Ma semaine d’observation de l’info (6 novembre 2022)

par | 6 novembre 2022 | 8 Commentaires 

Dimanche 30 octobre 2022

Les bas­sines. Le wee­kend a été mar­qué par de sérieuses échauf­fou­rées entre éco­lo­gistes et forces de l’ordre dans les Deux Sèvres, au sujet d’un pro­jet de rete­nue d’eau sur­nom­mé « bas­sine ».
Darmanin, ministre de l’in­té­rieur les a trai­tés « d’é­co­lo-ter­ro­ristes », ce qui, bien évi­dem­ment n’a pas plu du côté de la NUPES, à l’ex­trême gauche de l’Assemblée Nationale. Les élus éco­los étant d’ailleurs offi­ciel­le­ment sur le ter­rain, cer­tains ceints de leur écharpe, pour sou­te­nir les ner­vis. Sandrine Rousseau et Yannick Jadot, venus pour prê­cher la non-vio­lence furent aus­si audibles qu’un nou­veau né dans un concert de hard-rock. Le second voyant même sa voi­ture (en fait louée) taguée par les mani­fes­tants.
Les actes « éco­lo­giques » de ces grou­pus­cules rem­plissent en ce moment les colonnes des jour­naux, entre dégra­da­tions d’œuvres d’art ou de voi­tures haut de gamme, blo­cages de routes, avec à chaque fois un col­lage des mains, du crâne sur l’ob­jet de leur haine. Et main­te­nant, c’est la lutte contre les bas­sines, ces rete­nues d’eau des­ti­nées aux agri­cul­teurs pen­dant les périodes de séche­resse. Forts de leur intel­li­gence, ils iront d’ailleurs jus­qu’à détruire une cana­li­sa­tion d’eau sans aucun rap­port avec la « bas­sine ».
La gen­dar­me­rie envoyée sur place (1 700 hommes, excu­sez du peu) s’est rapi­de­ment retrou­vée au cœur d’une bataille ran­gée au cours de laquelle une soixan­taine d’hommes furent bles­sés plus ou moins sérieu­se­ment. C’est ce que Sandrine Rousseau appelle sub­ti­le­ment une « mani­fes­ta­tion éco­lo­giste paci­fique ».
Je pense per­son­nel­le­ment que ces hommes en uni­forme auraient été bien plus utiles dans les rues de cer­tains quar­tiers de cer­taines villes quand on voit les sta­tis­tiques don­nées par le minis­tère de l’in­té­rieur.
On ne revien­dra pas sur la stu­pi­di­té des pro­po­si­tions de ces éco­los de paco­tille, aidés par les Black blocs et les Antifas. Entre autre âne­ries leur idée d’arrêter tota­le­ment l’utilisation du pétrole, ce qui on l’i­ma­gine ramè­ne­rait le pays à des temps plus que révo­lus où ces imbé­ciles seraient inca­pables de sur­vivre plus d’une semaine sans le confort auquel ils sont habi­tués.
Si seule­ment ils étaient capables de mixer leurs actions per­for­mantes. Je les ver­rais bien tous assis, le cul col­lé au bord de la « bas­sine ». Au moins ils nous fiche­raient la paix pour quelque temps…

Lundi 31 octobre 2022

Après la dis­so­lu­tion de Génération Identitaire confir­mée par le Conseil d’État, Thaïs d’Escufon, l’ancienne porte-parole du mou­ve­ment, se lance dans un nou­veau com­bat.
Avec sa nou­velle asso­cia­tion, l’ASLA – Association de Soutien aux Lanceurs d’Alerte, elle compte dénon­cer la cen­sure sur le thème de l’immigration.
Comme elle l’ex­plique elle même : « Le but de l’ASLA sera de relayer toutes les cen­sures sur les thé­ma­tiques d’immigration et d’islamisation. Fort sim­ple­ment, l’association nous a per­mis d’être le relais de la pre­mière audience devant le Conseil d’État pour la dis­so­lu­tion de Génération Identitaire. Ç’a été éga­le­ment le cas quand d’anciens mili­tants iden­ti­taires avaient fait une cam­pagne d’affichage pour aler­ter sur l’élection du maire ancien­ne­ment fiché S, Abdelaziz Hamida, à Goussainville. Ces mili­tants avaient subi une menace de per­qui­si­tion puis un pro­cès. C’est typi­que­ment le genre de per­sonnes que nous vou­lons défendre et qui nous per­mettent de conti­nuer de nous expri­mer sur la répres­sion judi­ciaire et la cen­sure qu’a subie Génération Identitaire. L’association ne va cepen­dant pas se limi­ter à ce pro­fil de lan­ceurs d’alerte, et aide­ra tous ceux qui auraient besoin d’une aide juri­dique sur ces thé­ma­tiques.
Auprès de moi, il y a des anciens mili­tants de Génération Identitaire mais aus­si des juristes et des avo­cats.
Il y a des pro­cé­dures judi­ciaires de lan­ceurs d’alerte qui n’auraient pas assez d’écho média­tique. Enfin, il peut s’agir d’une aide finan­cière.
Nous avons actuel­le­ment un site qui donne la pos­si­bi­li­té de signa­ler la cen­sure d’un compte. Toute per­sonne qui veut prendre contact avec nous peut le faire par le site. On a aus­si lan­cé une chaîne YouTube, c’est d’ailleurs celle qui a relayé la vidéo de lan­ce­ment. Je serai, quant à moi, porte-parole d’ASLA et m’exprimerai donc sur Génération Identitaire dans ce cadre-là pour infor­mer des pro­cé­dures et autres acti­vi­tés puisque nous ne pou­vons plus nous expri­mer en tant que Génération Identitaire.
Étant vic­time de cen­sure par les GAFAS, à titre per­son­nel, je recom­mande d’utiliser Telegram. Mais les gens qui vont sur ce réseau sont, en géné­ral, poli­ti­sés et donc cer­tains sujets sur les­quels mal­heu­reu­se­ment ce n’est pas une ques­tion de « bien dire les choses » ou non. La véri­té elle-même dérange. Il y a aura tou­jours une cen­sure si on l’exprime telle qu’elle est. À par­tir du moment où on joue sur les mots, alors on ne dit plus la réa­li­té mais on la déforme pour n’en dire qu’une par­tie. Nos pro­pos ne sont pas bru­taux : c’est la réa­li­té qui l’est. Si on doit en venir à tour­ner autour du pot pour dire les choses, c’est qu’il y a bel et bien une cen­sure.
Cette asso­cia­tion n’a pas de struc­ture mili­tante. Nous pro­po­sons une aide juri­dique. Il s’agit aus­si de pro­cu­rer une aide morale. Nous pou­vons aus­si pro­po­ser notre réseau en fonc­tion des besoins des lan­ceurs d’alerte. Le but est éga­le­ment de com­mu­ni­quer sur le conscients de la pré­sence de la cen­sure. Pour autant, nous nous devons de conti­nuer d’utiliser les réseaux « mains­tream » pour tou­cher un public qui n’aurait pas fran­chi le pas en bas­cu­lant sur Telegram et sur lequel nous pou­vons avoir une cer­taine influence. »Thaïs Escufon - ASLA

Mardi 1er novembre 2022

Pour la soi­rée d’Halloween, dans les Alpes-Maritimes, des affron­te­ments ont écla­té à Cannes, Nice ou encore Grasse. Les heurts ont à chaque fois oppo­sé des « jeunes » comme on dit pudi­que­ment, et des forces de l’ordre. Décrivant la situa­tion à Cannes, le maire (LR) David Lisnard déclare : « Dégradations, voi­tures brû­lées, tirs de mor­tier et jets de cock­tails Molotov en direc­tion de la Bac et de la GSP. La police a répli­qué avec des gre­nades lacry­mo­gènes et des fla­sh­ball. » Un poli­cier syn­di­ca­liste témoigne que ses col­lègues ont dû employer l’usage de MP7 et LBD « pour main­te­nir à dis­tance des voyous sans foi, ni loi ».
Des ten­sions simi­laires ont écla­té à Nice, rap­porte de son côté le dépu­té LR Eric Ciotti : « À Nice, la nuit d’Halloween fut celle de la délin­quance : 12 mises à feu sur la voie publique et des poli­ciers pris à par­tie. Depuis plu­sieurs semaines, des bandes, armées de mor­tiers d’artifices font vivre l’enfer aux habi­tants de cer­tains quar­tiers de notre ville », a‑t-il twee­té.
Deux per­sonnes ont éga­le­ment été inter­pel­lées à Grasse, au niveau de la rési­dence Château Folie. Elles sont sus­pec­tées d’a­voir par­ti­ci­pé à des tirs de mor­tier et d’a­voir incen­dié des containers.Citrouille Halloween

Mercredi 2 novembre 2022

Vijaya Gadde, née en Inde en 1974, était jus­qu’à hier la res­pon­sable juri­dique, poli­tique et inté­gri­té (!) (Legal, Policy and Trust lead) de Twitter.
Twitter_Logo_Blue.smallConsidérée en 2014 par le maga­zine Fortune comme la femme la plus puis­sante du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de Twitter, elle fut qua­li­fiée de « diri­geant tech­no­lo­gique le plus puis­sant » par le maga­zine Politico en octobre 2020.
Elle est la prin­ci­pale res­pon­sable de la déci­sion de sus­pendre à vie le compte Twitter de l’an­cien pré­sident amé­ri­cain Donald Trump, de nom­breux Républicains et de per­son­na­li­tés et poli­ti­ciens conser­va­teurs. Elle a été ren­voyée aujourd’­hui de cette socié­té après son acqui­si­tion par Elon Musk. Son salaire était de… 17 mil­lions de dol­lars par an.
Le PDG de Twitter, Parag Agrawal, et le CFO, Ned Segal, ont été éga­le­ment « démis­sion­nés ».
La dic­ta­ture des « riches de la tech­no­lo­gie » ne fait que se confir­mer mais il semble que les cen­seurs soient sur le point de payer très cher leur arro­gance comme on le voit éga­le­ment avec Facebook dont l’ac­tion s’est écrou­lée hier à la bourse de New York et qui ne fait plus par­tie des 20 plus grandes socié­tés américaines.

Vijaya Gadde - Twitter Parag Agrawal - Twitter Ned Segal - Twitter

Jeudi 3 novembre 2022

Lors d’une inter­ven­tion devant la chambre des com­munes le 31 octobre, la ministre bri­tan­nique de l’Intérieur, Suella Braverman, s’est enga­gée à mettre fin au « fléau » de l’im­mi­gra­tion clan­des­tine dans son pays, phé­no­mène qu’elle a esti­mé être « hors de contrôle » en rai­son d’un « sys­tème défaillant ». Elle a en effet esti­mé que l’im­mi­gra­tion clan­des­tine au niveau de la côte sud de son pays était une « inva­sion » à laquelle il fal­lait mettre un terme, non sans sus­ci­ter des remous au sein même de sa majo­ri­té.
« Le peuple bri­tan­nique mérite de savoir quel par­ti est sérieux pour arrê­ter l’in­va­sion sur notre côte sud », a‑t-elle notam­ment décla­ré dans une ambiance bien cha­hu­tée lors d’une séance de la chambre basse du Parlement. On peut tout de même se poser la ques­tion : pour­quoi les migrants veulent-ils tous aller en Grande Bretagne ?
Lisez ce qui suit et vous com­pren­drez.
La Grande-Bretagne est le modèle et le che­val de Troie de l’islam en Europe.
Ceci par la faute de quelques poli­tiques bri­tan­niques, des anciens Premiers Ministres aux dépu­tés, tous ont confon­du accueil, tolé­rance, droits, etc.
Voyez où ils en sont aujourd’hui !
Napoléon a renon­cé à enva­hir la Grande-Bretagne !
Hitler a renon­cé à enva­hir la Grande-Bretagne !
L’islam semble sur le point d’y réus­sir !
Pour com­prendre, il est impor­tant de connaître les don­nées sui­vantes :
• Maire de Londres – musul­man
• Maire de Birmingham – musul­man
• Maire de Leeds – musul­man.
• Maire de Blackburn – musul­man.
• Maire de Sheffield – musul­man.
• Maire d’Oxford ‑musul­man
• Maire de Luton – musul­man
• Maire de Oldam- musul­man
• Maire de Rokdel – musul­man
Tout ça avec uni­que­ment 4 mil­lions de musul­mans sur 60 mil­lions de per­sonnes vivant en Angleterre !
Aujourd’hui, il y a plus de 3 000 mos­quées en Grande Bretagne.
Il y a plus de 130 tri­bu­naux de la cha­ria isla­mique.
Il y a plus de 50 conseils de la cha­ria musul­mane.
78% des femmes musul­manes ne tra­vaillent pas, elles sont sou­te­nues par l’État + un loge­ment gra­tuit.
63% des hommes musul­mans ne tra­vaillent pas, ils sont sou­te­nus par l’État.
Les familles musul­manes comptent en moyenne 6 à 8 enfants, sou­te­nues par l’État, elles béné­fi­cient d’un loge­ment gra­tuit.
Désormais, toutes les écoles bri­tan­niques sont obli­gées de don­ner une leçon de droit isla­mique !
Voilà où tout cela mène… Islamic charia council

Vendredi 4 novembre 2022

Le mari de la Présidente de la Commission euro­péenne a reçu 320 mil­lions d’Euros au tra­vers d’une socié­té inac­tive.
L’affaire com­mence par le finan­ce­ment d’un pro­jet de thé­ra­pie génique de l’université de Padoue en Italie, pro­jet dont les fonds sont finan­cés par le Plan National de Relance (PNR). Le pro­jet implique de nom­breuses socié­tés Big Pharma : Pfizer, Biontech, Astrazeneca… qui béné­fi­cie­ront toutes de ces fonds. Ce qui est inté­res­sant, c’est que par­mi ces socié­tés se trouve éga­le­ment Orgenesis, une socié­té de bio­tech­no­lo­gie amé­ri­caine qui a joué un rôle dans le déve­lop­pe­ment de la tech­no­lo­gie à ARNm, la même que pour les vac­cins contre le Covid.
Du 14 jan­vier au 14 octobre 2022, cette socié­té déte­nait une licence de consti­tu­tion qui était inac­tive, ce qui signi­fie qu’elle n’a­vait pas encore fac­tu­ré. Bien qu’i­nac­tive, l’en­tre­prise a par­ti­ci­pé et rem­por­té l’ap­pel d’offres avec l’u­ni­ver­si­té de Padoue pour plus de 320 mil­lions d’eu­ros pour les fonds euro­péens du PNR. Il ne faut pas être grand éco­no­miste pour voir que cette socié­té a été créée uni­que­ment pour pou­voir par­ti­ci­per à cet appel. Première bizar­re­rie…
Mais si on gratte un peu l’af­faire on apprend que Heiko von der Leyen, époux de la pré­si­dente de la Commission euro­péenne Ursula Albrecht, épouse von der Leyen, occupe un poste de direc­tion dans cette entre­prise. Et, de plus, que ce méde­cin alle­mand a été inclus par Orgenesis dans le conseil de sur­veillance qui, selon le sta­tut du centre, a le pou­voir de pla­ni­fier la stra­té­gie bud­gé­taire.
Nous sommes donc en pré­sence de 320 mil­lions qui seront gérés par les grandes entre­prises phar­ma­ceu­tiques, les mêmes qui ont fait des pro­fits de plu­sieurs mil­liards, grâce à des contrats avan­ta­geux conclus pour eux sous la hou­lette de la pré­si­dente de la Commission euro­péenne. Et qui est char­gé de super­vi­ser l’u­ti­li­sa­tion de ces fonds euro­péens ? Le mari d’Ursula von der Leyen lui-même !
Rosario Rizzuto qui fut l’ex-recteur de l’université de Padoue et l’un des res­pon­sables du pro­jet finan­cé par l’UE, inter­ro­gé sur le cas de Heiko Von der Leyen, don­na une réponse hal­lu­ci­nante : « Nous ne savions pas que c’était le mari de Von der Leyen. Nous l’avons appris plus tard ».
L’eurodéputée ita­lienne Francesca Donato a deman­dé au pré­sident du Conseil de faire un rap­port au Parlement. « Le fait que le mari de la pré­si­dente de la Commission euro­péenne pro­fite des fonds alloués par la Commission elle-même est regret­table. Je viens d’a­dres­ser cette lettre au pré­sident de la com­mis­sion spé­ciale du Parlement sur le COVID-19, deman­dant l’au­di­tion publique d’Ursula von der Leyen pour cla­ri­fier tous les aspects obs­curs du Pfizergate. Il y a suf­fi­sam­ment de maté­riel pour lan­cer une enquête judi­ciaire ».Ursula & Heiko von dern Leyen

Samedi 5 novembre 2022

Il est bien moins grave de mettre une baffe à sa femme que de sou­hai­ter le retour des émi­grés clan­des­tins en Afrique.
L’affaire avait com­men­cé jeu­di après-midi, pen­dant la séance de ques­tions au gou­ver­ne­ment. L’élu noir du Val-d’Oise, appar­te­nant au groupe de la France insou­mise (LFI) Carlos Martens Bilongo, s’ex­pri­mait sur le « drame de l’im­mi­gra­tion clan­des­tine » au sujet du bateau huma­ni­taire Ocean Viking blo­qué en mer avec 234 émi­grés clan­des­tins. Grégoire de Fournas, dépu­té RN, a recon­nu avoir lan­cé à ce moment-là : « qu’il retourne en Afrique ». Le dépu­té de Gironde a caté­go­ri­que­ment nié tout carac­tère raciste, assu­rant par­ler du bateau, et non pas de Carlos Martens Bilongo.
Les dépu­tés LFI se sont alors déchaî­nés, trai­tant le dépu­té RN de raciste, entraî­nant à leur suite les autres dépu­tés.
La mani­pu­la­tion de LFI a pro­vo­qué une vague d’in­di­gna­tion jus­qu’au plus haut niveau de l’État, et a entraî­né la fin pré­ma­tu­rée de la séance de ques­tions au gou­ver­ne­ment, une déci­sion raris­sime prise par la pré­si­dente de l’Assemblée.
Après 24 heures de tumulte bien exa­gé­ré, et non­obs­tant les expli­ca­tions du dépu­té, qui s’est défen­du à plu­sieurs reprises d’a­voir tenu des pro­pos racistes, les dépu­tés se sont pro­non­cés par un vote assis-debout, après une réunion du bureau de l’Assemblée, sa plus haute ins­tance col­lé­giale. Grégoire de Fournas a l’in­ter­dic­tion de paraître au Palais Bourbon pen­dant quinze jours de séance et se voit pri­vé de la moi­tié de son indem­ni­té par­le­men­taire pen­dant deux mois.
Dans la fou­lée, il a twee­té consi­dé­rant être « tota­le­ment inno­cent des faits » qu’on lui « reproche ». « Je res­sens cette sanc­tion d’une dure­té inouïe avec une grande injus­tice. Mais res­pec­tueux de l’institution, je m’y sou­mets », a‑t-il ajou­té.
Une sanc­tion qui n’au­ra pas effleu­ré Adrien Quatennens après la gifle don­née à sa femme. On a les prio­ri­tés qu’on veut à LFIGrégoire de Fournas - Carlos Martens Bilongo

Bonne semaine à tous, et à dimanche pro­chain…
Patrice LEMAÎTRE

Les articles du même auteur

Patrice Lemaître

8 Commentaires 

  1. Ahhh… chère madame von der La Hyène !
    Décidémment elle fait beau­coup par­ler d’elle en ce moment !
    Et à quand les sanctions ?

    Répondre
  2. Il eut été plus fin de dire au dépu­té d’o­ri­gine congo­laise : « Retourne en Corse », car cette région a comme emblème une tête cou­leur char­bon, or la Corse n’est pas raciste.

    Répondre
  3. Plutôt que de voir reje­ter par les fleuves dans la mer hyper salée, toute cette eau douce potable et utile pour l’a­gri­cul­ture, il est indis­pen­sable de sto­cker un maxi­mum d’eau dans des bar­rages ou des bas­sines afin qu’elle soit utile pour l’hu­ma­ni­té. Il est vrai que les éco­los ne sot pas des écol’eau !

    Répondre
  4. Faits ter­ribles en GB angli­cane !! Je ne savais pas, merci !!

    Répondre
    • Je suis éga­le­ment stu­pé­fait de lire cet article sur l’is­lam en Grande Bretagne.
      La France suit exac­te­ment le même chemin

  5. La gre­nade dégou­pillée est lan­cée par la LFI, et elle est en train de leur reve­nir en pleine figure ain­si qu’aux autres par­tis qui ont voté l’ex­clu­sion du dépu­té Grégoire de Fournas. D’ici peu, c’est le RN qui en sor­ti­ra gagnant !

    Répondre
    • La liber­té d’ex­pres­sion n’existe que d’un côté, pauvre hémi­cycle…
      Nous fini­rons comme les Britanniques = musulmans

    • Pendant que l’on débla­tère sur des mots des gifles la popu­la­tion fran­çaise s’ap­pau­vrit, les migrants ont une chambre d’hô­tel, les SDF dorment sous les ponts.
      Et le pire : DES GENS QUI BOSSENT OBLIGÉS DE DORMIR DANS LEUR VOITURE ET SURTOUT DES FRANÇAIS CRÈVENT DE FAIM ! MALHEUR AUX DÉPUTÉS, SÉNATEURS ET MINISTRES QUI FERMENT LES YEUX !

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *