Bernard Tapie, le bonimenteur, n’est pas mon héros

4 octobre 2021 | 25 Commentaires 

Bernard Tapie est décé­dé hier, dimanche 3 octobre à l’âge de 78 ans. Il incarne son époque : une vie de men­songes, de tri­che­ries, de gri­vè­le­ries, une vie entiè­re­ment gui­dée par l’ap­pât irré­pres­sible du fric, du fric et encore du fric. Du reste Emmanuel Macron a ren­du un hom­mage appuyé à l’an­cien ministre de François Mitterrand.

Qui se ressemble s’assemble

Avant d’être lan­cé par François Mitterrand, Bernard Tapie — qui est consi­dé­ré comme un homme de droite par son ancienne col­la­bo­ra­trice Noëlle Bellone — aurait ren­con­tré Jacques Toubon, alors secré­taire géné­ral du RPR, pour obte­nir une inves­ti­ture dans une cir­cons­crip­tion à Marseille.

La vie de Bernard Tapie n’a rien d’exem­plaire. Tout le monde peut s’en­ri­chir faci­le­ment dès lors que l’on met au pla­card les valeurs fon­da­men­tales du Bien Commun et du Vivre Ensemble : notam­ment loyau­té, hon­nê­te­té, res­pect d’au­trui, par­tage, soli­da­ri­té. Ces valeurs, c’est pour les cons, n’est-ce pas, mon­sieur Tapie et consorts ? Les hommes de Pouvoir bafouent sans ver­gogne les valeurs qu’ils imposent au Peuple, et c’est pour cela qu’ils sont au Pouvoir. Facile, dans ces conditions !

Nice-Matin - 4 octobre 2021 - Bernard Tapie

Bernard Tapie, le boss ? Mais le boss de quoi ? de qui ? Lui qui n’a­che­tait les entre­prises que pour les dépe­cer, en pré­da­teur invé­té­ré qu’il est au plus pro­fond. Après avoir fait l’é­loge de Bill Gates (lire Non ! Bill Gates n’est pas mon modèle ! du 3 avril 2021), il ne faut pas s’é­ton­ner que le jour­nal d’un autre repris de jus­tice nous pré­sente le liqui­da­teur d’en­tre­prises comme un « boss ».

Hélas la page Tapie n’est pas tour­née avec sa dis­pa­ri­tion puisque l »« homme aux mille vies » a fait de nom­breux émules par­mi nos diri­geants qui redoublent de zèle pour embrouiller le Peuple autour d’Emmanuel Macron et de ses relais médiatiques.

Nous avons les héros que nous méritons

Georges Gourdin

25 Commentaires 

  1. Je ne suis pas sûr que l’on doit remer­cier nice pro­vence info qui ne repré­sente ni Nice , ni la Provence , ni l’in­fo . Le signa­taire de l’ar­ticle , qui s’ap­plique à rha­biller le cadavre pour l’hi­ver , cen­sure éga­le­ment ceux qui lui reproche son lâche coup de gour­din mais mieux que celà , l »auteur jus­ti­fie la cen­sure par la nature lita­nique des com­men­taires de lec­teurs , alors qu’il a lui-même pas­sé tout l’ar­ticle à défé­quer sur un mort . A Marseille on appelle celà l » Hopital de La Timone qui se moque de Notre Dame de la Charité .

    Répondre
    • Effectivement l’in­fo est meilleure sur BFM-WC ou Nice Matin ! ces tor­chons qui font l’é­loge d’un escroc. Un mort se res­pecte lorsque c’est un Être humain, lui avec toute la clique qui ne vit que dans l’embrouille ne mérite que la Vérité. Et la Vérité dérange tou­jours les col­la­bos ou les mou­tons ! Félicitations à Nice Provence Info, l’in­fo qu’il nous faut ! Pour finir NPI est lu par­tout en France.

    • @liberté d’ex­pres­sion : Bernard Tapie n’a jamais de son vivant été condam­né pour escro­que­rie. Le der­nier juge­ment ayant fait l’ob­jet d’ap­pel et le pré­ve­nu étant décé­dé, B.T est mort sans avoir été condam­né pour escro­que­rie. Donc atten­tion tout de même aux pro­pos dif­fa­mants et autres noms d’oi­seaux, car la liber­té d’ex­pres­sion com­mence où s’ar­rête les pro­pos insul­tants et dif­fa­mants. Et les frus­tra­tions même com­pré­hen­sibles n’au­to­risent pas de fran­chir la ligne.

    • Réponse à Phocéas :
      Vous vou­lez rire ! Toute la vie de Bernard Tapie ne fut que condam­na­tions, appels et contre-appels. Il a pas­sé sa vie à ça tan­dis qu’il squat­tait son hôtel par­ti­cu­lier de 80 mil­lions d’eu­ros au Marais à Paris. Nanard le Taulard a même fait de la taule et vous osez pré­tendre qu’il n’a jamais été condam­né. Je ris ou j’en pleure ?
      Qu’est-ce qui vous amène à refou­ler la véri­té à ce point ?
      Bernard Tapie vous a filé du fric ou quoi ?

    • @Phocéas : Une seule réponse qui vous sied bien : la confi­ture, c’est comme la culture, moins on en a, plus on l’é­tale. Par ailleurs vos menaces de petit kapo n’im­pres­sionnent que ceux qui se délectent du men­songe. Acceptez les véri­tés ! même si cela peut avoir un impact posi­tif dans votre triste vision des réa­li­tés. Ah oui, vous rele­vez des pro­pos dif­fa­mants et à quel titre, avo­cat, juge, ou mouton ?

  2. TAPIE ENFIN EN ENFER !
    Notre paillas­son contre le Bien Commun a ces­sé défi­ni­ti­ve­ment de nous escro­quer. Vive le Bien Commun ! Nanard le Vilain, nous ne sommes pas dupes et nous aus­si allons rendre hom­mage à ce que tu fus. Tu as repré­sen­té tout ce qu’il y a de plus néfaste pour la France : voleur, men­teur, escroc, tri­cheur, assas­sin d’entreprises, lais­sant des mil­liers de gens dans le déses­poir et le sui­cide pour t’offrir un hôtel par­ti­cu­lier de 80 mil­lions d’€. Tu n’es donc et cela pour l’éternité qu’un salo­pard !
    Alors que médias boueux et poli­ti­ciens véreux pleurent hypo­cri­te­ment ta dis­pa­ri­tion, nous nous devons au nom de la Liberté d’expression et de la Justice rap­pe­ler que tu as aus­si extor­qué 450 mil­lions d’€ aux Français avec la com­pli­ci­té des repris de jus­tice Sarkozy et Lagarde dont 50 mil­lions d’€ de pré­ju­dice moral. Toi et la morale : la belle affaire ! Tes cas­se­roles en bat­te­rie ne manquent pas.
    Juste pour conclure, Macron tu devrais hono­rer ton pote en rebap­ti­sant non pas le Stade Vélodrome, mais la pri­son des Baumettes « Prison BERNARD TAPIE » en hom­mage à toutes ses condam­na­tions.
    Aujourd’hui toute la clique de mal­frats cra­va­tés et déco­rés tente encore, comme tou­jours, de nous vendre un étron en guise d’Ange. Allez salut l’escroc et sans toi c’est mieux que rien.
    Le Bien Commun est en marche et rien ne l’arrêtera, RIEN !
    VIVE LA FRANCE LIBRE !
    Répondre
    • […]

    • Réponse à gOURDIFLOT :
      Ce com­men­taire n’é­tant qu’une lita­nie ano­nyme d’in­jures per­son­nelles et vio­lentes n’est pas publié.

    • Tout d’a­bord bon­jour,
      Ensuite tenir un blog vel­léi­taire n’o­blige pas à tenir tou­jours le même dis­cours. Je suis avo­cat. Permettez donc au pro­fes­sion­nel que je suis de faire la part des choses et de remettre un peu l’é­glise au centre du vil­lage. Lorsque Phocéas parle de B. Tapie comme jamais condam­né, il parle natu­rel­le­ment de l’af­faire du Crédit Lyonnais pour laquelle B. Tapie a été inno­cen­té par un Tribunal tan­dis qu’un autre lui don­nait tort.
      Il était éga­le­ment pré­vu d’al­ler devant le Tribunal Européen devant lequel les États perdent 80 % de leurs pro­cès. Donc d’un point de vue pure­ment légal, pour l’af­faire du Crédit Lyonnais, non seule­ment B. Tapie n’a jamais été condam­né « en der­nier res­sort », mais il était pro­bable que l’État ait fini par devoir rem­bour­ser les actifs confis­qués au regard du droit Européen, dans lequel les banques et en l’oc­cur­rence le Lyonnais, ne pou­vaient léga­le­ment cap­ter et occul­ter le pro­duit de la vente celle-ci ne pou­vant faire com­merce au détri­ment de son client.
      Pour le reste, râler contre tout et n’im­porte quoi n’ex­cuse effec­ti­ve­ment en rien les pro­pos dif­fa­ma­toires et insul­tants. L’on peut par­fai­te­ment ne pas par­ta­ger la vision du monde de B. Tapie sans pour autant défé­quer sur sa personne .

  3. ADIEU LE BOSS ou plu­tôt A SATAN LE BOSS ! Nice puta nous fait tou­jours des unes de chiottes.

    Répondre
  4. Comment trans­for­mer du plomb en or ou de la merde en bien­fai­teur ? On met tout ça dans les médias puants, on secoue et hop ça marche avec tous nos mou­tons ! Enfin pas avec tout le monde. Merci Nice Provence Info pour ce vrai bou­lot de jour­na­lisme éclairé.

    Répondre
  5. Oui, c’é­tait un boni­men­teur de pre­mière, je me sou­viens étant inter­ve­nant à l’IUT à Lyon, des élèves m’a­vaient fait l’é­loge de Tapie, je les ai vite mis au par­fum en leur décla­rant alors vous aus­si, vous croyez à ce came­lot, un exemple simple, vous l’a­vez vu à la TV, il a fait gagner du temps à des secré­taires qui met­taient des trom­bones pour atta­cher plu­sieurs feuilles que l’on devait consul­ter, en rem­pla­çant ces trom­bones par un agra­feuse, c’est cela que vous admi­rez ; là ils ont réagi en me disant Oui, vous avez raison.

    Répondre
  6. Croustillante pré­sen­ta­tion du boni­men­teur par le jour­na­liste Périco Légasse, ici.

    Marseille est une ville que j’a­dore, que je vénère. J’aime les Marseillais. C’est un épi­sode de la ville de Marseille. On ne donne pas le nom d’un voyou à un stade de foot­ball ! Surtout à Marseille ! Si on veut don­ner un nom, la pri­son des Beaumettes, la pri­son Bernard Tapie !

    Répondre
  7. Alaric a rai­son !
    S’il faut mou­rir d’un can­cer (voire de 2) pour être idéa­li­sé, on a du pain sur la planche dans les mois et les années qui arrivent avec le nombre de can­cers détec­tés avec un mini­mum un retard de 6 mois par un sys­tème sani­taire et social para­ly­sé par une fausse crise sanitaire.

    Répondre
  8. Merci à NPI qui est pour l’ins­tant le seul média dans la palette des Unes depuis qqs jours, qui n’est pas tom­bé dans le pan­neau des exé­cu­tants ser­viles. Même les « têtes de liste » s’y sont mis.
    N’y a‑t‑il per­sonne qui ose dire la véri­té ? (à part NPI!)
    Tapie était une vraie fri­pouille. La lon­gueur de ce qu’on appelle vul­gai­re­ment son « car­net de chan­sons » est la preuve même de sa bas­sesse mer­can­tile et sul­fu­reuse dému­nie d’humanité.
    Mais qui veut en faire un héros ? Je pleure sur cette France qui ne trouve comme exemple à don­ner à ses enfants, que des voleurs, des men­teurs, des vio­leurs, des scé­lé­rats, des escrocs…
    Les sata­nistes sont bien pré­sents tapies (oups!) dans l’ombre lors­qu’on veut ado­rer des êtres de cette espèce, c’est qu’on est de cette espèce.

    Répondre
  9. La morale en jour­na­lisme et en Politique est-elle une don­née extrê­me­ment rare ?

    Répondre
  10. Voilà deux jours que les radios nous déversent en flot conti­nu les éloges appuyés de tout ce que la caste oli­gar­chique compte de plus retors et oppor­tu­niste : de Bayrou à Borloo en pas­sant par les anguilles comme Pascal Praud. J’en ai la nausée.

    Répondre
  11. Tout est dit. Le reste c’est du rêve de pacotille.

    Répondre
  12. Il fal­lait s’en dou­ter. Cet arri­viste sans huma­ni­té s’est enfin éteint. 

    • En homme poli­tique, virant du PS à l’UMP pour se faire nom­mer ministre de la Ville.
    • En homme d’af­faires en liqui­dant deux grosses entre­prises fran­çaises avec des cen­taines de chô­meurs à la clef.
    • En homme de scène en s’es­sayant à la chan­son piteu­se­ment.
    • En pro­mo­teur spor­tif en rache­tant des clubs de foot­ball et en les lâchant ensuite, comme des vieilles chaus­settes, certes en les ayant fait gagner un moment.
    • En ban­dit de grands che­mins pas­sé chef en pro­cé­dures judi­ciaires pour s’of­frir au nez et à la barbe du petit peuple dont pour­tant il se reven­di­quait, un très bel hôtel par­ti­cu­lier et un immense yacht. 

    De pro­fun­dis, sale racaille prétentieuse !!

    Répondre
  13. Enfin un article qui dit la véri­té sur Tapie.

    Répondre
  14. Ceci nous montre clai­re­ment que toute per­sonne ayant des valeurs dif­fé­rentes se trouve muse­lée et inca­pable d’a­gir contre celles qui incarnent le mal abso­lu, inhi­bi­tion de l’ac­tion, nous devons agir comme Arjuna, c’est la seule solu­tion et réponse au monde actuel.
    null

    Répondre
  15. On a très peu de patrons en France les grosses socié­tés ce sont des énarques qui en quelques années les coulent ils coulent même la France on en a la preuve tous les jours
    TAPIE a en son temps récu­pé­ré des socié­tés comme Adidas la remet au som­met prend l’OM la seule coupe d’Europe mais non il a ache­té le match car la main qui éli­mine l’OM rien les arbitres qui ne voient rien un joueur qui gagne des mil­lions par mois et par an enterre 25000 Francs au fond du jar­din
    dans un monde de pour­ri les pour­ris ne com­prennent que la pour­ri­ture le nau­séa­bond et lorsque vous dési­rez jouer franc jeu on vous vole le match (j’ai com­pris)
    PÉTAIN avait rai­son : médi­sez, médi­sez… il en res­te­ra tou­jours quelque chose parce qu’ il a tou­ché la poli­tique. Les poli­ti­cards qui étaient dans la cour de Mitterrand comme HOLLANDE se voyait ministres mais ce fut TAPIE et là ils l’ont tra­qué comme des hyènes ; qui a remis en cause l’accord avec LAGARDE ? M. CAHUZAC les yeux dans les yeux.

    Répondre
  16. Ne pas oublier ce que la cour devait tran­cher le 6 octobre : à son encontre, le minis­tère public a quand même deman­dé une peine de trois ans dont un ferme ain­si que 100.000 euros d’a­mende pour com­pli­ci­té d’es­cro­que­rie et détour­ne­ment de fonds publics…

    Répondre
  17. Depuis hier on a l’im­pres­sion que c’est un héros natio­nal qui est mort… Gageons que notre Jupiter natio­nal, lui, ne man­que­ra pas de se faire mous­ser une fois de plus.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *