Réponse niçoise de l’emmerdé à l’emmerdeur

par | 9 jan­vier 2022 | 3 Commentaires 

Le paSSe vaccinal ne passe pas

Samedi 8 jan­vier, 14 heures, Place Garibaldi, les emmer­dés sous-citoyens qui ne sont rien affluent de tous les côtés. Faites du bruit !

Nice Antipass - 8 janvier 2022

Éric, un emmer­dé qui fait du bruit

Témoignage de l’emmerdé Guillaume Aral : « Nous étions envi­ron 15 000 citoyens dans la rue aujourd’hui pour mani­fes­ter contre la tyran­nie vac­ci­nale et répondre aux insultes pré­si­den­tielles. Nous avons vou­lu sym­bo­li­que­ment pas­ser devant l’ex-hôpital Saint-Roch — Macron vient lun­di poser la pre­mière pierre des tra­vaux de sa trans­for­ma­tion en com­mis­sa­riat —. Mais gros bar­rage de robo­cops. Nous avons été gazés après avoir ten­té de pas­ser. J’ai inter­pel­lé le com­mis­saire, recon­nais­sable à son écharpe tri­co­lore. Il m’a dit qu’il avait des ordres for­mels : « la ville est à vous, mais pas l’hôpital, c’est une zone sen­sible ». Le cor­tège s’est alors détour­né vers les ave­nues Jean-Médecin et Malaussena, la pié­tonne, la Promenade, pour finir devant la mai­rie (bien pro­té­gée). Même si cette manif ne chan­ge­ra pas la poli­tique gou­ver­ne­men­tale, ça m’a fait du bien de voir tant de citoyens révol­tés et révul­sés comme moi. Nous ne sommes pas seuls. »

Nice Antipass - 8 janvier 2022

L’emmerdé Guillaume Aral sur le par­vis de la basi­lique Notre-Dame de l’Assomption

Cette manifestation a revêtu la même ampleur que celles de cet été

… en ras­sem­blant au moins 10 000 réfrac­taires au paSSe de la honte. La chaus­sée était recou­verte de ces sous-citoyens emmer­dés de la Place Masséna jus­qu’au pont SNCF

La lutte est enga­gée contre l’a­do­les­cent vulgaire

Cliquer sur l’i­mage pour lan­cer le diaporama

On aura noté pour ce lun­di 10 jan­vier : Macron vien­dra poser la pre­mière pierre des tra­vaux de trans­for­ma­tion de l’an­cien hôpi­tal Saint Roch en com­mis­sa­riat œcu­mé­nique Police natio­nale – Police muni­ci­pale. Autrement-dit :

On vire un hôpital pour le remplacer par un commissariat

C’est sûr, il va fal­loir des flics en pagaille pour ver­ba­li­ser les sans-paSSe rétro­gra­dés ilotes.

Assis sur la gauche, un ilote non vac­ci­né dévi­sa­gé par les pas­sants vac­ci­nés(1)

Par contre, soi­gner les gens, le « connard »(2) qui nous sert de pré­sident s’en fout, mais à un point !

De sur­croît, il devrait se rendre dans la val­lée de La Roya. Aurait-il l’in­ten­tion d’al­ler y empê­cher les migrants de pas­ser sans paSSe ?

Michel Lebon

(1) Tableau de Fernand Sabatté : Un Spartiate montre à ses fils un ilote ivre (1900), musée des Beaux-Arts de Paris
(2) « Connard » : pour res­ter, par res­pect pour la fonc­tion, dans le registre de lan­gage du Président de la République qui n’est pas une illet­trée de Gad, lui.

Les articles du même auteur

Michel Lebon

3 Commentaires 

  1. Superbe occa­sion pour les soi­gnants qui ont per­du leur bou­lot.…
    Ils devraient se recon­ver­tir dans la police 😉
    A Nice ils vont peut-être recruter.….. 😂😂😂

    Répondre
  2. Cette mas­ca­rade doit tom­ber. Les peuples n’en peuvent plus de cette tyran­nie de Macron. Comment est-il pos­sible que des gens aient encore confiance en ce gou­ver­ne­ment ? Ils ont été payés pour cela. Tous, nous devons nous réunir car la fina­li­té sera la même pour tous, vac­ci­nés et non vac­ci­nés, per­sonne ne sera pro­té­gé contre cette tyrannie.

    Répondre
  3. Je ne veux pas de ce monde pour mes enfants que nous pré­parent ce type et ses sbires. Un monde sans huma­ni­té, un monde sans liber­té, ce monde qui res­semble de plus en plus à la Corée du nord ou à la Chine. NON Merci !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.