De l’inversion accusatoire

par | 3 novembre 2022 | 8 Commentaires 

L’inversion accu­sa­toire est aujourd’­hui sys­té­ma­ti­que­ment uti­li­sée par nos diri­geants pour mener à bien leurs affaires.

Mais de quoi s’a­git-il exactement ?

L’inversion accusatoire est vieille comme le monde

Montrer du doigtLe voleur pour se dis­cul­per désigne une autre per­sonne et crie « Au voleur ! ».
Double avantage :
• La police — ou la foule — pour­suit la per­sonne dési­gnée, lais­sant au voleur toute lati­tude pour se dégager.
• Le voleur se drape de bonne morale et éloigne ain­si toute sus­pi­cion à son égard.
Cela fonc­tionne encore très bien.

Dans les cours d’é­cole, l’en­fant trai­té de ceci ou cela par ses pairs, ten­te­ra de s’en sor­tir par un « c’est celui qui dit qui y est ».

Cette bonne vieille méthode a investi le champ politique

Biden traite Poutine de « tueur » ? Celui-ci lui réplique « C’est celui qui le dit qui l’est ! », pour­sui­vant : « Ce n’est pas juste une expres­sion enfan­tine (…), nous voyons tou­jours en l’autre nos propres carac­té­ris­tiques ».

Les grands de ce monde ont bien per­çu la force de cette méthode qui est deve­nue un mode de gou­ver­nance et a pris un nom savant « l’in­ver­sion accu­sa­toire ».

Selon Wiktionnaire :
Étymologie : de inver­sion et de accusatoire
Prononciation : ɛ̃.vɛʁ.sjɔ̃ a.ky.za.twaʁ
Technique de mani­pu­la­tion psy­cho­lo­gique consis­tant à ten­ter de faire por­ter la res­pon­sa­bi­li­té de ses propres erreurs à autrui en l’ac­cu­sant de les avoir commises.

Tous en usent et en abusent. C’est à pré­sent LA méthode de réfé­rence de toute action politique.

• « Les anti-démo­crates, c’est eux ! » Les poli­ti­ciens usent de toutes les ficelles pour piper le pro­ces­sus élec­to­ral et dis­qua­li­fient toutes les cri­tiques comme des atteintes aux valeurs de la Démocratie (avec une grand « D »).
• « Les com­plo­tistes, c’est eux ! » Les lob­bies qui our­dissent les mani­pu­la­tions les plus gigan­tesques (guerres, pan­dé­mies, rem­pla­ce­ment de popu­la­tion) qua­li­fient de com­plo­tistes ceux qui dénoncent leurs com­plots.
• « Les racistes, c’est eux ! » Les États qui ont éri­gé l’ap­par­te­nance à une race élue dans leurs ins­ti­tu­tions sont les plus prompts à qua­li­fier de racistes leurs enne­mis.
• « Les nazis, c’est eux ! » Les diri­geants ukrai­niens s’ap­puient sur des milices para­mi­li­taires nazies pour géno­ci­der les popu­la­tions du Donbass et qua­li­fient de nazis les Russes qui s’y opposent, omet­tant tout bon­ne­ment que le nazisme fut vain­cu par la Russie, sovié­tique à l’é­poque.
• « Les cou­pables, c’est eux ! » Le Président ukrai­nien, Volodymyr Zelensky, arri­vé au Pouvoir à la suite d’un coup d’État fomen­té par la CIA, n’a pas res­pec­té les accords de Minsk et envoie son Peuple à la mort et pas­se­ra pro­ba­ble­ment devant un tri­bu­nal inter­na­tio­nal s’il est arrê­té avant d’être exé­cu­té veut assi­gner Poutine en jus­tice.
• « Les tri­cheurs, c’est eux ! » Les Démocrates amé­ri­cains ont usé de fraudes mas­sives pour ame­ner Joe Biden au Pouvoir et à pré­sent Hillary Clinton s’in­quiète ouver­te­ment des vel­léi­tés de fraude des Républicains.
• « Les dan­gers pour la san­té, c’est eux ! ». Les pro­mo­teurs zélés de l’in­jec­tion pour tous d’une potion expé­ri­men­tale et inef­fi­cace qua­li­fient d’ir­res­pon­sables dan­gers publics les per­sonnes qui refusent cou­ra­geu­se­ment de se faire ino­cu­ler.
• « Les pri­vi­lé­giés, c’est eux ! » Le dépu­té d’Ille et Vilaine, Frédéric Mathieu, dénonce les retraites de cer­tains élus, sans ver­gogne avec sa propre retraite de pri­vi­lé­gié (lire Réforme des retraites ? D’abord pré­ser­vons les pri­vi­lèges ! du 12 octobre 2022).
• « Les men­teurs, c’est eux ! » Les grands médias sub­ven­tion­nés par l’argent public ou l’argent de l’o­li­gar­chie (la Fondation Bill et Melinda Gates a sub­ven­tion­né le jour­nal Le Monde à hau­teur de 4 mil­lions de dol­lars) dési­gnent tels ou tels médias comme dif­fu­seurs d’in­fox, et omettent tou­jours leurs propres men­songes. Même l’AFP est prise la main dans le sac de la dif­fu­sion d’in­for­ma­tions fausses et trom­peuses(1).

Cette façon de pro­cé­der fonc­tionne si bien qu’elle est lar­ge­ment uti­li­sée dans le domaine militaire.

Le prolongement militaire : opération sous faux drapeau

Les anglo-saxons étant les maîtres en la matière, on dit aus­si : « false flag ».

Selon Wiktionnaire :
Étymologie : com­po­sé de faux et de dra­peau.
Prononciation : fo dʁa.po
(Militaire) Ruse mili­taire consis­tant à uti­li­ser les uni­formes, insignes, dra­peaux de l’adversaire.

Les exemples sont plé­thore. Voici ci-des­sous la des­crip­tion de 53 opé­ra­tions sous faux dra­peau admises par les gouvernements :

Ce docu­ment date du 29 mars 2016. Il fau­drait l’ac­tua­li­ser avec les mul­tiples opé­ra­tions sous faux dra­peau menées en Syrie et en Ukraine. Le pou­voir en place à Kiev s’en est fait une spé­cia­li­té avec les mises en scène de mas­sacres de popu­la­tions civiles, notam­ment à Boutcha (lire Boutcha : « Ils » nous refont le coup de Timișoara, en bien pire ! du 7 avril 2022). Ces mani­pu­la­tions gros­sières ont été faci­le­ment déjouées. Malgré cela l’Ukraine tente tou­jours de nous faire croire que les Russes ont sabo­té leurs propres gazo­ducs, leur propre pont vers la Crimée ou la cen­trale nucléaire de Zaporijia, doré­na­vant sous leur contrôle militaire.

À force d’u­ser et d’a­bu­ser de la méthode, elle finit par s’é­ro­der. Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se brise.

Georges Gourdin

(1) Son direc­teur géné­ral, Fabrice Fries, a été mis en exa­men pour « dif­fu­sion d’in­for­ma­tions fausses et trom­peuses » [source].

Bonus :
Inversion accu­sa­toire et Intelligence arti­fi­cielle portent le même acro­nyme : « I.A. » Dorénavant vous devrez com­prendre de quoi l’on parle, lors­qu’on évoque l’« I.A .»

Les articles du même auteur

Georges Gourdin

8 Commentaires 

  1. L’inversion accu­sa­toire, c’est vieux comme le monde. C’est le coup de la femme de Potifar (cf. Ancien Testament) qui a essayé en vain de séduire Joseph, son bel esclave en l’ab­sence de son mari. Quand ce der­nier revient, elle accuse Joseph — sa vic­time — d’a­voir essayé de la séduire…
    Nos élites nous font constam­ment le coup de la femme de Potifar…

    Répondre
  2. Bien des civi­li­sa­tions se sont effon­drées durant des mil­lé­naires, nous sui­vons le même che­min.
    C’est ain­si que la terre se régé­nère pour être équilibrée

    Répondre
  3. Vous dénon­cez :
    « « Les racistes, c’est eux ! » Les États qui ont éri­gé l’appartenance à une race élue dans leurs ins­ti­tu­tions sont les plus prompts à qua­li­fier de racistes leurs ennemis. »

    De qui par­lez-vous ?
    Là , vous inquié­tez ! Vous sug­gé­rez, sans nom­mer, quels seraient ces Etats. Vraiment, on ne voit pas !
    Par contre on pen­se­ra au « peuple élu » qui n’est pas une race, et toutes les reli­gions, tous les peuples ont un fon­de­ment mytho­lo­gique intime de ce type, quand bien même ils emploient d’autres termes qu” « élu ». Dans la « Marseillaise », on parle de « sang impur », pour­tant les Français ne se vivent pas comme une « race », mais comme citoyens. Tout peuple n’existe que par des liens pri­vi­lé­giés à des prin­cipes. Dans le judaïsme, il n’y a aucun sen­ti­ment de supé­rio­ri­té raciale et le peuple juif n’est pas une race.

    Répondre
  4. Très juste et ins­truc­tif, mer­ci M. Gourdin. Cette méthode fait par­tie de la caisse à outils de mani­pu­la­tion décrite par François Belliot dans cet ouvrage récent, très inté­res­sant : https://www.leretourauxsources.com/catalogue/166-l-anticonspirationnisme-mis-a-nu-a-travers-l-imposture-rudy-reichstadt.html

    Il est tou­jours utile de la dénon­cer car tout le monde n’en est pas encore convain­cu ni conscient, mais la contre-attaque a com­men­cé et rien ne pour­ra l’ar­rê­ter : https://www.francesoir.fr/politique-france/la-republique-en-marche-visee-par-une-plainte-pour-derives-sectaires

    Répondre
  5. Je suis d’ac­cord. Poutine, le paci­fique, doit reprendre sous le giron sovié­tique, l’Ukraine, la Pologne, l’Allemagne, la Hongrie, l’Autriche, la Slovénie, la Slovaquie, la Roumanie, la Bulgarie, Les trois pays baltes, la Finlande, la Suède, la Norvège, la Hollande, la Belgique, l’Italie, la Yougoslavie, la Suisse, le Luxenbourg, l’Espagne, le Portugal, Monaco et la paix règne­ra sur cet hor­rible monde capi­ta­liste. Mince j’ai dû oublier un pays, déjà communiste.

    Répondre
    • Pas néces­saire d’al­ler au-delà du stu­pide. Disons que depuis la fin de la 2e guerre mon­diale, le par­tage ne s’est pas bien dérou­lé et la géo-poli­­tique conti­nue son œuvre en déman­te­lant les cultures et les tra­di­tions de chaque pays.

  6. Polybe en par­lait déjà en son temps, le Talmud disait éga­le­ment que, dans les temps de la fin, les hommes seront comme les chiens sans aucune consi­dé­ra­tion les uns pour les autres.

    Répondre
  7. Toutes ces mani­gances sont ensei­gnées dans le Talmud.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *