résistance spirituelle - Norbert Calderaro
Citons encore Norbert Calderaro : « Poétiquement, sym­bo­li­que­ment, on pour­rait encore dire qu’Amour et Vérité, Justice et Paix, consti­tuent les quatre branches du svas­ti­ka ou de la croix grecque qui s’en­roule en spi­rale et cor­res­pond au mou­ve­ment même de la vie spi­ri­tuelle humaine ». Cette seule phrase vous éblouit et donne envie de lire ce livre pour bien sai­sir ce « mou­ve­ment de la vie spi­ri­tuelle ».

L’auteur montre com­ment [Amour et Vérité] inter­agissent, de même que [Paix et Justice], com­ment tout cela inter­agit, que l’un ne va pas sans l’autre. Il n’y a pas de Vérité sans Amour, pas de Justice sans Paix, pas de Paix sans Amour. De même que la bous­sole nous montre le Nord, le Pôle hyper­bo­réen, comme aime le dire Paul-Georges Sansonetti, la Rose des Vents spi­ri­tuelle nous montre l’Amour.

Mais cette Rose des Vents spirituelle est en mouvement

L’Amour conduit à la Paix qui nous conduit à la Justice via la Vérité, elle-même éma­na­tion de l’Amour. L’auteur va plus loin encore et évoque la cha­ri­té, la liber­té : « La liber­té est la res­sem­blance avec celui qui est sans maître et sou­ve­rain, res­sem­blance qui nous a été don­née par Dieu à l’o­ri­gine. » L’ancien juge serait-il sub­ver­sif ? La sub­ver­sion par l’Amour ! Pourquoi pas !

Notre monde est deve­nu entiè­re­ment mar­chand, puis­qu’on peut tout acheter :

des poli­ti­ciens bien sûr, mais aus­si des élec­teurs, des milices, des jour­naux, des bébés, des organes humains, l’argent qu’on achète avec de l’argent, etc.

Pas vrai­ment tout ! Car l’Amour ne s’a­chète pas, et par suite ni la Paix, ni la Vérité, ni la Justice. L’Amour comme le der­nier rem­part face à la bar­ba­rie qui nous menace.
 

L’amour, ultime bastion de résistance ? Telle est la clé de ce livre.

Il s’a­git donc d’un livre qui éclai­re­ra toutes celles et tous ceux qui se posent cette ques­tion : « Que faire face à ce tour­billon déca­dent ? » La réponse tient en un mot : « Aimer ». Aimer d’a­mour. L’auteur cite saint Paul : « Revêtez l’é­qui­pe­ment de com­bat don­né par Dieu, afin de pou­voir tenir les manœuvres du diable. Car nous ne lut­tons pas contre des êtres de sang et de chair, mais contre les domi­na­teurs de ce monde de ténèbres, les prin­ci­pau­tés, les sou­ve­rai­ne­tés, les esprits du Mal qui sont dans les régions célestes. Pour cela pre­nez l’é­qui­pe­ment de com­bat don­né par Dieu ; ain­si vous pour­rez résis­ter quand vien­dra le jour du mal­heur, et tout mettre en œuvre pour tenir bon. Prenez le casque du Salut et le glaive de l’Esprit. » (lettre de saint Paul aux Éphésiens, 6,11−17) C’est épous­tou­flant d’actualité.

Cette résis­tance spi­ri­tuelle n’est pas réser­vée aux Chrétiens, nous dit encore Norbert Calderaro : « Ces quatre valeurs spi­ri­tuelles essen­tielles se retrouvent dans toute tra­di­tion reli­gieuse authen­tique, dans toute phi­lo­so­phie digne de ce nom ».

Sur cer­tains traits d’ac­tua­li­té tou­te­fois, l’au­teur reste éton­nam­ment conve­nu. Ce qui peut sur­prendre le lec­teur de ce livre si sub­ver­sif et bou­le­ver­sant par ailleurs. Norbert Calderaro intègre — sans aucune remise en cause — la « pan­dé­mie » ou le « chan­ge­ment cli­ma­tique » qui sont pour­tant des ava­tars du Mal. Ne fai­sons pas la fine bouche car cela peut être vu comme une volon­té de consen­sus de la part de cet ancien magistrat.

L’auteur nous livre pour finir son expé­rience du confi­ne­ment de mars-avril 2020. Il ne tient qu’à nous de mettre à pro­fit ces périodes de trouble pour nous déga­ger des contin­gences maté­rielles. « Prendre du recul, c’est prendre de l’é­lan. »(1) Prendre du recul, c’est cher­cher la Vérité et donc l’Amour.

Georges Gourdin

(1) MC Solaar

La résis­tance spi­ri­tuelle de Norbert Calderaro
Éditions Harmattan
Date de publi­ca­tion : 25 juin 2020
Broché – for­mat : 13,5 x 21,5 cm • 224 pages
ISBN : 978−2−343−20275−4
Imprimé en France
Commande en ligne ici

1 commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

7 + 2 =