La propagande de guerre est grossièrement mensongère

par | 7 mai 2022 | 3 Commentaires 

Le jeu­di 7 avril 2022, l’or­gane de presse pro-gou­ver­ne­men­tal local, Nice-Matin, annon­çait dans un article très sérieux le défaut de paie­ment de la Russie sous 30 jours :

Dette : un mois pour évi­ter le défaut :
Le minis­tère russe des Finances a annon­cé avoir réglé en roubles une dette de près de 650 mil­lions de dol­lars, à la suite du refus d’une banque étran­gère d’ef­fec­tuer le paie­ment en dol­lars. Ce qui l’ex­pose à un risque de défaut au bout d’une période de grâce de 30 jours qui a com­men­cé le 4 avril.

4 avril 2022 plus 30 jours, cela nous mène au 4 mai pour le défaut de paie­ment annon­cé par Timothy Ash (en fran­çais : la cendre), ana­lyste de Blue Bay Asset, que per­sonne ne connaît sauf Nice Matin qui publie ses ana­lyses. Ce mon­sieur Ash pré­cise bien :

Un défaut est un défaut :
Les mar­chés le juge­ront ain­si. Les inves­tis­seurs n’ont pas été payés. Ils s’en sou­vien­dront, ce qui pré­voit un impact sur l’in­ves­tis­se­ment, la crois­sance, le niveau de vie, entre autres. Pouline appau­vrit la Russie pour des années.

Ce qu’il faut com­prendre de cet article mani­pu­la­teur : Poutine mène son pays à la ruine, bien­tôt — 30 jours ! — la Russie sera contrainte d’a­ban­don­ner son agres­sion mili­taire contre l’Ukraine et la paix occi­den­tale revien­dra dans cette région.
Tout l’ar­ticle est à l’a­ve­nant, avec — pour faire bonne mesure — l’a­na­lyse d’un cher­cheur asso­cié à l’ins­ti­tut Gaïdar de l’u­ni­ver­si­té Ranepa à Moscou :

Alexei Vedev, cher­cheur asso­cié à l’ins­ti­tut Gaïdar de l’u­ni­ver­si­té Ranepa à Moscou, estime que la flam­bée des prix en mars sera aux alen­tours de 20 % annuels, après avoir dépas­sé 9 % en février sur un an : « Ce fut an mois de panique chez les consom­ma­teurs qui se sont rués vers les pro­duits dont ils pré­voient la dis­pa­ri­tion », note-t-il.

Tout ceci est faux !

Taux de change euro vers rouble (source Wikipédia)

30 jours après, la Russie n’est pas en défaut de paie­ment. Bien au contraire ! Le rouble prend de la valeur alors que l’eu­ro dégrin­gole. L’inflation frappe l’Europe bien plus encore que la Russie, et ce n’est pas fini.
Les pénu­ries ali­men­taires menacent plus sûre­ment l’Europe que la Russie. La Russie est dyna­mi­sée par les déci­sions amé­ri­caines stu­pi­de­ment relayées par Bruxelles. Elle conso­lide son auto­no­mie ali­men­taire mais aus­si indus­trielle (voir ci-des­sous). Elle met en place un sys­tème de change mul­ti-devise qui rem­place déjà le sys­tème Swift dans les plus grands pays du monde. 

La véri­té sera ter­rible pour les Européens qui ont choi­si le camp du Mal alors qu’ils n’y étaient pas obli­gés. La Russie l’emporte sur le plan éco­no­mique. Elle l’emporte sur le plan mili­taire. Bientôt les médias de l’o­li­gar­chie ne pour­ront plus nous tra­ves­tir la Vérité. Nous tom­be­rons de haut.

Georges Gourdin


Bonus :

Les articles du même auteur

Georges Gourdin

3 Commentaires 

  1. Le camp de la dic­ta­ture est plus fort que le camp de la démocratie

    Répondre
    • Vous pou­vez pré­ci­ser qui appar­tient à quel camp ?

    • @HENOU :
      Oui, c’est vrai. Dans votre esprit, où est la dic­ta­ture en ce moment ?
      À mon avis elle est clai­re­ment, expli­ci­te­ment en Occident.
      En outre je ne pense pas que le camp de la dic­ta­ture soit tou­jours plus fort que le camp de la démo­cra­tie (nous par­lons d’une VRAIE démo­cra­tie, pas de l’Europe de Bruxelles). L’Histoire nous enseigne que toutes les dic­ta­tures finissent tou­jours par s’ef­fon­drer. La dic­ta­ture oli­gar­chique mon­dia­liste entame son pro­ces­sus d’effritement.

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

quatre-vingts neuf − quatre-vingts trois =