Ma semaine d’observation de l’info (10 juillet 2022)

par | 10 juillet 2022 | 3 Commentaires 

Dimanche 3 juillet 2022

À ce jour, Rome a ren­du le « vac­cin Covid » obli­ga­toire pour toutes les per­sonnes de plus de 50 ans et pour tous les tra­vailleurs de sec­teurs tels que la san­té et l’éducation.
Selon les don­nées du minis­tère de la san­té, plus de 90 % des Italiens âgés de plus de 12 ans ont été vac­ci­nés.
Résultat : l’Italie pré­voit de mettre de côté 150 mil­lions d’euros (169,91 mil­lions de dol­lars) pour indem­ni­ser les per­sonnes souf­frant d’effets secon­daires de l’in­jec­tion for­cée Covid-19, selon un pro­jet de décret consul­té par Reuters. Le gou­ver­ne­ment pré­voit d’allouer 50 mil­lions d’euros en 2022 et 100 mil­lions sup­plé­men­taires en 2023 aux per­sonnes han­di­ca­pées de manière per­ma­nente par la vac­ci­na­tion contre le coro­na­vi­rus recom­man­dée par l’autorité sani­taire ita­lienne.
Puisqu’on vous dit que la vac­ci­na­tion, c’est pour votre bien !Vaccin Covid Italie

Lundi 4 juillet 2022

Damien Abad, Éric Coquerel, Gérard Darmanin, Nicolas Hulot, Chrysoula Zacharopoulou, André Santini… la liste s’al­longe tous les jours en ce moment, des ministres ou per­son­na­li­tés poli­tiques accu­sées « d’a­gres­sion » ou de « har­cè­le­ment »… Avec par­fois des effets cocasses comme chez LFI, où Clémentine Autain pour­tant fémi­niste endia­blée, dédouane Taha Bouhafs de telles accu­sa­tions qui l’ont pri­vé d’une can­di­da­ture aux légis­la­tives, pour leur pré­fé­rer de soi-disant décla­ra­tions racistes dûes bien sûr… à l’ex­trême droite, objet de tous ses fan­tasmes.
Il n’empêche que cette « mode », j’ose le mot, qui fait suite aux mou­ve­ments « balance ton porc », ou « metoo », vient quand même jeter un sale voile sur une classe poli­tique qui n’en n’a­vait plus besoin. Il est quand même incon­ce­vable que sur la simple décla­ra­tion, sans preuve la plu­part du temps d’une don­zelle en mal de noto­rié­té, des hommes (et même une femme) puissent être sus­pec­tés d’actes répré­hen­sibles devant la plus simple morale (mais qui se sou­cie encore aujourd’­hui de la morale ?). On remarque tout de même que ces accu­sa­tions ne viennent jamais tout de suite après les faits, mais la plu­part du temps bien des années ensuite, et tou­jours à un moment pré­cis dans la car­rière de « l’ac­cu­sé ». Un peu comme ces star­lettes qui ont dénon­cé les agis­se­ments de Harvy Weinstein envers elles par­fois vingt ans après que ces pra­tiques leur ont offert le pre­mier rôle de leur carrière…

Éric Coquerel - Assemblée nationale

Éric Coquerel, très entou­ré à l’Assemblée natio­nale, depuis sa nomi­na­tion à la pré­si­dence de la com­mis­sion des finances

Mardi 5 juillet 2022

Demain c’est le grand jour, la « pre­mière » ministre, Mme Borne, affron­te­ra pour la pre­mière fois l’Assemblée natio­nale avec sa décla­ra­tion de poli­tique géné­rale.
Jean-Luc Mélenchon a aigui­sé toute la semaine ses canines. On le voit en futur vain­queur trô­nant au milieu de « ses » dépu­tés, le sou­rire tout ce qu’il y a de plus car­nas­sier. D’ailleurs, je ne com­prends pas pour­quoi il pose sur la pho­to puis­qu’il n’a pas eu le cou­rage d’un Zemmour, accep­tant le risque d’une défaite, d’al­ler affron­ter les élec­teurs pour défendre son siège mar­seillais !
La « Nupes » pré­voit donc d’en­ga­ger une motion de cen­sure envers Mme Borne. Ce n’est pas illé­gal, elle en a tout à fait le droit. Mais il me semble que pour com­battre quelque chose, il faut d’a­bord le connaître. Alors pour­quoi cette annonce alors que la « pre­mière » ministre n’a pas encore par­lé ?
Deux hypo­thèses :
• soit M. Mélenchon veut faire croire qu’il est la seule oppo­si­tion à la clique à Macron, et il est bien déci­dé à la contre­dire dans tous les cas, même si le Président dit qu’à midi il fait jour,
• soit il pré­pare avec ses troupes un baroud à l’Assemblée, espé­rant un blo­cage ame­nant à de nou­velles élec­tions pour les­quelles il se pré­sen­te­rait à nou­veau comme sau­veur pre­mier minis­trable ! Mais pas devant le suf­frage uni­ver­sel.
Le com­por­te­ment des troupes LFI amène déjà beau­coup de com­men­taires par­mi les autres groupes, nul doute que cette obs­ti­na­tion à l’obs­truc­tion sys­té­ma­tique ne les ser­vi­ra pas…

Mélenchon - Nupes - Assemblée nationale

Cherchez l’in­trus non élu ! Cliquez sur l’i­mage pour l’agrandir

Mercredi 6 juillet 2022

Un long mono­logue ennuyeux, sans aucune force poli­tique, des phrases creuses déjà mille fois enten­dues, le dis­cours tant atten­du n’a rien appor­té de bien révo­lu­tion­naire. Mme Borne a bien mon­tré son mépris à une cer­taine oppo­si­tion en citant d’une manière quelque peu humo­ris­tique tous les chefs de groupes de l’as­sem­blée qu’elle avait ren­con­trés… sauf ceux de LFI et du RN ! Il est vrai que son ministre de l’Intérieur les avait défi­nis tous deux comme des « enne­mis ». On ne parle pas à ses enne­mis, c’est bien connu, sur­tout en démo­cra­tie. Déjà que le grand chef du cirque les avait dési­gnés, lui, comme par­tis non gou­ver­ne­men­taux, au pré­texte… qu’ils n’a­vaient jamais gou­ver­né. Personne n’est allé lui deman­der com­bien de temps LREM avait gou­ver­né avant 2017 ?
Suprême exemple de la bêtise de cet ostra­cisme, la pro­po­si­tion de « décon­ju­ga­li­sa­tion » de l’al­lo­ca­tion adultes han­di­ca­pés (AAH) pro­po­sée par Mme Borne. La « pre­mière » ministre n’é­tait pas au cou­rant que cette mesure avait été refu­sée par la majo­ri­té « En Marche » le 2 décembre der­nier, alors qu’elle avait été pro­po­sée par… le RN !Élisabeth Borne

Jeudi 7 juillet 2022

Sans doute vexé de ne pas avoir été rete­nu dans le gou­ver­ne­ment de Mme Borne mal­gré tous les signes de bonne volon­té déployés pen­dant des mois, notre Cricri niçois essaie d’al­ler plus vite que la macro­nie en marche. Il déclare aujourd’­hui avec ses com­plices de la métro­pole le retour du masque obli­ga­toire dans les trans­ports à par­tir de lun­di pro­chain. C’est le trans­fert du car­na­val au mois de juillet. Les com­plices télé­vi­suels n’ont d’ailleurs trou­vé que des « pas­sants » tout à fait favo­rables à cette déci­sion aujourd’­hui dans les rues de Nice.
Mais tous les admi­nis­trés niçois ne l’en­tendent pas de cette oreille…Non masque transports Nice - Philippe Vardon

Vendredi 8 juillet 2022

On n’en parle pas en France, des fois que cela puisse don­ner des idées… mais les agri­cul­teurs néer­lan­dais bloquent depuis lun­di des super­mar­chés, suite à un mou­ve­ment qui dure depuis des semaines. Ils mani­festent ain­si contre le plan gou­ver­ne­men­tal de réduc­tion des émis­sions d’a­zote, un gaz à effet de serre qui selon eux va impac­ter consi­dé­ra­ble­ment leur acti­vi­té.
Quatrième jour de mani­fes­ta­tions aujourd’­hui donc, avec éga­le­ment des blo­cages d’au­to­routes. La déci­sion de blo­quer les super­mar­chés tend à vou­loir mon­trer « ce qui se passe lors­qu’il n’y a plus de nour­ri­ture dans les rayons ». Les agri­cul­teurs estiment qu’ils sont injus­te­ment ciblés par ces mesures de réduc­tion par rap­port aux grandes entre­prises, à l’in­dus­trie ou encore au trans­port aérien : ils avaient d’ailleurs un temps envi­sa­gé de blo­quer l’aé­ro­port d’Amsterdam mais le gou­ver­ne­ment y ayant envoyé des blin­dés, ils ont dû y renoncer !Agriculteurs néerlandais - Blocage - Juillet 2022

Samedi 9 juillet 2022

Un grand « pan sur le bec » aurait dit le « Canard enchaî­né ». Estrosi qui se croyait tout puis­sant dans sa métro­pole vient de prendre une claque mémo­rable avec la sus­pen­sion de son arrê­té publié jeu­di, ren­dant obli­ga­toire le masque dans les trans­ports en com­mun par le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif.
« Le maire ne peut, dès lors, exer­cer son pou­voir de police géné­rale à la place des auto­ri­tés de l’État. » a t‑il déci­dé, en expli­quant que la situa­tion sani­taire niçoise ne jus­ti­fie pas de prendre une mesure dif­fé­rente de celles en vigueur au niveau natio­nal, le nombre des conta­mi­na­tions y étant en effet infé­rieures.
Le tri­bu­nal estime que l’arrêté porte atteinte à la liber­té per­son­nelle de cha­cun et à la liber­té d’aller et venir, la mesure pou­vant tou­cher des per­sonnes ne rési­dant pas dans notre ville. « Une atteinte grave et mani­fes­te­ment illé­gale », pré­cise t‑il. Rien que ça !
Quelle sera la pro­chaine trou­vaille du maire de Nice pour se faire bien voir du gouvernement ?

Estrosi- Macron - Hôpital Saint Roch

Image d’ar­chive : Estrosi et Macron devant l’hô­pi­tal Saint Roch à Nice le 10 jan­vier 2022

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

3 Commentaires 

  1. De plus en plus vis­queux et abject le moto­di­dacte. Quand les Niçois vont-ils s’en débarrasser ?

    Répondre
  2. (Estrosi, jeu­di & same­di)
    À force d’être lèche-cul, on devient suce-pet

    Répondre
  3. En Provence ce type d atti­tude on appelle cette per­sonne
    UN FAUX CUL
    Et on ne lui fait plus confiance

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée.

soixante six −  = soixante deux