Laurent Toubiana : « La vaccination obligatoire, l’ultime violence faite aux enfants »

par | 11 décembre 2021 | 3 Commentaires 

Laurent Toubiana est un cher­cheur fran­çais, épi­dé­mio­lo­giste et expert dans les sys­tèmes d’information en san­té. Il tra­vaille au Laboratoire d’informatique médi­cale et d’ingénierie des connais­sances en e‑Santé, une uni­té mixte de recherche accré­di­tée par l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM), un éta­blis­se­ment public spé­cia­li­sé dans la recherche médi­cale. Ce der­nier étant pla­cé sous la double tutelle du minis­tère de l’Enseignement supé­rieur, de la Recherche et de l’Innovation et du minis­tère des Solidarités et de la Santé. Rien que du très sérieux, donc.

Régulièrement, Laurent Toubiana livre ses ana­lyses sur le site de l’IRSAN (Institut de Recherche pour la valo­ri­sa­tion des don­nées de SANté) dont il est le fon­da­teur. Dans celle du 28 novembre 2021 inti­tu­lée « La vac­ci­na­tion obli­ga­toire : l’ultime vio­lence faite aux popu­la­tions » puis celle du 2 décembre 2021 inti­tu­lée « La vac­ci­na­tion obli­ga­toire : l’ultime vio­lence faite aux enfants », il écri­vait ceci :

Alors que le virus Covid était pré­sent sur le ter­ri­toire métro­po­li­tain depuis plu­sieurs semaines, ce n’est que début mars 2020 que les auto­ri­tés ont pris acte « offi­ciel­le­ment » qu’il cir­cu­lait. Force est de consta­ter que, quelles que soient les mesures prises à par­tir de ce moment, aus­si extra­or­di­naires soient-elles, il cir­cule tou­jours. Le virus cir­cule… Et alors ? Un virus qui cir­cule en fai­sant peu de malades et peu de morts, ne pré­sente aucun dan­ger pour la population.

Les faits :
• Le virus cir­cule, mais il fait 4 fois moins de malades qu’une grippe sai­son­nière (voir la figure ci-dessous).
• Le virus cir­cule, mais seule­ment 2% de l’activité hos­pi­ta­lière lui ont été consa­crées en 2020 (Rapport de l’ATIH 2021). Le virus cir­cule, mais 80 % de la popu­la­tion (les moins de 65 ans) n’ont pas connu de sur­mor­ta­li­té en 2020. (IRSAN).

Les consé­quences :
• Le virus cir­cule, mais cela ne jus­ti­fie pas de semer la peur et la psychose.
• Le virus cir­cule, mais cela ne jus­ti­fie pas que les auto­ri­tés décrètent un régime d’exception et violent les libertés.
• Le virus cir­cule, mais cela ne jus­ti­fie pas que les auto­ri­tés décrètent l’injection mas­sive d’un « vaccin ».

Le virus cir­cule depuis mars 2020 et toutes les mesures prises n’y ont rien chan­gé : le virus cir­cule tou­jours.
• Confinement géné­ra­li­sé de la popu­la­tion pen­dant de longues semaines : le virus circule.
• Port du masque obli­ga­toire dans la rue : le virus circule.
• 157 mil­lions de tests : le virus circule.
• Écoles et uni­ver­si­tés fer­mées : le virus circule.
• Déplacements limi­tés : le virus circule.
• Passe sani­taire : le virus circule.
• Jusqu’à 3 doses de « vac­cin » : le virus circule…

Le virus cir­cule… Et alors ?
Cela ne jus­ti­fie pas les mesures extra­va­gantes énu­mé­rées ci-des­sus. Nous avons déjà mon­tré dans nos ana­lyses des 17 et 28 novembre 2021 que cette cir­cu­la­tion du virus n’était pas alar­mante car elle génère très peu de malades (4 fois moins que les épi­dé­mies sai­son­nières de grippe), très peu d’hospitalisations (2% de l’activité hos­pi­ta­lière en 2020) et très peu de morts (en 2020, aucune sur­mor­ta­li­té pour 80 % de la popu­la­tion et une sur­mor­ta­li­té très faible de 4% pour les plus de 65 ans).

« Faudrait-il vac­ci­ner les adultes en bloc et, en plus, ne pas épar­gner les petits ? »
La fré­né­sie vac­ci­na­toire n’a plus de limite. Rendre la « vac­ci­na­tion » obli­ga­toire revient à s’en prendre aux enfants. En effet, les per­sonnes non « vac­ci­nées » sont essen­tiel­le­ment des enfants, en l’occurrence 7,7 mil­lions d’enfants de moins de 10 ans et 2,8 mil­lions d’adolescents de 10 à 17 ans.

Conclusion :
Rendre la « vac­ci­na­tion » obli­ga­toire au motif qu’un « virus cir­cule » tient donc de l’irrationnel, de la pen­sée magique, d’une idéo­lo­gie sani­taire non éloi­gnée de l’hygiénisme.
Cette « vac­ci­na­tion » obli­ga­toire consti­tue l’ultime vio­lence qu’un pou­voir poli­tique impose à une population.

Et d’étayer son pro­pos par le gra­phique suivant :

Grippes versus Covid-19

Cliquer sur l’i­mage pour l’a­gran­dir /​Source : Réseau Sentinelles, mise en forme par l’IRSAN

Ces ana­lyses montrent que la cir­cu­la­tion du virus n’a rien d’alarmant, contrai­re­ment à ce que mar­tèle le gou­ver­ne­ment, car elle génère très peu de malades. Cependant, tou­jours sous le fal­la­cieux pré­texte de pro­té­ger l’hôpital – « Il faut que nous arri­vions à pro­té­ger nos hôpi­taux de ces vagues dra­ma­tiques » pleur­ni­chait encore Irène Frachon, pneu­mo­logue au CHU de Brest, la semaine der­nière au micro de BFM –, l’exécutif pour­suit sa fuite en avant et s’obstine à vou­loir « vac­ci­ner » toute la popu­la­tion. La vac­ci­na­tion obli­ga­toire vise donc essen­tiel­le­ment les enfants – puisque ce sont eux les « non-vac­ci­nés » (voir gra­phique) – à qui on veut injec­ter ces pseu­do « vac­cins » dont les consé­quences à long terme sont tota­le­ment incon­nues alors que cela n’empêche aucu­ne­ment le virus de circuler !

« Ultime vio­lence faite aux enfants », s’indigne Laurent Toubiana. Scandale sani­taire, devrait-on dire, com­pa­rable dans ses poten­tielles consé­quences à ceux du Médiator, du Distilbène et du Vioxx. Ce der­nier tueur (40 000 décès impu­tés), avant son retrait du mar­ché, avait rap­por­té au labo­ra­toire Merck, plus de 2,5 mil­liards de dol­lars par an ! Pour Big Pharma, que pèse la san­té future d’un enfant face à une telle manne ?

Irsan - Taux vaccination novembre 2021

Cliquer sur l’i­mage pour l’a­gran­dir /​Source : IRSAN

Charles ANDRÉ
« L’important n’est pas de convaincre mais de don­ner à réflé­chir. »


Bonus :Touchez pas aux enfants

Manifestation anti-pass, Nice le same­di 21 août 2021

3 Commentaires 

  1. Le virus issu d’un labo P4 chi­nois inau­gu­ré par le mari de la femme qui a clas­sé la chlo­ro comme véné­neuse, n’est qu’un che­val de Troie des­ti­né à nous impo­ser le Grand Reset.
    Vous par­lez des enfants, certes ils mangent car ils sont empê­trés dans ce sys­tème dont les parents ne peuvent plus les en sor­tir sous peine de se voir enle­ver la garde…etc., c’est à vomir, ce monde mérite fran­che­ment de tom­ber… Mais qu’en est il des autres ? Les vieux en EPHAD eutha­na­siés à coup de Rivotril ou conten­tion­nés sur un fau­teuil jus­qu’à ce que mort s’en suive ? Qu’en est-il des pom­piers, des per­son­nels médi­caux et de l’ar­mée, des gen­darmes qui déplorent plé­thore d’ef­fets secon­daires gra­vis­simes et se font virer pour oser refu­ser de finir cobaye de Big Pharma ou parce que deve­nus inaptes à tra­vailler à cause des effets secon­daires de la piquouse ???
    Cette mas­ca­rade n’a que trop duré, le Grand Reset de Schwab, pour­quoi per­sonne n’en parle si ce n’est les fameux « com­plo­tistes », c’est lui qui a sor­ti un livre « Covid-19 le Grand Reset » et nous ne fai­sons qu’a­ver­tir les gens qui, forts de leur lobo­to­mie, nous glo­ri­fient de jolis sobri­quets « conspi­ra­tion­nistes du net et com­plo­tistes »…
    Non mais fran­che­ment quand est-ce que les gens vont enfin réa­li­ser qu’ils sont mani­pu­lés du ber­ceau au tom­beau par des cri­mi­nels et des per­vers narcissiques ???

    Répondre
    • La fabrique du consen­te­ment a bien réus­si, les « vac­ci­nés » vont à l’a­bat­toir de leur plein gré.

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *