Ma semaine d’observation de l’info (18 juillet 2021)

18 juillet 2021 | 2 Commentaires 

Dimanche 11 juillet 2021

Les deux Théo
Février 2017 : Aulnay sous Bois, Théo, jeune délin­quant de 22 ans, pris en fla­grant délit de « guet » lors de tra­fic de drogue, se débat face aux poli­ciers venus l’in­ter­pe­ler. Il en résulte des bles­sures qui valent au jeune homme quelques jours d’hos­pi­ta­li­sa­tion, et des nuits d’é­meutes où les forces de l’ordre en vien­dront à tirer à balles réelles…
Quatre ans après, on ne connaît tou­jours pas les des­sous de l’affaire Théo, les faits étant tou­jours dans les mains de la jus­tice. Cependant, à l’é­poque, dès le 6 février, soit deux jours après les faits, François Hollande se pres­sait au che­vet hos­pi­ta­lier du jeune homme : « Je tenais à venir voir Théo ain­si que sa famille. Il a réagi avec digni­té et res­pon­sa­bi­li­té. La jus­tice est sai­sie et va aller jusqu’au bout ». Le Président dési­gnait donc tout de suite par cette visite la culpa­bi­li­té des forces de l’ordre, et l’in­no­cence du jeune homme.Hollande_chevet_Theo
Juillet 2021 : Claye-Souilly, en Seine-et-Marne, Théo, jeune bache­lier de 18 ans est tra­vailleur en inté­rim chez l’opérateur Bouygues Telecom. Hier, un clan­des­tin d’o­ri­gine séné­ga­laise décide de se rendre en bou­tique pour se plaindre d’un appel pré­ten­du­ment sur­fac­tu­ré. Il dégaine alors un cou­teau et porte un coup dans le tho­rax d’un pre­mier ven­deur âgé de 20 ans. Sans plus attendre, le for­ce­né s’en prend ensuite à Théo. Cette fois-ci, la lame atteint la région du cœur. Blessés griè­ve­ment, les deux jeunes fuient hors du maga­sin, avant de s’effondrer. Le pre­mier sur­vi­vra de peu grâce à une opé­ra­tion en urgence. Théo, lui, n’aura pas cette chance et suc­com­be­ra à ses bles­sures.
Aucun mot de com­pas­sion, aucune visite à la famille de la part de l’hôte actuel de l’Élysée, croyant sur parole son ministre de la jus­tice qui affir­mait haut et fort que la France n’é­tait pas un « coupe-gorge ».
Les pré­si­dents se suivent, ils pen­che­ront tou­jours du même côté de la socié­té, celle de la racaille, de l’im­mi­gra­tion et de la violence…

Lundi 12juillet 2021

Les dégâts de la culture « woke » sont même col­la­té­raux, et en frisent le ridi­cule : en Nouvelle-Zélande, la branche locale du mou­ve­ment de Greta Thunberg s’est auto­dis­soute parce que ses orga­ni­sa­teurs la trou­vaient trop raciste !!!
En cause d’après eux : trop de Blancs et pas assez de repré­sen­ta­tions des Maoris qui sont pour­tant par­mi les pre­miers tou­chés par le réchauf­fe­ment cli­ma­tique… La « can­cel culture » va-t-elle aus­si annu­ler la lutte contre le cli­mat ?Greta Thunberg ONU
Laissons-les se battre entre eux, pen­dant ce temps ils font moins de mal ailleurs…

Mardi 13 juillet 2021

Le grand timo­nier a par­lé, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a été enten­du, l’air auto­ri­taire et les sour­cils fron­cés du début à la fin de l’al­lo­cu­tion. !
Près d’un mil­lion de télé­spec­ta­teurs se sont pré­ci­pi­tés sur le site Doctolib pour prendre un ren­dez-vous afin de se faire vac­ci­ner, du jamais vu. Sûr que les records de piquouze vont tom­ber dans les jours qui viennent.
D’un autre côté, Macron a enfin annon­cé ce que l’on pré­voit dans nos colonnes depuis le début : une vac­ci­na­tion obli­ga­toire. (lire Macron fait le job du 10 mars 2019). Même s’il n’a pas pro­non­cé ce mot, jouant encore une fois sur l’am­bi­guï­té, com­ment appe­ler la déci­sion que nombre de Français vont prendre en sachant qu’ils ne pour­ront plus voya­ger, aller boire un café, man­ger au res­tau­rant, voir un film, une pièce de théâtre ou un concert, faire leurs courses, visi­ter un membre de la famille hos­pi­ta­li­sé, sans avoir reçu la per­ni­cieuse injec­tion ?
Les pre­miers com­men­taires appellent déjà à la Résistance… oui, mais… comme d’ha­bi­tude, cha­cun dans son petit coin, dans sa petite ville ? Ou peut-on cette fois espé­rer un mou­ve­ment d’am­pleur nationale ?Résistance anti-passeport sanitaire - Antibes 17 juillet 2021 (6)

Mercredi 14 juillet 2021

L’élargissement du pass sani­taire (beau­coup l’ap­pellent doré­na­vant le « paSS nazi­taire ») dans les lieux cultu­rels puis les bars, res­tau­rants et trans­ports est loin de faire l’u­na­ni­mi­té, et des mani­fes­ta­tions ont eu lieu aujourd’­hui dans plu­sieurs villes, avec par­fois des ten­sions comme à Paris.
Selon les auto­ri­tés, envi­ron 20 000 per­sonnes auraient mani­fes­té aujourd’­hui dans plu­sieurs villes de France hexa­go­nale et dans les Outre-mer. Des appels à mani­fes­ter avaient été lan­cés tout de suite après l’al­lo­cu­tion de lun­di soir du chef de l’État. Les prin­ci­paux ras­sem­ble­ments ont eu lieu à Toulon, Perpignan, Chambéry ou encore Annecy où le por­tail de la pré­fec­ture a été for­cé.
À Paris, plu­sieurs cor­tèges ont réuni envi­ron 2250 per­sonnes au plus fort des mani­fes­ta­tions. Quelques inci­dents se sont pro­duits et les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacry­mo­gènes.
Macron lui-même a dû essuyer sif­flets et quo­li­bets lors de sa des­cente des Champs Élysées au cours du défi­lé militaire.

Un début de révolte contre ce « paSS nazi­taire » ? Attendons les jours pro­chains pour voir si un réel mou­ve­ment se des­sine ou si ce n’est qu’un feu de paille…

Jeudi 15 juillet 2021

Jean Castex était pré­sent à Nice pour ce 14 juillet, une date qui reste pour l’en­semble des Niçois mar­quée d’une pierre noire depuis 2016, où un camion de 19 tonnes, conduit par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, Tunisien d’une tren­taine d’années, tuait volon­tai­re­ment 86 per­sonnes sur la Promenade des Anglais. Des roses blanches et 86 colombes s’élançant dans le ciel en mémoire des vies fau­chées, venaient hono­rer la mémoire des vic­times. Cet hom­mage, en sou­ve­nir de l’at­ten­tat musul­man de 2016 a ren­du fou de rage Philippe Vardon. L’opposant RN à Christian Estrosi a en effet déplo­ré que depuis ces cinq années pas­sées depuis la soi­rée de l’at­ten­tat, rien n’ait été fait. Précisant qu’au contraire, le maire de Nice n’a­vait fait qu’ins­tal­ler des mos­quées radi­cales dans des locaux muni­ci­paux et dérou­lé le tapis rouge au Qatar. Amer et déçu, l’é­lu a fina­le­ment décla­ré vou­loir désor­mais évi­ter cette céré­mo­nie : « En atten­dant, ce mas­sacre du 14 juillet sera désor­mais com­mé­mo­ré sim­ple­ment par l’intimité de mes pen­sées et mes prières et, sur­tout, par notre action réso­lue face aux isla­mistes et — ne les oublions sur­tout pas — face à tous leurs com­plices. »

Vendredi 16 juillet 2021

Montage pho­to­gra­phique

Il y a 40 ans, en juillet 81, les pre­miers effets de la conta­mi­na­tion par le Sida se fai­saient sen­tir. On ne connais­sait pas encore les modes d’ac­tion de cette toute nou­velle mala­die, com­ment elle se trans­met­tait exac­te­ment, com­bien de temps on était conta­gieux, qui ris­quait d’être conta­mi­né le plus faci­le­ment. Ce qu’on savait, c’est qu’elle était mor­telle à 100%, aucune chance d’en réchap­per. La popu­la­tion à l’o­ri­gine de la conta­mi­na­tion était la com­mu­nau­té gay, par­ti­cu­liè­re­ment choyée par le tout nou­veau gou­ver­ne­ment de l’é­poque. Cette mala­die incon­nue qui avait pris pour pre­mier nom le très expli­cite « gay pneu­mo­nia », c’est tout dire !, com­men­çait à faire ses ravages.
Quelle fut la réac­tion des auto­ri­tés de l’é­poque, ministre de la culture en tête ? Surtout ne pas stig­ma­ti­ser, ne pas iso­ler les cas connus. Il fal­lait (déjà) vivre ensemble. On connaît la suite…
Aujourd’hui, sous le règne de Macron, les sujets sus­pec­tés de pou­voir infec­ter les autres d’une mala­die mor­telle à 0,02% sont reje­tés à la lisière de la socié­té, ban­nis de tout ce qui fait « la vie » au sens social du terme. Pas de liber­té pour les enne­mis de la vac­ci­na­tion. Ils seront licen­ciés, non payés, inter­dits de tra­vail, inter­dits de lieux de vie, des com­merces ou des lieux de plai­sance. La créa­tion d’une caste d”« unter­men­schen » comme il en a exis­té au siècle der­nier dans un pays voi­sin.
Allons-nous nous lais­ser faire ?

Samedi 17 juillet 2021

Fin de semaine anti pass-sani­taire avec des dizaines de mil­liers de mani­fes­tants dans d’in­nom­brables villes de France. Certaines pan­cartes montrent que le Peuple n’est pas aus­si aveugle que ce qu’on pour­rait croire…
Ne lâchons rien.

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

2 Commentaires 

  1. Merci pour toutes vos infos !

    Répondre
  2. Lisez bien ce que j en conclus de la caste nau­sea­bonde qui dirige
    DIVISER POUR MIEUX REGNER

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *

 − 1 = 8