L’argent ? Y en a toujours pour les potes !

par | 22 juin 2022 | Aucun com­men­taire

Nous écri­vions avant-hier dans notre article inti­tu­lé Macron désa­voué :

Plusieurs piliers de sa poli­tique ne sont pas élus et devront trou­ver un nou­veau job aus­si bien payé : bat­tus les ministres Jean-Michel Blanquer, Brigitte Bourguignon, Justine Benin, Amélie de Montchalin, l’ancien ministre de l’Intérieur Christophe Castaner ou encore le pré­sident de l’Assemblée natio­nale, Richard Ferrand.

Et bien, ça n’a pas traî­né pour Jean-Michel Blanquer : le Système lui a déjà trou­vé – en une seule jour­née – un job à l’u­ni­ver­si­té Paris-Panthéon-Assas, 8 000 euros par mois pour même pas un mi-temps (quelques heures de pré­sence par semaine et des congés payés de plu­sieurs mois).

France Info relève la colère des syndicats : 

« On pour­rait se dire que c’est une bonne nou­velle puisque, appa­rem­ment, on peut créer des postes à la demande », iro­nise la secré­taire géné­rale du pre­mier syn­di­cat des ensei­gnants cher­cheurs, le SNESUP-FSU, Anne Roger. « On inverse com­plè­te­ment la pro­cé­dure en ne par­tant pas du ter­rain et des besoins mais de la néces­si­té de trou­ver une place pour un ministre qui ne l’est plus », déplore-t-elle. « C’est d’au­tant plus écœu­rant qu’on n’ar­rête pas de répé­ter que le sous-enca­dre­ment est énorme et qu’il faut près de 7 000 postes pour remettre l’u­ni­ver­si­té à flot. On nous dit qu’il n’y a pas d’argent magique et qu’il faut arrê­ter de croire que c’est en cla­quant des doigts qu’on trouve des moyens. »
 

Pour les potes, il y a tou­jours de l’argent.

Massimo Luce

Les articles du même auteur

Massimo Luce

Aucun commentaire

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

+ soixante neuf = soixante-dix huit