Zemmour ne se laissera pas abattre !

22 novembre 2021 | Aucun com­men­taire

Hier, dimanche 21 novembre, Jean-Christophe Lagarde, maire de Drancy et pré­sident de l’UDI, était l’invité de la mati­nale de France Info. Fustigeant les reven­di­ca­tions gaul­listes du polé­miste aspi­rant can­di­dat à la pré­si­den­tielle, il y a tenu des pro­pos cho­quants à l’endroit d’Éric Zemmour, je cite : « Se foutre du monde au point de dire “Je suis un RPR” : mais, Monsieur Zemmour, si Monsieur Pasqua était là, il te file­rait une balle dans la tête ». Des paroles ensuite reti­rées dans un Tweet for­mu­lé ain­si : « Je regrette mon expres­sion tota­le­ment inap­pro­priée à pro­pos de Pasqua et Zemmour ce matin, je vou­lais dire qu’à l’époque une telle impos­ture de sa part aurait eu une réplique des plus cin­glantes. La vio­lence doit tou­jours être ban­nie du débat politique. »

La réplique de Zemmour ne s’est pas fait attendre :

« Cher Jean-Christophe, devant la polé­mique qui com­men­çait à prendre, tu as émis des regrets en pleur­ni­chant sur les réseaux sociaux. Un mélange de Belattar et de Bisounours : un vrai cen­triste. Je te connais depuis si long­temps. Tu vois, je ne suis pas sou­vent d’accord avec toi mais je dois recon­naître que tu avais vu juste : la sœur Traoré a déclen­ché la guerre civile. On voit com­bien la dif­fé­rence entre ton image publique et tes pro­pos de table relève de la dupli­ci­té, de la lâche­té et du cynisme. Je plains amè­re­ment tes élec­teurs et tes mili­tants, ou ce qu’il en reste. »

Ève Szeftel - Maire et BarbaresIl évoque ensuite une accu­sa­tion de la jour­na­liste Ève Szeftel dans le livre Le Maire et les Barbares, selon laquelle Lagarde aurait « signé un double pacte avec l’islam et le grand ban­di­tisme » et rap­pelle qu’en mars 2021, la police avait décou­vert plu­sieurs armes à feu à son domi­cile. Puis il pour­suit : « Depuis des mois, je suis pro­ba­ble­ment l’homme le plus mena­cé de mort de France. Je m’y suis fait. De toutes les racailles qui me prennent pour cible, tu n’es cer­tai­ne­ment pas la plus dan­ge­reuse, mais incon­tes­ta­ble­ment la plus traî­tresse. Je ne t’excuse pas. En me mena­çant de mort par cet ami inter­po­sé, tu ajoutes l’abjection à la fal­si­fi­ca­tion, la per­ver­si­té au bobard. Enfin, je ne te par­donne pas d’avoir fait de Drancy, la ville de mon enfance, cette enclave étran­gère que les Français ont décou­verte avec stu­peur lors de mon pas­sage chez Morandini. Je te laisse donc à ta juste place poli­tique… au centre du néant ! »

Qu’on se le dise : face aux attaques tou­jours plus agres­sives, plus viru­lentes et plus scé­lé­rates de ses adver­saires, hommes poli­tiques et jour­na­listes qui tentent de le détruire dans l’opinion, Zemmour, non plus, ne fera pas de cadeaux !

Charles ANDRÉ

« L’important n’est pas de convaincre mais de don­ner à réflé­chir. »


[NDLR] Dans le même temps, Marine Le Pen finit de s’a­li­gner sur le Politiquement Correct en ajou­tant sa voix aux détrac­teurs d’Éric Zemmour :
Pour la pré­si­dente du Rassemblement National, la « bru­ta­li­té » des pro­po­si­tions d’Éric Zemmour sur l’im­mi­gra­tion contri­bue à la recen­trer sur l’é­chi­quier poli­tique (Le Figaro du 20 novembre 2021).

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *