Les Atlantistes : Biff ! Allez donc jouer à colin-maillard au bord de la falaise !

4 octobre 2022 | 3 Commentaires 

Amar DJERRAD nous fait part de ce que révèle le conflit en Ukraine :

Ces « jour­na­listes » et « ana­lystes » occi­den­taux, en par­ti­cu­lier fran­çais, sont arri­vés au plus haut degré d’abrutissement et d’aliénation, jusqu’à ne rien voir des dan­gers. Ils croient encore que les gens écoutent leurs excen­tri­ci­tés inten­tion­nelles ou dic­tées. La pire cor­rup­tion d’un jour­na­liste ou d’un ana­lyste est de dis­tordre la véri­té pour trom­per les gens ! Ils sont ain­si plus dans le gang­sté­risme avec des mal­fai­teurs des crimes orga­ni­sés. Le comble, est qu’ils ne le cachent plus !

La guerre, dans cette Ukraine, avec la Russie a mis tout à nu !

Avec la guerre en Ukraine on voit bien que les Atlantistes impé­ria­listes ont per­du – non pas le nord et/​ou le sud – mais car­ré­ment la bous­sole et la vue ! Ce sont des signes effrayants et impla­cables qui prouvent la déchéance de l’ordre impé­ria­liste occi­den­tal qui n’a que trop duré avec ses injus­tices, ses pré­da­tions et ses agres­sions ! Ils n’ont plus de morale et d’intelligence.

Leurs « plans et actions » ne sont que des réac­tions ins­tinc­tives ; tels des san­gliers bles­sés. Leur arro­gance et leur faux sen­ti­ment d’invulnérabilité les poussent à agres­ser d’abord, puis ensuite à réflé­chir aux consé­quences ; pour répli­quer avec plus d’insanités et ain­si de suite pour se retrou­ver face à des situa­tions inex­tri­cables et dévas­ta­trices qui leur font dire, par effron­te­rie et incons­cience, que c’est parce qu’ils n’en ont pas assez fait !

En fait, c’est de bonne guerre ! Plus ils en font avec leur « sys­tème » dia­bo­lique de pen­sée, de men­te­rie et de pro­pa­gande, plus ils sombrent dans la déchéance, plus ils perdent du ter­rain, plus ils touchent le fond et bizar­re­ment … plus ils conti­nuent à creu­ser ce fond !

Il ne leur reste plus qu’à enjam­ber la falaise ou admettre les chan­ge­ments irré­ver­sibles dans le monde et s’y accrocher !

Gageons qu’ils vont poursuivre cette voie jusqu’à la limite du précipice !

Suicide collectif

Suicide col­lec­tif

Cette alié­na­tion touche encore plus les intel­lec­tuels et res­pon­sables qui décident ou veulent déci­der de l’avenir de leur pays et celui des autres pays (par esprit néo­co­lo­nia­liste) ! L’exemple de François Bayrou avec son inter­ven­tion « cos­mique » (comme disait François Asselineau) est symp­to­ma­tique : « Si Vladimir Poutine ne livre plus de gaz à l’Europe c’est jus­te­ment la preuve que les sanc­tions euro­péennes lui font du mal… ». À ce point ? Il nous rap­pelle cet autre titre de dingue sur « Libération » : « Derrière la chute de Marioupol, une défaite russe ».

Libération - Derrière la chute de Marioupol, une défaite russe - 20 avril 2022

Libération – 20 avril 2022

Ils s’offusquent (tout en condam­nant) des ripostes russes à leurs sanc­tions, même de l’arrêt du gaz qu’ils ont déci­dé pour­tant de pros­crire ; se voyant les maîtres qui sanc­tionnent et non l’élève ! Mieux, la Ursula va jusqu’à mena­cer les Italiens « nous avons des outils » s’ils votent dans le ‘mau­vais sens’ (lors des pro­chaines élec­tions ita­liennes !) Les res­pon­sables non élus sont sou­vent enclins à plus de culot pour impo­ser les choses par la menace et le dic­tat sans ris­quer une sanc­tion popu­laire. C’est l’avantage des bureau­crates. C’est le cas aus­si de Borrell et de ses col­lègues de l’Union Européenne. Quelle dégénérescence !

Vu ain­si, les pays ancien­ne­ment colo­ni­sés, dits du Tiers-Monde, sous-déve­lop­pés, sans culture, appa­raissent, avec cette affaire ukrai­nienne – que dénude la Russie – plus rai­son­nables, plus sages, plus habiles, plus moraux et plus humains que cet Occident qu’un léger vent oura­lien a mis à nu, lais­sant se mani­fes­ter ses tares, ses tra­vers, ses manques de prin­cipes et ses maléfices !

Malgré leur position de victime, les Russes sont plus méthodiques et raisonnables

Tout ce qui est per­çu par les Atlantistes comme une fai­blesse de l’armée russe, cette der­nière semble les lais­ser le croire pour mieux les impli­quer et se décou­vrir afin de les réduire. Quand c’est le cas, ils les laissent encore dans leur doute et leurs nar­ra­tifs débiles pour qu’ils en fassent davan­tage ! Curieusement, à tous les coups ça marche, car les leçons de l’Histoire ne sont pas du niveau de l’incompétence des diri­geants occi­den­taux ! Elles ne sont pas dans leur acti­vi­té intel­lec­tuelle pré­fé­rée, prio­ri­taire et com­pré­hen­sible ! Pour eux, l’objectif de « déna­zi­fier et démi­li­ta­ri­ser » l’Ukraine n’est qu’une vue de l’esprit de Poutine, une pro­pa­gande, pour échap­per à une déban­dade mili­taire et éco­no­mique assu­rée face à une coa­li­tion d’une « com­mu­nau­té inter­na­tio­nale » com­po­sée des États-Unis (le chef de file) l’Union euro­péenne, le Royaume-Uni, le Canada et le Japon ! Leur « véri­té » et leur puis­sance, croient-ils, ne peut que triom­pher face à un seul pays !

Ces six pre­miers mois nous ont don­né plus qu’un aper­çu, mal­gré l’engagement de 10 % seule­ment des capa­ci­tés russes, semble-t-il.

En effet, pour l’armée russe, pour­quoi faire dans la pré­ci­pi­ta­tion en lan­çant de fortes forces ter­restres de la coa­li­tion rus­so-don­bas­sienne, et perdre inuti­le­ment des sol­dats, quand la tac­tique de se reti­rer, en lais­sant les champs libres à être occu­pés par les ukro-nazis, a fait ses preuves du fait de l’incompétence crasse des Otaniens. Laisser les forces ota­no-ukro-nazis essai­mer les ter­rains à décou­vert puis per­mettre à la redou­table artille­rie et à l’aviation d’accomplir leur mis­sion à distance.

Un enne­mi est plus vul­né­rable étant visible qu’en défen­sive bun­ké­ri­sé. Cela a réus­si et ça réus­sit encore ! Alors, « n’in­ter­rom­pez jamais un enne­mi qui est en train de faire une erreur. » (Napoléon Bonaparte)

Contrairement aux Atlantistes qui feignent, par arro­gance, tout savoir sur la Russie, cette der­nière feint aus­si de leur faire croire qu’ils sont dans le vrai tout en leur dis­til­lant habi­le­ment ce qu’ils veulent savoir pour éla­bo­rer leurs tac­tiques. Ils doivent bien se deman­der, in fine, quelle est cette « main » mys­té­rieuse qui met en échec toutes leurs actions ? Disons que c’est la « main » qui veut prendre en même temps la Russie et l’Europe pour domi­ner le Monde. Cette main qui veut, comme dit un pro­verbe perse, por­ter « deux pas­tèques dans une seule main. »

Pendant que les Atlantistes — ayant épui­sé leurs res­sources dis­po­nibles, leurs idées sau­gre­nues et leurs boites à men­songes — voient leur échec immi­nent devant les coups de bou­toir de l’armée alliée rus­so-don­bas­sienne, ils s’évertuent encore à faire, dans la diver­sion, de ce qu’ils nomment « mobi­li­sa­tion » par­tielle en Russie. Une occa­sion pour détour­ner l’attention des médias inter­na­tio­naux d’Ukraine vers les mani­fes­ta­tions anti-guerre en Russie, sans enver­gure, pour les pré­sen­ter comme une « révo­lu­tion Russe » ; au même moment où le monde voit des popu­la­tions entières rus­so­phones (de l’est et du sud) des régions du Donbass, de Zaporijia et de Kherson (Odessa sui­vra), mar­ty­ri­sées depuis au moins 2014 par le régime de Kiev, orga­nisent des réfé­ren­dums d’intégration à la fédé­ra­tion de Russie. Ironie du sort, ils répondent, d’une cer­taine manière, à Zelensky qui a deman­dé à tous les pro­russes d’Ukraine (qui sont des mil­lions) de quit­ter le pays pour la Russie ! Ils l’ont fait col­lec­ti­ve­ment tout en res­tant sur leur terre, dans leur ville, dans leur maison !

En vou­lant tout avoir par inso­lence, dédain et com­plexe de supé­rio­ri­té, les Atlantistes se voient par leur abru­tis­se­ment perdre irré­ver­si­ble­ment l’essentiel de « leurs » ter­ri­toires, sui­vi d’une recom­po­si­tion du monde en leur défaveur !

Quand on observe l’ONU et ses satel­lites, les orga­ni­sa­tions dites ONG deve­nir des struc­tures entiè­re­ment contrô­lées par les États-Unis…

Quand on entend un Macron repro­cher aux pays « non ali­gnés » – ayant plus la plu­part subit la colo­ni­sa­tion, l’agression atlan­tiste, la néo colo­ni­sa­tion, l’impérialisme occi­den­tal, l’ingérence, la ‘‘prin­ta­ni­sa­tion’’ en vue d’un « regime change » pour les pays réfrac­taires à leur hégé­mo­nie, les coups d’état – leur ‘neu­tra­li­té’ et de ne pas avoir condam­né « l’hégémonie et l’impérialisme russe » (rien que ça !), ‘‘oubliant’’ les géno­cides de la France en Afrique, ses ingé­rences, tai­sant qu’il a cédé la sou­ve­rai­ne­té de son pays la France aux amé­ri­cains en jouant leur par­ti­tion, c’est que le bon­homme est, soit inapte à gou­ver­ner, soit il est « gazé », soit habi­té par un « djinn » anglo-amé­ri­cain, soit venu d’une autre planète !

Quand on voit toute leur phi­lo­so­phie « huma­niste », tous leurs « prin­cipes », toutes leurs « valeurs » tom­ber comme peau de cha­grin pour deve­nir ins­tru­ments de trom­pe­rie et d’escroquerie des nations, le reste du monde est bien en droit de les réfu­ter, dans le fond et la forme, quand cela vient pré­ci­sé­ment d’eux ! Des valeurs qui ne valent d’ailleurs que par le bon usage qu’on en fait dans la vie et non que l’on pré­tend avoir ; dans ce cas on rabâche des mots !
Quand il n’y a de modèle de civi­li­sa­tion et de règles dans le monde que les leurs qu’ils veulent impo­ser pas la contrainte sans pos­si­bi­li­té de faire admettre les dif­fé­rences natu­relles, his­to­riques, cultu­relles, reli­gieuses, cou­tu­mières, géo­gra­phiques, cli­ma­tiques – tout y entre !
Quand toutes les rela­tions inter­na­tio­nales dans tous les domaines, régies par des lois et des règles concer­tées, sont bafouées par une mino­ri­té se sen­tant puis­sante, au point où vos biens sont séques­trés, volés, où l’on se ligue pour vous blo­quer, par chan­tage, tous les moyens d’échange, de trans­port, de com­mu­ni­ca­tion et de paie­ments dans le but de vous contraindre à vous sou­mettre à ses dési­dé­ra­tas sinon vous détruire, la situa­tion devient grave, car on touche à l’existentiel. Ce qui pousse à réflé­chir à d’autres issues et moyens…
… alors, il y a bien de quoi choi­sir rapi­de­ment un autre camp plus sécu­ri­sé, sans plus de réflexion. Le camp de la diver­si­té, de la sou­ve­rai­ne­té, du vrai res­pect des valeurs humaines, de la non-ingé­rence, du res­pect des droits des conven­tions et des contrats, de la coopé­ra­tion véri­table, sin­cère et équitable !

Certainement celui d’un « nou­vel ordre mon­dial mul­ti­po­laire » qui laisse les Peuples et les États sou­ve­rains vivre leur des­tin, dans leurs libres choix des voies pour leur déve­lop­pe­ment dans tous les domaines et ce, sans véto, sans ingé­rence, sans dic­tat ou tutelle d’une puis­sance hégé­mo­nique quelconque !

A.D.

[NDLR]
« Biff ! Allez jouer à Colin Maillard au bord de la falaise ! » Cette expres­sion est deve­nue célèbre après l’é­change entre Lorraine et Biff Tannen dans le film de Robert Zemeckis Retour vers le futur 2.
Cet article d’Amar Djerrad a éga­le­ment été publié par le site alge­rie­pa­trio­tique.

3 Commentaires 

  1. Vous avez rai­son, moi je veux vivre sous la dic­ta­ture russe, au moins, on ne pense pas, on ne réflé­chit pas, c’est Poutine notre Dieu suprême qui nous dit tout ce l’on doit faire.

    Répondre
    • Ce Bernard, il n’a vrai­ment rien com­pris : Heureux de pou­voir jouer à Colin Maillard… tout au bord de la falaise (il y a même, 1 an plus tard, un pied dans le précipice 😉

      Répondre
  2. Excellente syn­thèse !
    C’est bien la réa­li­té que l’on s’ef­force de cacher.
    Merci

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *