L’ONU alerte à nouveau sur les épandages aériens chimiques

par | 14 jan­vier 2023 | 6 Commentaires 

La presse s’est fait lar­ge­ment l’é­cho d’une bonne nou­velle concer­nant le cli­mat. À l’u­nis­son elle reprend la même infor­ma­tion (un bon jour­na­liste doit savoir copier-col­ler) :On a com­pris : La couche d’o­zone en bonne voie pour se recons­ti­tuer… ce qui est plu­tôt une bonne nou­velle.
Mais com­bien par­mi ces jour­na­listes se sont don­né la peine de lire le docu­ment publié par l’ONU ? (docu­ment PDF de 57 pages acces­sible en cli­quant sur l’i­mage ci-dessous).

ONU couche ozoneOn lit notam­ment au cha­pitre 5, page 26 :
ONU couche ozone Stratospheric Aerosol Injection
Traduction ci-des­sous par nos soins :

Le réchauf­fe­ment cli­ma­tique a main­te­nant atteint envi­ron 1,2 °C au-des­­sus des niveaux pré­in­dus­triels. Les scé­na­rios de modèles cli­ma­tiques envi­sa­gés par le GIEC (2021) indiquent un réchauf­fe­ment futur conti­nu au cours des pro­chaines décen­nies, même avec une atté­nua­tion et une décar­bo­ni­sa­tion ambi­tieuses, entraî­nant de nou­veaux impacts cli­ma­tiques. L’injection d’aé­ro­sols stra­to­sphé­riques (SAI)(*) pour­rait limi­ter l’aug­men­ta­tion des tem­pé­ra­tures de sur­face mon­diales en aug­men­tant les concen­tra­tions de par­ti­cules dans la stra­to­sphère. Ces par­ti­cules réflé­chissent une frac­tion de la lumière du soleil vers l’es­pace, dans un pro­ces­sus simi­laire à celui obser­vé après de grandes érup­tions vol­ca­niques. Cependant, ces SAI com­portent des risques impor­tants et peu­vent entraî­ner des consé­quences impré­vues. L’évaluation 2022 est la pre­mière à consa­crer un cha­pitre à l’é­va­lua­tion des impacts poten­tiels sur l’o­zone stra­to­sphé­rique dans les scé­na­rios SAI pos­sibles dans les décen­nies à venir sur la base du nombre limi­té de simu­la­tions de modèles qui ont été réa­li­sées à ce jour.

Si on lit bien, on apprend aus­si que « les scé­na­rios de modèles cli­ma­tiques envi­sa­gés par le GIEC (2021) indiquent un réchauf­fe­ment futur conti­nu au cours des pro­chaines décen­nies, même avec une atté­nua­tion et une décar­bo­ni­sa­tion ambi­tieuses ». Comprenez :

le réchauffement climatique aura bien lieu même avec un matraquage sur « l’impact carbone »

Alors pour­quoi nous bas­sine t‑on avec cette his­toire d’im­pact car­bone s’il n’empêche pas le réchauf­fe­ment climatique ?

Par ailleurs vous vous deman­dez bien ce que sont ces « Injections d’Aérosols Stratosphériques » (Stratospheric Aerosol Injection ou SAI). L’ONU — à des­sein — emploie un néo­lo­gisme savant pour ne pas cho­quer. Ce sont tout sim­ple­ment des épan­dages aériens chi­miques, ou encore en anglais « chem­trails », de chemical trail (trai­née chimique).

Oui l’ONU mentionne l’existence de ces épandages aériens chimiques pour dénoncer leur dangerosité.

Ce n’est pas la pre­mière fois qu’elle le fait. Le 6 sep­tembre 2007, Rosalind Peterson confir­mait déjà à la tri­bune de l’ONU l’existence de pro­grammes de géoin­gé­nie­rie cli­ma­tique qui empoi­sonnent le ciel et la Terre :

Est-ce parce que l’ONU dénonce à nou­veau ces pra­tiques qu’elles se sont dérou­lées lon­gue­ment tous ces der­niers jours dans notre ciel de moins en moins azu­réen, comme ci-des­sous le mer­cre­di 11 jan­vier 2023 :

Avant de nous culpa­bi­li­ser et de nous mar­ty­ri­ser avec le réchauf­fe­ment cli­ma­tique et le car­bone, com­men­cez donc par arrê­ter ces mani­pu­la­tions d’in­gé­nie­rie climatique !

Qui pro­cède à ces « Injections d’Aérosols Stratosphériques » dénon­cées dans ce rap­port de l’ONU ? Quelle orga­ni­sa­tion a les moyens finan­ciers d’exé­cu­ter de si lourdes opé­ra­tions ? Celles-ci se déroulent-elles en accord avec la régu­la­tion du tra­fic aérien com­mer­cial ? Que contiennent ces aéro­sols ? J’interrogerai doré­na­vant sur ces ques­tions toutes les per­sonnes qui me culpa­bi­lisent avec le réchauf­fe­ment climatique.

Dites moi d’abord qui nous injecte ces poisons venus du ciel ?

Massimo Luce


Bonus :

Les articles du même auteur

Massimo Luce


Une lec­trice atten­tive nous fait par­ve­nir ces deux images (dia­po­ra­ma ci-des­sous) accom­pa­gnées du mes­sage sui­vant : « Le 10 jan­vier épan­dage toute la jour­née entre Béziers et Narbonne. Le soir, cou­cher de soleil chi­mique… »

Épandages ariens Béziers Narbonne - 10 janvier 2023

6 Commentaires 

  1. Bonjour à tous,
    Merci d’a­voir affi­ché le dia­po­ra­ma de Pegomas qui date de 2017 semble-il et que j’a­vais inclus dans ma com­pi­la­tion de fin 2019 sur les chem­trails. Il serait bon de sou­te­nir la « petite » asso­cia­tion ACSEIPICA (Association citoyenne pour le sui­vi et l’in­for­ma­tion sur les pro­grammes d’in­ter­ven­tions cli­ma­tiques et atmo­sphé­riques) qui se bat depuis de nom­breuses années pour la dif­fu­sion d’in­for­ma­tions sur le sujet. Sa pré­si­dente, Claire Henrion, encore aux manettes, ne cesse de com­battre les ins­ti­ga­teurs des épan­dages mor­ti­fères et elle mérite d’être sou­te­nue.
    Son site http://www.acseipica.fr. Dans son der­nier rap­port de l’as­sem­blée géné­rale des 17 et 18.9.2022, elle met en place une action sou­te­nue envers les poli­tiques qui nous dirigent pour que ces « phé­no­mènes » soient plus trans­pa­rents et com­mu­ni­qués au grand public. Elle mérite tout notre soutien.

    Répondre
  2. Tout d’a­bord un grand mer­ci à Philippe pour son bonus, son par­tage, basé sur ses obser­va­tions et recherches !

    Ceux qui veulent en savoir plus sur les « injec­­tions-épan­­dage » peuvent lire ou écou­ter la remar­quable Claire Séverac qui en a payé de sa vie, dans son livre « La guerre secrète contre les peuples » !

    Ces injec­tions aériennes à notre insu, notre mépris, sont pro­mues entre autres par Bill Gates, le phi­lan­thrope de ses bourses, car dans ces injec­tions il y a des déri­vés d’a­lu­mi­nium « hau­te­ment toxique » pour la nature, l’é­co­sys­tème, le vivant.
    L’agriculture en subit les méfaits. C’est pour cela que Bill le phi­lan­thrope a créé des plantes OGM résis­tantes aux déri­vés d’aluminium.
    Fait à rap­pe­ler que celui qui prône l’eu­gé­nisme comme son père, Bill le coyote, est deve­nu le plus grand pro­prié­taire de terre aux USA, donc l’in­jec­tion-épan­dage lui per­met d’a­néan­tir toutes concur­rences pour le bien de l’hu­ma­ni­té. À l’é­cou­ter, un bon phi­lan­thrope !
    Mais dans ces injec­tions il n’y a pas que de l’a­lu­mi­nium, il y a aus­si du stron­tium, du barium, etc.

    Il est bon de rap­pe­ler aus­si que la CIA a en 1951, effec­tué un épan­dage de LSD à « Pont-Saint-Esprit » en France, comme l’État Profond l’a fait à Los Angeles.
    Les mon­­dia­­liste-trans­­hu­­ma­­nistes adorent jouer avec les mots, les chiffres, le vivant !
    « Pont SAINT ESPRIT », los ANGELES
    http://actu-chemtrails.over-blog.com/article-epandage-de-lsd-sur-pont-st-esprit-en-1951–64225088.html
    Comprendra qui veut que les injec­­tions-épan­­dages au plus froid de cet hiver ne sont pas là pour lut­ter contre le réchauf­fe­ment, et éton­ne­ment beau­coup d’entre nous ont des symp­tômes grip­paux, viraux dans les jours qui suivent ceux-ci.

    Merci à Luce et Georges

    Jacques Dufies

    Répondre
  3. Le GIEC est un organe poli­tique au ser­vice des mon­dia­listes et n’a rien de scien­ti­fique. De même avec les « Hautes auto­ri­tés » de tous poils : proPfizzer, proUkraine, etc… Les ex-Francais sont sys­té­ma­ti­que­ment et défi­ni­ti­ve­ment lobotomisés.

    Répondre
  4. « Encore des adeptes de la terre plate !! Pfff ! » C’est l’élé­ment de lan­gage des confé­ren­ciers rechauf­fistes quand on les inter­pelle en public.

    Répondre
  5. A la redac et à vos lec­teurs : regar­dez les cycles de MILANCOVITCH sur YouTube ou autres et vous com­pren­drez l’es­cro­que­rie mondiale.

    Répondre

Envoyer le commentaire

Votre adresse e‑mail ne sera pas publiée. Les champs obli­ga­toires sont indi­qués avec *