Ma semaine d’observation de l’info (13 mars 2022)

par | 13 mars 2022 | 3 Commentaires 

Dimanche 6 mars 2022

Meetings du wee­kend… Trois mee­tings poli­tiques de cam­pagne impor­tants ce wee­kend.
Zemmour en cam­pagne à Toulon devant une salle archi-comble. L’événement fut le ral­lie­ment de Marion Maréchal que tout le monde atten­dait. La nièce de Marine a offi­cia­li­sé les choses. Sans adhé­rer à « Reconquête », elle voit dans ce par­ti la seule occa­sion de pou­voir recom­po­ser la droite fran­çaise.
Mélenchon bat le record d’au­dience avec 15 000 spec­ta­teurs dans la ban­lieue lyon­naise pour un « mee­ting de la paix ». Un dis­cours anti OTAN qui n’est pas pour me déplaire, le lea­der insou­mis dénon­çant une alliance atlan­tique « inutile, qui pro­voque, par son agi­ta­tion, un peu par­tout des ten­sions ». Ce qui ne l’empêcha pas de cri­ti­quer vive­ment l’in­ter­ven­tion russe en Ukraine.
Dernier mee­ting, en fait le pre­mier… du nou­veau can­di­dat Macron. Un style com­plè­te­ment dif­fé­rent des deux autres. Là, pas de dis­cours de tri­bun, mais un échange, pré­ten­du­ment libre avec des Français triés sur le volet.Fiches questions meeting Macron - Mars 2022

Jean Lassale, le dépu­té chan­teur basque a annon­cé s’être pré­sen­té pour par­ti­ci­per mais avoir été refou­lé ! France Inter (radio on ne peut pour­tant plus macro­niste) a révé­lé s’être pro­cu­ré les fiches que l’a­ni­ma­teur du débat avait en main. Celles-ci prouvent que les ques­tions étaient bien pré­pa­rées en amont, puis­qu’y figu­raient le nom, l’âge, la pro­fes­sion des par­ti­ci­pants sen­sés poser les ques­tions. Les ques­tions ins­crites sur les fiches auraient été lues « mot pour mot » par les par­ti­ci­pants !
À l’is­sue de ce mee­ting, le pré­sident a annon­cé qu’il ne par­ti­ci­pe­rait à aucun débat avec d’autres can­di­dats avant le pre­mier tour.Sortons Macron 1er tour

Lundi 7 mars 2022

Un son­dage effec­tué par RTL sur les réseaux sociaux a été cen­su­ré d’une manière très rapide… Plusieurs inter­nautes ont en effet fait remar­quer que cette étude, qui annon­çait 84% des Français contre la réélec­tion du pré­sident avait été reti­rée au bout de quelques heures.
RTL a t‑elle vrai­ment cen­su­ré l’in­fo ?
Pour l’a­vo­cat François Couilbaut « Le son­dage a été sup­pri­mé, la dés­in­for­ma­tion est deve­nue la règle. Comme il y a cinq ans, les médias ont choi­si leur can­di­dat. »
Pour ne pas être en reste, RTL a repu­blié un autre son­dage sur son site. Au bout de 20 500 votants, le résul­tat était encore pire pour le chef de l’é­tat : 91% d’op­po­sants à sa réélec­tion !
À noter tou­te­fois que ces son­dages n’ont pas de valeur scientifique…Sondage Macron RTL

Mardi 8 mars 2022

Dissolution de l’Assemblée Nationale ?
Au mois de novembre, des jour­na­listes de « L’Opinion », posaient la ques­tion : « Le pré­sident va-t-il dis­soudre l’Assemblée natio­nale au len­de­main de son élec­tion ?… » Idée qui sera reprise quelques jours plus tard sur les ondes de RTL.
Rappelons que les dates de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle ont été avan­cées pour ne pas tom­ber au milieu des ponts du mois de mai. Mais les élec­tions légis­la­tives qui suivent nor­ma­le­ment cinq semaines après le deuxième tour, n’ont, elles, pas chan­gé de date. Ce sera donc un délai de presque deux mois entre les deux scru­tins. Ce qui effraie un peu les stra­tèges de Macron.
Un inter­naute a posé naï­ve­ment la ques­tion :« Avez-vous connais­sance qu’Emmanuel Macron veut dis­soudre l’Assemblée Nationale juste après les élec­tions, s’il est réélu pour avoir la majo­ri­té en met­tant les légis­la­tives en mai ? Comme ça, Zemmour n’aurait pas le temps de pré­sen­ter un élu dans chaque région », sous-enten­dant que le tout nou­veau par­ti n’au­rait pas le temps de mettre en ordre de bataille ses can­di­dats.
Quoi qu’il en soit, il est bon de rap­pe­ler que par le pas­sé, trois pré­si­dents ont dis­sout l’Assemblée : Charles de Gaulle (1962 et 1968), François Mitterrand (1981 et 1988) et Jacques Chirac (1997).
Pour le Général, la pre­mière fois, c’é­tait suite à une motion de cen­sure contre Pompidou, la seconde pour asseoir sa légi­ti­mi­té après les évé­ne­ments du mois de Mai 68.
Pour Mitterrand, il s’a­gis­sait, d’une manière logique, d’as­sor­tir la chambre des dépu­tés à sa poli­tique. La durée de la légis­la­ture étant à cette époque dif­fé­rente, le pré­sident vou­lait ain­si évi­ter de gou­ver­ner avec une chambre qui lui soit oppo­sée.
Quant à Jacques Chirac, il est élu depuis deux ans, avec une assem­blée natio­nale qui lui est favo­rable par sa majo­ri­té, quand il décide de la dis­soudre. Résultat, une vic­toire des socia­listes, et une coha­bi­ta­tion avec Jospin…Dissolution Assemblée Nationale

Mercredi 9 mars 2022

Qui pousse à la guerre ? Alors que Poutine dénonce depuis des années l’ap­proche de l’OTAN de ses fron­tières, ce qui a cau­sé (entre autres) son attaque de l’Ukraine, les Américains viennent de déployer des sys­tèmes de défense aérienne en Pologne, à la fron­tière avec l’Ukraine ! Une façon de jeter de l’huile sur le feu ?
La pre­mière vidéo est appa­rue sur le réseau confir­mant la pré­sence de deux bat­te­ries du sys­tème de mis­siles anti-aériens Patriot sur l’aé­ro­port polo­nais de Rzeszow, situé à 130 km de Lviv.
Compte tenu de la por­tée maxi­male du sys­tème de 200 km, on peut consi­dé­rer que les USA ont déjà pris le contrôle d’une par­tie du ciel ukrai­nien, et plus pré­ci­sé­ment à l’ouest.
Washington a offi­ciel­le­ment annon­cé le déploie­ment de tels sys­tèmes, ain­si que leur éven­tuelle appa­ri­tion en Ukraine même.
Le déploie­ment de sys­tèmes de défense aérienne des États-Unis en Ukraine entraî­ne­rait non seule­ment une esca­lade du conflit, mais signi­fie­rait aus­si et sur­tout leur par­ti­ci­pa­tion directe à ce conflit, entraî­nant auto­ma­ti­que­ment leurs alliés à leurs suite.Défense anti-aérienne Patriot

Jeudi 10 mars 2022

On apprend que ce matin, des bar­rages fil­trants ont lieu au dépôt pétro­lier de Puget-sur-Argens dans le Var…
Une réac­tion se met-elle enfin en place ?
Les Français veulent plus de pou­voir d’a­chat, c’est au cœur de la cam­pagne pré­si­den­tielle… Le prix de l’es­sence en fait par­tie. Il est temps de réagir.Gilets Jaunes - Prix essence 2018 2022

Vendredi 11 mars 2022

Selon les auto­ri­tés muni­ci­pales de Marioupol, citées par l’AFP, un raid aérien sur des infra­struc­tures abri­tant une mater­ni­té aurait cau­sé la mort de trois per­sonnes le 9 mars, dont un enfant. Toujours selon l’AFP, le bilan de la mai­rie fait par ailleurs état de 17 bles­sés. Le pré­sident ukrai­nien Volodymyr Zelensky a de son côté condam­né « un crime de guerre » et par­ta­gé des vidéos mon­trant la des­truc­tion de l’é­ta­blis­se­ment en ques­tion. Informations que tout ce qui compte de médias en France a bien enten­du répé­tées à outrance à toutes les heures. Dès qu’on peut atteindre la corde sen­sible… tout est bon.
Oui, mais…
Le 5 mars, il a été enre­gis­tré que des mili­tants d’Azov tiraient depuis le ter­ri­toire de la mater­ni­té elle-même, comme ils l’ont fait aupa­ra­vant dans d’autres zones civiles.
Une inter­view avec l’un des employés de la mater­ni­té a été publiée le 8 mars. Le fils d’une des employées de la mater­ni­té a décla­ré dans une inter­view à Lenta.ru que « fin février, des per­sonnes en uni­forme sont venues à la mater­ni­té où tra­vaille sa mère, le per­son­nel dis­per­sé et des postes équi­pés dans le bâti­ment ». Cette infor­ma­tion est confir­mée par les enre­gis­tre­ments publiés par les chaînes ukrai­niennes Telegram de la mater­ni­té après le bom­bar­de­ment.
D’autre part, la mes­sa­ge­rie Signal a retrou­vé la femme prise par des pho­to­graphes dans les ruines de la mater­ni­té. Elle s’ap­pelle Marianna Podgurskaïa, elle est man­ne­quin et blo­gueuse influen­ceuse sur les réseaux sociaux. Elle est bien enceinte, mais il n’est pas pos­sible qu’elle se trouve à la mater­ni­té, puisque celle-ci est occu­pée par les troupes d’Azov. Les « exclu­si­vi­tés » du repor­tage ont en fait été confiées au célèbre pho­to­graphe Yevgeny Maloletka, qui tra­vaille en étroite col­la­bo­ra­tion avec les agences de presse occi­den­tales notam­ment pour l’Associated Press. Dans ses pho­to­gra­phies consa­crées à la crise en Ukraine Le même modèle appa­raît trois fois.
« L’analyse des décla­ra­tions des repré­sen­tants du régime natio­na­liste de Kiev et des pho­to­gra­phies de l’hôpital ne laisse aucune place au doute. La pré­ten­due “frappe aérienne” est une pro­vo­ca­tion entiè­re­ment mise en scène pour entre­te­nir la pro­pa­gande anti-russe auprès du public occi­den­tal. » a décla­ré le porte-parole russe du minis­tère de la Défense cen­su­ré en France. Selon lui, l’a­via­tion russe n’a­vait « accom­pli aucune mis­sion de des­truc­tion de cibles dans la région de Marioupol ».
Ce nou­vel épi­sode montre com­bien il est dif­fi­cile de se faire une idée réelle sur ce qui se passe en Ukraine quand on vit dans un pays comme la France, sou­mis à une forte censure.

Cliquer sur une image pour ouvrir le diaporama

Samedi 12 mars 2022

Aujourd’hui se ter­mine à Nice l’é­vé­ne­ment « Festives » com­men­cé le 8 mars. Celui-ci a été pré­sen­té comme une mobi­li­sa­tion cultu­relle et artis­tique pour les droits des femmes.La jour­née de la femme ayant été offi­cia­li­sée en 1921 par… la Russie ! On s’é­tonne qu’elle n’ait pas été inter­dite).
Ce qui sur­prend, c’est que, sur l’af­fiche pré­sen­tant cet évé­ne­ment, on aper­çoit, au milieu de plu­sieurs autres visages plus ou moins jeunes, une femme voi­lée, signe prin­ci­pal de la sou­mis­sion à l’Islam du sexe qu’on appe­lait autre­fois faible sans ris­quer la correctionnelle.Festives Nice 2022

Cet évé­ne­ment cultu­rel comme le montre éga­le­ment l’af­fiche, est orga­ni­sé entre autres par le MAMAC, Musée d’art moderne et contem­po­rain de Nice. La com­mune est donc soli­daire du choix d’illus­trer le droit des femmes par une femme voi­lée, dans la plus pure tra­di­tion des muni­ci­pa­li­tés gau­chistes islamo-compatibles.

De la même manière, mais sur un autre registre, la ville de Nice a sou­hai­té orga­ni­ser au 109 (Le pôle de cultures contem­po­raines) le 21 jan­vier der­nier, à son ini­tia­tive, une vente au pro­fit de l’artiste Otom pour sou­te­nir son droit à la défense. Rappelons que Otom est cet artiste gra­pheur rete­nu aux Seychelles pour « fémi­ni­cide » sur sa com­pagne, la varoise Emmanuelle Badibanga. S’il est vrai que la pré­somp­tion d’in­no­cence doit pré­va­loir, l’is­sue du pro­cès n’est en rien assu­rée. Que se pas­se­ra t‑il si l’ar­tiste est recon­nu cou­pable ? Comment devra réagir l’ad­joint au maire char­gé de l’or­ga­ni­sa­tion d’une expo-vente pour recueillir des fonds pour la défense de l’ac­cu­sé ?
Pourquoi donc la mai­rie de Nice s’a­ven­ture t‑elle tou­jours sur des ter­rains qu’on pour­rait qua­li­fier de… « bor­der line » ?

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

3 Commentaires 

  1. Les euro­dé­pu­tés ont esti­mé que : « La guerre qui a ÉCLATÈ en Ukraine nous a rap­pe­lé notre devoir com­mun de pro­té­ger effi­ca­ce­ment la démo­cra­tie, l’é­tat de droit et nos valeurs, telles qu’elles sont consa­crées à l’ar­ticle 2 du trai­té de l’UE, et avec tous les moyens dont nous dis­po­sons ».
    Sans vou­loir reve­nir sur le mode de scru­tin des élec­tions euro­péennes en France (cir­cons­crip­tion unique et répar­ti­tion entre soi des postes à pour­voir (79) à par­tir de 5%), le mot « ÉCLATÈ » est un peu fort et l’in­fo est fausse car la guerre en Ukraine à au moins débu­té depuis 2014, tout le monde aujourd’­hui s’ac­corde sur ce point.
    D’une part, alors que le terme démo­cra­tie est vomi en per­ma­nence par tous ceux qui la pié­tine, je tenais à rap­pe­ler qu’une Vraie Démocratie aurait deman­dé l’a­vis de son peuple par réfé­ren­dum avant de s’en­ga­ger sur le che­min qui mène ses citoyens dans une guerre qui n’est pas la leur.
    Et d’autre part, au prix de res­tric­tions de plus en plus dif­fi­ciles à digé­rer dont les consé­quences sont plus néfastes pour ceux qui les imposent que pour ceux qui les subissent.

    Répondre
  2. Le ciel de l’ouest de l’Ukraine est bien inter­dit aux Russes par les forces de l’OTAN, au moins sur une bande d’en­vi­ron 100 km.
    Aucun média, aucun Général (en 2° sec­tion c’est-à-dire tou­jours payé par le Ministère, la retraite n’existe pas pour un géné­ral ! Faut-il rap­pe­ler en outre que les géné­raux sont nom­més en conseil des Ministres — sur pro­po­si­tion et avec avis du Président ! —), n’a­borde le sujet qui est une par­ti­ci­pa­tion directe fla­grante de pré­sence active dans le conflit. En outre, c’est exac­te­ment ce qui a déclen­ché la révolte de Poutine, le rap­pro­che­ment de l’OTAN et de sa capa­ci­té de nui­sance à l’en­contre de la Russie.

    Répondre
  3. Les élec­tions sont tru­quées, la seule chose à faire pour les can­di­dats marion­nettes, seraient de se reti­rer, car quoi qu’ils fassent, ils ne seront pas élus, les dés sont pipés. Ceux qui repré­sentent les mon­dia­listes gagne­ront les élec­tions, un mes­sage aux can­di­dats : ne par­ti­ci­pez pas à ce jeu de dupes !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

neuf + un =