Les murs porteurs s’effondrent

par | 26 octobre 2022 | 5 Commentaires 

Ce lun­di 24 octobre, à la fin de la céré­mo­nie célé­brée par l’é­vêque d’Arras en la col­lé­giale Saint-Omer de Lillers, Lola est par­tie chez les anges, repo­ser en paix.

Lola a quitté cette humanité cruelle

Je ne suis pas une gamine de douze ans. Par contre, je suis un père. Il m’est insup­por­table de m’i­den­ti­fier au père de Lola. Beaucoup d’hommes sont détruits dans leur chair par toutes sortes d’é­preuves de la vie ; mais là, cet homme bri­sé est condam­né à souf­frir tous les jours de sa vie dans son âme. Comment peut-on se réveiller chaque matin avec l’his­toire tra­gique de son enfant ? J’espère qu’il trou­ve­ra du récon­fort avec ses deux fils et sa famille.

Certes, l’his­toire tor­due de l’hu­ma­ni­té nous a mon­tré des indi­vi­dus ayant per­du toute forme de rai­son. Il y a eu des Landru, Guy Georges et autres Issei Sagawa, ce japo­nais can­ni­bale qui a vio­lé en 1981 une jeune hol­lan­daise de 24 ans, puis a pré­le­vé son nez, ses lèvres, sa langue, ses bras, ses épaules, ses cuisses, ses organes géni­taux et son anus qu’il a consom­més crus ou cuits durant trois jours, en les conser­vant dans un réfri­gé­ra­teur. Il y aura encore demain des Jack l’é­ven­treur, des Dahbia B. Aucune police, aucune pré­ven­tion, aucun État ne pour­ra empê­cher ces monstruosités.

Par contre, s’a­gis­sant de Lola, il est clai­re­ment éta­bli que l’État a man­qué à son devoir de pro­tec­tion en lais­sant dans la nature cette bar­ba­resque en liber­té, alors qu’elle était frap­pée d’une OQTF.

L’État est responsable et devra répondre devant la justice. Des têtes doivent sauter.

Nous avons sur notre sol des indi­vi­dus qui ont la haine de notre civi­li­sa­tion, de nos valeurs, des Français de souche. Certes, ce crime abject n’est pas un fait de ter­ro­risme. Cependant, on ne peut pas exclure que cette haine vis­cé­rale que cer­tains Algériens ont pour la France ait pu gui­der l’in­cons­cient de cette Dahbia per­so­na non gra­ta. Haine qui trans­pa­rait jusque dans l’hymne natio­nal d’Algérie, le Kassaman :

Ô France ! le temps des palabres est révo­lu
Nous l’a­vons clos comme on ferme un livre
Ô France ! voi­ci venu le jour où il te faut rendre des comptes
Prépare toi ! voi­ci notre réponse

Les piliers de notre pays, la France, s’effondrent les uns après les autres.

La famille, la jeu­nesse, l’Armée, l’Éducation, la reli­gion catholique…

Assassinats terroristes musulmans

Dahbia B. – Radouane Lakdim – Abdoullakh Anzorov – Adel Kermiche

Philippe de Villiers décla­rait récem­ment : « Macron a lais­sé s’ef­fon­drer les murs por­teurs, c’est un échec grave ».

Nous avons dû aban­don­ner l’Algérie française.

C’était la valise ou le cercueil

Va-t-on devoir aban­don­ner la France deve­nue algé­rienne ? Pour aller où ?

Michel Lebon


[NDLR] Notre illus­tra­tion à la une : d’a­près la cou­ver­ture de The Economist du 27 sep­tembre 2003

5 Commentaires 

  1. La France et les Français ont com­mis un crime contre l’hu­ma­ni­té, en consé­quence il est nor­mal que les Algériens bles­sés dans leur chair par cette véri­té trouvent leur salut en com­met­tant des crimes iden­tiques par ven­geance et le salut de leur âme. Peut on dire que c’est Macron qui a tué Lola ? Une com­mis­sion d’en­quête devra être ouverte au Sénat.

    Répondre
  2. Macron l’ho­mo­sexuel maqué par un trav­lo raconte ce qu’il veut, lèche le cul à qui il veut, y com­pris les bou­gnouls. Ceux là sont mes enne­mis et le res­te­ront. Souvenez-vous du mas­sacre, du viol, de l’é­ven­tra­tion des femmes enceintes, de l’é­gor­ge­ment des ainés, plus de 7000, à Oran dans le quar­tier euro­péen, le jour du dis­cours de l’in­dé­pen­dance de l’Algérie pro­non­cé par de Gaulle, le 5 juillet 1962, 3 mois et demi après les accords d’Évian. Beaucoup n’ont pas oublié les tra­hi­sons non plus les crimes. Gardez-vous qu’un mau­vais évé­ne­ment ne se produise.

    Répondre
  3. L’Algérienne qui a com­mis ce mons­trueux crime n’a rien à voir avec le Peuple algé­rien et ses valeurs, notam­ment vis à vis des enfants. Cette pour­ri­ture est une sata­niste choyée ici en France et je pense que Zemmour uti­li­se­ra cela pour conti­nuer à divi­ser et condam­ner tous les « bou­gnouls », c’est son fonds de com­merce. Zemmour aime la France comme Soros !

    Répondre
    • Rien à voir… peut-être… encore que nom­breux sont les Algériens (ou magh­ré­bins plus géné­ra­le­ment ou isla­mistes encore plus géné­ra­le­ment) à por­ter des attaques mor­telles sur des Français, blancs de sur­croît ! Alors, faire un rap­pro­che­ment entre la haine des nou­velles géné­ra­tions d’Algériens vis à vis de la France et ce meurtre abo­mi­nable est com­pré­hen­sible mais pas du tout prouvé.

  4. Les Algériens ont eu rai­son de chas­ser l’oc­cu­pant gau­chiste fran­çais, cruel et voleur. Avant l’hymne algé­rien qui est jus­ti­fié par les mas­sacres per­pé­trés notam­ment en Kabylie, le sni­feur psy­cho­pathe Macron n’a t‑il-pas rajou­té une couche en décla­rant à Alger que la France (c’est pas la France, ce sont les traîtres de poli­ti­ciens, la France c’est le Peuple) était cou­pable de crimes contre l’hu­ma­ni­té ? Les Français de souche algé­rienne sont bien plus enclins à défendre la France, la vraie, que bien d’autres « de souche » qui ne se bougent pas les fesses et ne font qu’a­boyer. Cet article divise et condamne gra­tui­te­ment car la souf­france n’est pas à géo­mé­trie variable. QUI a per­mis cette immi­gra­tion mas­sive. QUI ? POURQUOI ? La véri­té est tou­jours ailleurs !

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *