Google encourage activement la théorie du genre

par | 10 novembre 2022 | 2 Commentaires 

Vous sou­hai­tez accom­pa­gner votre enfant sco­la­ri­sé en Cours Préparatoire dans ses pre­miers pas en cal­cul. Il existe pro­ba­ble­ment d’ex­cel­lents tuto­riels sur inter­net, vous dites vous. Vous inter­ro­gez Google avec ces trois mots-clés : cal­cul – enfant- cp. Voici ce que vous ren­voie le moteur de recherche : Are you gayPlusieurs vidéos, fort bien réa­li­sées au demeu­rant, accom­pa­gnées d’un encart publi­ci­taire : Gay test. En cli­quant sur le lien, cette page s’ouvre :

Am I Gay

Adresse du site diggfun.co

Ce qui signi­fie que Google, ayant iden­ti­fié votre demande comme rela­tive à la prime enfance, retourne une publi­ci­té pour tes­ter si vous êtes homo­sexuel et pour bana­li­ser la théo­rie du genre. Étonnant, non ? Vous vous deman­dez ce que cette publi­ci­té pro­pose aux enfants. C’est en anglais, il ne com­prend pas encore. Ouf ! Nous avons tra­duit ce ques­tion­naire. Notez bien de quelle manière sont posées les questions.

Question n°1 : Que penses-tu être ?

Homo Ne sais pas
Bisexuel Pansexuel
Hétéro

Question n°2 : Qu’aimerais-tu être ?

Ne sais pas Définitivement hété­ro
Homo ou hété­ro mais pas bi Hétéro, je pense
Bisexuel

Question n°3 : T’est-il arrivé de regarder quelqu’un du même sexe comme mignon ou beau ?

Non Un peu oui, mais je me suis arrê­té là
Ne sais pas Oui
Oui, mais ce sont sou­vent des trans

Question n°4 : T’est-il arrivé de regarder quelqu’un du sexe opposé comme sexy ou beau ?

Oui, mais il y a longtemps Oui
Ne sais pas Oui, mais ce sont sou­vent des trans
Non

Question n°5 : T’est-il arrivé de regarder quelqu’un qui sembre être transgenre ou non binaire comme beau ou mignon ?

Oui Rarement
Ne sais pas Ceux qui sont main­te­nant du même sexe que moi
Non

Question n°6 : Es-tu homophobe ?

Oui Sûrement pas ! Je suis sin­cè­re­ment LGBT et je déteste l’homophobie
Non, mais je ne sou­haite pas être homo Oui, et je crains les résul­tats de ce test
Non

Question n°7 : As-tu déjà eu le béguin pour quelqu’un ?

Oui, pour quel­qu’un que je ne connais pas et que j’ai vu dans la rue Oui, pour quel­qu’un du sexe opposé
Oui, pour quel­qu’un du même sexe Non
Oui, et même plus

Question n°8 : Tu crois que tu pourrais devenir homo ou bisexuel ?

Peut-être JE SUIS HÉTÉRO
J’ai trop peur Ne sais pas
Oui

Question n°9 : Est-ce que tu penses te marier un jour ?

Oui Non
Oui, mais je ne sais pas quel genre de per­sonnes j’aime Ne sais vrai­ment pas
Peut-être

Vous vous dites : C’est Google. Et c’est en anglais. Mon enfant est préservé.

Vous vous trompez.

L’école française instille également la doctrine transgenre dès le plus jeune âge

Voici ce que l’on trouve dans les livres sco­laires du Cours Préparatoire :

Chut-Je lis-CP-transgenre

Extrait du livre du cours pré­pa­ra­toire de l’é­cole publique « Chut, je lis »

L’Éducation natio­nale se fait donc le relais zélé, au même titre que Google — mais Google, ça se com­prend, il a été créé pour cela — d’une gigan­tesque opé­ra­tion de for­ma­tage des esprits.

Georges Gourdin

Les articles du même auteur

Georges Gourdin

2 Commentaires 

  1. Quand j’é­tais tout jeune gamin, on me par­lait de Charles Trenet comme d’un débau­ché, un per­vers, qui « fai­sait des choses pas bien, vrai­ment pas bien ». Je ne savais pas de quoi on me par­lait, mais bon… Il ne fal­lait pas suivre son exemple.
    Plus tard, quand je fus ado, la mode était à Patrick Juvet ou à Elton John, idoles de la chan­son, que nous écou­tions régu­liè­re­ment, sans nous sou­cier de leur pré­fé­rence sexuelle dont on avait stric­te­ment rien à faire.
    Quelques années plus tard, la mode des gay-parades, des marches de la fier­té, mirent l’ho­mo­sexua­li­té en avant, il fal­lait l’ap­prou­ver, l’ap­plau­dir, sur­tout qu’a­près le SIDA, la com­mu­nau­té avait été très cri­ti­quée, à juste titre. Il fal­lait donc com­pen­ser, et encou­ra­ger le mou­ve­ment.
    La suite logique fut la célé­bra­tion des autres per­ver­si­tés : aux LG, on ajou­ta les B, T, Q… et l’in­ter­dic­tion abso­lue d’en dire du mal, sous peine de pour­suites, voire plus.
    Aujourd’hui, à mon âge, j’ai­me­rais quand même mou­rir avant que tout cela ne devienne obligatoire !

    Répondre
    • Au caté­chisme, on m’a appris Adam et Eve et jamais Adam et Adam et main­te­nant Stéphane Berne nous parle du patri­moine natio­nal, il n’y a aucun rap­port… quoique !

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *