Ma semaine d’observation de l’info (20 juin 2021)

20 juin 2021 | Aucun com­men­taire

Dimanche 13 juin 2021

Après le souf­flet à Macron la semaine der­nière, c’est au tour de Jean-Luc Mélenchon et de François de Rugy de rece­voir la colère et la vio­lence sys­té­mique dénon­cée par le lea­der mini­mo de LFI. Une « vio­lence inouïe » à l’é­gard des deux hommes, comme par hasard juste une semaine avant les élec­tions. Les pré­dic­tions de Mélenchondamus se réa­li­se­raient-elles ?
On a enfa­ri­né François de Rugy en lui deman­dant de rendre un cer­tain « homard » (pas celui d’Arsène Lupin).
Quand à Méluche, j’ai cru entendre ça et là, que l’au­teure de son blan­chi­ment serait une cer­taine Farine Le Pen.…
Où s’ar­rê­te­ra cette hyper vio­lence envers nos poli­tiques se serait deman­dé un J‑F. Kennedy ?Jean-Luc Mélenchon - enfariné

Lundi 14 juin 2021

Un match Zemmour – Le Pen ?
Devant les rumeurs per­sis­tantes d’une can­di­da­ture du jour­na­liste, édi­to­ria­liste et chro­ni­queur de CNews Éric Zemmour, la can­di­date du RN Marine Le Pen com­men­ce­rait à redou­ter de voir son pro­jet pour la pré­si­den­tielle de 2022, s’ef­fi­lo­cher un peu sur sa droite.
« Sur le plan élec­to­ral, je ne le crains pas car je ne crois pas du tout qu’Éric Zemmour soit sus­cep­tible d’at­ti­rer des élec­teurs qui vote­raient pour moi », a t‑elle décla­ré.
« La seule crainte que je peux avoir c’est que les pro­pos qui sont sou­vent très radi­caux, et que je ne par­tage pas avec Éric Zemmour, puissent être assi­mi­lés aux miens, c’est-à-dire que mon pro­jet soit vic­time d’une cari­ca­ture au regard des pro­po­si­tions qui ne seraient pas les miennes »
Elle aurait par ailleurs deman­dé à son père d’in­ter­ve­nir auprès de Zemmour pour qu’il renonce à se pré­sen­ter. Il est vrai qu’une forte cam­pagne de mobi­li­sa­tion et de finan­ce­ment en vue de cette can­di­da­ture est en marche depuis plu­sieurs semaines, qu’un mou­ve­ment, ZOU, né dans le sud sous l’im­pul­sion de Jacques Bompard, dénonce la posi­tion trop à gauche de la fille de Jean-Marie Le Pen, ce qu’ap­prouvent nombre d’an­ciens élec­teurs du FN res­tés fidèles à papa, bien déci­dés à quit­ter la barque.
Marine n’en a cure, elle pré­fère aller gri­gno­ter des élec­teurs chez LR, aux dépens d’une véri­table idéo­lo­gie de droite, sur laquelle elle n’en finit plus de se renier. Ce qui d’a­près les son­dages semble assez bien fonc­tion­ner. Le RN est donc appe­lé à deve­nir un autre par­ti de ce centre droit mal­léable, la dédia­bo­li­sa­tion ayant fonc­tion­né au-delà de toute espé­rance. Ceux qui crient encore à l’ex­trême droite aujourd’­hui, ou bien sont d’une mau­vaise foi hypo­crite, ou d’une mécon­nais­sance pro­fonde des idées poli­tiques.
Reste qu’un duel au sein du pre­mier tour des pré­si­den­tielles, ris­que­rait de pri­ver les deux can­di­dats d’un second tour qu’on croyait dési­gné depuis 2017 !Zemmour - 2022

Mardi 15 juin 2021

Premier match de l’Euro ce soir pour l’é­quipe de France de foot­ball. Plusieurs res­pon­sables poli­tiques, dont le RN Thierry Mariani, ont cri­ti­qué ce mar­di l’intention des Bleus de mettre genou à terre en signe de pro­tes­ta­tion contre les dis­cri­mi­na­tions avant leur pre­mier match contre l’Allemagne.
Il est vrai que cette habi­tude poli­tique qui a ten­dance à se géné­ra­li­ser sur les ter­rains, n’a rien d’un geste spon­ta­né mais n’est qu’une sin­ge­rie des­ti­née à mon­trer qu’on est « dans le moule ». Le mou­ve­ment « Black Lives Matter » n’a pas sa place en Europe, qu’on le laisse aux États-Unis ! Ce qui est sur­pre­nant, c’est que les ins­tances de l’UEFA qui ont réagi au maillot « poli­ti­sé » de l’é­quipe d’Ukraine acceptent sans rien dire cette sima­grée.
Tous les pays ne sont d’ailleurs pas d’ac­cord, les joueurs russes étant res­tés debout alors que les Belges met­taient un genou à terre sous les sif­flets du public de St Petersbourg. Et les joueurs de l’é­quipe d’Écosse ont annon­cé qu’ils ne céde­ront pas non plus à cette nou­velle mode.
Christian Estrosi, qui veut tou­jours être ministre à la place d’un ministre, s’est fen­du d’une phrase très claire à ce sujet : « Je demande à l’équipe de France de dire très clai­re­ment qu’il ne peut en aucun cas être inter­pré­té comme un geste à l’égard de l’action magni­fique que les forces de sécu­ri­té inté­rieure réa­lisent en France ».
Dernière nou­velle juste avant le match : les Français ont fina­le­ment refu­sé l’hu­mi­lia­tion et n’ont pas posé le genou à terre.… Quant au résul­tat du match… déso­lé… je ne l’ai pas regardé.Footballeur genou à terre

Mercredi 16 juin 2021

La démis­sion du géné­ral Lecointre, chef d’état-major des armées, a secoué le pay­sage poli­tique fran­çais la semaine der­nière.
Son argu­men­ta­tion pour expli­quer sa déci­sion a pris la forme d’un camou­flet à l’égard du Président de la République : « Je ne suis pas au ser­vice de Macron, mais du pré­sident de la République. […] Vous ne connais­sez rien aux armées, parce que vous ne connais­sez pas le cœur des armées. Le pré­sident pas plus que n’importe qui de sa géné­ra­tion n’a expé­ri­men­té ce qu’est (sic) les longues marches, les nuits d’ennui, la dif­fi­cul­té, la dou­leur. »
Comme l’a écrit un édi­to­ria­liste : un géné­ral en sau­ra tou­jours plus sur les Français que sa ministre en tailleur Chanel… Les offi­ciers géné­raux en géné­ral (sans jeu de mot) ne sont pas tous de la trempe d’un Bigeard et n’osent pas for­cé­ment appe­ler un chat un chat. Ils pra­tiquent beau­coup l’art de la litote et un lan­gage « diplo­ma­tique » pour ne pas dire les choses bru­ta­le­ment en face. Par suite, le camou­flet n’en est que plus cin­glant. Pour l’a­nec­dote, on se sou­vient qu’en juillet 2017, son pré­dé­ces­seur, le géné­ral de Villiers, avait lui aus­si cla­qué la porte mar­quant publi­que­ment ses désac­cords avec l’autorité poli­tique après avoir reçu le pre­mier un camou­flet du « petit chef des armées ».
Deux géné­raux, chefs d’état-major des armées, qui démis­sionnent lors d’un quin­quen­nat, c’est du jamais vu. Après « l’af­faire » de la lettre ouverte des géné­raux, on peut se poser la ques­tion de savoir ce qui se passe au sein de la « grande muette ».Macron Lecointre 14 juillet 2019 décorations

Jeudi 17 juin 2021

La « libé­ra­tion » en quatre points :Castex

Vendredi 18 juin 2021

L’élue du XIIe arron­dis­se­ment de Paris, Alice Coffin (qui repré­sente la ville au sein de trois conseils d’ad­mi­nis­tra­tion qui comptent par­mi les plus impor­tants dans la capi­tale fran­çaise : le théâtre du Châtelet, le Palais omni­sport de Paris Bercy et sur­tout Paris musées qui regroupe 14 lieux cultu­rels de pre­mier plan de la capi­tale, dont le musée Carnavalet, le Petit Palais ou encore le musée d’Art moderne), s’ap­puyant sur l’exemple du comp­tage racial d’Aïssa Maïga aux César 2020, a deman­dé de faire de même pour les femmes concer­nant les sub­ven­tions au sec­teur cultu­rel. Celle qui décla­rait au mois d’août der­nier « Ne pas avoir un mari, ça m’ex­pose plu­tôt à ne pas être vio­lée, ne pas être tuée, ne pas être tabas­sée », ne sait plus com­ment expri­mer sa haine des hommes dans tous les domaines.
Et c’est dans ce cadre qu’elle a été mer­cre­di, « agres­si­ve­ment prise à par­tie sur scène » pour l’OBS, sau­va­ge­ment agres­sée pour d’autres, qui n’ont pas hési­té à la défendre publi­que­ment : petit tour d’horizon.

Tout mon sou­tien à #AliceCoffin. L’extrême droite cherche a impo­sé (sic) son idéo­lo­gie raciste et mas­cu­li­niste par la vio­lence. Rien n’est jamais acquis. Réaffirmons sans cesse notre atta­che­ment aux valeurs huma­nistes. Ne lais­sons per­sonne faire face seul.e à l’ex­trême droite.
— Éric Piolle (@EricPiolle)

Tout mon sou­tien à Alice Coffin.
La haine et la vio­lence des iden­ti­taires mas­cu­li­nistes ne font que confir­mer et ren­for­cer notre mobi­li­sa­tion pour l’é­ga­li­té.
— Julien Bayou (@julienbayou) June 17, 2021

Solidarité avec Alice Coffin agres­sée par des mas­cu­li­nistes. Le mou­ve­ment fémi­niste a une tra­di­tion pro­fon­dé­ment paci­fiste. Par les temps qui courent, j’in­vite tout le monde à en prendre de la graine…
— Clémentine Autain (@Clem_Autain)

À la lec­ture de ces com­mu­ni­qués, on peut se deman­der de quelle manière la pauvre fémi­niste les­bienne a été agres­sée. À la mode anti­fa, avec des poings amé­ri­cains et des battes de base­ball ? À la mode musul­mane, avec un cou­teau égo­geur ? Pas du tout.
Voici la vidéo de l’é­vé­ne­ment, atten­tion, images insou­te­nables !

Samedi 19 juin 2021

Dans le même domaine, l’Assemblée natio­nale hon­groise vient d’a­dop­ter une loi inter­di­sant le par­tage de conte­nus pro­mou­vant l’ho­mo­sexua­li­té aux moins de 18 ans, par 157 voix contre 1 !
Le docu­ment explique : « La por­no­gra­phie et les conte­nus qui repré­sentent la sexua­li­té ou pro­meuvent la dévia­tion de l’i­den­ti­té de genre, le chan­ge­ment de sexe et l’ho­mo­sexua­li­té ne doivent pas être acces­sibles aux moins de 18 ans ». Ceci devrait s’ap­pli­quer dans les pro­grammes sco­laires, mais aus­si dans les publi­ci­tés et les émis­sions télé­vi­sées sous peine de lourdes sanc­tions. Si on appli­quait ceci en France, il faut recon­naître qu’il n’y aurait plus grand chose sur nos chaînes TV.
Bien enten­du le milieu LGBTetc. pousse des grands cris, et voit dans la Hongrie et son diri­geant un remake des « années sombres… ». Une ques­tion cepen­dant. On nous bas­sine depuis des années avec le fait que les com­por­te­ments sexuels, disons… à part, sont natu­rels, ancrés dès la nais­sance. Pourquoi dès lors en faire la promotion ?

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

66 −  = 56