Fréjus : soignants suspendus, venez témoigner

28 novembre 2022 | 6 Commentaires 

Catherine Boussou, auteure du livre « On achève bien les soi­gnants »,Catherine Bouissou - Livre - Achève soignants par­ti­ci­pe­ra au ciné-débat annon­cé ce mar­di 29 novembre 2022 à 20 heures au cine­ma Le Vox à Fréjus lors de la pro­jec­tion du film « Suspendus. Des soi­gnants entre deux mondes ».

Tarif : 6 € et 5 € pour Var Estérel et Aretem 83.

Venez nombreux. Venez témoigner. Venez les soutenir.

6 Commentaires 

  1. NO COMMENT .

    Répondre
  2. Soignante par voca­tion,
    J’ai don­né de ma per­sonne quand on avait même pas des masques. Cela ne déran­geait pas que j’en achète moi même, sur mes propres fonds.
    Je ne sup­porte plus d’être insul­tée de com­plo­tiste, de tarée, de dan­ge­reuse parce-que je refuse de me mettre en dan­ger (mon pro­blème de san­té ne fait pas par­tie de la fameuse liste contre indi­quant.)
    Le plus bles­sant en plus de ces pseu­­do-chefs de ser­vice qui ne disent sûre­ment pas leurs liens avec les labos, mais les gens qui nous connaissent, avec qui on a com­bat­tu au début, ces patients qui m’insultent quand je les croise au mar­ché, ces col­lègues qui nous ont com­plè­te­ment oubliés ou reniés… c est inhu­main, beau­coup m’ont dit de démis­sion­ner mais non je ne démis­sion­ne­rai pas !

    Répondre
  3. Nos élus sont trop par­ta­gés sur ce sujet et la soli­da­ri­té manque dans la popu­la­tion fran­çaise sou­mise constam­ment à la pro­pa­gande de la peur des médias sub­ven­tion­nés et les sanc­tions que le gou­ver­ne­ment impose aux citoyens.
    Seul un grand mou­ve­ment édic­té par des pro­fes­seurs et méde­cins pour­rait à mon avis chan­ger le cours des évé­ne­ments et notre survie.

    Répondre
  4. EN CE MONDE ACTUEL NOUS SOMMES ENTRÉS DANS L’APOCLYPSE (LA RÉVÉLATION). LES PSEUDO GRANDS DE CE MONDE TREMBLENT CAR LEUR MONDE S’ÉCROULE ET ILS DISPARAÎTRONT DANS UNE SECONDE RÉVOLUTION
    « QUAND LES RICHES SE FONT LA GUERRE LES PAUVRES MEURENT ». MAIS CETTE FOIS CE SERA L’INVERSE.

    Répondre
  5. Le réveil est bru­tal. Au terme de l’é­preuve, ils nous auront ren­du la volon­té de vivre sans maîtres… comme le per­met, voire nous y oblige, le pré­am­bule de la DDHC.
    Ce que nous démon­trons dans notre col­lec­tif, c’est que toutes leurs lois sont illé­gales et que si nous accep­tons de payer des impôts, nous cau­tion­nons leurs crimes contre nous-mêmes. Une seule lettre argu­men­tée en recom­man­dé avec AR (ou pas) suf­fit à semer la panique. Nous pui­sons notre légi­ti­mi­té dans le Droit.
    Contactez-moi si ça vous intéresse.

    Merci à vous d’être tenaces sur ces sujets.

    Répondre
    • Cette mise au ban de la socié­té est into­lé­rable ; com­ment peuvent vivre des gens sans aucun revenu ?

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *