Covid : la preuve qu’on nous a bien menti

par | 14 octobre 2022 | 8 Commentaires 

Les polé­miques autour de l’en­tre­prise phar­ma­ceu­tique Pfizer n’ont pas fini d’en­fler après une par­tie des audi­tions menées par la com­mis­sion spé­ciale du Parlement euro­péen sur le Covid-19 . Le 10 octobre les repré­sen­tants de plu­sieurs labo­ra­toires ont été audi­tion­nés sur leur rôle dans la ges­tion de la pandémie.

Janine Small, la pré­si­dente des mar­chés inter­na­tio­naux déve­lop­pés chez Pfizer qui repré­sen­tait la firme en l’ab­sence très cri­ti­quable de son PDG Albert Bourla, a par­ti­cu­liè­re­ment atti­ré l’at­ten­tion. À la ques­tion posée par l’eu­ro­dé­pu­té conser­va­teur néer­lan­dais Rob Roos « Le vac­cin Pfizer contre le Covid a‑t-il été tes­té quant à sa capa­ci­té à pré­ve­nir la trans­mis­sion du virus avant son arri­vée sur le mar­ché ? », celle-ci a répon­du par un franc « NON » accom­pa­gné de son rire ! Elle a ain­si expli­qué que les équipes de Pfizer devaient alors « avan­cer à la vitesse de la science pour com­prendre ce qui se pas­sait sur le mar­ché » et que l’ur­gence de la situa­tion néces­si­tait de prendre « des risques ».

Rob Roos fait alors remar­quer que cette décla­ra­tion inva­lide tota­le­ment les dis­cours tenus pré­cé­dem­ment par le labo­ra­toire. Le PDG Albert Bourla (très lié à la pré­si­dente de la Commission Ursula von der Leyen, notre illus­tra­tion ci-des­sus) avait en effet affir­mé à plu­sieurs reprises que la vac­ci­na­tion était néces­saire non pas seule­ment pour se pro­té­ger soi-même, mais aus­si pour « pro­té­ger les autres », en par­ti­cu­lier les per­sonnes âgées et fra­giles.
N’oublions pas que c’est à la suite de ce pos­tu­lat que les poli­tiques de vac­ci­na­tion menées en Europe, et en par­ti­cu­lier l’ins­tau­ra­tion du passe sani­taire, ont été adop­tés par la France, fidèle ser­vi­teur des inté­rêts de Big Pharma et de l’UE.

« Vaccinez-vous pour les autres » a donc tou­jours été un men­songe, comme le dénon­çaient à l’é­poque nombre d’op­po­sants à la vac­ci­na­tion obligatoire.

N’oublions pas la vague d’at­taque subie à cette époque, accu­sant ces oppo­sants d’être « anti sociaux », ins­tau­rant de fait un apar­theid entre vac­ci­nés et non vac­ci­nés (plus de res­tau­rant, de ciné de théâtre…), comme nous l’a­vons dénon­cé maintes fois dans nos colonnes. La Commission Européenne et l’in­dus­trie phar­ma­ceu­tique se sont bien liguées et orga­ni­sées pour culpa­bi­li­ser les Français qui ne vou­laient pas se faire vac­ci­ner. Il serait inté­res­sant à ce sujet que les nom­breux SMS échan­gés entre la pré­si­dente et le PDG de Pfizer puissent enfin être ren­dus publics après avoir dis­pa­ru, ce que demandent TOUS les groupes poli­tiques au Parlement euro­péen… sans succès.

Le gou­ver­ne­ment fran­çais et à sa tête Emmanuel Macron sont donc cou­pables de ce men­songe d’État.

Édouard Philippe vient d’être tra­duit devant la Cour de Justice de la République, à la suite d’Agnès Buzyn qui avait été mise en exa­men, et avant Olivier Véran qui devrait être le pro­chain convoqué.

Tous menteurs-manipulateurs

Emmanuel Macron - Élysée - masque

Tous menteurs-manipulateurs

Édouard Philippe - masque

Tous menteurs-manipulateurs

Véran - masque Lacoste

Tous menteurs-manipulateurs

Agnès Buzyn - masque

Nous ne sommes pas au bout, j’es­père, des révé­la­tions à ce sujet.

Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

Bonus :

Super bonus :

8 Commentaires 

  1. Tant qu’on aura des poli­ti­cards véreux, machia­vé­liques, men­teurs qui endorment le bon peuple cré­dule et naïf, hyp­no­tisent les gens avec leurs dis­cours creux, et des jour­na­listes (la plu­part) à leur solde, com­ment peut-on sor­tir de cette dic­ta­ture ? Pauvre France ! Pauvre Europe !

    Répondre
  2. ET ce n’est pas fini ! Les men­songes ont suc­cé­dé aux men­songes,
    ET beau­coup de poli­tiques, ici comme par­tout dans le monde, devront rendre des comptes, y com­pris ce cher Macron qui, comme bien d’autres, a été vac­ci­né au sérum phy­sio­lo­gique : pas con, le mec, il ne prend pas le risque d’être un vul­gaire cobaye, c’est bon pour la pié­taille…
    ET pen­dant ce temps, des gens meurent des suites de cette pseu­­do-vac­­ci­­na­­tion ou res­tent pro­fon­dé­ment han­di­ca­pés, des filles et des femmes voient leurs cycles com­plè­te­ment déré­glés, des enfants sont vac­ci­nés dès leur plus jeune âge, etc. etc.
    ET on vou­dra bien­tôt nous obli­ger à remettre les masques !!!
    Il faut oser tenir tête à ces aberrations !

    Répondre
  3. Un holo­causte orga­ni­sé
    Souvenez vous du monu­ment des GUIDESTONES aux Etats-Unis
    C’est le but final pour une cer­taine tri­bu d’eugénistes
    JE DIS BIEN TRIBU CAR ILS FONT PARTIE DES HOMMES VIVANT AVANT « ADAM »

    Répondre
  4. Le men­songe est par­tout, PARTOUT ! Médecine, météo, nour­ri­ture, iden­ti­té, etc. Pas un seul mot de ce crime contre l’hu­ma­ni­té dans les mer­dias sub­ven­tion­nés pour men­tir, men­tir, mentir !

    Répondre
  5. Oui, espé­rons que toutes ces inves­ti­ga­tions ne seront pas tuées dans l’œuf et que des têtes tom­be­ront. Je rêve de voir tom­ber celle de Cruella von der Leyen mais aus­si celles de Véran et Macron… On peut rêver…

    Répondre
    • Rêvons… sinon à nous citoyens et sous-citoyens de le faire !!!!!

  6. ENFIN… et grâce à de vrais jour­na­listes et jour­naux indé­pen­dants, grâce à quelques dépu­tés euro­péens hon­nêtes, nous allons connaître rapi­de­ment toute la véri­té sur les vac­cins Covid.
    Un vrai scan­dale qui j’es­père écla­bous­se­ra tous les poli­tiques cor­rom­pus jus­qu’à leur procès.

    Répondre
    • Il ne se pas­se­ra rien et vous pou­vez tjrs rêver. La seule chose à faire, c’est le peuple qui peut le faire : l’ar­ticle 68 de la consti­tu­tion per­met la des­ti­tu­tion de cet homme. Sauf qu’il fau­drait que les Français soient un peu plus cou­ra­geux. Les femmes d’Iran sont plus cou­ra­geuses que ces petits Français pol­trons ! On est pas prêts de s’en sor­tir… N’a n’a bla.

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *