À quoi servent LR-RN-Reconquête ?

13 novembre 2022 | 6 Commentaires 

À Toulon, on a la réponse : rien. Ou presque rien.

Ce 11 novembre 2022 aura donc vu ce qu’aucun Français de bon sens et ou de cor­recte édu­ca­tion civique n’aurait ima­gi­né. Ni sur­tout vou­lu voir de son vivant. Nous avons assis­té, à Toulon, à l’intrusion en bloc sur le sol natio­nal de dizaines, plus de deux cen­taines, d’individus étran­gers en situa­tion irré­gu­lière. Qui non seule­ment n’ont pas été refou­lés, mais encore ont été accueillis par les repré­sen­tants des plus hautes auto­ri­tés de l’Etat et de la Ville. Et aus­si­tôt pris en charge, accom­pa­gnés par la satis­fac­tion des médias « mains­tream » (en fran­çais : « sub­ven­tion­nés »). Avec un luxe de soins et d’attentions à faire pâlir d’envie la plu­part d’entre les citoyens fran­çais qui ont été à un moment – ou sont actuel­le­ment de plus en plus nom­breux – dans la gêne : places réser­vées en urgence à l’hôpital dis­po­nibles sans attente, loge­ment dans un éta­blis­se­ment confor­table de la presqu’île de Giens, sou­tien psy­cho­lo­gique, etc. « C’est beau, c’est grand, c’est géné­reux la France » fait dire Michel Audiard à Lino Ventura dans Les Barbouzes. Les Pieds-Noirs appré­cie­ront, eux qui ont été trai­tés de façon ignoble par la France métro­po­li­taine il y a 60 ans. En par­ti­cu­lier par le maire socia­liste de Marseille, qui aurait aimé les empê­cher de débar­quer. Alors qu’ils sont fran­çais, eux.Deferre pied-noir

Le pré­sident de la répu­blique et le maire de Toulon sont non seule­ment com­plices, mais encore acteurs ins­ti­ga­teurs, de cette haute tra­hi­son. C’était pour­tant le rôle de l’État de faire res­pec­ter la zone d’exclusion mari­time et l’intégrité du ter­ri­toire natio­nal. Ainsi que d’assurer la sécu­ri­té des Français. L’État dis­pose pour ce faire de tous les moyens : armées, douanes, police, etc. On peut au pas­sage s’étonner qu’aucun des membres, notam­ment les plus hauts gra­dés, de ces ins­ti­tu­tions n’aient une seule seconde réflé­chi à la notion d’ordre illé­gal, avant d’appliquer ser­vi­le­ment des déci­sions contre nature et contre l’intérêt national.

Le pois­son pour­rit par la tête, dit le pro­verbe chi­nois. Alors on aurait pu espé­rer, face à cette défaillance du Pouvoir en place, une réac­tion de sub­sti­tu­tion de la part des par­tis poli­tiques dits d’opposition. Lesquels sont par­ti­cu­liè­re­ment bien pré­sents dans le Var, au point d’y être majo­ri­taires toutes ten­dances confon­dues. Qu’ont-ils dit ? Qu’ont-ils fait ? Rien, ou presque. Face à ce nou­vel épi­sode du Camp des saints en direct et en réel, les uns ont pru­dem­ment fait atten­tion à leurs élé­ments de lan­gage, comme une de leurs auto­ri­tés internes le leur a enjoint. D’autres ont déplo­ré du bout des lèvres un affai­blis­se­ment de la France. D’autres encore ont appli­qué la doc­trine « pas de son, pas d’image », consi­dé­rant peut-être que la meilleure façon de ne pas se voir repro­cher d’avoir dit quelque chose, c’est de se taire… Falco aujourd’hui, Chenevard demain, tous les déma­gogues élec­to­ra­listes locaux, les spé­cia­listes de l’équivoque idéo­lo­gique, les contor­sion­nistes du retour­ne­ment de veste, tous ont encore de beaux jours devant eux au bord de notre belle rade.

« Ici tout est dif­fé­rent » est une devise de notre Rugby-Club Toulonnais, dont la ville, mais aus­si toute la région, est fière. À juste titre. LR-RN-Reconquête, vous n’avez rien fait pour défendre les Toulonnais et la France. Ou presque rien. Les Français vous juge­ront au niveau natio­nal. À Toulon « tout est dif­fé­rent » en effet : lorsque vous vien­drez à l’avenir sol­li­ci­ter leurs suf­frages, les élec­teurs risquent fort de ne rien faire. Ou presque rien.

Marc Desgorces-Roumilhac

Les articles du même auteur

Marc Desgorces-Roumilhac

6 Commentaires 

  1. Vandenbergues Marcel a rai­son : Reconquête ! y était pour mani­fes­ter !
    On dira ce qu’on veut de ce par­ti (qui a fait bien des erreurs lors de la der­nière élec­tion pré­si­den­tielle) mais c’est actuel­le­ment le seul à tenir sa ligne. Le RN a obte­nu beau­coup de dépu­tés parce qu’il s’est renié et conti­nue à le faire. Reconquête ! n’est pas à mettre dans le même sac.
    J’ajoute que Stéphane Ravier a sui­vi le convoi des clan­des­tins jus­qu’à leur héber­ge­ment, à St Mandrier, où il a don­né des inter­views à la presse.

    Répondre
  2. Avec la hon­teuse com­pli­ci­té de l’ar­mée (dite défense natio­nale à pis­ser de rire) deve­nue une merde ser­vile, ces enva­his­seurs ont soi­gneu­se­ment été mis à l’a­bri des regards de la popu­la­tion.
    Ces deux cen­taines de com­bat­tants isla­miques à traites de blanches auraient pu être lyn­chés dans la rue par la popu­la­tion.
    Seuls des élus de Reconquête, comme Zemmour, Vardon ou Marion Maréchal, étaient venus à l’en­trée faire de l’a­gi­ta­tion devant la base Navale. J’y étais.
    Que pou­­vaient-ils faire de plus ?
    Honte, triple honte à toute la droite. l’LR-PS d’hier est deve­nu le RN-LR. kif-kif bour­ri­cot à la Wake bar.

    Répondre
  3. Je me per­mets d’intervenir pour signa­ler une inexac­ti­tude, mais qui est de taille, puisqu’elle figure dans le titre même de cet article ; une mani­fes­ta­tion a été orga­ni­sée pour pro­tes­ter contre le débar­que­ment des clan­des­tins (appe­lés « migrants ») ame­nés par le navire Ocean Viking à Toulon, ce jour était celui-là même de la com­mé­mo­ra­tion du 11 novembre ; c’est la pre­mière fois que ce type de débar­que­ment a lieu dans un port fran­çais avec le sou­tien de la Marine natio­nale cen­sée défendre nos ports contre toute intru­sion étran­gère (on se demande si cette date est un hasard ou si elle n’a pas été choi­sie à des­sein par les auto­ri­tés pour bien mar­quer leur posi­tion anti-fran­­çaise) ; Marc Desgorces-Roumilhac cite avec rai­son la pas­si­vi­té des par­tis poli­tiques ins­ti­tu­tion­nels (c’est-à-dire ayant des dépu­tés à l’Assemblée) dits d’opposition dans cette affaire.
    Cette iner­tie est volon­taire de la part du groupe LR qui ne cache pas depuis bien long­temps ses affi­ni­tés idéo­lo­giques (mais sur­tout d’ordre bien maté­riel) avec la Macronie et n’a donc d’opposition que le nom ; je ne m’attarderai pas plus sur la veu­le­rie des membres de ce par­ti déli­ques­cent.
    En ce qui concerne le groupe RN, dans son sou­ci constant de se voir « dédia­bo­li­sé », ce groupe n’a de cesse de don­ner des gages au sys­tème en place ; il a juste fait sem­blant de se réveiller in extre­mis lors des votes de motion de cen­sure à l’Assemblée pour replon­ger ensuite dans sa dis­cré­tion (excep­té cer­taines indi­vi­dua­li­tés comme le dépu­té Grégoire de Fournas) et son oppo­si­tion farouche à … se mani­fes­ter dans la rue auprès de ses conci­toyens et élec­teurs lors des der­nières affaires qui scan­da­lisent légi­ti­me­ment la frac­tion du peuple fran­çais qui a conser­vé quelque luci­di­té. Ce fut le cas lors des mani­fes­ta­tions popu­laires concer­nant le meurtre ignoble de la petite Lola, celle orga­ni­sée à Callac contre l’installation de clan­des­tins dans ce vil­lage bre­ton avec l’accord du maire et des auto­ri­tés, ou de celles, per­ma­nentes le same­di, deman­dant la réin­té­gra­tion des pom­piers (envi­ron 5000) et soi­gnants (envi­ron 15000) écar­tés de leur tra­vail, sans res­sources et sans sta­tut, pour la seule rai­son qu’ils n’ont pas vou­lu se faire injec­ter un pro­duit dont on ne savait rien mais dont on com­mence à com­prendre (et à véri­fier) qu’il est bien plus létal que la « mala­die » dont il devait pro­té­ger les citoyens (La France est le der­nier pays au monde à refu­ser cette réin­té­gra­tion).
    Cette poli­tique contre les manifs popu­laires de rue prô­née par les diri­geants du RN ne date pas d’hier : Le FN ( à l’époque) inter­di­sait à ses élus de par­ti­ci­per aux « Manif pour tous » et, a for­tio­ri, à celle des Gilets jaunes.
    Le RN a raflé la mise dans le Var : 7 dépu­tés sur 8 cir­cons­crip­tions grâce, notam­ment, à la pré­sence nom­breuse des Pieds-Noirs dans ce dépar­te­ment.
    La mani­fes­ta­tion contre la venue du bateau de SOS Méditerranée à Toulon s’est dérou­lée à l’appel de Reconquête et de la Ligue du Midi, à ma connais­sance. Le maire de Cogolin, Marc-Etienne Lansade, pas­sé du RN à Reconquête, était pré­sent aux côtés de Marion Maréchal (trans­fuge du FN), d’Eric Zemmour, de Philippe Vardon (lui aus­si pas­sé du RN à Reconquête), du séna­teur de Marseille Stéphane Ravier (trans­fuge du RN), entre autres.
    Pas un seul des élus du RN n’était pré­sent à cette mani­fes­ta­tion, à ce que je crois savoir, le RN pré­fé­rant mettre en place une péti­tion dont on connaît d’avance l’inutilité.
    Pour conclure, je ne com­prends pas pour­quoi nier l’implication de Reconquête dans cette affaire dans laquelle je n’ai aucun par­ti pris.

    Répondre
    • D’accord avec vous LR-RN sont inutiles, mais Reconquête a osé réagir.

    • Parfait, tout a été dit.
      Merci pour cette mise au point tou­jours utile de rappeler…

  4. Marc Desgorces-Roumilhac : droit de réponse suite à cette phrase dans votre article…
    « LR-RN-Reconquête, vous n’avez rien fait pour défendre les Toulonnais et la France. Ou presque rien. Les Français vous juge­ront au niveau natio­nal. »
    Vous n’êtes pas sans savoir que peu importe l’op­po­si­tion, majo­ri­té ou pas, le sieur Mac Rond n’en aura que faire, il n’é­coute per­sonne. Il a gou­ver­né seul pen­dant les 5 ans de son pre­mier man­dat et nous sommes bien par­tis pour obser­ver que cette 2ème man­da­ture est déjà à l’i­mage de la 1ère, il vous suf­fi­ra pour cela de vous repor­ter au nombre de 49–3 uti­li­sés à l’Assemblée pour faire pas­ser la loi de finance 2023.
    Je vous conseille­rais ami­ca­le­ment d’é­cou­ter cette courte vidéo de l’é­di­to poli­tique d’Alexis Brezet sur Europe 1 qui, je pense, résume assez bien la situation
    https://twitter.com/Europe1/status/1590601585545314304?s=20&t=KlkPnv63aEjQxt7h7TnYTw

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *