Un conseil municipal qui ne sert à rien

8 février 2022 | 5 Commentaires 

Maire, ou l’art de se faire élire puis de se défausser de ses responsabilités

Mardi 2 février, 16 h. Le Conseil muni­ci­pal est réuni dans la salle gla­ciale d’un gym­nase. Beaucoup portent leur dou­doune. Dans une inter­mi­nable tirade, le maire Louis Nègre saoule le Conseil d’in­for­ma­tions muni­ci­pales déjà maintes fois ressassées.

Oyez, oyez ! Le sei­gneur de Cagnes parle !

Une lita­nie d’au­to­sa­tis­fac­tion sur sa — bonne — ges­tion des affaires.

Conseil municipal - Cagnes-sur-Mer

Ses conseillers muni­ci­paux tuent le temps comme ils peuvent, sur leur portable

Il fau­dra attendre patiem­ment près de 4 heures avant qu’en­fin les pre­mières déci­sions sou­mises au vote de l’Assemblée soient présentées.

À quoi sert le maire de Cagnes-sur-Mer ? Phase 1

Syndicat initiative métropoleCagnes-sur-Mer, son Office du Tourisme com­mu­nal, son syn­di­cat d’i­ni­tia­tive a per­du l’i­ni­tia­tive de ren­sei­gner le tou­riste. Depuis 2019, en ver­tu de… la « loi de moder­ni­sa­tion de l’ac­tion publique ter­ri­to­riale », c’est donc la Métropole Nice-Côte-d’Azur qui reprend cette fonc­tion. Il est donc deman­dé d’ap­prou­ver le trans­fert des avoirs.
Autre exemple. Je me rends à la Mairie pour avoir la carte de la déchè­te­rie. Je suis ren­voyé à la métro­pole où il me sera impos­sible d’être enten­du et d’ob­te­nir cette carte.
Pas un seul petit chan­tier de la ville sans qu’y soit men­tion­née la par­ti­ci­pa­tion de la métro­pole. LA Métropole par ici, LA Métropole par là.
Ainsi, pro­gres­si­ve­ment ce sont des pans entiers des charges qui reve­naient au maire, lequel une fois « élu » s’en décharge pour l’o­paque et ten­ta­cu­laire métro­pole, l’u­sine à gaz avec rien moins que 19 vice-présidents.

Métropole Nice Côte d’Azur : une machine à cash

Les gens s’i­ma­ginent avoir voté pour un maire ? Que nen­ni, ils ont voté pour un éche­lon opaque du mille-feuille administratif.

À quoi sert le maire de Cagnes-sur-Mer ? Phase 2

En ce Conseil muni­ci­pal, il est deman­dé d’ac­cep­ter la ces­sion de par­celles muni­ci­pales à la socié­té Erilia.
23 144 m² esti­més à 835 000 euros.
En contre­par­tie, cette socié­té ano­nyme s’en­gage à amé­na­ger des empla­ce­ments et sani­taires pour les gens du voyage. On retien­dra que les Cagnois se font dépouiller de leur patri­moine immo­bi­lier au pro­fit d’une socié­té pri­vée. Il en est fait remarque au maire qui répond que cette socié­té a une mis­sion de ser­vice public !
Autre exemple crous­tillant, la mai­rie a roya­le­ment offert tout son parc de sta­tion­ne­ment urbain et bien sûr les reve­nus qui vont avec, à une autre socié­té pri­vée, Streeteo.

Prunes à Cagnes, pas de mea culpa du maire qui se défausse

Oui mais, comme pour l’ac­cueil des gens du voyage, à une socié­té qui a une mis­sion de ser­vice public. C’est donc bien une milice pri­vée qui ran­çonne les automobilistes.

À force de refiler à toutes sortes de structures non communales les initiatives qui reviennent au Maire, on se demande bien à quoi il sert aujourd’hui.

Et à quoi servent tous ses ser­vices ? Si ce n’est à per­ce­voir les confor­tables indem­ni­tés que tous ces élus cumulent : à la mai­rie, au Conseil métro­po­li­tain, trem­plin vers les dépar­te­ments, la Région et le Graal : le Sénat.

Ils veulent tous être élus pour ren­ver­ser la table et une fois en place, ils ne savent plus quoi inven­ter pour se débar­ras­ser du tra­vail qui leur revient. La gamelle est copieuse.

Michel Lebon

5 Commentaires 

  1. Les Cagnois sont mal lotis s’ils doivent attendre après la Métropole. Celle-ci marche sur 2 pattes depuis la plan­de­mie coro­na. Par ex, toutes les mai­ries annexes sont fer­mées ! Rassurez-vous, depuis peu, une mai­rie mobile, cal­quée sur la biblio­thèque mobile, se pré­sente une demi-jour­­née par semaine devant les dites mai­ries annexes fer­mées pour offrir leurs ser­vices aux rive­rains.
    Vous sai­sis­sez le PROGRÈS ??? Vous atten­dez quoi d’es-cro-si ?

    Répondre
  2. Des poli­ciers muni­ci­paux moto­ri­sés qui, en plein embou­teillage, rat­trapent un auto­mo­bi­liste domi­ci­lié à La Réunion et venu sur la Côte retrou­ver sa famille pour quelques jours. Ce der­nier aurait empê­ché un pié­ton immo­bile sur le bord du trot­toir de tra­ver­ser sur le pas­sage pro­té­gé.
    135 € d’a­mende et 6 points en moins.
    Cet auto­mo­bi­liste, chauf­feur spé­cia­li­sé dans une entre­prise de tra­vaux publics, avait reçu en son temps une médaille de la Prévention Routière.
    Merci aux shé­rifs de la Mairie.

    Répondre
  3. Les Cagnois ont le maire qu’ils méritent, qu’ils ne viennent pas se plaindre !!!

    Répondre
  4. La franc-maçon­­ne­­rie, c’est-à-dire les mafieux qui ont pris le pou­voir de l’é­tat fran­çais et qui sont aux ordres des ordures de Washington qui tuent et ran­çonnent qui ils veulent selon leur bon plai­sir avec la béné­dic­tion des Rothschild qui prennent un malin plai­sir à la des­truc­tion de la France avec qui ils ont un compte à régler, il n’y a qu’une façon de s’en sor­tir : ce sont les actes, mais ne pen­sez pas un seul ins­tant à l’ar­mée franc-maçon­­nique euro­péenne de France, elle se pré­pare à détruire les der­niers Français et la nation tout entière.

    Répondre
  5. Le maire ne sert qu’à une chose : être vice-pré­­sident de la Métropole !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *