Pandémie : les Français n’y croient plus

par | 30 décembre 2021 | 7 Commentaires 

Depuis deux ans, tous les diri­geants occi­den­taux nous racontent une his­toire sur une pan­dé­mie meur­trière dont il faut vite se pro­té­ger par une vac­ci­na­tion pré­ci­pi­tée, à l’ex­clu­sion de toute autre thé­ra­pie qu’ils vont même jus­qu’à proscrire.

Mais la pan­dé­mie ne vient pas, pas même la troi­sième vague, ni même la qua­trième. Quant à la cin­quième, pro­pa­gée par le variant Omicron, elle est encore moins viru­lente qu’une grippe saisonnière.

Le plan de vac­ci­na­tion glo­bale ne se déroule pas du tout comme pré­vu. Personne ne conteste à pré­sent que les thé­ra­pies géniques expé­ri­men­tales, appe­lées abu­si­ve­ment « vac­cins », ne pro­tègent en aucune manière du virus et de ses variants.

Dans une démarche qui appa­raît comme déses­pé­rée (lire Le passe vac­ci­nal sera t‑il le chant du cygne pour Macron ? de notre édi­tion d’hier), nos diri­geants conti­nuent de vou­loir nous faire peur et de crier « Au loup ! » (notre illus­tra­tion à la une, d’a­près une fable de La Fontaine).

Cela donne aujourd’­hui cette une de notre quo­ti­dien régio­nal sub­ven­tion­né qui relaie avec zèle les mes­sages de l’Élysée :

Nice-Matin - 30 décembre 2021 - Panique Covid

Ainsi donc l’hô­pi­tal d’Antibes aurait éva­cué de manière pré­ven­tive (au cas où) 2 (deux) patients vers Lille ! Imaginez le coût de ce coup média­tique avec l’af­frè­te­ment d’un jet pri­vé ! Tout ça, au cas où. Et comme si on ne trou­vait pas deux lits dis­po­nibles à proxi­mi­té, puisque les hôpi­taux ne sont « pas encore satu­rés ».

Et puis une fois que vous aurez pris peur, on vous fait pas­ser en cati­mi­ni la loi scé­lé­rate sur le passe vac­ci­nal (petit encar­té en haut à droite).

Il faut que nos diri­geants et leurs relais média­tiques arrêtent de nous prendre pour des cons ! Tout cela va mal se terminer.

Massimo Luce


Bonus 1 :

Gilets Jaunes arrête prendre pour cons Champs Élysées


Bonus 2 : Dans cette inter­view exclu­sive pour BAM !, en per­sonne et en fran­çais, le vac­ci­no­logue belge Geert Vanden Bossche explique ses réti­cences sur la vac­ci­na­tion mas­sive pen­dant la pan­dé­mie et pour­quoi la fameuse « immu­ni­té de groupe » ne pour­ra jamais être atteinte, bien au contraire !
Il met en garde contre la vac­ci­na­tion des enfants et explique le rôle béné­fique des non-vac­ci­nés dans le contrôle de la cir­cu­la­tion du coro­na­vi­rus. Une inter­view-choc qui offre une pers­pec­tive à contre-cou­rant sur l’ac­tuelle poli­tique sani­taire de nos gouvernements.

7 Commentaires 

  1. Merci pour vos articles. Depuis le début, j’ai recon­nu les signes d’une dic­ta­ture géno­ci­daire, et je pas­sais pour une com­plo­tiste quand j’y fai­sais allu­sion. Maintenant, les gens se réveillent. Il faut tenir bon !

    Répondre
  2. Je plains ces deux mal­heu­reux Antibois qui subissent la double peine :
    • ils n’a­vaient « pas sui­vi leur che­min vac­ci­nal com­plet », com­prendre la troi­sième dose, c’est bien fait pour eux,
    • de sur­croît ils sont expé­diés vers les brumes du Nôrd, alors qu’on aurait pu les envoyer aux Antilles.

    Répondre
  3. Un petit rap­pel à ce stade ne fera pas de mal. Il faut se sou­ve­nir de quoi on parle quand même. Il s’a­git d’une thé­ra­pie génique expé­ri­men­tale qui n’est tou­jours pas vali­dée mais seule­ment auto­ri­sée par le FDA d’oc­tobre 2020. Cet Emergency Unit auto­rise une uti­li­sa­tion d’ur­gence avec un « sui­vi médian », qu’ils appellent. Ce n’est pas autre chose que le pro­cess nor­mal de test phar­ma­ceu­tique. Pour faire court : la popu­la­tion vac­ci­née est par­ta­gée en deux alors que la phase IV che­vauche la phase III.
    En 50/​50 avec ran­do­mi­sa­tion, c’est quoi ? Tout sim­ple­ment 50% ont un pla­ce­bo ! Des études sérieuses de séro­lo­gie ont été pra­ti­quées par des méde­cins qui n’ont signa­lé aucune pré­sence d’an­ti­corps après vac­ci­na­tion pour « envi­ron » la moi­tié de leur patients tes­tés. En clair ce virus dont on ne peut nier l’exis­tence, sert à d’autres fins. Je vous indique quelques pistes à explo­rer : une fon­da­tion connue du monde entier dont le créa­teur était dans l’in­for­ma­tique, je crois 🤔 , tente depuis quelques années déjà de sau­ver l’Afrique avec un mar­queur de vac­ci­na­tion direc­te­ment ino­cu­lé avec le vac­cin lisible des années plus tard par scan de l’a­vant bras. Des cher­cheurs suisses ont réa­li­sé des prises de vue au micro­scope élec­tro­nique de sang avant et après ino­cu­la­tion du Pfizer. Ils démontrent, pho­tos à l’ap­pui, le regrou­pe­ment sus­pect de glo­bules rouges en ce qui s’ap­pelle empi­le­ment type pièce de mon­naie qui serait dû à une ioni­sa­tion fai­sant se super­po­ser un glo­bule jeune et un glo­bule vieux de façon alter­na­tive car la struc­ture même du jeune ou du vieux donne des pola­ri­sa­tion dif­fé­rentes. Il y en a des pelles comme ça !!! Enfin, tout le monde meurt un jour, je l’ac­cepte, c’est ce qui fait la beau­té de la vie ! Je veux bien mou­rir (le plus tard pos­sible, ok !) Mais je ne peux pas accep­ter que l’on me tue ! Et pire que l’on tue mes enfants ! Résistance !!

    Répondre
    • « Une fon­da­tion connue du monde entier dont le créa­teur était dans l’informatique, je crois 🤔 , tente depuis quelques années déjà de sau­ver l’Afrique avec un mar­queur de vac­ci­na­tion direc­te­ment ino­cu­lé avec le vac­cin lisible des années plus tard par scan de l’avant bras. »
      Oui c’est ni + ni – que le pas­se­port bio­mé­trique sous-cuta­­né tes­té en avant pre­mière en Afrique… Ce cher Billou phi­lan­thrope a réa­li­sé des cam­pagnes de vac­ci­na­tion dans les pays « en voie de déve­lop­pe­ment » comme l’Inde où il est res­pon­sable de morts et de han­di­ca­pés, mais ce n’est que pur com­plo­tisme, bien-sûr…:)

      Si 50% des piquou­sés ont reçu un pla­ce­bo… vu le nombre d’ef­fets secon­daires mini­mi­sés car non divul­gués par les méde­cins et les mer­dias qui ne veulent pas perdre leur casse-croûte… ima­gi­nez ce que ça sera quand ils vont « lâcher » du 100 % ARN mes­sa­ger… une héca­tombe, un géno­cide, un holocauste…

      Mourir, de toute façon, on y pas­se­ra tous, même Bill Gates, Klaus Schwab, Soros, Rockfeller, Rothschild, etc. mais mou­rir de façon très pré­ma­tu­rée et ou vio­lente, on s’en pas­se­rait que ce soit à coup de taser (hé oui ! c’est une arme qui peut être létale), à coup de thé­ra­pie génique, à balle réelle, en affa­mant le « non vax » ou en le pri­vant de soins, etc., etc… mais qui a le choix ? qui a le choix de faire ça ???

  4. @Crespi,
    la guerre… hum, c’est une guerre contre les peuples mais je pense qu’ils vont nous orches­trer un bon chaos de leur « ordo ab chaos » qui nous pro­pul­se­ra dans une vraie guerre, civile ou mon­diale d’i­ci 2030, impos­sible autre­ment et ça leur per­met­tra d’ac­cé­lé­rer la réduc­tion de la popu­la­tion… d’une pierre 2 coups, nou­vel ordre mon­dial + réduc­tion de la popu­la­tion… Georgia gui­des­tones… Grand Reset, tu ne pos­sè­de­ras plus rien et seras heureux…

    La pan­dé­mie, non j’ai ces­sé d’y croire dès début 2020, par contre la plan­dé­mie, ça je la vois arri­ver gros comme un camion… Grand Reset oblige

    Répondre
  5. Bravo pour ce que vous faites !
    Je ne veux qu’être soi­gné si je suis malade, non être ampu­té de mes défenses natu­relles.
    Être res­pec­té en tant qu’être humain. Je ne veux pas aller à l’abattoir.
    Bon cou­rage !
    Nous sur­vi­vrons à cette guerre.

    Répondre
    • Il faut évi­ter d’al­ler dans les hôpi­taux, de se faire faire des tests qui sont tous avec un cycle d’am­pli­fi­ca­tion nous ren­dant posi­tifs. Après, on entre dans un cercle vicieux… Se soi­gner par soi-même, avoir des réseaux de méde­cins qui traitent.

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.